Authors Posts by Communiqué

Communiqué

20 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

« Au terme d’échanges francs et focalisés, l’équipe du FMI et les autorités tunisiennes sont parvenues à un accord sur les politiques économiques nécessaires pour achever la deuxième revue du programme de la Tunisie appuyé par le MEDC. Le principal défi pour les mois à venir sera de rattraper les retards significatifs accusés dans l’effort d’éliminer les obstacles à la croissance et dans la maîtrise des déficits budgétaires et extérieurs importants”. C’est la déclaration faite par Bjorn Rother chef de mission pour la Tunisie au FMI. Il a séjourné à Tunis, avec une équipe des services du FMI, du 30 novembre au 13 décembre pour achever les consultations de 2017 au titre de l’article IV et mener à bien la deuxième revue du programme économique de la Tunisie appuyé par un accord quadriennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) approuvé en mai 2016.

“Tirant profit de l’adoption d’une loi de finance ambitieuse pour 2018, les autorités tunisiennes ont exprimé leur engagement à entreprendre des actions décisives avant l’examen de la deuxième revue par le Conseil d’administration du FMI. L’achèvement de la revue mettrait à disposition 227,3 millions de DTS (environ 320 millions de dollars), ce qui porterait le total des décaissements au titre du MEDC à environ 1 milliards de dollars”, a-t-il dit.

« Deux tendances opposées caractérisent l’économie tunisienne à la fin de cette année. La croissance s’est raffermie pour atteindre environ 2% en raison des améliorations significatifs du climat sécuritaire. Les arrivées de touristes ont connu une hausse de 30%, la production de phosphates a fortement rebondi et les investissements (étrangers et nationaux) montrent des signes précoces de reprise. Cependant, d’un autre côté, les vulnérabilités macroéconomiques
se sont accentuées et nécessitent une action urgente. La dette publique atteindra 70% du PIB d’ici la fin de l’année, le déficit record du compte courant sera à deux chiffres, et les réserves internationales de la Banque Centrale de Tunisie ont chuté.

« La reprise économique ouvre la possibilité de prendre des mesures décisives. Les autorités tunisiennes ont déjà franchi une étape importante en adoptant une loi de finances audacieuse pour 2018, qui vise à réduire le déficit budgétaire à moins de 5% du PIB. Pour atteindre cet objectif budgétaire ambitieux, il faudra mettre en œuvre la stratégie fiscale du gouvernement et mettre en œuvre la stratégie globale de réforme de la fonction publique. La réduction des
subventions de l’énergie, qui profite de manière disproportionnée aux ménages aisés, et la poursuite de la réforme du système de sécurité sociale sont d’importantes étapes sur le chemin de la stabilisation des déficits et de la dette.

« Les pressions inflationnistes croissantes exigent une réponse forte. L’inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l’effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires. A ce niveau, l’inflation affecte le revenu disponible et les investissements à long terme. La poursuite de la stratégie de resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale de Tunisie, y compris en limitant le refinancement des banques, contribuera à ancrer les anticipations d’inflation et à soutenir le dinar sur le marché des changes. La flexibilité du taux de change continuera de contribuer à rendre l’économie tunisienne plus compétitive.

« Pour que l’économie tunisienne réponde aux espoirs du peuple tunisien, accélérer la mise en œuvre des réformes programmés de longue date est indispensable. La refonte du cadre réglementaire pour la résolution des créances accrochées et pour la gouvernance des banques publiques aidera les petites et moyennes entreprises (PME) à accéder davantage aux financements bancaires. En rendant l’ensemble du secteur bancaire plus efficace, la réforme
des banques publiques impactera directement l’un des principaux obstacles à la croissance et à l’emploi en Tunisie. La nomination imminente des membres du conseil exécutif de l’Instance Constitutionnelle Indépendante pour la Bonne Gouvernance et la Lutte Contre la Corruption sera un jalon important dans la lutte du gouvernement contre la corruption.

« Le FMI soutient l’objectif du gouvernement tunisien d’être retiré dès que possible de la liste des juridictions fiscales non coopératives de l’UE. Dans ce contexte, le rapprochement progressif entre les régimes fiscaux onshore et offshore et la modernisation en cours de l’administration fiscale en vue d’améliorer le respect des obligations fiscales sont des engagements de réforme soutenus par le programme MEDC. La pleine mise en place de la
direction générale des grandes entreprises récemment créée aidera à démontrer l’engagement des autorités à améliorer l’équité et la transparence du système fiscal tunisien. La participation de la Tunisie à l’initiative du G20 Compact with Africa témoigne également de l’engagement fort du pays en faveur du commerce international et de la possibilité de saisir les opportunités offertes par l’investissement étranger et l’intégration économique.

« L’équipe des services du FMI a rencontré le Chef du Gouvernement, M. Youssef Chahed, le Ministre des Finances Ridha Chalghoum, le Ministre de l’Investissement Zied Laâdhari, le Ministre des Réformes Majeures Taoufik Rajhi et le Gouverneur de la Banque Centrale Chedly Ayari. Elle a également eu des discussions avec des représentants du secteur privé et de la société civile; et coordonné étroitement avec la Banque Mondiale et d’autres partenaires extérieurs de la Tunisie. La mission aimerait remercier les autorités et tous ceux avec qui ils se sont rencontrés pour leur accueil chaleureux et les discussions constructives. »

par -

Dans le cadre de la campagne nationale de récupération des terres domaniales initiée par le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières depuis l’avènement du gouvernement d’union nationale, les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières de Ben Arous , Sousse et Jendouba ont récupéré lundi et mardi courant 3 terrains domaniaux agricoles d’une superficie totale de 35 hectares.

Le premier terrain de 18 hectares, situé à Mohamedia, au gouvernorat de Ben Arous, a été restitué suite à l’exécution d’une décision d’évacuation émise par le gouverneur de la région. Il a été par la suite remis à l’office des terres domaniales dans l’attente de sa réhabilitation dans les plus brefs délais.

Le deuxième terrain récupéré, d’une superficie de 02 hectares, se situe dans la région de Jaballah, de la délégation de Tabarka, au gouvernorat de Jendouba, était destiné à la réalisation d’un collège. Il a été squatté par une société de boiserie de la place.

Le troisième terrain récupéré ayant pour superficie 15 hectares est situé dans la région de Menzel El Mahatta, de la délégation de Sidi Bouali, au gouvernorat de Sousse. L’opération de restitution a été effectuée suite à l’exécution d’une décision d’évacuation émise par le gouverneur de la région à l’encontre d’un citoyen qui a exploité le terrain illégalement depuis la révolution. Le terrain en question a été remis au complexe agricole et industriel d’Ennefidha.

Il est à noter que les opérations de récupération ont été bien menées en parfaite collaboration avec les autorités régionales et sécuritaires.

L’opération de récupération des domaines de l’Etat, qui a touché jusqu’à ce jour plus de 22.000 hectares, s’inscrit dans le cadre de la détermination du gouvernement d’union nationale à faire face à tous les dépassements enregistrés sur le domaine public.

par -
  • La Jaguar XE SV Project 8 développée par la division SVO devient la voiture 4 portes la plus rapide du monde grâce au tour record Nordschleife du Nüburgring par un prototype destiné à la production. L’incroyable temps de 7min et 21,2sec est presque 11 secondes inférieur au précédent record détenu par une berline sur ce même circuit allemand de 20,832km. Avec ses 600ch, la Project 8 est même plus rapide que des coupés et supercars parmi les plus rapides au monde.

    Mark Stanton, directeur de SVO, explique: La mission de l’équipe design et conception de SVO était de créer la Jaguar de route la mieux adaptée au circuit – non seulement la plus rapide mais aussi la plus agile. Seuls le toit et les panneaux de portes de la Project 8 ont été repris de la XE et 75% des éléments mécaniques sont nouveaux. Cet étonnant record du Nürburgring prouve la validité de ces profondes modifications.”

    John Edwards, directeur général de Jaguar Land Rover Special Operations explique: “SVO existe pour repousser les limites en termes de performances, de luxe et de capacités tout-terrain. Cette XE SV Project 8 assemblée à la main applique ce principe à l’extrême en obtenant des performances de supercar à partir de la berline 4 portes la plus compacte de la gamme Jaguar. Un tel record sur la Nordschleife est preuve de notre volonté de proposer la Jaguar la plus extrême de tous les temps à nos clients Project 8 qui pourront bientôt tester cette berline exceptionnelle par eux-mêmes.”

*Données estimées par le constructeur et sous réserve de finalisation avant le début de la production.

par -

Dans le cadre de son programme RSE, la société Alpha Hyundai Motor, distributeur officiel de la firme automobile sud-coréenne Hyundai en Tunisie pour les véhicules particuliers, lance une campagne sociétale en partenariat avec la société civile représentée par l’association, la Toile Tunisienne Active de la Citoyenneté Durable.

La campagne vise l’instauration d’une culture routière chez nos jeunes enfants à travers des actions de proximité contre les dangers de la route. Le programme de la campagne s’articule autour de deux axes.

Le premier axe consiste à sensibiliser les automobilistes et leurs enfants sur l’importance d’enraciner cette culture routière chez les plus jeunes. A l’occasion de l’évènement BEFORE SERVICE, qui sera organisé par la société Alpha Hyundai Motor, du 01er au 03 décembre 2017, au parking B du centre commercial Carrefour la Marsa, le concessionnaire installera un stand d’information et de sensibilisation pour les visiteurs. Faire des actions citoyennes et transmettre des messages éducatifs sur la Sécurité Routière lors d’un évènement automobile ne peut que servir les clients qui attendent l’achèvement des contrôles fournis par l’équipe technique du concessionnaire.

Alpha Hyundai Motor mettra en place un mini circuit éducatif qui permettra aux enfants (accompagnés de leurs parents et encadrés par des éducateurs) de s’initier à la conduite exemplaire en respectant les panneaux de signalisations routiers en plus des informations basiques du code de la route. Cette mini-session de formation sera couronnée par l’octroi d’un permis « Safe Move » pour les enfants.

Le deuxième axe de la campagne, toujours en partenariat avec la Toile Tunisienne Active de la Citoyenneté Durable, concrétise la stratégie de proximité adoptée, puisqu’il consiste à lancer une caravane (à partir du 28 novembre 2017) qui va faire le tour des écoles primaires du grand Tunis pour sensibiliser les écoliers et accompagner les instituteurs dans l’explication des risques de la route. Un support médiatique sous forme de dessin animé éducatif prônant la culture de bonne conduite sur route et à pied, sera ainsi distribué aux écoliers ainsi qu’aux enseignants.

Une vision spéciale qui rapproche la culture routière des enfants là où ils sont dans une approche participative avec les autres parties prenantes du système éducatif.

A travers sa campagne, la société Alpha Hyundai Motor réitère son engagement à contribuer à la réussite d’un effort national mené par la société civile et ayant pour objectif la minimisation du nombre d’accidents sur les routes tunisiennes surtout avec les chiffres alarmants communiqués par les autorités compétentes.

Cet engagement s’inscrit dans la cadre du programme de responsabilité sociale du constructeur automobile sud-coréen intitulé « Avançons le monde ensemble ». Ce programme vise à instaurer un ensemble de valeurs citoyennes adoptées par la marque. Un engagement qui reflète l’intérêt apporté par le constructeur sud-coréen au respect des normes de sécurité les plus exigeantes pour conserver la vie des utilisateurs des routes.

par -

Depuis près de sept ans, Orange Tunisie s’attache à mettre le numérique – son cœur de métier – au service du développement, dans le cadre de sa stratégie d’opérateur responsable et solidaire. L’un des axes forts de cette stratégie est de soutenir l’autonomisation socioéconomique des femmes et des jeunes filles et de consolider leurs capacités entrepreneuriales, grâce et par le numérique. Un engagement qui respecte pleinement son adhésion, depuis quelques années, au Pacte Mondial des Nations Unies et aux Women’s Empowerment Principles. En effet, Orange Tunisie accorde une importance particulière au renforcement des droits économiques de la femme et à l’égalité des chances entre hommes et femmes, levier inéluctable d’un développement durable et partagé.

Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, ONU Femmes a pour mission de renforcer le leadership des femmes et leur participation, de mettre fin à la violence à l’égard des femmes, d’intégrer les femmes dans tous les aspects des processus de paix et de sécurité et de renforcer l’autonomisation économique des femmes. En Tunisie, le Bureau œuvre à accélérer les progrès en matière d’égalité des sexes et de promotion des droits des femmes, en s’alignant aux priorités nationales.

Partageant donc la même vision et après une collaboration qui avait déjà débuté en 2015, lors de la Campagne internationale des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux filles et aux femmes (du 25 novembre au 10 décembre), Orange Tunisie, représenté par Asma Ennaifer, Directrice des Relations Extérieures, de la RSE et de l’Innovation et ONU Femmes Maghreb, par Leila Rwihi, Représentante du Bureau Multi-pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb et Héla Skhiri, Chargée de programme national du Bureau en Tunisie, ont signé, mercredi 21 novembre, un accord de partenariat qui vient renforcer leur coopération.

En effet, les objectifs visés par cet accord de partenariat consistent à :

  • Appuyer l’autonomisation des femmes, particulièrement dans les zones rurales, à travers le Programme des Maisons Digitales de la Fondation Orange ;
  • Sensibiliser sur tous les types de discriminations et de violences faites aux femmes et aux filles, aussi bien pour les collaborateurs d’Orange Tunisie que pour le grand public ;
  • Soutenir les projets technologiques qui veillent à l’amélioration des conditions de vie de la femme tunisienne ;
  • Promouvoir l’égalité des genres, notamment auprès des entreprises privées.

Rappelons, qu’Orange Tunisie, pour la troisième année consécutive, appuiera la Campagne d’ONU Femmes en Tunisie contre les violences faites aux femmes et aux filles qui débute le 25 novembre, lors de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’encontre des femmes. L’opérateur le fera notamment en adressant des services de messages courts de sensibilisation (SMS) à ses collaborateurs et ses clients, en organisant des séances d’informations en interne et animées par des spécialistes mobilisés par ONU Femmes, en diffusant des bannières web sur la problématique auprès de sites d’informations électroniques de différents partenaires médias et, enfin, en faisant réfléchir et réagir la communauté de jeunes tunisiens sur ses réseaux sociaux par des jeux concours sur la thématique.

Avec cette collaboration affichée et qui se veut franche et durable, les deux partenaires espèrent ainsi pousser à une forte mobilisation de tous en faveur des droits de la femme en Tunisie.

Who’s Who ?

Premier opérateur alternatif convergent du pays, récompensé par le prix « Arabia CSR Awards 2016 », certifié Iso14001, Iso/IEC 27001 et Gender Equality European & International Standard et à avoir adhéré au Pacte Mondial des Nations Unies, Orange Tunisie compte 1200 collaborateurs au service de plus de 4,5 millions de clients sur quasiment l’ensemble du territoire. Grace à la fois à son savoir-faire et à son innovation technologique, Orange Tunisie a pour ambition de devenir l’opérateur tunisien préféré, tout en maintenant une croissance équilibrée et créatrice de valeur pour tous. Dans cette vision stratégique de croissance partagée, Orange Tunisie a décidé de déployer une démarche d’opérateur responsable, humain et solidaire en mettant la technologie et l’innovation numérique au profit du développement socioéconomique.

ONU Femmes Maghreb est l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes en Algérie, Maroc et Tunisie. Sa mission est d’accélérer le progrès en matière d’égalité des sexes et de promotion des droits des femmes dans les trois pays, en s’alignant aux priorités nationales, et en contribuant à la mission d’ONU Femmes au niveau mondial. A travers des plans d’activités adaptés à la réalité de chaque pays et en collaboration avec plusieurs acteurs gouvernementaux, de la société civile et des dirigeants, ONU Femmes veut répondre aux besoins des femmes dans la région. ONU Femmes Maghreb contribue au renforcement des capacités des différents acteurs dans l’adoption et la mise en œuvre de politiques et lois qui promeuvent l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, en plus de donner un appui aux avocat(e)s de l’égalité des sexes à influer sur les politiques et dialogues nationaux. A cette fin, les activités de l’agence consistent à fournir de l’appui technique, du renforcement des capacités et des actions de plaidoyer et de sensibilisation pour promouvoir l’égalité de genre.

 

par -

Le conseil d’administration du Groupe la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, ce mercredi 22 novembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un prêt de 122 millions d’euros destiné à assurer le financement du Projet d’appui à la connectivité routière dans le nord-est de la Tunisie (PACR).

Ce projet a pour objectif d’améliorer la compétitivité de l’économie tunisienne à travers l’accompagnement de la demande croissante du trafic des biens et des personnes en circulation entre la région de Bizerte, au Nord, et le reste du pays.

Le présent projet fait écho à trois des cinq priorités stratégiques de la BAD (les High 5) : « Industrialiser l’Afrique » par le développement de zones industrielles exportatrices ; « Améliorer les conditions de vie des populations africaines » à travers la réduction du coût de congestion et la réhabilitation d’espaces urbains et « Nourrir l’Afrique » grâce à une meilleure valorisation des périmètres et produits agricoles.

Le PACR est également en phase avec les priorités du Plan de développement stratégique de la Tunisie (PSD 2016-2021).

« Ce projet va améliorer encore plus la mobilité des populations et des biens dans l’agglomération de Bizerte et de Beja ainsi que vers Jendouba », a apprécié Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

S’exprimant lors de l’approbation du programme par le conseil d’administration de la BAD, M. Azizi a ajouté : « En outre, le port de Bizerte est appelé à devenir le premier port en Tunisie, renforçant ainsi la compétitivité de l’économie du pays ».

D’un coût total de 277,29 millions d’euros, le PACR est également financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) pour 123 millions et par le gouvernement tunisien à hauteur de 32,29 millions d’euros.

Le conseil d’administration de la BAD avait approuvé, en juin 2017, sa stratégie d’assistance à la Tunisie pour la période 2017-2021. Les interventions de la Banque s’articuleront autour de deux piliers : le renforcement de l’industrie et le développement des chaînes de valeur et l’amélioration de la qualité de vie des populations dans les gouvernorats prioritaires.

par -

La note de solidité financière (FSR) de Banque Nationale Agricole a été confirmée à «B-» par l’agence de notation Capital Intelligence. Elle demeure limitée par la qualité très médiocre des actifs des prêts, par la faible couverture des pertes sur prêts et les faibles niveaux de liquidité et de capital, ces derniers étant exacerbés par l’insuffisance des provisions. La note de devises étrangères à long terme de la BNA est également maintenue à «B-». Celle à court terme est affirmée à «B». L’une et l’autre sont limitées par la faiblesse du profil financier de la Banque et par un environnement opérationnel très difficile, mais sont soutenues par la participation majoritaire de l’Etat. Les perspectives pour toutes les notes sont «stables». La note de soutien est maintenue à ‘3’. L’agence CI estime qu’il y a une forte probabilité que BNA soit soutenue in extremis, dès lors qu’elle appartient à l’État et détient une part de marché importante.

La BNA est la deuxième plus grande banque en Tunisie et contrôle une large part des services bancaires sur le marché domestique, avec environ 14% des actifs du marché, fin 2016. Le profil financier de la Banque est très faible, reflétant une très mauvaise qualité des crédits et une insuffisance de couverture de crédit, outre une faible liquidité et aussi de capital. Les créances improductives (NPL) en montants effectifs ont légèrement diminué en 2016, mais restent à un niveau très élevé, et le ratio des créances improductives est environ le double de celui du secteur. Le niveau élevé des créances improductives reflète la faiblesse de l’économie et les prêts accordés par le gouvernement dans le passé, ainsi que l’exposition aux secteurs problématiques. L’économie tunisienne continue de faire face à des défis importants, ce qui maintiendra les pressions sur la qualité des actifs de la Banque. La faiblesse de la qualité des actifs s’est traduite par une faible rentabilité (jusqu’en 2016) due au coût des frais de financement des créances improductives. Alors que la rentabilité et les bénéfices se sont améliorés en 2016, le résultat net a été stimulé par une charge de provisionnement moins élevée, malgré l’écart toujours important entre les créances improductives et les provisions pour pertes sur prêts.

La liquidité de BNA est limitée en raison du fait que les prêts représentent un pourcentage très élevé du total des actifs et parce que la base d’actifs liquides est faible. En outre, le marché des dépôts de la clientèle en Tunisie a été faible au cours des dernières années, les banques ayant recours à la Banque centrale de Tunisie (CBT) pour obtenir des liquidités supplémentaires. Néanmoins, il y a eu une légère amélioration de la liquidité en 2016, la croissance des dépôts des clients ayant dépassé celle des prêts. Cependant, la liquidité globale est restée limitée à fin juin 2017.

Les fonds propres doivent être augmentés, mais cela dépend quelque peu de l’orientation stratégique de la BNA à l’avenir. Il est question que la BNA pourrait ne pas avoir besoin de capitaux supplémentaires en raison des garanties explicites de l’État pour les prêts aux entreprises publiques et les ventes planifiées d’actifs. Cependant, CI considère que sa position de capital est faible.

La création de la Banque remonte à l’année 1959, date de fondation de l’une des deux banques spécialisées dans le financement agricole et associée à la fusion de 199, donnant naissance à la BNA. La République tunisienne et les institutions parapubliques possèdent 66% de la Banque. Le gouvernement conserve le total contrôle de la gestion. À la fin de 2016, l’actif total de BNA s’élevait à 9,8 milliards de TND (4,2 milliards de dollars).

par -

Les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières de Sousse ont récupéré aujourd’hui un terrain domanial agricole d’environ 07 hectares, comprenant 180 pieds d’oliviers productifs, situé dans la région de “Ouled Abed,” de la délégation de Kondar, au gouvernorat de Sousse.

L’opération de restitution de ce terrain a été effectuée en présence des autorités locales et régionales ainsi que les autorités sécuritaires, faisant suite à l’exécution d’une décision de déchéance de droit à l’encontre de l’exploitant du terrain qui n’a pas respecté certaines clauses du cahier de charge concernant la location des terrains domaniaux agricoles.

Le terrain restitué a été pris en charge par l’OTD dans l’attente de le réhabiliter dans les plus brefs délais.

La récupération des biens domaniaux s’inscrit dans le cadre de l’approche adoptée par le gouvernement d’union nationale en vue de préserver les biens publics, ce qui a permis jusqu’à ce jour de récupérer plus de 21.000 hectares de terres domaniales squattées.

par -

Plus de 300 jeunes lycéens et étudiants constituant la famille de la Fondation BIAT ont pris part à l’évènement « SPARK_TALK » le 15 Novembre dernier au siège de la BIAT.

S’inscrivant dans le cadre de la célébration mondiale de l’entrepreneuriat, « SPARK TALK » est une initiative qui met en vedette des modèles inspirants dont l’âge ne dépasse pas les 27 ans. En effet, cet événement a permis de faire découvrir à une audience âgée entre 17 et 25 ans, de jeunes passionnés et inspirants qui ont décidé d’exploiter leurs qualités entrepreneuriales et d’en faire leur mode de vie.

L’initiative « SPARK TALK » a été imaginée suite à un double constat :

  • –  L’esprit entrepreneurial est avant tout un état d’esprit qui peut être développé dès le plus jeune          âge.
  • –  Les expériences vécues peuvent inspirer le jeune et le pousser à se découvrir lui-même.

Partant de ce double constat la Fondation BIAT qui œuvre à inculquer la culture entrepreneuriale chez les jeunes, a mis les lumières sur six profils de jeunes entrepreneurs, artistes et sportifs inspirants ayant moins de 27 ans qui ont décidé d’entreprendre chacun dans son domaine et de suivre son intuition.

Mehdi Cherif, auteur du livre “Réflexions d’un élève insoumis : Ma contribution à la réforme de l’Education”

Selima Zaouali, fondatrice de ASEPTICA LAB

Nesrine Makhlouf, fondatrice de la marque NESRINE

Azzam Soualmeya, fondateur de SWIVER

Belkis Ksouri, chaine youtube BEKI’S WORLD

Bilal Mallouli, Randonneur

Chacun a parlé de son parcours, le début, les obstacles et les réalisations. C’était un moment d’inspiration et de partage et une invitation à la jeune audience de définir des résolutions et des motivations pour aller de l’avant. 

A propos du programme SPARK

« SPARK » est un programme initié par la Fondation BIAT. Il vise un public jeune de 15 à 18 ans et constitue la première rencontre entre le jeune et le monde de l’Entrepreneuriat. Son objectif est d’inspirer ces jeunes et de les initier à l’entrepreneuriat à travers des présentations faites par des entrepreneurs, des ateliers de génération d’idées et des initiations aux compétences entrepreneuriales.

par -

La population active en Tunisie s’établit à 4 100 800 au troisième trimestre de 2017 et se répartit en 2 919 400 hommes et 1 181 400 femmes, ce qui représente respectivement 71.2% et 28.8% de la population active. Au troisième trimestre 2017, le nombre des occupés s’établit à 3 472 200 et se répartit en 2 560 200 hommes et 912 000 femmes. Par rapport au deuxième trimestre 2017, le nombre des occupés est de 3 458 100, enregistrant ainsi une augmentation de 14 100 occupés. La répartition des occupés selon les secteurs d’activités se présente comme suit : 52.3% dans le secteur des services, 18.3% dans le secteur des industries manufacturières, 15.2% dans le secteur des industries non manufacturières et 14.3% dans le secteur agriculture et pêche.

Le nombre de chômeurs estimé pour le troisième trimestre 2017 s’établit à 628 600 du total de la population active, soit un taux de chômage de 15.3%, et ce, contre 626 100 chômeurs pour le deuxième trimestre 2017 et un taux de chômage constant. Le taux de chômage pour le troisième trimestre 2017 est estimé à 12.3% chez les hommes et 22.8% chez les femmes. Le nombre des diplômés chômeurs de l’enseignement supérieur est estimé à 270 600 au troisième trimestre 2017 et à 250 600 au deuxième trimestre 2017, ce qui correspond respectivement aux taux de chômage de 30.6% et de 30.3%.

par -

La campagne spéciale de contrôle ordonnée par le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, dans le cadre de ses efforts pour faire face aux pratiques de monopole et la spéculation sur les produits agricoles frais pendant son premier jour, le mercredi  15 Novembre 2017, a abouti à la confiscation de 1.552 tonnes de divers produits légumineux et des fruits, dont compris 1.352 tonnes de pommes de terre et d’oignons, représentant 87% des réserves. Cette campagne exceptionnelle a pu couvrir 17 gouvernorats, 103 entrepôts frigorifiques et a pu inspecter environ 3.572 tonnes de légumes et de céréales. A cela s’ajoutent les 1.086 tonnes supplémentaires de pommes de terre, appartenant au groupement interprofessionnel des fruits et légumes.

La campagne a conduit à la levée de 51 infractions économiques liées au manque de transparence dans les circuits de distribution, de la spéculation et du monopole. Les quantités confisquées seront injectées dans les circuits  légaux de distribution pour approvisionner les marchés de gros. Il est à noter que la campagne de surveillance spéciale se poursuivra et couvrira tous les points de vente et le commerce des fruits et légumes au cours de la prochaine période.

par -

Résolument engagée dans la mise en œuvre de sa stratégie de croissance sur le marché des
entreprises, l’Union Internationale de Banques (UIB) intensifie ses actions d’accompagnement de ses
clients PME en organisant en partenariat avec PROPARCO les premières journées d’information et de
formation financière et commerciale à destination des Petites et Moyennes Entreprises: « Les
Journées PME by UIB ».

Au-delà de son rôle naturel de fournisseur de services financiers et de solutions de financement, l’UIB
entend ainsi amplifier son appui et son apport d’expertise et de conseils aux dirigeants de PME et aux
entrepreneurs dans l’ensemble des régions. C’est dans ce cadre, que l’UIB a organisé la première
Journée PME by UIB le Mercredi 1er Novembre 2017 à Bizerte en présence de M. Kamel Belkahia,
président du Pôle Technologique de Bizerte, de M. Khaled Ben Gharbia, président régional de la
CONECT, de M. Cherif Lachnani, président de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Nord
Ouest tunisien, de Mme Houda Chakroun, présidente de la Chambre du Commerce et de l’Industrie
du Nord Est tunisien, de M. Souheil Arfaoui, directeur régional de l’Agence de Promotion de l’Industrie
et de l’Innovation de Bizerte et de M. Ghazi El Biche, vice-président de l’association des investisseurs
européens et DG de van Laack Tunisie.

Cette journée a permis de partager avec une cinquantaine de petites et moyennes entreprises des
gouvernorats du Kef, de Bizerte, de Beja, de Jendouba et de Siliana une somme d’informations et
d’analyses en lien avec le cadre réglementaire tunisien, les mécanismes d’appui aux PME, les
fondamentaux de la finance et de la gestion ainsi qu’avec le renforcement des capacités commerciales de l’entreprise. Elle a également été pour ces entreprises, l’occasion de rencontres et d’échanges avec les différents intervenants et invités, leur permettant ainsi d’étendre leur réseau professionnel et de nouer des contacts utiles en vue de futures coopérations et relations d’affaires.

Une prochaine édition des journées PME by UIB est prévue à Zarzis le 23 novembre 2017. Une
dizaine d’autres évènements axés sur la PME seront organisés en 2018 de manière à favoriser le
développement régional tunisien.

En organisant ces journées de formation et de networking, l’UIB, souhaitant concrétiser sa démarche
de responsabilité d’entreprise sous toutes ses dimensions, économique, sociale et environnementale,
entend aider les PME tunisiennes à mettre toutes les chances de succès de leur côté dans un
environnement complexe qui nécessite des adaptations permanentes.

par -

Dans la continuité de la campagne nationale de restitution des terres domaniales squattées prônée par le gouvernement d’union nationale, les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières de Kasserine ont récupéré ce matin 4 terrains domaniaux agricoles comprenant des oliviers, des constructions et un sondage, situés dans la zone d’El Arich, de la délégation de Kasserine nord.

Ces terrains, qui étaient saisis et exploités illégalement par des citoyens, ont été récupérés suite à l’exécution de décisions d’évacuation émises par le gouverneur de la région. Ils ont été remis aux services de l’office des terres domaniales (complexe oued edderb) afin d’assurer l’entretien et la maintenance en vue de les réexploiter dans les plus brefs délais et ce, en présence des autorités locales et sécuritaires de la région.

Les biens fonciers de l’Etat récupérés jusqu’à présent s’élèvent à plus de 21 mille hectares dans le cadre d’une approche visant à récupérer les biens de la communauté nationale et à la protéger.

par -

Les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières de Sousse ont récupéré ce lundi 13 novembre 2017 un terrain domanial agricole d’environ 30 hectares comprenant plus de 1000 pieds d’oliviers, situé dans la région de “Menzel El Mahatta,” de la délégation de Sidi Bouali, au gouvernorat de Sousse.

L’opération de restitution de ce terrain a été effectuée en présence des autorités régionales et sécuritaires suite à l’exécution d’une décision d’évacuation émise par le gouverneur de la région à l’encontre d’un citoyen qui a exploité le terrain domanial illégalement.

Le terrain restitué a été pris en charge par l’administration régionale des domaines de l’Etat dans l’attente de le remettre par la suite aux services de L’OTD, dans le but de le ré-exploiter dans les brefs délais.

La récupération des biens domaniaux s’inscrit dans le cadre de l’approche adoptée par le gouvernement d’union nationale en vue de préserver les biens publics, ce qui a permis jusqu’à ce jour de récupérer plus de 21.000 hectares de terres domaniales squattées.

par -

Le ministère du Commerce a annoncé dans un communiqué rendu public ce lundi 13 novembre 2017 qu’un décret relatif à la fixation d’un tarif minimal et d’un tarif maximal pour les services de transport routier de marchandises pour le compte d’autrui a été promulgué le 24 octobre 2017 et publié au Journal officiel de la République Tunisienne n°86 du 27 Octobre 2017.

Les tarifs sont fixés comme suit :

  • Transport par les tracteurs routier +semi-remorque et les camions dont le PTAC est < 12 tonnes.

30 km<Du 0 à 30 km
1.420 DT/pour chaque km additionnel130 DTTarif minimum
1.605 DT/pour chaque km additionnel130 DTTarif maximum
  • Pour les opérations de tractage :

30 km<Du 0 à 30 km
1.120 DT/pour chaque km additionnel130 DTTarif minimum
1.265 DT/pour chaque km additionnel130 DTTarif maximum

Est ajouté aux tarifs ci-dessus, lors du débarquement du véhicule pour le compte du client pendant plus que 4 heures :

  • 75 DT si la durée de débarquement ne dépasse pas 6 heures
  • 150 DT si la durée de débarquement dépasse 6 heures

Les transporteurs et les chargeurs sont tenus d’appliquer ces tarifs à partir du 5 novembre 2017, date d’entrée en vigueur de l’arrêté, et durant 6 mois.

Le ministère du Commerce rappelle que les infractions aux dispositions de l’arrêté susvisé seront constatées, poursuivies et réprimées conformément aux dispositions de la loi n° 36 du 2015 relative à la réorganisation de la concurrence et des prix.

par -

Les services de la direction régionale des domaines de l’Etat et des affaires foncières du gouvernorat de Manouba ont récupéré hier 2 terrains domaniaux agricoles d’une superficie totale de 12 hectares (5 ha pour le premier et 7 ha pour le second) situés dans la région de Dkhila, de la délégation de Tébourba, au gouvernorat de la Manouba. Ces deux terrains ont été occupés illégalement par des citoyens de la région.

L’opération de récupération de ces terrains fait suite à l’exécution de deux décisions d’évacuation, émises par le gouverneur de la région. Elle a été menée en présence des autorités locales et en parfaite collaboration avec les autorités sécuritaires. Les deux lots ont été remis par la suite aux services de L’OTD en attendant leur réhabilitation dans les plus brefs délais.

L’opération de récupération des domaines de l’Etat qui a touché jusqu’à ce jour plus de 21.000 hectares s’inscrit dans le cadre de la détermination du gouvernement d’union nationale à faire face à tous les dépassements enregistrés sur le domaine public.

par -

Afin de connaître le niveau des réalisations réelles des projets, ainsi que celui des investissements et des emplois, l’APII effectue une enquête trimestrielle portant sur les projets de 5 MD et plus.Afin de connaître le niveau des réalisations réelles des projets, ainsi que celui des investissements et des emplois, l’APII effectue une enquête trimestrielle portant sur les projets de 5 MD et plus.

1. Réalisation des grands projets 2013-2016

L’enquête couvre 551 projets correspondant à un montant d’investissement de 12105,2 MD et 45 333 emplois. Les résultats montrent, la réalisation de :

– 313 projets réalisés ou en cours de réalisation sur 551 enquêtés, soit 56.8%

– 2928.9 MD d’investissements réalisés sur un volume de 12105.2 MD, soit 24.2%.

– 7935 postes d’emplois créés sur 45333 prévus, soit un taux de réalisation de 17.5%.

Il est à noter que, 76.2% des investissements réalisés et 62.6% des emplois créés sont dans le cadre des projets d’extensions.

L’analyse par groupe de nationalité montre que les projets tunisiens accaparent en réalisations 56.5% en volume d’investissement et 33.9% en termes d’emplois et que les projets de partenariat étranger représentent 43.5% des investissements réalisés et 66.6% des emplois créés.

Les résultats de l’enquête ont montré aussi que les taux de réalisation les plus importants sont dans les secteurs des industries agroalimentaires (39.7% au niveau des investissements et 17.9% au niveau des emplois) et des industries du textile et de l’habillement (36.7% au niveau des investissements et 20.3% au niveau des emplois).

Les projets déclarés durant la période 2013 – 2016 dont l’investissement est supérieur à 5 MD et qui sont implantés dans les zones de développement régional sont au nombre de 303 totalisant un volume d’investissement de 8044.5 MD et prévoyant d’employer 27917 personnes. Ces projets ont enregistré la réalisation de :Les projets déclarés durant la période 2013 – 2016 dont l’investissement est supérieur à 5 MD et qui sont implantés dans les zones de développement régional sont au nombre de 303 totalisant un volume d’investissement de 8044.5 MD et prévoyant d’employer 27917 personnes. Ces projets ont enregistré la réalisation de :

⦁ 128 projets sur 303 projets enquêtés, soit un taux de réalisation de 42.2% contre 56.8% pour l’ensemble des régions.

⦁ 964.4 MD d’investissement sur un volume enquêté de 8044.5 MD, soit un taux de réalisation de 12.0% contre 24.2% pour l’ensemble des régions.

⦁ 2130 postes d’emplois créés sur un total de 27917, soit un taux de réalisation de 7.6% contre 17.5% pour l’ensemble des régions.

2. Réalisations des neuf premiers mois 2017

Les projets déclarés durant la période 2013-2016 et dont l’investissement est supérieur ou égal à 5 MD ont permis de réaliser durant les neuf premiers mois 2017 :Les projets déclarés durant la période 2013-2016 et dont l’investissement est supérieur ou égal à 5 MD ont permis de réaliser durant les neuf premiers mois 2017 :

⦁ 37 projets

⦁ 586.5 MD d’investissement

⦁ 1089 postes d’emplois

La répartition par objet montre que les projets d’extension enregistrent la part la plus importante des réalisations en nombre de projets (26 projets), en investissement (365.9 MD) et en termes d’emplois (707 emplois).

En comparant les réalisations totales sur la même période (neuf premiers mois) durant les quatre dernières années, nous constatons une amélioration relative, surtout au niveau des investissements réalisés dont la droite de tendance est à la hausse.

 

par -

Les états financiers de la Société Centre International Carthage Médical SA, font état de 12,274 MDT en produits d’exploitation. Rongés par les 13,434 MDT en charges d’exploitation, il en a résulté un déficit de l’année 2017 à 1,994 MDT. Les pertes cumulées au 31 décembre 2016, s’élevant à 5 661 222 DT, dépassant la moitié du capital social.

Cette situation nécessite l’application de l’article 388 du code des sociétés commerciales. Ce dernier stipule notamment que «si les comptes ont révélé que les fonds propres de la société sont devenus en deçà de la moitié de son capital en raison des pertes, le conseil d’administration ou le directoire doit dans les quatre mois de l’approbation des comptes, provoquer la réunion de l’assemblée générale extraordinaire à l’effet de statuer sur la question de savoir s’il y a lieu de prononcer la dissolution de la société».

Notons que «les créances clients totalisent, au 31 décembre 2016, le montant de 9 549 415 DT. La Société Centre International Carthage Médical n’a pas pu encaisser la totalité de ces créances. Les créances demeurant impayées jusqu’à la date de notre intervention s’élèvent à 3 701 061 DT. La société a constaté, à la clôture de l’exercice 2016, une provision complémentaire nette pour dépréciation des comptes clients d’un montant de 20 433 DT. Ainsi, les provisions constatées au 31 décembre 2016 ont atteint seulement le montant de 802 413 DT».

par -

Dans un communiqué officiel, rendu public ce matin du lundi 6 novembre 2017 par la présidence du gouvernement tunisien, Youssef Chahed a chargé l’actuel ministre des affaires sociales, Mohamed Trabelsi, de l’intérim du ministère de la santé publique, en plus de ses fonctions de ministre des affaires sociales.

Né en 1954, Mohamed Trabelsi est titulaire d’un diplôme en Histoire-Géographie de la Faculté de Lettres et de Sciences Humaines de Tunis, d’une maîtrise de l’IPSI de Tunis et diplômé de l’Institut National de Défense de Tunis, il a surtout été successivement Secrétaire Adjoint à l’UGTT en charge de l’Enseignement puis de la Communication et des Relations Internationales.

 

par -

En octobre 2017, l’indice de prix à la consommation a connu une augmentation remarquable de l’ordre de 1,1 % par rapport au mois de septembre 2017, et ce en raison notamment de l’accroissement des prix du groupe alimentation et boissons de 1 %, suite à l’augmentation de prix des légumes et des fruits frais. De même, les prix des articles d’habillement et chaussures ont augmenté de 4,9 % sous l’effet de la fin de la période des soldes d’été. Ainsi, les prix des vêtements ont augmenté de 4,9 %, des chaussures de 5,7 %, des accessoires d’habillements de 1,6 % et des tissus de 1,5 %.

De plus, le groupe enseignement a enregistré une augmentation de 1 %. Les prix des fournitures scolaires ont augmenté de 3 % et les prix des services d’enseignement secondaire de 0,4 %. Des hausses de prix sont également observées au niveau des tarifs des biens et services divers de 1,8 %, dues essentiellement à la hausse des prix des services d’assurances de 7,3 % et les effets personnels de 2,6 %.

Le taux d’inflation du mois d’octobre 2017 a atteint 5,8 % contre 5,5 % enregistré le mois précédent. Le taux d’inflation a connu des augmentations successives allant de 4,6 % en janvier 2017 à 5 % au mois d’avril, suivi d’une stabilité à 4,8 %, puis une importante augmentation à 5,8 % durant ce mois. Cette augmentation du taux d’inflation est due principalement à l’accélération du rythme d’augmentation des prix du groupe alimentation et boissons de 7,2 % ce mois-ci contre 6 % le mois précèdent, cela est dû essentiellement des prix des légumes qui ont passé de 10 % à 14.6%. De plus, le rythme d’augmentation des prix du groupe habillement et chaussures de 7,9 % ce mois-ci contre 4,9 % en septembre 2017.

Les huiles alimentaires en haut du panier

D’autre part, le taux d’inflation (5,8%), enregistré au mois d’octobre 2017, résulte principalement de la hausse des prix des produits alimentaires et boissons de 7,2 %. Cette augmentation provient essentiellement de la hausse des prix des huiles alimentaires de 22,1 %, des poissons de 7,1 %, des légumes de 14,6 %, des viandes de 1,7 % et du lait, fromages et œufs de 3,2 %. Les prix des boissons ont augmenté de 6,3 % sous l’effet de la hausse des prix d’eaux minérales, boissons gazeuses et jus de fruits de 7,4 % et les prix des cafés et thé de 3,8 %. Les prix des articles d’habillement et chaussures ont augmenté de 7,9% en variation annuelle, en raison de l’augmentation des prix des chaussures de 7 %, des vêtements de 8,5 % et des tissus de 24 % et des accessoires de 6 %.

Le groupe logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles a connu une augmentation de 4,2 % en glissement annuel, du fait de la hausse des loyers de 4,5 %, les tarifs d’entretien des logements de 8,1 % et les tarifs de l’électricité et gaz de 2,8 %. Les prix du groupe meubles, articles de ménage et entretien du foyer ont également augmenté de 5,4 %.

Pour les prix du groupe santé, ils ont enregistré une augmentation de 3,8 %, suite à la hausse des prix des médicaments de 2,3 % et les prix des services ambulatoires privés de 6,7 %. Des hausses de prix sont également observées au niveau des tarifs du groupe transport de 6,5 %, suite à l’augmentation des prix des véhicules de 10,9 %, des dépenses d’utilisation des véhicules de 6,4 % et des services de transport de 1 %. De même, les prix du groupe communication ont augmenté de 2,6 % en glissement annuel, suite à l’augmentation des services postaux de 33,5 % et du matériel de téléphonie de 8,5 % et des prix des services de téléphonie et internet de 1,3 %.

Les services , surtout les assurances voitures aussi

Sur un an, les prix du groupe enseignement ont augmenté de 6,7 % du faite des augmentations des tarifs de l’enseignement préscolaire et de base et de l’enseignement secondaire respectivement de 6,9 % et 7,5 % et les prix des fournitures scolaires de 11,3 %. Les prix des manuels scolaires ont connu une stabilité.

Les tarifs des services de restauration et hôtels demeurent en augmentation avec un taux de 6,9 %, suite à la hausse des prix des services restaurants et cafés de 7,5 % et les services d’hébergement de 3,2 %. Les prix des autres biens et services sont en hausse de 5,3 %, sous l’effet de l’augmentation de prix des soins personnels et des effets personnels de 5 % et des prix des assurances voitures de 7,3 %.

Il est important de signaler que le taux d’inflation sous-jacente (ISJ) «hors alimentations et boissons et hors énergies » s’établit à un niveau de 5,3%. Les prix de produits libres (non administrés) ont augmenté de 6.8% sur une année contre 2.6% pour les prix administrés. Les produits alimentaires libres ont connu une augmentation de 8.4% contre 0.9% pour les produits administrés.

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

C'est sans doute un tournant dans le combat contre la secte islamiste Boko Haram, que rien ne semblait pouvoir stopper jusqu'ici. Les gouverneurs de...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats des matches de la 10e journée du championnat de la Ligue 2 professionnel de football, disputés vendredi. Poule A: Vendredi 15 déc 2017 : A La...