AccueilSportLa CAF organise une table ronde en ligne sur les licences de...

La CAF organise une table ronde en ligne sur les licences de clubs et d’infrastructures

Le niveau d’avancement du système de gestion des licences de clubs dans le monde et l’échange des meilleures pratiques pour aboutir à la professionnalisation des clubs sont au centre d’une table ronde virtuelle organisée mardi par la confédération Africaine de Football (CAF) et se poursuivra jusqu’à jeudi.

- Publicité-

L’événement se tient avec le concours d’experts de la FIFA, de l’AFC, de l’UEFA, de l’OFC et de la CONCAFAF et avec la participation des fédérations nationales membres de la CAF, précise l’instance continentale sur son site internet officiel.

Ahmed Yahya, deuxième vice-Président de la CAF et Président de la Commission d’organisation des compétitions interclubs et de la gestion du système d’octroi des licences de clubs, a indiqué à cette occasion que pour améliorer le niveau du football africain, nous il faudra travailler dur et proposer de nouveaux standards dans l’organisation du football au niveau des clubs et au niveau national. « Nous devons renforcer le système des clubs et avoir des départs solides. Deuxièmement, nous devons réfectionner les infrastructures, c’est une priorité, et créer des conditions du professionnalisme en Afrique. Les licences de clubs sont la pierre angulaire du changement », a-t-il déclaré.

De son coté Veron Mosengo-Omba, secrétaire Général a indiqué que l’administration de la CAF est prête à aider ses associations membres et les clubs à mettre en œuvre le système de gestion de licences de clubs, mais aussi à contribuer à la vision d’améliorer le football africain.

La table ronde a discuté des licences de club dans le monde entier, soulignant l’évolution et les progrès du système dans le paysage des confédérations. Elle a identifié les plus grands obstacles dans sa phase de mise en œuvre et les critères d’octroi de licence qui posent le plus de défis aux clubs.

Le rôle et l’importance du responsable des licences de club pour le succès du système ont été mis en exergue. En Afrique, par exemple, il est courant que certaines parties prenantes du football considèrent les licences de clubs uniquement comme une question de conformité aux infrastructures, alors que le système présente de grands avantages en tant qu’outil plus large pour la professionnalisation du football. Une explication de la procédure et des objectifs des contrôles et audits ponctuels de l’octroi de licences aux clubs a également été donnée.

Les participants ont partagé des idées sur les types de plates-formes en ligne de licence de club disponibles dans leurs confédérations respectives, et l’état de mise en œuvre et d’application de la plate-forme en ligne au niveau de la confédération et des associations nationales, y compris les moyens d’aborder la phase de lancement d’une nouvelle plate-forme en ligne.

Les réflexions ont également porté sur la mise en œuvre de la licence de club dans les compétitions masculines et féminines, tant au niveau des compétitions continentales que nationales dans les différentes confédérations.

La CAF a expliqué sa nouvelle approche, avec des exigences minimales obligatoires établies dans les règlements de la confédération pour la mise en œuvre au minimum dans les compétitions nationales masculines de haut niveau, en expliquant en quoi elle diffère du cadre actuel dans d’autres confédérations. Des recommandations ont été faites aux fédérations nationales membres de la CAF pour l’implémentation efficace d’un processus d’octroi de licence aux clubs au niveau national.

L’atelier en ligne dédié aux licences de clubs et aux stades qui s’achèvera jeudi, aborde des sujets tels que la date limite de soumission des licences de clubs pour les compétitions interclubs de la CAF, les critères et exigences de la Ligue des Champions masculine et féminine, les règlements de licence de club de la CAF et la mise à jour des données sur la plateforme en ligne, ainsi que la question des inspections et règlements des stades de la CAF.

1 COMMENTAIRE

  1. Très bonnes initiatives. Cependant, nous en Afrique subsaharienne, c’est l’opacité de l’information et le manque d’esprit managérial qui sont le gros frein à la mise en oeuvre des politiques. Il est donc important que les fédérations sportives soient contraintes à mettre à la disposition de toutes les parties prenantes les conclusions des travaux afin que celles-ci aient une meilleure visibilité des politiques sportives.
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,438SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles