AccueilLa UNELe Sud, nouvelle plaque tournante de l’investissement touristique

Le Sud, nouvelle plaque tournante de l’investissement touristique

Ces dernières années, le Sud tunisien a attiré nombre de grands projets touristiques et d’énormes flux de vacanciers, capitalisant en cela sur le climat qui est le sien, les atouts procurés par la Nature et la diversité des produits offerts.

Dans ce cadre, maints projets touristiques sont en train de voir le jour, à l’instar de l’hôtel « Royal Khayam » dont les travaux de construction avancent à hauteur de 80%. Ce projet lancé par une société de Singapour a mobilisé des investissements de l’ordre de 30 millions de dinars.

Ce complexe touristique 5 étoiles développe une capacité d’hébergement de 150 lits, comme le précisent des données officielles du ministère du Tourisme, consultées par Africanmanager.

Douz compte parmi les villes les plus renommées du Sud-ouest tunisien, où se déploient de luxuriantes palmeraies aux confins et en plein Désert.

« Qatari Diar » de Tozeur

L’un des fleurons de l’infrastructure hôtelière du Sahara est sans conteste le projet « Qatari Diar » de Tozeur dont le chantier est pratiquement achevé. Il doit entrer en exploitation cet été avec une capacité de 170 lits pour des investissements de l’ordre de 146 millions de dinars. Ce bijou 5 étoiles ouvrira ses portes précisément courant juillet, et emploie 25 personnes.

Le projet cultive la singularité d’être édifié à Tozeur, ce qui est une première dans le cas de l’espèce, les mégaprojets étant généralement implantés dans les grandes villes et principalement dans le Grand Tunis.

On s’attend à ce que la réalisation du projet de Qatari Diar à Tozeur, développeur des plus grands complexes touristiques de par le monde, entraîne une dynamique au niveau des services et œuvre pour l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre sur place et la mise à niveau du produit touristique saharien, souligne le site Archibat.

Qatari Diar est détenue à 100% par Qatar Investment Authority, le fonds souverain de l’Emirat. Sa principale mission est de développer des projets immobiliers et d’infrastructures. Créée en 2005, elle a investi plus de 42 milliards de dollars à travers le monde (40% au Moyen-Orient et 30% en Afrique). Elle est très présente en France à travers des prises de participation dans la Société Fermière du Casino Municipal de Cannes (SFCMC), à hauteur de 22,7% dans un premier temps, dans le groupe Vinci également, devenant son deuxième plus important actionnaire, et à Veolia où elle s’est octroyé 5% du capital du groupe présent sur toute la planète et employant 310.000 salariés.

Le méga projet immobilier et touristique de Tozeur vient de se doter d’une existence juridique avec la constitution d’une une société à responsabilité limitée non résidente, dénommée « Qatari Diar Investissement Immobiliers – Tozeur ». L’objet de cette société est l’acquisition, la construction et le développement de terrains pour la réalisation, la commercialisation, la vente, la location, la gestion, la maintenance et l’exploitation d’un projet de complexe touristique et de loisirs luxueux dans le gouvernorat de Tozeur et la conclusion de tous les accords en vue de Ia réalisation de ce projet, précise encore Archibat.

Kébili aussi

Ailleurs qu’à Tozeur, à Kébili, par exemple, l’activité touristique dans le gouvernorat de Kébili a réalisé des résultats positifs en 2018, en hausse par rapport à 2017. En effet, le nombre des touristes qui ont visité la région l’année dernière a atteint 166 mille personnes contre 119 mille en 2017, soit une augmentation de 38,6%.

Par ailleurs, le nombre des nuitées est passé de 138 mille en 2017 à 184 mille nuitées en 2018, soit un taux d’accroissement de 35%.

Ces résultats encourageants sont le fruit notamment du retour des marchés traditionnels dont le marché français avec une hausse de 108% des arrivées, le marché allemand (226%), italien (69%), britannique (53%) et russe (23%).

S’agissant du marché intérieur, il occupe la première place en matière d’arrivées avec 50 mille touristes ayant passé 62 mille nuitées dans les unités hôtelières de la région en 2018.

Cette relance du secteur est en train de se poursuivre grâce notamment aux campagnes de commercialisation du tourisme saharien en Tunisie programmées auprès des agences de voyages et tours opérateurs et aux prochaines participations aux salons internationaux de tourisme.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,007SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -