AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelTunisie : La claque magistrale de Bergamini à Rached Ghannouchi

Tunisie : La claque magistrale de Bergamini à Rached Ghannouchi

Le 8 février 2018, le parti islamiste tunisien Ennahdha publiait un communiqué de son bureau exécutif, traitant de diverses questions d’actualité. Dans le premier point de ce communiqué, Ennahdha exprimait son vif mécontentement de la décision de l’Union Européenne d’inclure la Tunisie dans la listes des pays à haut risque de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme et demandant à l’Union Européenne d’accélérer le retrait de la Tunisie de cette liste. L’appel du parti islamiste tunisien n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd ni l’avait laissé de glace !

Le même, sur la chaîne Al Hiwar Ettounsi, l’animatrice Myriam Belkadhi, rappelait à l’ambassadeur de l’UE à Tunis, Patrice Bergamini, cette demande d’Ennahdha. Surpris par cette demande, interloqué, Bergamini interpelle alors Ennahdha qu’il appelle «le parti des frères musulmans», lui demandant d’adresser d’abord sa demande à des pays comme la Turquie et ceux du Golfe, connus pour être parmi les soutiens à Ennahdha. «J’espère que nous avons mal lu ce communiqué. Le Gafi, ce n’est pas l’Europe. C’est 37 membres, à l’intérieur desquels on trouve par exemple La Turquie ou le Conseil de coopération du Golfe. Adresser un message à l’Europe, alors qu’au sein du Gafi il n’y a que 15 pays de l’UE et que le reste n’ont rien à voir avec l’Europe, c’est vers eux qu’il faudrait se tourner».  Et Vlan !

Toujours aussi remonté, mais diplomatiquement serein, l’ambassadeur de l’UE fait comme s’il n’avait pas bien compris à ce que disait l’animatrice et ajoute que «si ce communiqué que vous évoquiez dit vrai, est-ce que [Ndlr : cela veut dire que ] le parti des frères musulmans appelle l’Europe à arrêter de demander à la Tunisie et de l’encourager à lutter contre le blanchiment d’argent ? Est-ce qu’on me demande ce soir, à moi, représentant l’Union Européenne, de cesser de dire que la Tunisie est une alliée dans la lutte contre le terrorisme et qu’elle peut, avec l’aide de l’Europe, faire plus et mieux ? ». La réponse est lourde de sens et ne serait pas loin d’une accusation ! Et Bergamini de conclure que «l’Europe aussi, doit continuer à lutter contre le terrorisme, y compris sur la question financière», se demandant toujours «est-ce que ce soir, il y a un responsable politique qui me demande qu’ensemble avec la Tunisie, qu’on arrête de focaliser sur les questions de blanchiment d’argent et du financement du terrorisme ? ». N’en revenant toujours pas de s’entendre dire d’arrêter, comme il explique l’inclusion de la Tunisie dans la liste des pays à haut risque de blanchiment d’argent, l’ambassadeur de l’UE se laisse enfin à un «je ne veux pas le croire» qu’il répète deux fois, estimant que «ce communiqué devra être corrigé» ! Ennahdha et Rached Ghannouchi avaient manifestement perdu une occasion de se taire !

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -