AccueilLa UNELe patronat lance un appel urgent aux douaniers!

Le patronat lance un appel urgent aux douaniers!

L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a appelé à la suspension des mouvements de protestation des agents de la Douane tunisienne et au recours immédiat au dialogue pour résoudre les problèmes en suspens, soulignant sa pleine disponibilité à contribuer à rapprocher les points de vue.

- Publicité-

Dans un communiqué publié jeudi sur les répercussions des récentes protestations des douaniers, qui ont observédu 25 février au 3 mars 2021, des grèves dans les bureaux régionaux, les aéroports et les points de passage frontaliers, l’Union a souligné que l’escalade et la perturbation des services publics compliquaient davantage la situation économique et sociale.

L’organisation patronale a averti que l’impact de ces protestations était négatif voire catastrophique pour les mouvements d’approvisionnement, en particulier en ce qui concerne les matières premières et les équipements, ainsi que pour le mouvement d’exportation, et « ont aussi causé la baisse des indicateurs économiques nationaux et la perte de milliers de postes d’emploi ».

« La poursuite de cette situation engendrera la détérioration de l’économie nationale, qui souffre déjà depuis des années de la dégradation du climat des affaires et de l’accumulation de difficultés, outre les répercussions de la pandémie du Coronavirus, ce qui a conduit à la baisse de la note souveraine de la Tunisie à un degré effrayant », lit-on dans la même source.

L’économie nationale frappée de paralysie

Il convient de rappeler que les douaniers observent un sit-in ouvert à l’intérieur de la salle de réunion au siège du ministère des Finances et organisent des mouvements de protestations dans tous les directions, les départements et les bureaux régionaux en plus des ports, aéroports et passages frontaliers pour une durée d’une semaine à partir d’aujourd’hui, jeudi, jusqu’au 10 mars 2021.

L’Utica a exprimé sa grande inquiétude face à ces mouvements qui ont paralysé l’économie nationale et provoqué la perturbation du travail des entreprises et institutions économiques et l’incapacité de répondre à de nombreux besoins quotidiens de base des citoyens.

A vrai dire, l’année 2020 a été profondément marquée par la pandémie du covid-19 qui entraîné une récession désastreuse. L’économie mondiale a connu sa plus profonde crise économique depuis la fin de la seconde guerre mondiale et devrait selon l’OCDE, connaître une chute de l’ordre de 4,2%. Bien davantage pour l’Europe qui intéresse particulièrement la Tunisie en raison de son poids dans les échanges extérieurs du pays : – 7,2%.

 Tous les pays partenaires majeurs de la Tunisie dans l’échange ont accusé des chutes historiques de leur croissance, l’explosion du chômage et l’envolée de leur dette. Le cas de la Chine mis à part, les prévisions les plus crédibles font état d’une contraction du PIB supérieure à 9% pour la France et l’Italie ; deux pays qui absorbent près de 45% des exportations tunisiennes totales.

 La recrudescence de l’épidémie en cette fin d’année, devrait aggraver les ravages économiques et financiers causés et conduire à la poursuite de la contraction des exportations tunisiennes et la catalepsie du secteur touristique (…).

1 COMMENTAIRE

  1. Nous avons vu tous les types de braquage depuis 2011. Chacun pour soi et dieu pour le peuple des non corrompus. Le simple citoyen est régulièrement braque par tous les agresseurs légaux et illégaux. Sur la voie publique, ils le sont soit par de malfaiteurs qui les menacent par des armes, soit par d’autres qui veulent leurs confisquer leurs moyens de travail et de survie. Dans sa vie courante, le citoyen est menacé par des grèves, imprévues mais prévisibles de la part de maîtres chanteurs organisés et fort encadrés. Il est devenu esclave par ceux qui se font la guerre pour le commander en usant de la ruse et de la corruption à toutes les échelles sociales. La guerre d’hégémonie pour la susse des énergies humaines et souterraines de la Tunisie est devenue lisible même aux mauvais voyants. Tous ceux qui se sont accaparés du pouvoir en Tunisie lui ont fait mal par leurs excessifs égos, par leurs faibles préparations à leurs taches ou par la forte programmation et dominations de leurs marionnettistes. Toutes les opérations de grèves démarrent sous le signe d’une cause juste et finissent par rendre de plus en plus difficile pour le simple citoyen. Ce dernier se trouve manipulé et corrompu matériellement, administrativement ou idéologiquement pour prendre des risques et sortir se manifester de Covid 19. La Tunisie a besoin de plus d’amour et de fidélité (en partie perdue) de la part de ses enfants. Une maman qui saigne, affaiblie, en partie fatiguée et souffrante de voir ses enfants se livrer à des querelles qui lui ôte, sécurité et stabilité. La Tunisie et les Tunisiens vivent une frustration d’insécurité programmée par ses ennemie et exécutée par ses propres enfants. Vive la Tunisie. Elle survivra grâce la résistance de ses honnêtes et fidèles enfants. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Je reste toujours convaincu que 10 grammes de bon détergent puissent nettoyer sans abîmer 10.000 grammes de linge sale. Question de temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,683FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,456SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles