AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelLa Tunisie a besoin de plus de visibilité pour stabiliser sa note...

La Tunisie a besoin de plus de visibilité pour stabiliser sa note souveraine, selon Moody’s

La Tunisie doit identifier « avec plus de visibilité » et de « clarté » ses sources de financement afin de stabiliser sa note souveraine, a déclaré  Mickaël Gondrand, analyste au sein du Sovereign Risk Group de Moody’s Investors Service.

Lors d’une vidéoconférence organisée par le club finance de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) sur le thème : Le risque de défaut : est-il réel ? »,  il a souligné  que le secteur des ménages (ménages, entreprises et gouvernement) est incapable, à lui seul, de fournir les financements nécessaires.

« En l’absence d’un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qui permettrait de cristalliser d’autres sources de financement concessionnel, l’emprunt sur le marché international reste problématique pour la Tunisie. »

« Avec  une dette et un déficit budgétaire paralysants, les besoins de financement de la Tunisie restent énormes non seulement pour cette année mais aussi pour les années à venir…En tant qu’agence de notation, nous ne faisons pas la promotion de réformes particulières. Nous sommes uniquement intéressés par le profil de crédit du pays. Si des sources de financement ne sont pas mises à disposition, la Tunisie court le risque de ne pas pouvoir rembourser sa dette. » a ajouté . Gondrand.

Moody’s a abaissé la note souveraine de la Tunisie en octobre 2021 de B3 à Caa1 tout en maintenant une perspective négative. En conséquence, la Tunisie figure dans la liste des pays présentant un risque élevé de défaut.

Pour Gondrand, cette note, révisée tous les deux ans, reflète une gouvernance affaiblie et une incertitude accrue quant à la capacité du gouvernement à mettre en place des mesures permettant un nouvel accès aux sources de financement.

L’accès aux financements concessionnels dépend d’un nouveau programme avec le FMI, a déclaré l’analyste. Un tel programme nécessite un plan de réforme « crédible » qui doit être soutenu par les partenaires sociaux.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,995SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -