AccueilAfriqueBurkina: le chef de la junte appelle les putschistes à "revenir à...

Burkina: le chef de la junte appelle les putschistes à « revenir à la raison »

Le chef de la junte au Burkina Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba, démis de ses fonctions par un groupe de militaires lors d’une annonce télévisée vendredi soir, n’a pas abdiqué, appelant les putschistes à « revenir à la raison » samedi, après une nouvelle journée de tensions à Ouagadougou.

Dans ce texte publié sur la page Facebook officielle de la présidence, le lieutenant-colonel a appelé les putschistes « à revenir à la raison pour éviter une guerre fratricide dont le Burkina Faso n’a pas besoin dans ce contexte ».

« Je démens formellement m’être réfugié dans la base française de Kamboinsin. Ce n’est qu’une intoxication pour manipuler l’opinion », a-t-il ajouté, sans toutefois préciser où il se trouve.

Plus tôt dans la journée, les putschistes s’étaient exprimés à la télévision nationale, affirmant que M. Damiba « planifiait une contre-offensive » depuis une « base française » près de Ouagadougou. Paris avait rapidement démenti.

C’est la première communication officielle signée de M. Damiba depuis vendredi. Il n’est pas apparu en public depuis le putsch.

Un peu plus tôt dans la journée, l’armée avait publié un communiqué ne reconnaissant pas le coup d’Etat, indiquant traverser « une crise interne » et que les « concertations » se poursuivaient.

« Quelques unités ont pris le contrôle de certaines artères de la ville de Ouagadougou, demandant une déclaration de départ du lieutenant-colonel Damiba », ajoute le communiqué, qui précise que cette tension « ne représente pas la position de l’institution ».

 En fin d’après-midi, deux institutions françaises ont été prises pour cible par des manifestants: un incendie s’est déclaré devant l’ambassade de France à Ouagadougou, a constaté un journaliste de l’AFP, et un autre devant l’Institut français à Bobo-Dioulasso, selon des témoins dans cette ville de l’ouest du pays.

A Paris, le Quai d’Orsay a immédiatement réagi, « condamnant les violences contre notre ambassade avec la plus grande fermeté » et ajoutant que « la sécurité de (ses) compatriotes » était sa « priorité ».

Ces attaques « sont le fait de manifestants hostiles, manipulés par une campagne de désinformation à notre encontre », a déclaré sa porte-parole Anne-Claire Legendre, en « appelant les parties prenantes à assurer la sécurité » des bâtiments diplomatiques.

Le calme était revenu en début de soirée dans les rues de Ouagadougou mais tard samedi soir, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés près de la base militaire de Ouagadougou, pour soutenir les putschistes, selon un correspondant de l’AFP.

Dans leur déclaration de samedi après-midi, signée du capitaine Ibrahim Traoré, autoproclamé nouveau chef de la junte vendredi soir, les putschistes ont mentionné leur « ferme volonté d’aller vers d’autres partenaires prêts à aider dans la lutte contre le terrorisme ».

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -