AccueilLa UNE«L'agriculture est notre immunité», un cri de ralliement impérativement mobilisateur!

«L’agriculture est notre immunité», un cri de ralliement impérativement mobilisateur!

« L’agriculture est notre immunité », davantage qu’une devise, un cri de ralliement qui doit animer les participants – exposants, visiteurs, et tous les agriculteurs- à la  15ème  édition du Salon international de l’agriculture, du machinisme agricole et de la pêche « SIAMAP 2021 », inaugurée, ce  mardi, au Parc des expositions du Kram. Ce salon bisannuel organisé par l’UTAP, se tient du 26 au 31 octobre 2021 sur le thème

- Publicité-

Le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, Mahmoud Elyes Hamza  a souligné que ce rendez-vous constitue une opportunité de prendre connaissance des nouvelles évolutions technologiques dans le secteur agricole et nouer des partenariats  et des coopérations afin de relever les différents défis auquel le secteur est confronté.

Toujours selon lui,  ces défis sont essentiellement liés à la production agricole dans un contexte caractérisé notamment par la rareté des ressources hydrauliques, les changements climatiques, les nouvelles maladies et les évolutions socio-économiques et organisationnelles influençant l’agriculture.

Il a par ailleurs, indiqué que les dernières précipitations enregistrées en Tunisie favoriseront les préparatifs pour la campagne céréalière, surtout que certains barrages ont reçu de bons apports.

De son côté, le président de l’UTAP, Abdelmajid Ezzar a estimé que la 15e édition du SIAMAP est une occasion pour promouvoir l’image du pays et rétablir la confiance des partenaires étrangers.

Il  a ajouté que le SIAMAP, deuxième salon agricole le plus important en Afrique, montre encore une fois, que l’agriculture est la bouée de sauvetage de l’économie tunisienne et la meilleure façon de résoudre le problème du chômage, soulignant la nécessité de voir la volonté politique soutenir les agriculteurs et l’investissement agricole, une volonté qui fait toujours défaut.

Cette édition du SIAMAP connait la participation de 35 pays africains, asiatiques,  européens et arabes, de 400 exposants dont 70% de tunisiens et d’organisations internationales telles que l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation Mondiale des Agriculteurs et le programme Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest (Pafao).

Le Salon s’étend sur une superficie de 23 000 m² répartis sur plusieurs pavillons dédiés notamment aux machines agricoles, à l’élevage bovin, à la pêche et à l’aquaculture, ainsi qu’à l’agriculture biologique.

La femme rurale est aussi à l’honneur lors de cette 15e édition. Les organisateurs ont ainsi aménagé un pavillon dont l’objectif est d’aider ces femmes à promouvoir et à commercialiser leurs produits de terroir.

Des défis à la pelle

Ce salon se tient dans une conjoncture où l’agriculture tunisienne fait face de nombreux sérieux défis en tête des quels figure une balance commerciale alimentaire  constamment déficitaire, comme c’est le cas au cours des neuf premiers mois de l’année 2021 avec un déficit de 1556,3 MD contre un déficit de 546,4 MD durant la même période de l’année précédente, enregistrant ainsi, un taux de couverture de 67,2% en 2021 contre 87,1% en 2020.

 En termes de valeur, les exportations alimentaires ont enregistré une baisse de 13,3% alors que les importations ont augmenté de 12,3%, étant noté que le déficit enregistré est essentiellement le résultat de l’accroissement du rythme des importations des céréales (+18,3%) d’une part et la baisse des exportations de l’huile d’olive (-31,2%) d’autre part, mais les prix des produits céréaliers (blé, orge et maïs) ont enregistré une hausse de 13% à 51% par rapport à l’année dernière.

 En revanche, on relève une  nette amélioration du prix moyen de l’huile d’olive (8,17 DT/kg) enregistrant une hausse de 40,5% par rapport à l’année précédente.

Hausse également des  prix à l’exportation  de 40,5% pour l’huile d’olive et de 12,0% pour les tomates par rapport à la même période de l’année précédente. Par contre ceux des dattes, des produits de la pêche et des agrumes ont baissé respectivement de 12,4%, 8,3% et de 6,6%.

A fin septembre 2021, on note une baisse importante des importations de pomme de terre, des viandes, et de sucre.

 Les prix à l’importation des céréales , eux, ont connu une hausse de (+13,0%) pour le blé dur, (+25,3%) pour le blé tendre, de (+30,5%) pour l’orge et de (+51,1%) pour le maïs. Il en est de même pour le prix du lait et dérivés (+16,7%), des huiles végétales (+32,7%) et du sucre (+7,5%), alors que les prix des viandes et de la pomme de terre ont baissé respectivement de (-43,0%) et de (-19,2%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,847SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles