AccueilLa UNEBaisse de 46,3% des exportations des agrumes vers un marché mondial très...

Baisse de 46,3% des exportations des agrumes vers un marché mondial très disputé

Les exportations des agrumes ont enregistré, du 1er octobre 2021 jusqu’au 20 janvier courant, une baisse de 46,3%, pour atteindre 2375 tonnes contre 4424 tonnes durant la même période de la saison écoulée, selon des données publiées jeudi, par l’Observatoire National de l’Agriculture (Onagri).

 En termes de valeur, les exportations ont connu une baisse de 38,4%. Elles s’élèvent ainsi, à 6,4 millions de dinars contre 10,4 millions de dinars durant la même période de la saison passée.

 D’après les statistiques du groupement interprofessionnel des fruits, les exportations de l’orange maltaise ont enregistré une baisse de 58,3%,  par rapport à la saison écoulée. La France reste l’importateur principal de ce fruit, ce pays a importé 1618 tonnes en 2022, contre 2899 tonnes en 2021, soit une baisse de 44%.
Le marché français a acheté 68% des agrumes tunisiennes exportées. Après la France, c’est la Libye qui reste le second importateur des agrumes dont l’orange Thomson, avec un taux de 28% de l’ensemble des exportations. 

Cette baisse est dans une large mesure consécutive à celle de la récolte des agrumes dans le gouvernorat de Nabeul pour la saison 2021/2022, dans une proportion estimée à environ 30%, soit l’équivalent  d’une production de l’ordre de 240 mille tonnes contre 325 mille tonnes l’année dernière, selon les estimations du commissariat régional au développement agricole à Nabeul (CRDA).

Les raisons de cette régression s’expliquent notamment par la hausse des coûts et les faibles précipitations enregistrées, selon le commissaire régional au développement agricole Hamza Bahri.

Pour sa part, le président de l’Union régionale de l’agriculture à Nabeul, Imed El Bey a attribué les causes de cette diminution de la production essentiellement à la propagation des certaines maladies qui ont touché environ 40% des plantations d’agrumes, en plus de l’alternance cyclique de la production d’une année à l’autre.

La culture des agrumes dans la région du Cap-Bon s’étale sur une superficie de 20 mille ha et souffre d’un manque flagrant en matière d’irrigation en raison de la sécheresse, a souligné à l’Agence TAP, le président de l’Union locale de l’agriculture et de la pêche à Béni Khalled, Béchir Aoun Allah.

Un marché mondial très disputé-

Cette année, la saison des agrumes, plus particulièrement des oranges  est en train de voir différents pays producteurs se disputer les places sur les marchés d’exportation, en raison, comme l’explique AgriMaroc,  d’un chevauchement important des saisons, notamment entre les saisons espagnole et sud-africaine sur les marchés européens. En Chine, les oranges australiennes semblent perdre du terrain au profit des produits sud-africains, du fait de problèmes de relations commerciales qui retardent les fruits dans les ports.

Sur le marché allemand, les oranges sanguines d’Australie ont été vendues à 3,50 euros le kg cette saison. Les oranges italiennes de la variété Navelina étaient disponibles uniquement en très petites quantités. Par ailleurs, les lots sud-africains ont dominé le marché, avec des prix pour la plupart inférieurs au niveau de l’année précédente. Deux grossistes de différentes régions du nord de l’Allemagne ont déclaré vendre principalement des oranges d’Afrique du Sud pour la production de jus. La qualité, cependant, est plutôt médiocre par rapport aux produits espagnols.

Pour ce qui est la campagne d’agrumes italienne 2021/22,  des dégâts dus aux intempéries ont été constatés dans la plaine de Catane en Sicile. Une baisse de la production d’au moins 30 % est attendue. Ailleurs, dans les Pouilles, pour certaines variétés d’agrumes, les pertes pourraient atteindre 60 % en raison des gelées du printemps. Les plantes ont moins de fruits et ceux-ci sont donc plus gros dans l’ensemble. Parmi les défis de la campagne agrumicole italienne,  on cite le manque de main-d’œuvre, l’augmentation des coûts des plastiques et des emballages, et la hausse des coûts énergétiques. La campagne sicilienne a commencé par les oranges blondes en novembre. Début décembre  c’était le tour  des oranges sanguines, dont la saison se poursuivra, grâce aux variétés tardives, jusqu’à l’été 2022.

En Espagne, les oranges sont  les agrumes les plus produits, représentant 52 % de la production totale d’agrumes cette saison. Les volumes seront supérieurs de 0,4 % cette saison, avec une prévision de 3 511 099 tonnes.

Sur les marchés européens, , les détaillants achètent  des volumes d’oranges Navelina beaucoup plus faibles que l’année dernière et aussi à un prix beaucoup plus bas que d’habitude en raison des stocks élevés qui restent de l’hémisphère sud, principalement d’Afrique du Sud. Les détaillants et importateurs européens ont constitué des stocks d’oranges d’Afrique du Sud et les ont entreposés. En raison des retards importants dans les arrivées d’Afrique du Sud, on observe un chevauchement important avec les oranges espagnoles qui pourraient prendre jusqu’à 3 semaines de plus que d’habitude.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,997SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -