AccueilAfriqueCentrafrique: Le marché noir de l'essence sauve les automobilistes !

Centrafrique: Le marché noir de l’essence sauve les automobilistes !

En Centrafrique, la crise des carburants, qui a débuté en mars, se poursuit. À Bangui, les stations qui ne sont pas fermées faute d’approvisionnement, sont prises d’assaut. Un marché noir s’organise en parallèle. Le gouvernement ne parvient pas à rétablir la situation et accuse les fournisseurs. Les taxis et mototaxis, eux, subissent au quotidien les effets de la crise.

À la pompe, le prix est bloqué à 865 francs le litre depuis de longues années. Mais le long des boulevards, il se vend en bouteille 30 à 40% plus cher, souvent coupé, ce qui risque d’endommager les moteurs. Beaucoup s’arrêtent à ces échoppes, par contrainte, comme à celle de ce revendeur, installé juste devant une station fermée.

Le gouvernement a promis à plusieurs reprises ces derniers mois un retour vers la normale, mais les transporteurs assurent que la situation ne s’est pas améliorée. Le ministre de la Communication, Serge Djorie, affirme que les stocks sont là, et accuse ouvertement le groupe Total d’organiser la pénurie. Les fournisseurs s’en défendent, mais refusent de commenter. Une source onusienne explique qu’au prix actuel, ils vendent à perte, d’où les faibles volumes importés.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -