Authors Posts by Communiqué

Communiqué

71 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

La Société Tunisie Valeurs, annonce dans un communiqué publié ce mercredi 17 juillet 2019, que «le société Tunisie Valeurs avait obtenu en date du 11 janvier 2019, l’agrément de principe de la commission des agréments présidée par le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, en vue de se transformer en banque d’affaires, assorti d’un certain nombre de conditions dont principalement l’augmentation de capital social de 10 à 20 millions de dinars par incorporation de réserves (effectuée en date du 19 avril 2019) et l’obtention des autorisations requises du Conseil du Marché Financier pour la filialisation des activités d’intermédiation en bourse et de gestion d’actifs ».

Dans le même communiqué, Tunisie Valeur indique que «après étude et discussion du montage juridique auprès des services du Conseil du Marché Financier entamées au mois de février 2019, la société a décidé de revoir le schéma juridique et organisationnel, en vue de lui donner plus de cohérence et une plus grande efficacité opérationnelle. Suite à quoi, il a été décidé de redéposer un dossier d’agrément avec la nouvelle organisation qui consiste en la création d’une filiale détenue à 100 % par Tunisie Valeurs, dotée d’un capital en numéraire de Dix Millions de Dinars, spécialisée dans les métiers de banque d’affaires. Ce nouveau dossier d’agrément a été déposé auprès de la commission des agréments en date du 8 juillet 2019 pour réexamen. Tunisie Valeurs continuera à informer le public de toute information pertinente concernant le déroulement de ce processus ».

par -

Ce 12 Juillet a eu lieu la validation finale de sept nouveaux projets par la GIZ et ses partenaires nationaux et régionaux du Nord-Ouest. Ces projets se trouvent dans des secteurs comme l’éducation, l’agriculture et la santé, mais ils ont un point commun : l’amélioration de la qualité de vie de groupes cibles particulièrement vulnérables, identifiés par les autorités régionales en collaboration avec les groupes concernés de tous les gouvernorats.

Dans le gouvernorat de Béja, ce sont quatre projets en faveur de la jeunesse, de la femme rurale et des personnes âgées qui ont été identifiés et élaborés par les autorités régionales, après des discussions avec les groupes cibles concernés. A Goubellat, où les jeunes représentent 40% de la population, le renforcement des équipements de la maison de jeunes et de la maison de la culture, notamment à travers des instruments de musique, leur permettra de se divertir et d’apprendre dans des conditions dignes. La création d’un système de collecte du lait permettra d’améliorer le revenu des femmes dans la localité de Beni Melek, fortement touchée par l’exode rural. Enfin, l’acquisition d’un véhicule médicalisé permettra d’assurer le suivi médical des personnes âgées de Nefza.

Dans le gouvernorat de Jendouba, le centre pour enfants et jeunes en situation d’handicap de Fernana est dans un état vétuste et n’est pas capable d’assurer des activités de qualité. La construction d’un nouveau centre et l’acquisition d’équipements permettra aux enfants de suivre des activités culturelles, sportives et d’apprentissage favorisant leur épanouissement et leur développement personnel.

Dans le gouvernorat du Kef, deux projets ont été élaborés en faveur des femmes en milieu rural et des enfants avec autisme. Au Kef, l’extension et l’équipement d’un jardin d’enfants innovateur et inclusif permettra une meilleure inclusion sociétale et scolaire des enfants avec autisme de la région. Ce sera d’ailleurs le premier établissement de ce type dans toute la région du Nord-Ouest. A Touiref, où les femmes souffrent d’un taux de chômage et d’abandon scolaire élevé, un centre d’artisanat offrira aux adhérentes des formations professionnelles, contribuant ainsi à la création d’emploi.

Ces sept nouveaux projets sont mis en œuvre par l’Initiative pour le Développement Régional (IDR), qui accompagne et appuie ainsi l’administration publique et les organisations de la société civile dans la mise en œuvre de plus de 70 projets de développement. L’Initiative est mise en œuvre conjointement avec le Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ).

par -

La Tunisie participera à l’Exposition Universelle ‘’Dubai 2020’’ qui se tiendra à la ville de Dubai du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021.
Evénement universel majeur organisé tous les 5 ans, l’Expo ’Dubai 2020’’ regroupera plus de 200 pays et organisations internationales autour du thème «Connecter les esprits, construire le futur» un thème qui sera décliné en trois sous-thèmes, à savoir ‘’Mobilité, Durabilité, et Opportunité ‘’ sur un espace d’exposition global de plus de 438 hectares, ce qui témoigne du fort attachement de tous les pays du monde à ce rendez-vous à la fois culturel, économique, social, et  touristique.
Face à l’importance de cet événement, et comme à l’accoutumée, chaque pays mettra en valeur ses spécificités artistiques, culturelles, économique, architecturales, touristiques et culinaires pour susciter la curiosité et l’intérêt des 20 millions (70% venant de l’extérieur du pays organisateur) de visiteurs attendus pour ‘’l’Expo Dubai 2020’’.

La Tunisie sera présente à l’Exposition Universelle l’Expo ’Dubai 2020’’ avec un pavillon national de 400 m² et un thème de participation Baptisé «Créativité de la jeunesse, un investissement pour le futur» « Inspiring Youth, Promising Future ».

La thématique de la participation tunisienne à l’exposition universelle ‘’Dubai 2020’’ sera focalisée sur la créativité de la jeunesse pour un futur prometteur qui se veut un appel et un message d’espoir aux jeunes et entrepreneurs pour la contribution au développement et progrès de leurs pays.

Depuis son indépendance la Tunisie a toujours accordé une importance capitale à l’éducation des jeunes considérés une richesse et une ressource indéniable pour le développement du pays.

La Tunisie dispose aujourd’hui d’un vivier de jeunes diplômés à fort potentiel dont les compétences et les qualifications dans diverses filières bénéficient de la reconnaissance et l’estime de plusieurs pays ; rien que pour les disciplines des nouvelles technologies de l’Information et de médecine, les sollicitations pour les diplômés tunisiens sont nombreuses et proviennent des quatre continents.

Le nombre de startups en Tunisie n’a pas cessé d’augmenter au fils des jours. L’ouverture de la Tunisie à l’internet et aux nouvelles technologies ont fait de la Tunisie une destination privilégiée et un véritable hub des startups de la région MENA.

Les autorités tunisiennes sont de plus en plus engagées à soutenir les ambitions des jeunes tunisiens. Une loi relative à la promotion des startups « Startup Act » a été récemment adoptée en Tunisie et contribuera à créer une dynamique économique en attirant les investisseurs étrangers et permettra aux startups tunisiennes de conquérir les marchés internationaux.

Pour illustrer cette thématique la Tunisie a choisi d’intégrer le village Opportunité au sein de l’exposition universelle Expo Dubai 2020 ; le pavillon de la Tunisie offrira aux visiteurs une expérience mémorable à travers la présentation de projets innovants réalisés par de jeunes créateurs tunisiens pouvant apporter des    solutions à des problèmes structurels rencontrés par certaines nations.

Ces projets seront exposés sur une toile de fond artistique relatant la richesse des 3000 ans d’histoire de la Tunisie à travers la présentation de grandes œuvres ayant marqué le patrimoine universel de l’humanité ainsi que les grands chantiers futurs à réaliser visant à faire de la Tunisie un pays moderne et avancé.

A la fin du parcours, les visiteurs pourront apprécier, déguster et commander des plats typiques qui témoignent d’un savoir-faire et d’une cuisine ancestrale reflétant des héritages culturels variés.

Les Expositions Universelles jouissent d’une tradition de longue date, occupant depuis plus d’un siècle et demi une place dans la mémoire collective des peuples. Pays traditionnellement ouvert sur le monde extérieur, la Tunisie n’a pas échappé à la fascination exercée par ces expositions et a été présente depuis la toute première exposition universelle qui s’est déroulée à Londres en 1851.

L’assiduité de la Tunisie aux Expositions Internationales et Universelles ne manque pas de signification d’autant qu’elle est doublée de rapports très solides avec l’instance qui règle et contrôle le fonctionnement de ce type de manifestations « le Bureau International des Expositions (BIE) » dont elle est membre fondateur et permanent.

La Tunisie participe d’une façon régulière à ces expositions universelles. La dernière en date est celle organisée à Milan en 2015 sur le thème ” Nourrir la Planète : Énergie pour la vie “, laquelle a réuni plus de 20 millions de visiteurs.

A noter que la Tunisie a confirmé sa participation à cette exposition depuis mars 2017, rappelle le CEPEX, notant que le commissariat général de la Tunisie a formé un comité de réflexion réunissant des représentants de la société civile pour examiner et assurer le suivi de la participation tunisienne.

par -

Samir Majoul, président  de l’UTICA, a reçu du monde le 8 juillet 2019 : Une délégation de jeunes tunisiens des associations des Lycéens de Youth Club et Lyceena, de jeunes dirigeants d’entreprises (CJD), de jeunes avocats (ATJA), de jeunes experts comptables (AJECT), de jeunes agriculteurs, de l’ENACTUS, de WeCodeLand, de jeunes médecins. Plusieurs membres du bureau exécutif national de la centrale patronale ont pris part à la réunion au cours de laquelle les propositions des jeunes ont été mises sur la table, avec pour objectif leur insertion dans les agendas socio-économiques des organisations nationales.

Il est notamment question de faciliter l’accès des jeunes aux emplois, de mieux adapter les formations universitaires aux besoins du marché de l’emploi, de développer les régions, de trouver des solutions à l’endettement du pays et d’appliquer les principes de la bonne gouvernance dans les entreprises publiques. Le développement durable, l’entrepreneuriat social, la gouvernance du secteur public, l’économie digitale et les opportunités qu’elle présente pour le développement de la Tunisie font également partie des sujets abordés. Les patrons ont pris bonne note des suggestions des jeunes…

par -

Reconnue aujourd’hui comme l’un des spécialistes du développement de pièces complexes en matériaux composites à destination de l’aéronautique, la société Corse Composites Aéronautiques (C.C.A), fondée en 1982 en Corse (France), a pour ambition de concevoir les pièces du futur.

Certifiée Nadcap Composites depuis 2015, la société est aujourd’hui présente sur la plupart des programmes aéronautiques nouveaux, et compte comme clients les principaux acteurs aéronautiques en tant que partenaire majeur. Son développement s’inscrit en parallèle dans d’ambitieux projets de recherche et technologie visant à concevoir les pièces du futur.

Pour accompagner sa croissance mondiale, et conquérir de nouveaux marchés, CCA a décidé de redimensionner son site tunisien à la hauteur de ses ambitions. L’entreprise a inauguré ainsi le 9 juillet 2019 deux nouveaux moyens industriels de pointe (centre d’usinage 5 axes et Autoclave de grandes dimensions) dans son usine actuelle sise au parc aéronautique de Tunis-Fouchana, qui compte à ce jour 170 collaborateurs et présentait à ses clients, actionnaires et institutions tunisiennes son projet d’extension industrielle en Tunisie qui devrait lui permettre de tripler ses capacités de production et employer en Tunisie au total plus de 400 collaborateurs.

Cet événement a été également l’occasion de mettre en avant les efforts consentis par le gouvernement tunisien par l’intermédiaire de ses différents ministères et institutions pour encourager les investissements.

En définitive, l’objectif en premier lieu est de «conclure » un premier projet de développement en Tunisie (2011-2019) vis-à-vis des actionnaires, clients et des institutions locales. Et en second lieu de présenter le projet d’extension de l’unité à la Zone Industrielle de Mghira V, projet d’une enveloppe d’investissement de plus de 57 millions de dinars classé parmi les projets d’intérêt national en Tunisie.

Une implantation tunisienne réussie

L’histoire de la société en Tunisie débute en 2010 lorsque le groupe international s’installe au Parc Aéronautique de Tunis-Fouchana. Elle engage, en pleine “Révolution du jasmin”, les travaux de construction. Rapidement opérationnelle, l’usine, certifié EN9100, a commencé par le processus de drapage des pièces composites en carbone pré-imprégné.

Le site est aujourd’hui à maturité et représente un investissement de 15 millions d’Euros. Il fabrique des trappes de train d’atterrissage avant, des carénages de mât de réacteur ainsi que des pièces de révolution pour les nacelles moteurs pour les familles phares des avions commerciaux Airbus. Le site compte à ce jour 170 collaborateurs.

Pour répondre aux besoins de ses clients, l’entreprise va étendre ses activités dans un nouveau site, grâce à la mise à disposition par l’agence Foncière Industrielle de la nouvelle Zone Mghira V qui sera intégrée dans le parc aéronautiques Tunis-Fouchana qui regroupe Stelia, Mecahers, Figeac, Mecaprotec, Mecanyvois, Blondel et CCA.

Le lancement du chantier est prévu fin 2019. L’usine s’étendra à terme sur plus de 10 mille m2 couverts, et sera conçue en utilisant les technologies développées dans les démarches de l’Industrie 4.0. Avec cette nouvelle extension, la société emploiera à terme plus de 400 collaborateurs en Tunisie.

Corse Composites Aéronautiques, c’est une solide expérience mise au service de l’innovation, un outil industriel et de développement global adapté au marché aéronautique, qui nous permet d’être le spécialiste des pièces complexes en composites“, a déclaré Patrick de Lattre, Directeur Général Adjoint, devant un parterre de journalistes, actionnaires, clients et autres institutions tunisiennes.

par -

La Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme (FTAV), informe le public qu’en ce début de saison estivale, il a été constaté un nombre très important d’informations commerciales publiées sur les réseaux sociaux proposant des séjours dans des hôtels, des excursions en Tunisie ou encore des voyages à l’étranger.

La FTAV tient à indiquer que malheureusement, un certain nombre parmi ces prestataires, se présentant comme agences de voyages, sont des intrus qui ne disposent en réalité d’aucun agrément officiel pour pouvoir exercer la profession d’agent de voyages. Il s’agit en général de sociétés ou de bureaux de services n’offrant aucune garantie ni assurances à leurs clients.

Elle réprouve par ailleurs les pratiques commerciales et publicitaires d’un intervenant illégal qui fait miroiter des séjours en Russie selon une approche immorale.

La FTAV tient par ailleurs à prévenir sur les risques de prêter attention à certaines offres de voyages en Turquie qui proposent aux clients juste de prendre l’avion jusqu’à destination sans aucune autre forme de garantie sur la nature des prestations qui seront rendues sur place.

La FTAV appelle donc les clients tunisiens à ne traiter qu’avec des agences légales disposant d’un agrément officiel de l’ONTT. Pour cela, elle les invite à vérifier qu’à l’entrée de l’agence, un macaron ovale de couleur bleu et blanc a bien été collé. Celui-ci confirme que l’agence est habilitée par la FTAV ainsi que par l’Organisation de défense du consommateur à offrir des prestations dans la légalité. De plus, la liste des agences membres de la FTAV et agissant de manière règlementaire est consultable à partir du lien suivant : https://annuaire.ftav.org/

Pour plus de renseignements, la FTAV tient également un numéro à la disposition du public désireux de s’assurer de la situation régulière ou pas d’un prestataire de tourisme et de voyage sur le numéro 71 340 499

La FTAV saisit cette occasion pour renouveler sa demande faite aux autorités de tutelle afin de sévir auprès des sociétés de services illégales qui agissent au mépris des réglementations en vigueur et qui n’assurent aucune assurance vitale au client.

par -

Lors de son discours à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de la Bourse de Tunis, Ridha Chalghoum, Ministre des finances, a relevé avec déception que le marché financier ne contribuait actuellement qu’à hauteur de 6.5% du financement de l’économie tunisienne. Nous sommes loin de nos précédentes performances et encore bien plus loin des objectifs que nous nous sommes astreints. Comment expliquer cette « sortie de route » et la perte de vue de nos objectifs ?

C’est la genèse d’une longue suite d’événements et de réglementations qui se sont accumulées au fil de ces dernières années.  La fiscalisation des dividendes et des plus-values sur cession des titres a laissé des traces. L’assèchement de la liquidité et les taux de placement stratosphériques offerts par les banques mettent sérieusement à mal l’industrie des OPCVM patiemment bâtie tout au long de ces 2 dernières décennies. Telle une marée basse, la décollecte des fonds a ramené leurs encours chaque mois encore plus vers le large.  Clôturer des emprunts obligataires d’à peine quelques millions de dinars relève aujourd’hui de la performance olympienne, alors qu’il y a à peine quelques années ils étaient sur-souscrits.  Quand la profession rétrécit son réseau d’agences pour faire des économies, quand des fonds OPCVM sont clôturés à peine un ou deux ans après leur création faute d’avoir atteint une  taille minimale,  alors oui l’heure est grave et le Cri poussé par la profession n’en devient que plus sérieux.

par -

Au cours du mois d’avril 2019, la production industrielle a enregistré une baisse de 3,4%. Cela est principalement dû à la baisse enregistrée dans les secteurs de l’extraction de produits énergétiques (-3,7%) et de l’extraction de produits non énergétiques (-15,5%). De même, la production a enregistré une baisse dans le secteur de l’industrie mécanique et électrique (-0,7%), le secteur des industries du textile, de l’habillement et du cuir (-1,9%), le secteur du raffinage du pétrole (-78,1%), le secteur du caoutchouc et des plastiques (-7,6%) et le secteur de l’industrie chimique (-2,3%). En revanche, la production industrielle était en hausse dans de le secteur de l’industrie agroalimentaire (+3,7%) et le secteur de fabrication d’autres produits minéraux non métalliques (+0,4%).

Au cours des quatre premiers mois de l’année 2019, la production industrielle a enregistré une baisse de 3,2%, par rapport à la même période de l’année 2018. Cette diminution est expliquée par la baisse de la production dans le secteur de l’extraction de produits énergétiques (-9,1%) et le secteur de l’industrie agroalimentaire (-10,7%) suite à la baisse enregistrée dans la production d’huile d’olive. De même la production a enregistré une baisse dans le secteur des industries mécaniques et électriques (-1,6%), le secteur des industries du textile, de l’habillement et du cuir (-2%) et le secteur du raffinage du pétrole (- 51,4%).

par -

HBG Holding (Groupe Hédi Bouchamaoui) et le Groupe SanLucar, un des leaders mondiaux de la production et de la distribution de fruits et légumes, annoncent la signature d’un partenariat à travers la prise de participation, qualifiée de significative de HBG au capital de la société La Cinquième Saison, filiale de SanLucar. La Cinquième Saison est une société totalement exportatrice en forte croissance. Grâce à son site de production situé dans la ville Oasis El Hamma, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Gabès, La Cinquième Saison cultive des tomates cerise sous serres chauffées par les eaux géothermales.

« Nous sommes très heureux de nous associer à un leader international comme SanLucar pour accompagner son développement en Tunisie. Cette prise de participation s’inscrit dans le cadre de notre politique d’investissements et notamment le renforcement de nos activités dans le secteur agricole. Nous avons encore beaucoup de choses à construire dans le secteur agricole en Tunisie, et nous aurons besoin de toute l’expertise de SanLucar pour franchir une nouvelle étape de notre développement », a précisé Amel Bouchamaoui, Présidente du Conseil de HBG Holding.

De son côté, le Président fondateur du Groupe SanLucar, Stephan Rötzer, a affirmé que ce nouveau partenariat vient renforcer son engagement en Tunisie où il opère depuis 2008 à travers trois sociétés, et dont la production est commercialisée à travers le réseau international de distribution du groupe.

L’accord, fondé sur une vision partagée de l’avenir de l’agriculture, notamment en Tunisie, va permettre aux deux parties de mettre en place une collaboration technique et commerciale et de devenir un acteur majeur du secteur, tout en s’ouvrant à de nouvelles perspectives de développement.

Fondé en Espagne il y a plus de 25 ans, le groupe SanLucar est leader mondial dans le secteur agricole. Présent dans 30 pays, il emploie près de 3 000 personnes dans le monde. En 2019, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros.

HBG Holding est un holding diversifié du groupe Hédi Bouchamaoui qui s’est lancé depuis quelques années dans une stratégie d’investissements et de diversification au niveau sectoriel, local et international, orientée vers les secteurs des services, de l’agriculture, de l’automobile et de la distribution.

Pour conclure cette opération, HBG Holding a été accompagné par les cabinets Maher Snoussi & Associés pour la partie juridique, et BDO pour la partie financière. Quant au Groupe SanLucar, il a été conseillé par Mediterranean Corporate Finance (MCF), société de conseil en finance d’entreprise et en investissement, et la société d’avocats Meziou Knani & Khlif (MK&K).

par -

EMERGING Mediterranean, porté par le fondateur d’EMERGING Valley, Samir Abdelkrim, fait partie des 14 projets de la société civile sélectionnés, parmi près de 270 initiatives, par les Etats du 5+5 et remis au Président Emmanuel MACRON lors du Sommet des Deux Rives qui s’est tenu à Marseille le 24 juin. A cette occasion, Samir Abdelkrim s’est exprimé durant le sommet sur le besoin de dynamiser les relations entre l’Europe et le continent Africain à travers la technologie et l’appui aux Startups innovantes dans la plénière consacrée au soutien à la jeunesse en présence de Ministres des Affaires étrangères du 5+5.

EMERGING Mediterranean est un projet qui vise à faire émerger une nouvelle génération de leaders technologiques à fort impacts sociétaux et environnementaux en Méditerranée. Il fait partie des 14 projets qui figurent dans la déclaration de Marseille comprenant les “engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée”, signés et remis par les Ministres des Affaires Étrangères du 5+5 au Président Emmanuel MACRON à l’occasion du Sommet des Deux Rives le 24 juin à Marseille.

“Nous avons apprécié, entre-autres, dans les suggestions de l’Assemblée des Cent les initiatives et projets suivants : faire de la Méditerranée un laboratoire d’économie numérique et durable (Emerging Mediterranean)” expliquent les ministres du 5+5 signataires dans la déclaration des “Engagements de Marseille”.

EMERGING Mediterranean prévoit de se déployer au Maroc, en Algérie, en Libye, en Tunisie et en Mauritanie à travers 3 volets d’action :

  • identifier les leaders et talents technologiques méditerranéens émergents et les   accompagner dans des programmes d’accélération en partenariat avec de nombreux partenaires internationaux dont l’Agence française de Développement  ;
  • connecter les meilleures solutions digitales de la Tech 4 Good méditerranéenne avec du financement ;
  • renforcer le dialogue entre les gouvernements et les start-up méditerranéennes pour favoriser l’émergence d’un écosystème digital méditerranéen à la fois compétitif, inclusif et répondant aux besoins des populations ;

Emerging Mediterranean est le fruit des travaux réalisés avec la société civile du 5+5 durant les forums préparatoires du Sommet des 2 Rives. Samir Abdelkrim fait notamment partie des 100 membres de la société civile chargés de proposer des projets aux États du 5 +5 dans le cadre du Sommet des 2 Rives.”Emerging Mediterranean s’est enrichit tout le long des forums préparatoires et est le résultat de l’intégration d’autres initiatives de la société civile portées notamment par la Mauritanie sur la question du social business et du financement à impact avec des structures comme la Jeune Chambre de Commerce de Mauritanie. Emerging Mediterranean qui se veut la déclinaison méditerranéenne d’Emerging Valley, servira à identifier et faire émerger les leaders technologiques méditerranéens, à fort impact social et environnemental. L’objectif est de mettre l’Humain et l’émergence des objectifs de développement durable, au cœur de la révolution du Digital en Méditerranée.” souligne Samir Abdelkrim durant le Sommet des 2 rives.

EMERGING Mediterranean comprend par ailleurs un volet d’Open Innovation sur l’agriculture 2.0, le “Med AGRITech Challenge”, en partenariat avec le Département des Bouches du Rhône et l’Institut pour la Recherche et le Développement.

Le lancement officiel d’Emerging Mediterranean devrait avoir lieu sur le territoire Aix-Marseille lors de l’édition 2019 d’Emerging Valley les 3,4 et 5 décembre prochain à thecamp en présence des acteurs de l’innovation européens, africains et méditerranéens.

par -

En sa qualité de parrain, la BIAT a accueilli la conférence de presse du lancement de la deuxième édition du festival du cinéma méditerranéen Manarat. Cette rencontre avec les médias s’est tenue le 19 juin 2019 au sein du siège de la banque. Ce partenariat renouvelé honore la BIAT et appuie son engagement dans le développement d’un avenir culturel meilleur en Tunisie.

Manarat, un rendez-vous incontournable du cinéma tunisien

A l’occasion du lancement de la deuxième édition du festival du cinéma méditerranéen Manarat, la BIAT a accueilli en son sein une conférence de presse qui a réuni plus de 80 journalistes et médias.

Fort de la réussite de sa première édition, de son adossement au CNCI, à l’IFT et à la BIAT et du plein soutien du ministère des affaires culturelles ainsi que celui du tourisme et de l’artisanat, Manarat a su s’imposer comme le rendez-vous annuel du 7ème art. L’édition de cette année se tiendra du 1er au 7 juillet 2019 avec des projections de films en compétition dans les salles du grand Tunis, mais également sur 9 plages du Nord au Sud du littoral tunisien : La Marsa, Kheireddine, Hammam-Lif, Korba, Bizerte, Gabès, Monastir, Sfax et Djerba.

Ces projections gratuites sur les plages baptisées « Toiles de mer » font la particularité de ce festival qui se veut accessible à tous et ambitionne de faire vivre la magie du cinéma au grand public.

Manarat est aussi un festival d’échanges entre producteurs, acteurs, cinéastes et réalisateurs et une plateforme de rencontres riches et enrichissantes.

La BIAT, acteur responsable qui s’investit dans le développement du cinéma en Tunisie

Consciente de l’importance des industries culturelles et créatives dans le développement économique, la BIAT a consolidé son soutien à la culture depuis de nombreuses années. En effet, la culture est portée par la stratégie de responsabilité sociétale de la BIAT, de par son soutien à plusieurs festivals et évènements culturels nationaux et régionaux ainsi qu’à travers sa Fondation, très active dans la promotion de la culture chez les jeunes à travers des programmes dédiés à la musique, au design et aussi à la formation des futurs managers dans le domaine des industries culturelles et créatives.

La BIAT fut parmi les premiers acteurs privés qui ont cru au potentiel du festival Manarat. Le renouvellement de son parrainage de sa deuxième édition en témoigne. A travers ce partenariat, la BIAT soutient le développement, la promotion ainsi que la démocratisation du cinéma et de la création artistique d’une manière générale.

par -

Dans le cadre du développement du programme SUNREF en Tunisie, l’Agence Française de Développement (AFD) et BH Bank ont signé lundi 24 juin 2019 une ligne de crédit de 20 millions d’euros destinée à soutenir les projets tunisiens d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de réduction de la pollution.

BH Bank est la quatrième banque tunisienne à rejoindre le programme SUNREF, le label « finance verte » de l’AFD, doté d’un montant en Tunisie de 60 millions d’euros. Par cette engagement, la banque marque son intérêt et affiche sa volonté d’accompagner le marché des énergies renouvelables, et plus généralement les « financements verts », appuyant ainsi les opportunités qu’offrent la transition énergétique et environnementale tunisienne en cours ainsi que les initiatives portées par le secteur privé en faveur de la dépollution.

La ligne de crédit est accompagnée d’une enveloppe de 3 millions d’euros de primes à l’investissement mises à la disposition des entreprises sur des ressources de l’Union Européenne.

Une enveloppe d’assistance technique financée également par l’Union Européenne vise à renforcer les capacités des différents acteurs du programme, les banques, les entreprises, mais aussi l’Agence Nationale de Maîtrise de l’Energie et l’Agence Nationale de Protection de l’Environnement, en tant que points focaux pour l’identification des projets éligibles, l’analyse technique des investissements proposés et le suivi de leur mise en œuvre après la décision d’investissement.

Pour l’Agence Française de Développement, ce prêt s’inscrit dans le cadre du respect de ses engagements financiers en faveur de la transition énergétique et écologique en Tunisie tels que formalisés par l’accord signé entre le Directeur Général de l’AFD et le Ministre du Développement de l’Investissement et de la Coopération Internationale, le 1er février 2018, à l’occasion de la visite du président Emmanuel Macron.

Pour BH Bank, cette ligne permettra de contribuer efficacement au financement du programme national d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable par l’application de conditions avantageuses en termes de durée et de taux d’intérêt.

par -

Depuis 2010, Orange Tunisie est devenu l’opérateur de référence auprès des jeunes tunisiens : Orange Developer Center, Les FabLabs Solidaires, le Prix Orange de l’Entrepreneur Social et l’Orange Fab qui vient compléter ce dispositif : tant de programmes qui ont permis à une communauté de 16 000 jeunes de bénéficier d’accompagnements aussi bien sur la partie formation et préparation au marché de l’emploi, que sur la création de structures innovantes et l’entrepreneuriat.

Dès son premier appel à candidatures en décembre 2018 et son lancement effectif en février 2019 – l’Orange Fab Tunisie, premier accélérateur corporate du pays, a clairement annoncé la vocation internationale de son programme : accompagner les start-up tunisiennes dans le développement de leur activité et dans le renforcement managérial avec pour objectif de construire des partenariats commerciaux avec les lignes de marchés d’Orange et de ses partenaires, au niveau national et international : Ce sont des marchés importants en termes de volume d’affaires, ce qui constitue un gage de confiance et une référence pour un avantage compétitif certain.

Ainsi, l’Orange Fab Tunisie sélectionne donc deux fois par an des start-up prometteuses en fonction de leur secteur d’activité qui doivent concorder avec les objectifs stratégiques de l’Opérateur centrés essentiellement sur le numérique au service de l’humain : œuvrer pour la transformation digitale des pays et offrir à ses clients une expérience incomparable. Avec l’éducation, Orange Tunisie a décidé de travailler sur d’autres sujets en étroite collaboration avec des start-up innovantes : l’énergie, l’intelligence artificielle et les nouveaux business models de l’uberisation des services.

Orange Fab Tunisie a donc, pour sa première saison, accéléré 5 start-up, dont deux qui ont signé des contrats commerciaux avec le Groupe Orange et la Fondation Orange :

–          RoamSmart  (Télécoms)

Start-up qui fournit des solutions à valeur ajoutée dans le domaine des télécommunications, notamment le Roaming Management. Sa plateforme « Unified Roaming Platform » offre l’accès à 6 modules qui ont pour but d’automatiser l’activité opérationnelle, optimiser les ressources et aider à la prise de décision.

Elle accompagne les opérateurs de téléphonie mobile dans la transformation numérique de leur business Roaming.

A l’issue de l’accélération au sein d’Orange Fab, les solutions de RoamSmart sont aujourd’hui utilisées par le Groupe Orange et ses 29 filiales à l’international.

–          NextGen – Spectrum  (Education)

Start-up qui développe du contenu ludo-éducatif innovant pour les enfants en utilisant des technologies interactives comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle – couplées avec les dernières tendances pédagogiques pour favoriser l’apprentissage à l’ère du digital de la cible jeune.

C’est dans ce cadre-là qu’Orange Tunisie va enrichir son offre VAS (Value Added Services) et commercialiser grâce à ses canaux ce contenu ludo-éducatif.

NextGen développe également des applications thérapeutiques pour les enfants autistes et dyslexiques afin de les aider à améliorer leurs facultés.

Sur cet aspect, la Fondation Orange a fait confiance à la start-up tunisienne afin de traduire en arabe l’application « Tsara » destinée aux enfants autistes et créer de nouveaux contenus adaptés au contexte de la région Afrique et Moyen Orient.

La collaboration ne s’arrête pas là puisqu’Orange Tunisie a de plus confié à la start-up l’animation du programme de l’Education Numérique  et l’alimentation en contenus du kit numérique pour les 95 écoles primaires qui en bénéficient aujourd’hui en Tunisie.

–          Wattnow (Energie)

Start-up qui propose une solution IoT de suivi de la consommation (et production) d’électricité permettant aux entreprises et aux ménages de réduire le gaspillage et d’améliorer leur efficacité énergétique. Les appareils de mesure se base sur une plateforme web et mobile ainsi qu’un moteur d’intelligence artificielle. Ce qui permet de suivre, analyser et donner des informations d’aide à la décision des plus fiables.

A l’issue de l’accélération au sein d’Orange Fab, Wattnow va déployer sa solution sur 200 sites d’Orange Tunisie sur tout le territoire tunisien.

En tant qu’entreprise responsable, réduire l’empreinte énergétique est un sujet important et s’inscrit pleinement  – au-delà des aspects économiques – dans l’engagement environnemental d’Orange Tunisie.

–          Hexastack ( Intelligence Artificielle)

Aujourd’hui, concernant les chatbots, tout le monde sait en faire et beaucoup n’en voient pas l’intérêt immédiat. Mais, Hexastack a décidé de balayer tous ces aprioris en créant Hexabot : une solution qui permet la création et la gestion de chatbots.

La jeune start-up a créé en effet un outil complet et intuitif permettant de dépasser les aspects techniques pour se consacrer sur la conversation. L’outil permet donc de concevoir – grâce à une intelligence artificielle qui offre un traitement automatique du langage naturel – un parcours conversationnel capable même de gérer le dialecte tunisien !

Orange Tunisie « parlera » donc avec ses clients en Français, en Arabe, en dialecte tunisien et même en combinant les trois langues ! Le nouveau bot d’Orange Tunisie sera lancé dans les prochains jours.

–          Tap4Glam (Beauty Tech)

Tap4Glam, le Uber de la beauté, est une solution de services de beauté à la demande, basée sur un modèle de marketplace mettant en relation les  professionnels et les clients de la beauté. La start-up propose de gérer la réservation de services de beauté et de bien-être à domicile, en entreprise ou en événementiel. Elle propose plusieurs catégories de prestations de beauté : Coiffure, onglerie, maquillage, épilation, etc. Tap4Glam est donc le nouveau rendez-vous beauté « Anytime…Anywhere ».

La start-up a également une dimension sociale dans la mesure où elle propose d’organiser le secteur de la beauté : les travailleuses ne sont pas bancarisées, elles n’ont pas de statuts reconnus. L’idée de la fondatrice Maya Touati est donc d’en faire des micro-entrepreneuses et rejoint ainsi les engagements et initiatives d’Orange Tunisie pris pour l’autonomisation des femmes.

L’accélération au sein d’Orange Fab a consisté essentiellement en deux volets :

–          Grâce aux services « MobiMoney » d’Orange Tunisie et de La Poste Tunisienne, les expertes de la beauté de la start-up seront dotées de comptes postaux sur lesquels elles seront payées en toute sécurité ;

–          Les services Tap4Glam seront proposés et promus au niveau de la clientèle high value d’Orange Tunisie, via son service « Le Club par Orange ».

par -

La cérémonie d’inauguration du « Projet de l’Aménagement de la Salle Couverte de Handball d’El Menzah Sport », a eu lieu le 18 juin 2019, à la Salle de Handball d’El Menzah Sport, en présence de Son Excellence Monsieur Shinsuke SHIMIZU, Ambassadeur du Japon en Tunisie, de Son Excellence Monsieur Ahmed GAALOUL, Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports et de Monsieur Samir BELLAZRAK, Président de l’Association El Menzah Sport.

Le Japon a alloué un don d’environ 170 mille dinars pour la construction de cette salle de handball qui sera exploitée par environ 350 joueurs de l’Association ainsi qu’environ 450 écoliers du quartier. A travers ce projet, la sécurité et les conditions pour pratiquer les activités sportives seront considérablement améliorées et ce, afin de donner à la jeunesse des opportunités de s’épanouir.
Dans le cadre de la tenue des jeux olympiques et paralympiques à Tokyo en 2020, le Japon aborde activement la coopération internationale dans le domaine du sport, comme dans le présent projet. Pour ce faire, une initiative intitulée « Sport for Tomorrow » a été lancée en collaboration avec le Comité International Olympique (CIO) ainsi qu’avec les pays du monde en vue de promouvoir la collaboration internationale et de renforcer les échanges multilatéraux.
Le Japon a appuyé d’autres projets pour le sport, tels que la réhabilitation de la salle omnisports d’El Haouaria, l’extension de la Salle de Judo d’El Menzah et la construction d’une salle couverte pour le Basket-ball de Tunis. Les échanges sportifs se font également à travers, par exemple, le don de judogui (tenue pour le Judo) à la Fédération de Judo et celui d’équipements de Kendo à l’Association sportive de Kendo et l’organisation d’un tournoi (la coupe de l’Ambassadeur du Japon).

Le don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine a été instauré en 1996 pour que les ONGs et les collectivités locales puissent répondre rapidement et efficacement à divers besoins de développement, bien que la taille du projet soit relativement petite.
Les organisations éligibles sont celles à but non lucratif, telle que les ONGs, les collectivités locales, les établissements éducatifs tels que les écoles primaires et secondaires, et les établissements médicaux. Le don vise à l’amélioration des besoins humains fondamentaux comme la construction d’écoles primaires et secondaires, l’aménagement d’équipements médicaux dans les hôpitaux, et le forage de puits.
(Projets récents) – Equipement de dépistage de cancer du sein (Gouvernorat de Tunis) – Acquisition d’un minibus scolaire (Gouvernorat de Tataouine) – Aménagement d’une école primaire de Beja (Gouvernorat de Beja) – Aménagement d’une école primaire de Fernana (Gouvernorat de Jendouba)

Le don aux projets locaux dans le domaine culturel a pour but de promouvoir les échanges culturels et d’approfondir l’amitié et la compréhension mutuelle entre les deux pays.
(Projets récents)
– Construction d’une salle couverte de Basket-ball (Gouvernorat de Tunis) – Extension de la salle de Judo (Gouvernorat de Tunis) – Réhabilitation de la salle omnisports d’El Haouaria (Gouvernorat de Nabeul)

par -

Le Docteur Sonia Ben Cheikh, Ministre de la Santé, a inauguré lundi 17 juin 2019 dans l’après-midi, à Bourabiâa dans le Gouvernorat de Ben Arous, une nouvelle unité du Groupe SAIPH. Elle fabrique des médicaments injectables lyophilisés et ophtalmiques stériles. Cette unité constitue la 2ème phase d’une usine, la 5ème des Laboratoires SAIPH en Tunisie, dotée d’équipements pour la production de produits pour inhalation et de capsules molles, fabriquées pour la 1ère fois en Tunisie et en Afrique.

La plupart de ces produits sont actuellement importés, payés en devise et souvent compensés.
L’investissement nécessaire à la réalisation de ce projet, dans ses deux phases, est de 50 Millions de dinars. Il emploiera 150 nouveaux salariés qui rejoindront les 600 déjà employés par SAIPH.
Dans une déclaration accordée à la presse à l’issue de l’inauguration, le Docteur Sonia Ben Cheikh a fait remarquer que les produits fabriqués par la nouvelle unité industrielle de SAIPH diminueront les dépenses en devise pour l’importation de médicaments et allègeront les montants de la compensation par la Pharmacie Centrale de Tunisie de ces médicaments pour maintenir leur prix d’achat par le patient tunisien.

La Ministre a également réitéré la volonté de l’Etat de poursuivre ses encouragements et incitations pour renforcer les investissements dans l’industrie pharmaceutique pour atteindre l’objectif de 70 % de couverture en médicaments fabriqués localement.
Il est à noter que le Groupe SAIPH a également entamé la construction d’une usine de fabrication de médicaments à Abidjan, en Côte d’Ivoire, qui entrera en activité d’ici la fin de l’année 2019 et l’implantation d’une plateforme de distribution de médicaments pour les pays de l’Afrique de l’ouest.

par -

M. Slim Feriani, Ministre de l’Industrie et des PME, M. Moncef Harrabi, Président Directeur Général de la STEG et M. Elyes Sanhaji, CEO de Siemens Gas and Power France, inaugurent officiellement le vendredi 14 juin 2019 le poste blindé GIS 225 kV de Sousse, financé par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et la Banque européenne d’investissement (BEI), d’un montant global d’environ 69 millions de dinars.

Ledit poste est conçu afin de renforcer le réseau du transport d’électricité de la STEG, répondre aux contraintes d’exploitation les plus exigeantes, remplacer le poste conventionnel vétuste, saturé et insuffisamment dimensionné, assurer l’évacuation de l’énergie produite par les trois centrales à cycle combiné, à savoir Sousse B, C et D (soit près du quart de la puissance installée en Tunisie) et garantir une alimentation électrique fiable dans le pays.

Cet ouvrage situé au cœur du réseau d’électricité, sur les artères névralgiques du réseau de transport, a été réalisé par le constructeur Siemens. Il est équipé d’un double jeu de barres à courant nominal pouvant atteindre 4 000 A et composé de 25 travées haute tension dont deux couplages, deux tronçonnements de barres et sept Arrivées lignes 225kV, ce qui en fait un outil performant apportant une grande souplesse d’exploitation et de répartition de la charge. Ces 25 travées ont su s’intégrer dans une surface réduite (1 000m²) mise à la disposition par la STEG, soit environ le trentième de la surface nécessaire pour un poste de type classique de cette taille.

Via ce projet, le constructeur Siemens met au profit de la STEG le 23ème poste blindé d’envergure après ceux installés depuis plus d’une vingtaine d’années (2001), notamment à Mornaguia, Rades et Ghannouch et confirme ainsi son soutien aux projets réalisés par la STEG afin de permettre à notre pays un approvisionnement en énergie fiable et sûre.

Signalons à ce titre que Siemens a réalisé près de 45% du chiffre d’affaires pour ce projet en Tunisie en employant des compétences et des qualifications tunisiennes et en faisant appel à de nombreux sous-traitants tunisiens.

par -

Vatel Tunis, Hotel & Tourism Management, Business School, représentant en Tunisie de la prestigieuse école française Vatel « sacrée Meilleure Ecole de Management Hôtelier au Monde par The Worldwide Hospitality Awards », a célébré la remise des diplômes 2019 de ses lauréats “Promotion René Trabelsi, Ministre Tunisien du Tourisme et de l’Artisanat”, lors  d’une cérémonie au campus de l’Université Européenne de Tunis mercredi 12 juin 2019, rehaussée par la présence des diplômés, des professeurs, des parents, des professionnels de l’industrie hôtelière et touristique et des médias.

Avec un taux d’insertion exceptionnel qui avoisine les 100% et à l’échelle internationale, les étudiants de Vatel à Tunis ont été affectés dans des hôtels de renom en France, aux Etats-Unis et dans le Golfe, rejoignant ainsi le réseau des 35 000 anciens (Vatéliens) qui occupent des fonctions de grandes responsabilités, dans l’industrie du tourisme et de l’hôtellerie internationale et qui répondent toujours présents pour intégrer, en fonction de leurs opportunités, les nouveaux diplômés de Vatel dans le monde.

Lors de son allocution d’ouverture, Abderraouf Tebourbi, Président de l’Université Européenne de Tunis et de VATEL en Tunisie a remercié les enseignants et félicité les lauréats et leurs parents présents à la cérémonie de remise des diplômes et a tenu à transmettre aux diplômés quelques ultimes conseils: ‘’ leadership’’, ‘’réussite’’ , et ‘’excellence” auront été autant de messages que les diplômés emporteront dans leurs bagages lors de leur pré-emploi et stage, placés, en majorité, à l’échelle internationale dans les plus prestigieux établissements. Monsieur Tebourbi a mis l’accent sur les valeurs et la qualité des enseignements inculquées aux étudiants dans les écoles Vatel dans le monde, persuadé qu’ils feront preuve de performance et de professionnalisme pendant leur stage de pré-emploi.

Madame Amel Hacheni, Directrice Générale de l’Office  National du Tourisme Tunisien, représentant le parrain de promotion a félicité, à son tour, les diplômés de cette promotion et leur a fait part de recommandations, en souhaitant qu’ils relèvent de grands défis, à l’instar de leurs aînés qui ont réussi leurs carrières professionnelles. Madame Hachani a proposé de mettre en place une force opérationnelle ”Task Force” entre l’ONTT et Vatel à Tunis pour contribuer au développement du tourisme tunisien.

Adapté aux nouveaux défis du Tourisme et de l’Hôtellerie Mondiale pour la qualité de son enseignement, de ses diplômes et du rayonnement international de ses 50 écoles à travers le monde,  Vatel représente  aujourd’hui le premier Groupe Mondial de l’Enseignement du Management de l’Hôtellerie et du Tourisme.

A l’instar des écoles VATEL dans le monde, Vatel Tunis, partenaire en Tunisie du Groupe Université Européenne de Tunis, accueille chaque année des étudiants de différentes nationalités évoluant dans un contexte multiculturel. Les étudiants évoluent surtout dans un environnement international grâce à des stages et pré-emplois effectués à l’étranger, et dans le cadre du programme Marco Polo qui permet à l’étudiant de passer une année dans l’une des écoles VATEL dans le monde. Un cursus reconnu par la profession internationale qui compte un taux de placement exceptionnel des étudiants dont certains sont de véritables success stories.

par -

La croissance reste modérée et les vulnérabilités macroéconomiques élevées persistent (…). Ainsi débutait le dernier communiqué du FMI à propos de la situation tunisienne. Le ton est mitigé, mi-je-vous-comprends, mi-vous-avez-tort ; le FMI reste droit dans ses bottes quant à ce qu’il demande à son créditeur.

«Tout en s’améliorant en 2017 et 2018, la croissance reste modérée et les vulnérabilités macroéconomiques élevées persistent, mais les efforts politiques commencent à porter leurs fruits », tance dès le début le FMI. Et de concéder ensuite que «un effort important en matière de recettes et une réforme des subventions dans le secteur de l’énergie ont permis de réduire considérablement le déficit budgétaire, un resserrement monétaire a commencé à réduire l’inflation et des interventions moins restrictives en devises ont permis au taux de change de mieux refléter les fondamentaux. Dans le contexte d’un environnement sociopolitique national difficile et de pressions externes, les résultats du programme depuis le quatrième examen ont été mitigés ». C’est dit.

Généralement accusé de ne jamais se soucier de l’impact social de ses recettes, le FMI déroge à la règle et indique que «les efforts de stabilisation à caractère social devront rester au centre des préoccupations pour réduire les vulnérabilités. Les politiques à court terme devraient continuer à viser à améliorer les déficits budgétaire et extérieur afin de renverser la dynamique défavorable de la dette, de réduire l’inflation et de renforcer le filet de sécurité sociale des ménages à faible revenu. Une meilleure communication des objectifs de la politique et de la réforme et de leur justification facilitera la mise en œuvre».

Selon lui, «la réduction du déficit budgétaire à 3,9% du PIB en 2019 nécessitera une discipline sans faille. La stratégie des autorités repose sur une collecte de recettes solide, des réformes ciblées des subventions énergétiques assorties d’une communication améliorée et une gestion rigoureuse de la masse salariale. Le budget permet de maintenir les investissements favorisant la croissance et les dépenses sociales, mais il n’est pas possible de relâcher l’effort en matière d’impôts ou de dépenses courantes après la récente augmentation des salaires de la fonction publique». Droit dans ses bottes d’éducateur financier qui en sait plus que tout le monde, comme on le disait !

Mitigé, lui aussi, dans son réquisitoire, il estime que «la politique monétaire doit être axée sur le maintien de la stabilité des prix. Des hausses supplémentaires des taux directeurs seraient justifiées si les prévisions d’inflation pour décembre 2019 étaient supérieures à l’objectif. La réussite de la désinflation dépendra également de la réduction du refinancement de la Banque centrale et de la réforme du cadre des garanties, tout en préservant la stabilité financière ».

Pour lui aussi, «la réduction des déséquilibres extérieurs repose sur un taux de change déterminé par le marché. Les adjudications de devises concurrentielles ainsi que la réduction des interventions de la Banque centrale et une communication efficace avec le marché restent essentielles pour améliorer la couverture des comptes courants et des réserves ». Et de se rattraper, encore une fois sur le volet social, en indiquant aux négociateurs tunisiens que «les efforts visant à renforcer la protection sociale devraient se poursuivre. En particulier, l’augmentation des transferts aux ménages à faible revenu devrait suivre rapidement les mesures prises récemment pour améliorer l’accès aux soins de santé publics ».

Le communiqué n’oublie pas d’attirer l’attention sur le fait que «les réformes structurelles devraient viser à améliorer le climat des affaires et à améliorer l’accès au financement afin de stimuler une croissance tirée par le secteur privé. La nomination des membres de la Haute Autorité anticorruption contribuerait à résoudre les problèmes de corruption ». Mais aussi de rappeler que «les risques du programme restent très élevés » et de conseiller que «l’engagement résolu des autorités en faveur de la politique et de l’agenda des réformes, du suivi trimestriel, ainsi que de l’appui financier et en faveur du renforcement des capacités des partenaires extérieurs de la Tunisie demeurera essentiel pour les atténuer».

par -

L’Agence de voyage réceptive TTS (Tunisian Travel Service) a accueilli le 08 juin courant les premiers passagers à bord des vols charters directs venant de la capitale irakienne et à destination de Tunis pour un voyage touristique en Tunisie. C’est le premier vol charter direct reliant Bagdad à Tunis depuis la guerre du Golfe.

128 touristes irakiens rassemblés par le tour opérateur Holiday Bagdad ont débarqué via l’Iraqi Airways, la compagnie irakienne, de retour en Tunisie après 28 ans d’absence.

5 nuitées à Sousse et 2 nuitées à Tunis dans des hôtels 4 et 5 étoiles avec des excursions à Tunis, Carthage, Hammamet, Kairouan, El Jem, une balade  en mer … un programme touristique varié  d’une durée d’une semaine.

Un retour réussi grâce aux efforts exceptionnels déployés par la Direction des Frontières et des étrangers du ministère de l’intérieur, Notre Ambassadeur de Tunisie en Iraq, La Direction Générale de l’aviation civile Tunisienne ainsi que Le ministère du Tourisme.

A noter qu’un accord de coopération a été signé en mai 2014 mettant fin à 23 ans de rupture de vols entre les deux pays mais qui n’a été mis en œuvre qu’à travers ce premier voyage qui sera renouvelé chaque samedi  jusqu’au 31 octobre 2019. Par la Même Occasion, TTS recevra aussi des clients à partir d’un autre Vol supplémentaire reliant Erbil  (Kurdistan d’IRAK) à Tunis qui sera opéré par la compagnie HUR Airlines à travers le Tour Opérateur FlyErbil chaque samedi à partir du 29 juin et jusqu’au 31 octobre .

Fondé depuis 1968 par feu Aziz Milad, Tunisian Travel Service, l’agence réceptive, fait partie du groupe TTS dirigé par Karim Milad, classé parmi les 10 meilleurs groupes en Tunisie, leader incontesté en tant que réceptif opérateur avec une flotte de 180 véhicules, 6 hôtels avec plus de 5000 lits, 1 million de clients…

Le groupe est aussi un élément-clé du secteur de l’aéronautique tunisien à travers ses différentes filiales : Tunisavia, Sabena technics, nouvelair Handling et notamment Nouvelair, la première compagnie aérienne privée en Tunisie.

par -

Le Tabarka Sky Lantern Festival est un festival unique en son genre, en plein-air et en bord de mer, organisé par l’association Jeunesse et Horizons,  créée en juin 2013 et qui agit dans le domaine de l’action socio-culturelle et éducative. L’association a pour mission de favoriser le développement personnel des jeunes de Tabarka, âgés entre 13 et 35 ans, ainsi que leur intégration au sein de la société en tant que citoyens actifs, critiques, responsables et solidaires.

Durant 3 jours, le Tabarka Sky Lantern Festival propose ainsi des activités musicales et culturelles, clôturées par la magie d’un lâcher de 3000 lanternes célestes qui illuminent le ciel de Tabarka et emportent avec elle vœux et rêves du public présent – et des organisateurs – pour un avenir meilleur.

Son charme tient essentiellement à trois éléments principaux :

Une diversité musicale se traduisant par les performances d’artistes tunisiens (cette année, Zanzana Live Band et Laazara Live Band), français (Gaëlle Buswel et Thaïs de Cerisy) et algériens (Democratoz), un mariage donc entre la musique tunisienne, le folk rock, la musique gnawa reggae, la chanson française et le trip hop, sur une scène en bord de mer.

Une rencontre de différentes nations et cultures au sein du Tabarka Sky Lantern Village, une foire multiculturelle internationale pour rappeler que Tabarka est depuis la nuit des temps un point de rencontre de plusieurs civilisations, allant des Phéniciens aux Ottomans.

Des activités liées à la sensibilisation environnementale, à travers une éco-randonnée qui consiste à faire découvrir aux visiteurs la flore et la faune sauvages aux alentours de Tabarka ainsi qu’un camping permettant aux personnes intéressées de vivre une expérience inédite au contact de la nature côtière tout en profitant d’une ambiance festive.

Cette année, la 5ème édition du Tabarka Sky Lantern Festival aura lieu du 13 au 15 juin sur la plage Marina Tabarka et sera comme à son habitude ouvert à tous les publics : jeunes et moins jeunes, autochtones ou simples touristes venus visiter cette belle ville côtière du Nord-Ouest. Un public qui, pour rappel, a dépassé les 35 000 personnes l’année dernière.

Soutenu notamment par le Ministère du Tourisme, le Tabarka Sky Lantern Festival accueille pour cette édition un nouveau mécène, la Fondation Orange, qui a décidé d’étendre à l’international ses activités de mécénat culturel et plus spécifiquement musical. La Fondation Orange agit en effet depuis 30 ans en France dans le domaine musical et accompagne de jeunes groupes musicaux, des festivals et actions de médiation et de démocratisation de la musique auprès des publics en difficulté. Aujourd’hui, la Fondation Orange est un partenaire reconnu dans le milieu musical, notamment dans les répertoires classique et jazz. C’est donc tout naturellement que la Fondation Orange a décidé d’appuyer en Tunisie l’association Jeunesse et Horizons dans l’organisation de son festival, qui fait la promotion localement la culture et encourage l’émergence de nouveaux talents.

Soyez donc tous et nombreux au rendez-vous les 13, 14 et 15 juin sur la plage Marina Tabarka pour la 5ème édition du Tabarka Sky Lantern Festival !

FOCUS 🔍

Dans le cadre de la stratégie nationale de « Décashing » et d’inclusion financière et faisant suite aux résultats positifs sur l’ensemble de ses tests techniques,...

Le meilleur des RS

L'UGTT se serait bien passée de l'émoi autour de son parc automobile, après les frasques de son secrétaire général adjoint, Bouali Mbarki. La puissante...

INTERVIEW

Le groupe Loukil est certainement l’un des plus importants investisseurs en Afrique. Bassam et Walid y croient fortement et s’y activent, du Soudant en...

AFRIQUE

Trois jeunes Marocains ont été condamnés à mort ce jeudi par un tribunal antiterroriste de Salé. Ils avaient avoué avoir décapité deux jeunes Scandinaves...

Reseaux Sociaux

SPORT

La finale de la Ligue des champions africaine, dont le format en manches aller et retour a provoqué la polémique fin mai, se jouera sur...