Bizerte : M. El Kaabi prépare une cimenterie à Béja, et B....

Bizerte : M. El Kaabi prépare une cimenterie à Béja, et B. Dhaouadi 3 quais avec la CGM et Eiffage

par -

L’OMMP (Office de la marine marchande et des ports) s’active, et prépare d’importants projets pour la région de Bizerte. Des projets, notamment pour l’extension du port en lui-même afin qu’il puisse accueillir des projets pour la région, et aussi pour la mise à niveau des infrastructures de transport maritime du pays.

C’est ainsi que l’Office a défini trois zones pour l’extension de l’enceinte du port commercial de la ville de Bizerte. D’abord, celle dite des 13 hectares, sous le nouveau pont. Une autre, à l’entrée du port côté Jarzouna, et la dernière du côté des hangars de la STS (Société Tunisienne du Sucre).

Pour les deux premières, l’opérateur maritime national avait lancé un appel à candidature pour des projets, à l’occasion du Forum 20-20, pour demander aux investisseurs des propositions pour l’extension, en PPP et sous contrat de concession en BOT (Build–operate–transfer).

L’OMMP a reçu deux offres. La 1ère, pour la zone des 13 hectares,en offre spontanée faite par un investisseur qui prévoit de construire une cimenterie à 50 kilomètres de Béja. La nouvelle cimenterie sera totalement exportatrice, et compte exporter deux millions de Clinker par an. Le transport vers le port d’exportation, se fera par voie de chemin de fer jusqu’au port de Bizerte,où il disposera des 13 hectares pour y installer son terminal.

L’offre a été faite, selon le PDG de l’OMMP, par Mourad El Kaabi, homme d’affaire originaire de Bizerte et à la tête d’un bureau d’étude à Tunis, qui représente un groupement d’investisseurs, tunisiens et étrangers.

Pour Jarzouna, l’OMMP avait aussi fait appel à manifestation d’intérêt pour la construction d’un quai « Roro-Pax », ou transport de remorques et passagers, dans une un terminal spécialisé dans le « Short-Sea-Shipping », ou transport maritime pour les distances courtes vers l’Europe du Sud. Une activité, où Bizerte offre des avantages concurrentiels, en faisant gagner aux navires 4 heures à l’aller et autant au retour.

Un groupe d’investisseurs bizertins, conduits par BorhaneDhaouiadi en groupement avec les français CGM et Eiffage, a fait manifestation d’intérêt pour ce projet de quai et finalisent déjà une offre spontanée pour investir dans la construction de deux quais Roro et un quai conteneur, avec une gare maritime, et sur le toit de la gare un amphithéâtre.

Le 3ème projet, celui d’un second quai pétrolier, attend toujours de savoir quelle est la stratégie, de l’Etat tunisien, de la société Genor à Jendouba qui produit du sucre de betterave, et la STS qui est spécialisée en raffinage de sucre roux pour la fabrication de sucre blanc, en matière d’exportation du sucre.

A Bizerte aussi, l’OMMP finalise l’étude environnementale notamment pour les produits de dragage, pour le projet de construction d’un 2ème quai pétrolier d’appontement pour la Stir, pour un coût de 60 MDT. La Stir voit cependant, plus grand que ses capacités financières, qui mettent déjà à mal ses dépôts et citernes à Jarzouna, qui ont été déjà à l’origine d’un dangereux incident environnement, comme l’avait cité une député mercredi soir à l’ARP

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire