30 C
Tunisie
vendredi 14 août 2020
Accueil La UNE Dévoués et impavides, ils sont en première ligne sur le front du...

Dévoués et impavides, ils sont en première ligne sur le front du Covid-19 !

Tous les médecins tunisiens exercent leur métier à leurs risques et périls, comme on le constate malheureusement. Ils             continueront à assumer leurs             responsabilités audacieusement en dépit du manque d’ équipements nécessaires et dans l’indifférence, pis, la déinvolture  « quasi-totale » de plusieurs citoyens qui ne sont pas encore conscients que la situation sanitaire du pays va de plus en plus mal.

Plusieurs structures hospitalières ont été infectées par ce virus causant la fermeture de certains services et la mise en quarantaine d’un grand nombre de cadres médicaux et de personnels paramédicaux, ce qui affaiblira davantage les capacités des hôpitaux à faire face à l’épidémie.

Le mardi 24 mars 2020, l’hôpital de la Rabta à Tunis a fermé deux services suite à la prise en charge de cas contaminés par le coronavirus.Il a été décidé également de confiner plusieurs médecins et infirmiers. Deux jours auparaavant, la clinique de la Soukra avait,             pour sa part, annoncé la suspension de ses services  tout en gardant uniquement les patients déjà admis, suite à une contamination au coronavirus qui a été enregistrée chez un malade qui s’est fait opérer dans cette clinique.

Aujourd’hui, le chef du service de néphrologie de l’hôpital Charles Nicolle a été testé positif au Covid. De même, quelques 150 employés du service seront appelés à se prêter à des analyses médicales. En effet, Adel Ben Khalifa, infirmier-chef à l’hôpital universitaire de Sahloul à Sousse a affirmé que le service d’orthopédie avait été fermé suite à une suspicion d’infection par le coronavirus.

La propagation de cas de coronavirus se multiplie à une grande vitesse. Et pour maîtriser la crise, les hôpitaux tunisiens ont défini de nouvelles consignes pour éviter le mauvais scénario italien, protéger ainsi les patients et le personnel hospitalier. Un nouveau protocole préventif et rigoureux est en vigueur essentiellement pour les services d’urgence.

Le directeur général des établissements de santé publique au ministère, Mohamed Mokdad, a dans ce contexte assuré que le ministère de la Santé a pris toutes les mesures nécessaires pour interdire l’accès des patients suspects d’infection au coronavirus aux services d’urgence des différents hôpitaux publics.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le responsable a précisé que le ministère a installé une tente devant chaque hôpital pour trier et dépister les patients afin d’effectuer les analyses nécessaires et s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs du virus.D’autres espaces ont été aussi aménagés à proximité des services d’urgence pour effectuer le dépistage final avant de permettre au patient d’entrer à l’un des services de l’hôpital, a-t-il ajoué.

S’agissant des patients porteurs du virus et qui ont pu accéder à certains services hospitaliers causant leur fermeture et le confinement du personnel, il a signalé qu’ils ne présentaient alors aucun symptôme de la maladie à coronavirus COVID-19. «  Il est possible que le patient ne présente aucun symptôme de la maladie et que le résultat des analyses soit négatif et c’est pour cette raison qu’il convient de refaire le prélèvement pour s’assurer de l’état de santé du patient », a-t-il assuré.

A noter que Abdellatif Mekki, ministère de laSsanté a annoncé ce mercredi 25 mars 2020 lors d’une conférence de presse que  59 nouveaux cas confirmés de contamination au COVID-19 ont été détectés sur un total de 229 analyses effectuées portant ainsi le nombre total de personnes atteintes à  173 cas sur un total de 1154 analyses effectuées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,377FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,289SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles