AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelAbou Iyadh au gouvernement : « Il faut nous passer sur le...

Abou Iyadh au gouvernement : « Il faut nous passer sur le corps pour rester au pouvoir » !

L’homme le plus recherché de Tunisie, Abou Iyadh, vient de diffuser une vidéo sur Internet qui est pour le moins percutante. Il adresse, en effet, un message de 11 minutes à ses sympathisants, dans un premier temps et au gouvernement en place, dans un deuxième temps. Le prédicateur salafiste qualifie ce dernier de partial et d’usurpatoire en raison de son alliance avec l’Occident mécréant, en exécutant l’agenda des États-Unis d’Amérique et de la France, en l’occurrence. Preuve à l’appuie, Abou Iyadh évoque la déclaration du ministre des Affaires Etrangères Rafik Adbessalem, et dont il refuse de citer le nom, à propos des événements de l’ambassade des USA : « je remercie Dieu qu’il n’y ait pas de morts comptés parmi les Américains ». Le salafiste précise, toutefois, qu’il ne sous-entend pas le mouvement Ennahda lorsqu’il fait étale de ses critiques envers le gouvernement qui, selon lui, n’a aucun lien avec l’Islam.

Sa deuxième cible : Noureddine Bhiri, ministre de la Justice et ce, en raison de sa volonté d’appliquer la loi anti-terroriste sur une frange des salafistes arrêtés, alors que des années plutôt, il défendait avec ferveur l’annulation de cette loi. Abou Iyadh lance ensuite des douâas à l’encontre du ministre demandant à Dieu vengeance afin qu’il soit un exemple. Il revendique, par ailleurs, la libération de ces détenus afin qu’ils puissent passer l’Aïd Elidha parmi les leurs.

Abou Iyadh reproche aux salafistes d’être aller à la rencontre du président de la République qui les a traités de microbes et de cancer. Ce président qui est, selon le prédicateur salafiste, « un handicapé » sans pour autant qu’il cite son nom.

Vers la fin de la vidéo, Abou Iyadh adresse un dernier message au peuple tunisien en évoquant le mouvement Nidaa Tounes qu’il considère comme une maladie rongeant le pays. Aussi a-t-il demandé au peuple d’exclure ceux qui combattent sa religion, son amour-propre et dans son quotidien. Selon le prédicateur salafiste, le peuple doit s’aligner avec les frères d’Anssar Al Chariâa afin de défier ces « détracteurs » ne leur laissant guère l’opportunité de rester au pouvoir.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -