AccueilActualitésDes doctorants chercheurs sans emploi en grève de la faim

Des doctorants chercheurs sans emploi en grève de la faim

Des doctorants-chercheurs ont entamé jeudi une grève de la faim dans plusieurs régions du pays, en guise de solidarité avec leur collègues qui observent un sit-in au siège du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et une grève de la faim depuis 3 jours, pour revendiquer le droit à l’emploi.

- Publicité-

La coordinatrice du mouvement des doctorants-chercheurs, Manel Selmi a déclaré à la TAP que tous les doctorants-chercheurs sans emploi ont observé jeudi, à l’occasion de la fête de la révolution qui coincide avec le 14 janvier, une grève de la faim dans plusieurs régions du pays.

Elle a indiqué que l’état de santé d’un nombre de doctorants, en grève de la faim depuis 3 jours « s’est détérioré » et nécessite une prise en charge médicale urgente.
Selmi a affirmé que les représentants de ce mouvement se sont réunis à trois reprises avec des responsables auprès de la présidence du gouvernement pour l’examen et le suivi de leurs dossiers.

« A l’issu de la réunion de lundi dernier, les protestataires ont dénoncé l’indifference et l’atermoiement du gouvernement face à leur revendications et ont décidé d’entamer une grève de la faim », a-t-elle relevé.

Les doctorants chercheurs sans emploi observent depuis le 29 juin dernier, au siège du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, un mouvement de protestation afin de revendiquer le recrutement dans la fonction publique.  

1 COMMENTAIRE

  1. si l’État n’a ni les moyens ni le besoin d’embaucher des diplômés doctorants ils doivent chercher dans le privé ou à l’étranger pour exercer leurs talents c’est leurs choix de faire un doctorat peut être avec une maîtrise il trouve un boulot d’enseignant l’État a l’obligation de former sa jeunesse et il n’a pas l’obligation d’embaucher la jeunesse formée dans la fonction publique qui embauche avec concours ses besoins ce qui se passe dans tous les pays par contre il doit encourager le secteur privé en lui accordant des encouragements pour embaucher les diplômés du supérieur bien sur selon besoin la Tunisie est un petit pays on a besoin des bras qualifiés et surqualifiés que des des diplômés supérieurs bardés de diplômés nous n’avons pas en Tunisie des grosses sociétés internationales de gros calibre qui embauchent surtout les diplômés du supérieur de toutes spécialités il faut que l’État revoit sa politique d’enseignement supérieur pour ne pas tomber dans le piège d’avoir plus de diplômés du supérieur en chômage et à la quête d’emploi et manquant des techniciens qualifiés qui sont recherchés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,450SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles