AccueilCultureLe Tanit d’Or pour Feathers d’Omar Zohairy, la Tunisie remporte trois prix

Le Tanit d’Or pour Feathers d’Omar Zohairy, la Tunisie remporte trois prix

Le cinéma égyptien se distingue largement aux Journées cinématographiques de Carthage (JCC) 2021 en remportant le Tanit d’or attribué à « Feathers » d’Omar Zohairy, lauréat de cinq autres prix.

- Publicité-

Le palmarès de la compétition officielle a été dévoilé, samedi soir, au cours d’une cérémonie organisée au Théâtre de l’opéra à la cité de la culture à Tunis. Le cinéaste Nejib Belkadhi est le maître des cérémonies d’ouverture et de clôture du festival des JCC, organisé du 30 octobre au 06 novembre.

Lors de cette 52e édition présidée par le cinéaste Ridha Behi et le critique Kamel Ben Ouaness à la direction artistique, les JCC ont renoué avec le public cinéphile après une édition 2020, tenue en pleine crise sanitaire du Covid-19, sans la compétition.

Lecture dans la répartition par pays du palmarès de la compétition officielle des JCC 2021 qui ont accueilli des films de quarante-cinq pays, 28 africains et 17 arabes, dans la compétition officielle et hors compétition.

//Palmarès arabe et africain //

Le grand jury présidé par le producteur italien Enzo Porcelli, a réuni le cinéaste marocain Daoud Aoulad Syad, le réalisateur iranien Ahmad Bahrami, la réalisatrice haitienne Jessica Généu, l’acteur congolais Hoji Fortuna, le critique égyptien Tarek Shenawy et le journaliste-écrivain tunisien Sofien Ben Farhat.

Le jury a attribué le Tanit d’or des JCC à l’Egypte qui succède à la Tunisie primée, successivement, en 2018 en 2019. Le grand prix du festival a été attribué aux films Fatwa » de Mahmoud Ben Mahmoud » et « Noura rêve » de Hinde Boujemaa.

L’Egypte est ainsi primée pour la troisième fois par le grand prix du festival, décerné à la meilleure oeuvre dans la catégorie long-métrage de fiction. En 1970, les JCC ont attribué le Tanit d’or à Youssef Chahine pour l’ensemble de son oeuvre et son film « Le Choix » alors que « Microphone » de Ahmad Abdalla a été primé en 2010.

« Feathers » a remporté le Tanit d’or de la compétition première œuvre, prix Tahar Cheriaa. Dans la même section, « Captains of Zaatari » d’Ali Al Arabi a eu la mention spéciale du Jury.

Dans la section artistique, le lauréat du Tanit d’Or rafle deux autres prix dont celui du meilleur scénario, attribué à Ahmed Ameur et Omar Zohairy et celui de la meilleure interprétation féminine, décerné à Demyana Nassar. Une Mention spéciale est également attribuée à « Amira » de Mohamed Diab.

Primé à la Semaine de la Critique du festival de Cannes 2021, Feathers est aussi lauréat du prix El Houna Golden Star du meilleur long métrage du Festival d’Elgouna et du prix du meilleur acteur, décerné à Omar Zohairy.

Ce film qui raconte l’histoire d’une femme (Om Mario) et son mari transformé en poule, a créé une grande polémique en Egypte. Certains ont estimé que le thème de la pauvreté extrême dans le film véhicule un message qui risque de nuire à l’image de leur pays.

Cette année, le cinéma tunisien enregistre une présence assez timide dans le palmarès du festival. En 2019, il a eu trois Tanits d’or, un Tanit d’argent et un Tanit de bronze en plus de la Mention spéciale du Jury.

Pour cette édition, la Tunisie a remporté trois prix dont la Mention spéciale du Jury qui est attribuée respectivement à « Papillon d’Or» d’Abdelhamid Bouchnak et « Amira » de l’égyptien Mohamed Diab.

«Insurrection» long-métrage de Jilani Saadi et « Au pays de l’oncle Salem » court-métrage de Slim Belhiba ont gagné le Tanit de Bronze.

Le film de Bouchnak nominé dans la sélection officielle était parmi les favoris du public cinéphile. Il est à noter qu’un grand nombre de spectateurs était présent lors de sa première projection à l’Opéra au théâtre de l’Opéra. La présence massive du public a fait que le protocole sanitaire ne soit pas respecté.

Il est à rappeler que « Papillon d’or » second long-métrage de fiction du réalisateur sort dans les salles à partir de ce dimanche 07 novembre. « Insurrection » de Jilani Saadi et « Haut et Fort » du Marocain Nabil Ayouch seront bientôt dans les salles tunisiennes, a annoncé Hakka Distributions.

La Palestine a remporté quatre prix dont le Tanit d’or et de bronze de la compétition documentaire des longs-métrages, attribués respectivement à « Yarmouk, journal d’un assiégé » d’Abdallah Al-Khatib et « As i Want » de Samaher Alqadi. Ces films ont également remporté le prix Lina Ben M’henni des droits de l’Homme, de la section Ciné Promesse, attribué à « As I Want » et le prix Tv5 Monde décerné à « Little Palestine ».

Le palmarès du Cinéma arabe compte plusieurs autres prix alors que le Cinéma algérien est le grand absent du Palmarès de la compétition officielle des JCC 2021.

« How my grandmother became a chair » fiction du Libanais Nicholas Fattouch et « And then burn the sea » documentaire du Qatari Majid Al-Remaihiqui ont remporté le Tanit d’argent des compétitions des courts métrages. « Ne t’accroche pas trop » de la Yemenite Shaima Al Tamimi a remporté le Tanit de Bronze.

« Les filles qui ont brulé la nuit » de la Saoudienne Sarah Mesfer a eu le prix Ciné promesse.

Le film marocain « Haut et fort » de Nabil Ayouch est lauréat du prix de la meilleure musique, œuvre de Mike et Fabien Kourtzer.

Sélectionné en compétition officielle du festival de Cannes 2021, ce long-métrage musical, entre fiction et documentaire, a eu deux distinctions, le prix du cinéma positif du festival de Cannes, et le prix Best Achievement in cinéma, consécration pour l’ensemble de la carrière du réalisateur.

Lesotho, Etat de l’Afrique australe, est au top du palmarès attribué au cinéma venu du Continent. « L’indomptable feu du printemps » de Lemohang Jeremiah Mosese a gagné le Tanit d’argent de la compétition des longs-métrages de fiction, le prix du meilleur montage et le prix de la meilleure photographie.

La Somalie et l’Afrique du Sud ont remporté le Tanit d’or dans les compétitions des courts métrages, attribués, respectivement à « Life on the horn », fiction de Mo Harawe et « Shepherds » documentaire de Toboho Edkins.

L’acteur somalien Omar Abdi est lauréat de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans « La Femme du Fossoyeur » de Khadar Ayderus Ahmed.

Le Mali est primé dans la compétition documentaire des longs métrages en remportant le Tanit d’argent décerné à Samassékou Ousmane pour « Le Dernier refuge ».

Le festival qui rassemble annuellement les professionnels du film arabes et africains a pris fin, au terme d’une semaine riche en projections et en débats sur l’avenir des cinémas du Sud avec des focus sur les cinémas Belges et Libyens.

A la veille de la cérémonie de clôture des JCC au cours de laquelle le palmarès de la compétition officielle a été dévoilé, il y a eu la remise des prix pour les lauréats de la compétition Carthage pro et des sections parallèles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,847SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles