AccueilActualitésLa cour d'appel de Tunis reporte l'examen de la demande de libération...

La cour d’appel de Tunis reporte l’examen de la demande de libération de Seifeddine Makhlouf et Nidhal Saoudi

Me Ines Harrath a indiqué que la chambre d’accusation à la Cour d’appel de Tunis a décidé mercredi le report du recours en appel contre la décision du premier juge d’instruction au tribunal militaire de rejeter la libération des deux députés Nidhal Saoudi et Seifeddine Makhlouf dans l’affaire de l’aéroport.

- Publicité-

Harrath, qui est membre du collectif de défense des deux députés gelés a écrit sur sa page facebook que l’examen de l’appel interjeté par la défense contre la décision de maintenir Seifeddine Makhlouf en détention, a également, été reporté.

Pour rappel, le juge d’instruction militaire a décidé jeudi 30 septembre dernier, après de longues délibérations, de maintenir Seifeddine Makhlouf en état de détention et rejeté la demande de sa libération formulée par la défense. Makhlouf fait l’objet de deux mandats de dépôt; le premier concerne l’affaire de l’aéroport et le deuxième concerne ses échanges houleux avec le substitut du procureur général de la Justice militaire.

Le 21 septembre, le juge d’instruction militaire a décidé d’émettre un mandat de dépôt contre  Seifeddine Makhlouf qui, lors de l’interrogatoire de Nidhal Saoudi, au siège du Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis, a insulté et menacé l’un des juges.

Makhlouf, avocat et président du groupe al-Karama dans le parlement suspendu, s’était présenté le 17 septembre au Tribunal militaire de Tunis pour représenter Nidhal Saoudi, entendu dans le cadre de la même affaire. Informé de l’impossibilité légale de représenter Saoudi vu le conflit d’intérêt,  il s’en prend à un juge militaire. L’affaire de l’aéroport remonte au 15 mars 2021, lorsque des députés de la Coalition al-Karama ont envahi l’aéroport Tunis-Carthage pour protester contre l’interdiction de voyage d’une femme fichée S-17. Ils ont provoqué une altercation et agressé physiquement et verbalement des sécuritaires de l’aéroport.

1 COMMENTAIRE

  1. Les preuves sont connues contre ces 2 criminels et même vues dans les vidéos, je pense que le jugement doit être sévère car ces députés limogés devaient donner l’exemple au peuple tunisien et à leurs électeurs de la correction, du bon comportement et du respect du citoyen vis àvis de la sécurité et des institutions de l’Etat. Ces voyous ne doivent plus exercer et automatiquement jugés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,856SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles