AccueilActualitésARP : Démarrage de l'examen du nouveau code des eaux

ARP : Démarrage de l’examen du nouveau code des eaux

Les articles du nouveau code des eaux seront examinés, par le parlement, à fin du mois de février 20021, selon le président de la commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et des services y afférents, Moez Belhaj Rhouma.
Il a précisé, dans le cadre de la deuxième conférence interrégionale sur le projet du code des eaux organisée par cette commission, que les propositions suggérées par le département ministériel de l’agriculture, les différentes structures concernées et les représentants de la société civile seront prises en compte dans le débat pour développer le code.

- Publicité-

Cette conférence interrégionale abritée par la ville de Kairouan concomitamment avec des conférences aux sièges des gouvernorats de Kasserine, de Sidi Bouzid et de Gafsa, a vu la participation des députés, des responsables régionaux et des experts, selon un communiqué publié par l’ARP sur sa page officielle  » facebook « .
Le deuxième vice-président du parlement, Tarek Ftiti a souligné la portée de cette richesse qu’est l’eau et son rapport avec la sécurité alimentaire nationale, en ce sens que des études ont révélé que les conflits entre les pays seront autour de l’eau surtout à l’heure du changement climatique.

Il convient de signaler que la première conférence interrégionale qui concerne les gouvernorats du Nord-Ouest (Jendouba, Béja, Le Kef et Siliana) s’est tenue le samedi 30 janvier 2021, alors que la troisième conférence portant sur le district du Centre-Est (Sousse, Monastir, Mahdia et Sfax) aura lieu demain 5 février 2021 à Sfax.
La conférence ayant trait au district du Sud (Gabès, Médenine, Tataouine, Gafsa, Tozeur et Kibili) sera organisée, à Kébili le 12 février 2021, pour clôturer avec une cinquième conférence en faveur du district du nord Est (Bizerte, Tunis, Ariana, Manouba , Ben Arous, Zaghouan et Nabeul), le 19 février 2021 à Nabeul.

1 COMMENTAIRE

  1. le code des eaux et ses lois et décrets de modification ne sont pas respectés par certains et des entreprises le forage illégal clandestin bat son plein sans intervention du ministère de l’agriculture surtout depuis la révolution une fois je me suis adressé parue plainte écrite au ministère de l’agriculture le responsable m’a dit verbalement que je n’ai pas les moyens d’intervenir et on voulait changer ce code il faut respecter le code actuel et réprimer sévèrement les infractions .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,914SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles