La Méditerranée, cimetière marin. La stratégie mortifère de Salvini !

La Méditerranée, cimetière marin. La stratégie mortifère de Salvini !

par -

Encore un drame de la mer qui confirme la vocation qui est devenue celle de la Méditerranée comme cimetière marin. Une embarcation ayant à son bord plus de 80 migrants a fait en effet naufrage entre la Libye et la Tunisie, laissant craindre des dizaines de morts, selon le témoignage d’un des trois survivants ayant passé deux jours accrochés à ce qu’il restait du bateau.

L’embarcation, un bateau pneumatique, était partie lundi à l’aube de la ville libyenne de Zouara, à 120 km à l’ouest de Tripoli, avec 86 personnes à bord, a indiqué à l’AFP un responsable de la Garde maritime tunisienne. “La mort de 80 migrants est à craindre, plus d’information est nécessaire pour confirmer ce qui est arrivé et le nombre exacte de disparus,” a de son côté tweeté jeudi Flavio Di Giacomo, un porte-parole de l’Organisation internationale des migrations.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed avait assuré mercredi, lors d’une visite à Zarzis, que “la question des réfugiés et des migrants ne relève pas de la responsabilité de la République tunisienne” mais que “tous les pays doivent en assumer la responsabilité”. Ces dernières semaines, des dizaines de candidats à l’exil tentant de rallier l’Italie depuis l’ouest de la Libye ont été secourus au large de la Tunisie.

“Le statu quo ne peut plus continuer”, a affirmé dans un communiqué Vincent Cochetel, envoyé spécial du Haut commissariat de l’ONU (HCR) pour la Méditerranée centrale, appelant à “offrir des alternatives” pour que “les gens ne mettent pas leur vie en danger” en effectuant ces “traversées désespérées”.

La guerre et le chaos en Libye pousse des migrants notamment des Subsahariens à rallier illégalement l’Europe. Mercredi, plus de 44 migrants ont été tués et 130 blessés dans un bombardement aérien contre leur centre de détention près de la capitale libyenne, Tripoli.

Quelques jours après le naufrage qui avait fait une soixantaine de morts début mai, quelque 75 migrants, là encore en majorité Bangladais, sauvés en Méditerranée fin mai, étaient restés bloqués plus de deux semaines sur le pont d’un bateau au large de Zarzis.

Les autorités tunisiennes ont d’abord refusé d’accueillir ces migrants, exigeant qu’ils acceptent d’être renvoyés dans leur pays avant de les laisser débarquer, et un grand nombre d’entre eux ont depuis été renvoyés au Bangladesh par l’OIM.

En août dernier, un autre bateau commercial, le Sarost 5, était resté bloqué plus de deux semaines en mer avec les 40 immigrés clandestins qu’il avait secourus. Soucieux de ne pas créer un précédent, le gouvernement tunisien avait souligné qu’il acceptait ces migrants exceptionnellement et pour raisons “humanitaires”.

Salvini, gardien de forterresse

Le voilier Alex, appartenant à l’ONG italienne Mediterranea Saving Humans,, a sauvé 54 migrants naufragés  d’un canot pneumatique entre Lampedusa et la Tunisie dont trois femmes enceintes et quatre des enfants, a annoncé l’organisation caritative.

Le bateau de sauvetage a mis jeudi 4 juillet le cap vers l’île de Lampedusa pour y débarquer les rescapés, les autorités italiennes ont refusé de recevoir les migrants.

Le ministre italien de l’Intérieur, qui a donné l’ordre de fermer les ports italiens aux navires de sauvetage migrants, a rapidement tweeté que le voilier de 18 mètres devrait emmener ceux qui ont été sauvés en Tunisie.

‘’Nous activerons toutes les procédures pour éviter que l’Italie ne soit un port d’arrivée pour les trafiquants d’êtres humains”, a déclaré Salvini.

Il a ajouté que le bateau de sauvetage se trouvait à des dizaines de milles marins plus près de la Tunisie que Lampedusa, où les autorités italiennes ont saisi cette semaine un navire appartenant au groupe humanitaire allemand Sea Watch et arrêté son capitaine pour entrée non autorisée au port.

“Si cette ONG est vraiment préoccupée par la sécurité des migrants, laissez-la ensuite se diriger vers le port le plus proche, sinon ils devraient savoir que nous activerons toutes les procédures pour éviter la traite des êtres humains en Italie” a indiqué le ministre italien.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire