AccueilChiffreNida Tounès et BCE demeurent les préférés des Tunisiens dont 2% accordent...

Nida Tounès et BCE demeurent les préférés des Tunisiens dont 2% accordent leurs suffrages à Ben Ali

Voici un autre sondage qui confirme mutatis mutandis les précédentes préférences électorales des Tunisiens. Le dernier en date que l’on doit à 3C Etudes et dont les résultats ont été publiés, ce mardi, soit à la veille de 2ème anniversaire des élections du 23 octobre 2011, donne toujours Nida Tounès et son président Béji Caïd Essebsi, à la tête des intentions de vote si le scrutin avait lieu aujourd’hui, avec cependant un recul de 2.5 points pour Nida Tounès qui est crédité de 31,4% des voix.

Ennahdha recule aussi mais de 0,5 point, demeurant en deuxième position, mais le parti islamiste n’en réduit pas moins l’écart qui le sépare du leader (qui n’est plus que de 1,3 point) et recueille 30,1% des voix. Al Jabha Chaabia (le Front Populaire) garde confortablement la troisième place avec 10,7%, en hausse d’un point. La quatrième place revient toujours au Courant Al Mahabba (ex-Al Aridha) malgré une baisse de 0,3 point, en récoltant 4,9% des voix. Al Joumhouri (le parti Républicain) garde la cinquième place, avec pratiquement le même score que le mois dernier soit 3,4%. L’UPL (Union Patriotique Libre) garde sa sixième place avec 2,8%, en baisse de 0,5 point.

Il est, au demeurant, important de noter que 41,3% des électeurs potentiels qui ont l’intention de voter n’ont pas encore fixé leur choix sur un parti. Le mois dernier, ils étaient 43%. Ceci pour les élections législatives. S’agissant du scrutin présidentiel, le taux des indécis tombe à 36,4%, en hausse de 2,4 points sur le mois dernier.

Il n’en demeure pas moins que Béji Caïd Essebsi garde une avance confortable avec 15,4% des suffrages. La deuxième place revient à Moncef Marzouki avec 3,9% des voix. Il relègue Kaïs Saïed à la troisième place avec 3,8%, devant Hamadi Jebali (3,2%).

Cela étant, on relève que Moncef Marzouki qui continue sa progression, commencée au mois de juin, manifestement non entamée par la tension politique qui secoue le pays depuis l’assassinat le 25 juillet, de Mohamed Brahmi, ni par ses dernières déclarations décriées par l’opposition, faites, le 26 septembre 2013 devant la 68ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Déclarations qui ont provoqué l’ire de l’Egypte et des Emirats Arabes Unis. Bien au contraire, il semble même en avoir été dopé. En effet, il retrouve une deuxième place qu’il avait oubliée depuis de nombreux mois, même s’il ne récolte que 3,9% des voix, en hausse de 0,4 point par rapport au mois dernier. Fin calcul de ses conseillers, ou retournement inespéré, s’interroge le sondeur. En tout cas, il relègue le seul non politique de ce top 6, la surprise du mois dernier, Kaïs Saïed à la troisième place avec 3,8% en baisse de 0,9 point par rapport à août. A la quatrième place, on trouve l’ex- Premier ministre Hamadi Jebali avec 3,2%, en baisse de 0,7 point.

Mais l’élément nouveau dans ce baromètre politique est l’apparition du président déchu, Zine el Abidine Ben Ali dans la course aux présidentielles, ayant été crédité certes de 2% des intensions de vote, mais assez pour devancer Hamma Hammami qui n’en récolte que 1,6%, ce qui le place à la sixième position.

C3 Etudes explique cette contreperformance du porte-parole du Front populaire Hamma Hammami, par le fait qu’il était moins visible ces derniers temps, perdant un point par rapport au mois d’août. Paradoxalement, il ne profite pas de la hausse du Front, ce qui semblerait dire que la hausse de la Jabha (le Front Populaire) n’est pas forcément de son fait à elle, mais probablement la résultante des convulsions qui secouent d’autres partis périphériques.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,001SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -