AccueilLa UNELe sénateur Murphy: «Le président Saied a fait exactement le contraire de...

Le sénateur Murphy: «Le président Saied a fait exactement le contraire de ce qu’il nous a promis»!

Répondant à une tribune de Haddiyyah Ali, activiste féministe  du Connecticut, Etat dont il est le représentant au Sénat américain, lui demandant ainsi qu’à son pair Richard Blumenthal, d’aider à protéger la démocratie en Tunisie, le sénateur Chris Murphy a rappelé qu’il avait  récemment conduit une délégation du Congrès en Tunisie où il a eu l’occasion de s’entretenir directement avec le président tunisien, le président Kais Saied qui, le 25 juillet de cette année, a déclaré  l’état d’exception, « envoyé les militaires verrouiller les portes du Parlement et s’est autoproclamé seul maître du pays jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement puisse être formé ».

- Publicité-

Et le sénateur d’ajouter dans sa réponse publiée par le journal « The Connecticut Mirror » : « Je suis profondément préoccupé par ces développements, c’est pourquoi j’étais impatient de profiter de l’occasion de représenter les États-Unis et de me rendre en Tunisie ce mois-ci pour rencontrer le président Saied et lui faire comprendre l’importance de dénouer cette crise. Une menace pour la démocratie n’importe où est une menace pour la démocratie partout, et en tant que tel, il est important que les États-Unis restent engagés lorsque ce précieux système de gouvernement est miné ».

Lors de notre rencontre, a-t-il dit, « j’ai exhorté le président Saied à mettre rapidement fin à l’état d’urgence et je l’ai pressé de présenter son plan pour ramener le pays à une démocratie représentative. Je lui ai dit que la Tunisie suscitait de plus en plus d’inquiétude dans le Connecticut et à travers les Etats-Unis, et que des précisions sur la manière dont il entendait rétablir la démocratie contribueraient à apaiser les inquiétudes des partenaires de la Tunisie, comme les Etats-Unis ».

Le sénateur Murphy a souligné « avoir  clairement indiqué que l’intérêt des États-Unis est de protéger et de faire progresser une démocratie et une économie saines pour le peuple tunisien ». « Nous ne favorisons aucun parti par rapport à un autre et n’avons aucun intérêt à promouvoir un programme de réforme spécifique. C’est aux Tunisiens de décider de ces questions. Mais la poursuite de la relation étroite des Etats-Unis avec la Tunisie est liée à l’engagement soutenu de la Tunisie envers la démocratie ».

Toujours selon Murphy, Le président Saied a « rapidement déclaré que son intention n’était pas de renverser le gouvernement démocratique et il a affirmé sans équivoque que son plan était de nommer un nouveau Premier ministre et un nouveau gouvernement, et de commencer le processus d’amendement de la constitution du pays pour mettre en place une structure gouvernementale plus efficace et plus réactive ». Cependant, ajoute le sénateur, Saied «  n’a pas fourni de calendrier ni de détails importants, et cette semaine, le président Saied a fait le contraire de ce qu’il avait promis à notre délégation en déclarant son intention de gouverner par décret et en suspendant certaines parties de la constitution

« Ces mesures contredisent l’engagement du président Saied envers le peuple tunisien de protéger et de soutenir ses droits démocratiques, et ne sont pas le moyen de résoudre les problèmes très réels auxquels la Tunisie est confrontée. Nous devons continuer à soutenir le peuple tunisien en lui apportant de l’aide, mais tant que la démocratie n’est pas rétablie, nous devons reconsidérer notre programme d’aide à la sécurité pour la Tunisie », a averti Murphy.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,814SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles