«Les canalisations de la ville, ont débordé plus vite que les caisses...

«Les canalisations de la ville, ont débordé plus vite que les caisses de l’Etat »

Il a été journaliste, dans un ancien temps, et il n’en perd toujours pas une miette. «Les canalisations de la ville, ont débordé plus vite que les caisses de l’Etat ». Ainsi commentait Slaheddine Dridi, sarcastique, mais certainement désolé d’en faire la remarque comme la plupart des Tunisiens, les petites-grandes inondations automnales, à chaque fois répétées et toujours sans solutions. Un commentaire qui faisait aussi référence à cette proposition déguisée du nouveau chef d’Etat, d’une contribution d’un jour de travail pendant cinq ans, capable de «faire déborder les caisses de l’Etat». En une seule nuit, la pluie aura fait déborder les canalisations du seul Tunis, plus vite que les caisses de tout l’Etat.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire