28 C
Tunisie
lundi 28 septembre 2020
Accueil Actualités Appel à l’arrêt des flux migratoires tunisiens vers l’Italie

Appel à l’arrêt des flux migratoires tunisiens vers l’Italie

Le ministre italien des affaires étrangères, Luigi Di Maio, a publié sur Facebook, en faisant référence à la flambée des arrivées de migrants de Tunisie dans son pays au cours des dernières semaines, une déclaration intitulée « What is happening with Tunisia now ? (Qu’est-ce qui se passe actuellement avec la Tunisie ?) « Nous sommes confrontés à un afflux de migrants sans précédent, à bord de petits bateaux. La Tunisie est un pays sûr pour nous. Ce n’est pas un pays dont les habitants ont fui la guerre ou la persécution. C’est pourquoi je veux dire aux citoyens tunisiens qu’ils ne peuvent pas obtenir un permis de séjour ici », a-t-il déclaré.
Di Maio a ajouté que son pays devrait également accélérer le retour des migrants en Tunisie, sinon il ne pourrait pas équilibrer les arrivées, et qu’il attend des mesures concrètes pour arrêter l’immigration en provenance de Tunisie.
Di Maio a déclaré que « nous devrions conclure un nouvel accord sur l’immigration clandestine. Deuxièmement, nous devons prendre des mesures comme celles ayant empêché l’immigration avec l’Albanie dans les années 1990. Grâce à cet accord, les bateaux transportant des immigrants ont été rendus inutilisables. De cette façon, les organisations criminelles peuvent être empêchées d’organiser les traversées. “
Le ministre italien a déclaré qu’ « ils sont amis avec la Tunisie, mais qu’en revanche, ils sont en danger en termes de santé et de sécurité nationale avec l’afflux d’immigration. « Je demande que l’allocation de 6,5 millions d’euros soit suspendue jusqu’à l’établissement d’une coopération avec le plan plus large que nous demandons aux autorités tunisiennes », a-t-il dit, évoquant l’aide à la Tunisie. « Nous ferons tout ce qu’il faut pour qu’un nouvel accord avec la Tunisie mette fin à cet afflux de migration. Ce flux de migrants n’est pas durable en cette période de crise sanitaire », a-t-il ajouté.
Di Maio a également souligné la nécessité d’un mécanisme de « redistribution » dans le cadre de l’accord à Malte au sein de l’Union européenne (UE) en septembre dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,651FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,307SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles