AccueilActualitésLe mouvement Ennahdha qualifie de « dangereuse » la mise en place...

Le mouvement Ennahdha qualifie de « dangereuse » la mise en place de nouvelles dispositions transitoires

Le mouvement Ennahdha a qualifié de « dangereuse » l’intention du président de la République de mettre en place, de manière unilatérale, de nouvelles dispositions transitoires, mettant en garde contre l’abolition de la Constitution qui « représente la source de toute légitimité ».

- Publicité-

Pour le mouvement, « le maintien des mesures exceptionnelles pour une durée indéterminée risque de paralyser les institutions de l’Etat en l’absence d’un gouvernement légitime, et la poursuite du gel des activités du parlement élu.

« La poursuite des mesures exceptionnelles menace les appareils de l’État, et par la même, exacerbe la crise économique, financière et sociale étouffante », a averti Ennahdha dans un communiqué rendu public ce mardi.

Pour le mouvement, la sortie de cette situation dangereuse requiert la conjugaison des efforts de toutes les forces politiques et sociales.

Par ailleurs, Ennahdha a dit rejeter tout scénario de division des Tunisiens et d’humiliation des opposants « , exprimant sa fierté pour la révolution de la liberté et de la dignité, la révolution du 17 décembre et du 14 janvier, qui a commencé à Sidi Bouzid et contribué à la chute de la dictature.

Ennahdha a insisté sur « la nécessité de respecter les droits humains individuels et collectifs, et de mettre un terme aux atteintes au droit de voyager et au droit d’expression ».

Le mouvement a également réclamé la libération du député Yassin Ayari, et la levée de l’assignation à résidence « hors la loi », qui a été imposée à un grand nombre de Tunisiens, dont l’ancien ministre et dirigeant d’Ennahda, Anouar Maarouf.

Dans le même communiqué, le mouvement a appelé à respecter les dispositions de la Constitution, à lever le gel du parlement et à accélérer la formation d’un nouveau gouvernement.

Le président de la République, Kais Saied, a souligné, lundi soir, la poursuite des mesures exceptionnelles décrétées, le 25 juillet dernier, annonçant la mise en place de nouvelles dispositions transitoires pour gérer le pays.

Lors d’une visite « non annoncée » au gouvernorat de Sidi Bouzid au cours de laquelle, il a assisté à un meeting au siège du gouvernorat, le président Kais Saied a souligné la désignation, sous peu, d’un chef du gouvernement et la mise en place d’une nouvelle loi électorale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,830SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles