AccueilLa UNELe paysage politique se stabilise en confirmant la large avancée de ...

Le paysage politique se stabilise en confirmant la large avancée de Nidaa Tounes et de l’UPT

La stabilisation du paysage politique tunisien, observée depuis février 2013, après l’assassinat de feu Chokri Belaid , a peu changé d’après les résultats du baromètre politique SIGMA du mois d’octobre 2013 .

Nidaa Tounes demeure en tête avec 21.4% des intentions de vote du corps électoral, soit 42.5% des personnes qui se sont exprimées, suivi d’Ennahdha avec 15.7% (31.2%), et en troisième position le front Populaire avec 6% (11.9%) qui confirme son statut d’arbitre du scrutin et des alliances qui devraient s’ensuivre .

Le taux des personnes en âge de voter et qui n’expriment pas leur choix est toujours élevé approchant les 50% (49.6% ) malgré une légère baisse enregistrée depuis le mois d’août 2013( 55% ) .Les autres partis se partagent les 15% de intentions de vote restantes .

En extrapolant le nombre de votants potentiels, Nidaa Tounes obtiendrait près de 1.6 millions de voix, Ennahdha n’en obtiendrait que 1 170 000 voix à l’échelle nationale, enregistrant une baisse de 255.516 voix par rapport au suffrage du 23 octobre 2011.La donne actuelle à travers le sondage sur les intentions de vote est en train de changer.

En termes de taux, Ennahdha obtiendrait 31.2% , contre 37% des voix exprimées lors du scrutin d’octobre 2011 , Nidaa Tounes en obtiendrait 42.5% et les autres partis recueilleraient 26.3% . En agrégeant les voix potentielles pour les partis signataires de l’Union Pour la Tunisie, cette coalition électorale serait créditée de 44% des intentions de vote, contre 36.6% pour la troïka actuelle et le Front Populaire confirmerait son statut d’ arbitre avec ses 11.9% de parts de voix potentielles. les 7.5% des intentions de voix restantes sont émiettées, et seraient partagées par les 165 partis que compte l’échiquier politique en Tunisie.

En ce qui concerne les présidentielles, Béji Caïd Essebsi obtiendrait 19.2% du taux d’intentions de vote sur le corps électoral, soit 45.3% des voix exprimées ,enregistrant une hausse par rapport aux sondages précédents , suivi de Hamma Hammami avec 4% et 9.5% en hausse lui aussi , suivi de Mohamed Moncef Marzouki avec 3% et 7% qui est, lui, stable , suivi de Hammadi Jébali avec 2.7% et 6.3% ,en baisse , suivi de Ali Laarayedh avec 2% et 4.8% en baisse, également pour les cinq premiers cités . Ces personnalités politiques sont suivies respectivement par Rached Ghannouchi, Kais Saïd, Hachemi Hamedi, Ahmed Néjib Chebbi, Mohamed Abbou, Slim Riahi, Mustapha Ben Jaafer, Lotfi Ben Jeddou et Taieb Baccouche.

L’ancrage régional se confirme, également, comme une tendance irréversible aux législatives comme aux présidentielles et influence grandement le score des trois premières formations politiques et des présidentiables .

Ennahdha maintient largement sa prédominance au sud du pays et surtout au sud-est en recueillant 70% des suffrages au sud-est et 48.3% au sud-ouest. Pour Nidaa Tounès, sa primauté se confirme à l’est du pays : au nord-est (55.9%) et au centre-est (56.2%), et conserve un score élevé dans le Grand- Tunis (44.6%) où il devance Ennahdha qui n’obtient que 31.3% de voix , et au nord-ouest avec 34.4% contre seulement 29.7% pour Ennahdha .

Le front populaire , lui, enregistre son taux le plus élevé au nord-ouest avec 20.3% , recueillant dans les régions du nord et du centre des taux respectables avoisinant la moyenne des taux des intentions de vote , mais dégringole dans le sud à 2% au sud-est et à 3.4% au sud-ouest , ce qui permet de donner à l’adhésion de ces deux régions aux thèses d’Ennahdha un caractère idéologique vu que le parti islamiste n’a tenu aucune promesse électorale , ni réalisé aucun objectif de la révolution .

Le CPR qui est à 4.5% dans le Grand-Tunis obtient le double au sud-ouest(10.3%) , score atteint à égalité avec le courant de l’Amour dans la même région .

Pour les présidentielles Béji Caïd Essbsi obtient son score le plus élevé au centre-est (le Sahel ) avec 60.2% , Hamma Hammami s’en assure au nord-ouest (13%) .Pour Moncef Marzouki et Hamadi Jébali, ils enregistrent leurs meilleurs scores à égalité (15.4%) au sud-est , le fief classique d’Ennahdha.Quant à Ali Laârayedh qui est originaire de la région, il fait, comparativement , presque le plein avec 25.6% des suffrages .

Toutes ces tendances donnent à penser que le vote en Tunisie prend de plus en plus un caractère régional et le comportement électoral du sud obéit de moins en moins aux considérations politiques classiques (lire notre article du 3/3/2013: Géopolitique des intentions de vote : La dangereuse réalité).

Aboussaoud Hmidi

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,001SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -