AccueilChiffreLa Tunisie peine à arracher la confiance du FMI !

La Tunisie peine à arracher la confiance du FMI !

Les négociations entre la Tunisie et le FMI sont proches d’un accord final pour l’octroi du prêt stand by d’un montant de 1,75 milliard de dollars remboursable sur 5 ans avec une période de grâce de trois années et un taux qui avoisine 1,08%.

L’accord final devrait être conclu, si tout va bien, vers la mi-mai, après l’accord du conseil d’administration du FMI qui s’emploie ces derniers temps à organiser les réunions de printemps.

Pour l’instant, la poursuite des négociations suscite déjà force polémiques malgré les réformes nécessaires engagées par la Tunisie pour pouvoir finalement mériter la confiance du FMI. Cette confiance demeure difficile dans l’actuel climat particulier qui est celui de la Tunisie.

Les pré-requis des réformes

Fethi Nouri, expert en économie, affirme qu’en dépit de la nature délicate de ce dossier, les négociations ne sont pas en train de se dérouler dans le cadre d’un rapport de force favorable à la partie tunisienne. Et à l’instar de tous les bailleurs de fonds, certainement, le FMI va demander plus de garanties de la part du gouvernement tunisien pour que son économie retrouve son rythme de croissance avec de solides équilibres macroéconomiques.

Le FMI va exiger, selon l’économiste, des réformes au niveau des dépenses courantes (salaires, compensation, subvention), au niveau de la politique monétaire pour mieux maîtriser l’inflation et la mise en place le plus rapidement possible du nouveau code d’investissement, une visibilité plus claire sur le plan politique, constitutionnel et institutionnel. Il exigera aussi une justice plus équitable et une réhabilitation du secteur privé. Or, toutes ces réformes, aucun Etat ne pourrait les engager à la fois et simultanément, d’autant que le pays est dans une phase pré-électorale. De même, ces engagements peuvent paraître impopulaires puisque les citoyens sont habitués à la compensation et à l’assistance.

Interrogé sur la polémique suscitée autour du recours de la Tunisie au FMI, Fethi Nouri demande à ceux qui veulent que la Tunisie n’emprunte pas dans ces moments difficiles alors que les besoins se font cruellement sentir, de proposer d’autres solutions.

Pour lui, la négociation en elle-même est un art qui n’est pas à la portée du premier venu. D’après l’économiste, la Tunisie dispose d’un grand nombre d’experts qui sont capables de défendre les intérêts de la Tunisie, ajoutant que « chacun fait son boulot. »

L’Etat tunisien a du mal à s’engager sur des mesures d’orthodoxie financière

Selon Hafedh Zaafrane, il se pourrait que le gouvernement ait du mal à s’engager de manière claire sur des mesures d’orthodoxie en matière de finances publiques parce qu’il veut garder une marge de manœuvre d’intervention dans le domaine social. « Dans le contexte actuel, la Tunisie ne pourra pas s’engager facilement sur des mesures pouvant générer un coût social».

Cependant, le recours de la Tunisie au FMI est quasi incontournable. « Dans un contexte de fortes tensions sur les finances publiques et notamment en ce qui concerne le solde extérieur, on a le choix entre les partenaires institutionnels et/ou le marché financier international. Pour le cas de notre pays, sortir sur les marchés financiers avec le niveau de rating que nous avons ne constitue pas l’option la plus appropriée, car ces ressources seront assorties d’un taux d’intérêt assez élevé. Le pays a besoin de mobiliser des ressources extérieures pour faire face à la dégradation des comptes extérieurs (le seuil critique des 90 jours d’importation de réserves en devises sera prochainement atteint). Le recours au FMI constitue le moins mauvais choix actuellement d’autant plus qu’il est aussi une sorte de garantie précieuse à faire valoir auprès des partenaires économiques intéressés par l’investissement en Tunisie. »

Wiem Thebti

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -