15 C
Tunisie
mardi 2 mars 2021
Accueil La UNE La Tunisie bien placée pour les mouvements internationaux de relocalisations

La Tunisie bien placée pour les mouvements internationaux de relocalisations

Le Service économique régional de Tunis de Deloitte Consulting a organisé, le 13 janvier 2021, une réunion portant sur les atouts dont dispose la Tunisie pour attirer les relocalisations. Dans le communiqué, mis en ligne suite à cette réunion, la DGT française indique en guise de cadrage de la réunion, que « la crise sanitaire, encore à l’œuvre, a conduit à une accélération de la diversification des canaux d’approvisionnement. Cette dernière pourrait se faire au bénéfice du voisinage de l’Europe et serait ainsi propice à la densification des relations économiques avec le Maghreb, dont la Tunisie »Le SER (Service économique régional) de Tunis a donc décidé de réunir virtuellement le Directeur de la Stratégie globale de localisation du cabinet Deloitte Consulting, Olaf Babinet, le vice-Président l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Hichem Elloumi, le Directeur de l´Agence de Promotion de l´Investissement Extérieur (FIPA), Abdelbasset Ghanmi, la section tunisienne des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF) et les principales entreprises françaises présentes en Tunisie. 

- Publicité-

« M. Babinet de Deloitte Consulting [Pdf] a exposé les déterminants qui orientent la prise de décision des entreprises dans la localisation de leurs activités. Ces facteurs de localisation se divisent en deux types : facteurs coût et facteurs soft. La pandémie a fortement impacté les choix de localisation des entreprises et a accentué le rôle déterminant de certains facteurs soft, les coûts demeurant un aspect primordial liés à toute décision de stratégie de localisation. La Tunisie est d’ailleurs particulièrement bien positionnée en ce qui concerne les facteurs coût mais également pour de nombreux facteurs soft déterminants dans le monde post-covid, dont notamment l’accès au talent (ressources humaines de qualité) et l’accès aux chaînes d’approvisionnement qui, pour certains secteurs, seront écourtées afin de limiter une dépendance trop importante par rapport à la zone Asie-Chine.

 Des stratégies nationales sectorielles ayant pour objectif de mobiliser et coordonner les actions des secteurs public et privé autour d’un programme commun ont récemment été achevées, comme le Pacte Textile. D’autres sont en cours, comme le Pacte Automobile ou le Pacte Pharmaceutique. Elles visent à restructurer ces secteurs et à accélérer leur rythme de développement via les canaux de l’emploi, des exportations et de la valeur ajoutée.

Conscientes des synergies naturelles existant, la France et la Tunisie continueront de coopérer étroitement sur ce sujet afin de favoriser les mouvements de relocalisations et de colocalisations, mutuellement bénéfiques ».

*DG du Trésor français

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles