AccueilLa UNEL'Etat tunisien refuse de vendre Carthage Cement

L’Etat tunisien refuse de vendre Carthage Cement

L’offre de rachat de 58,2% du capital de Carthage Cement par un consortium d’investisseurs originaires du Burkina Faso (Boureima Ouédraogo et la Société internationale d’investissement, filiale du groupe burkinabè CIM Metal Group), a été finalement rejetée par l’Etat tunisien.

Interrogé par Africanmanager sur l’authenticité des informations faisant état de ce refus, la Holding étatique Elkarama, qui gère Carthage Cement, n’a pas nié et donc n’a pas infirmé non plus le refus de vente.

Le jeudi 13 janvier 2022, en effet, la commission de gestion des biens confisqués (Carthage Cement étant une entreprise confisquée depuis 2011) du ministère des Finances, a enfin passé en revue l’offre burkinabé, en souffrance dans ses bureaux depuis le 22 juin 2021. Plus de six mois après, la commission a cependant jugé l’offre de rachat des 58,2 % de Carthage Cement pour 237 MUSD, « bien en-deçà du minimum requis et de la valeur minimale requise ». On ne sait pas combien l’investisseur burkinabé avait offert. On sait, cependant, qu’en plus de l’offre financière, il avait proposé de prendre en charge  la construction d’un quai spécial navires cimentiers à Radès, qui servirait tous les professionnels du secteur, et pourrait booster l’exportation du ciment tunisien, notamment vers l’Afrique et même l’Europe.

–          Une cimenterie qui performe, malgré l’agressive concurrence locale

Sinon, Carthage Cement clôture l’année 2021 avec une nouvelle performance. En effet, le chiffre d’affaires total a atteint 325 millions de dinars, soit une hausse de 29 % comparé à 2020 et 30 % par rapport à 2019 qui est l’année de référence.
Aussi, une autre performance a été réalisée à travers l’envolée des ventes à l’exportation qui ont été quadruplées et faisant passer le chiffre d’affaires export de 8,936 MTND en 2020 à 47,650 MTND en 2021. Des ventes, malgré les difficultés qui lui sont posées au port par la Stam, et même par sa concurrence locale qui s’approprie tout un quai de port à l’importation du Coke à pétrole, sans arriver à faire plus que 72,3 MDT de revenus au 60 juin 2021, contre 163,8 MDT pour Carthage Cement à la même date.  L’entreprise est performante, malgré une conjoncture locale, agressivement concurrentielle.
Chez Carthage Cement aussi, la production annuelle de clinker et de ciment a enregistré une progression respective de 12 % et 22 % par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 1,486 million de tonnes de clinker et 1,782 million de tonnes de ciments.
Cette performance a permis à Carthage Cement de maintenir sa position de leader sur le marché local en réalisant une hausse de 14% du chiffre d’affaires au marché local par rapport à 2020.
Une forte reprise est aussi enregistrée au niveau de l’export (ciment et clinker), puisque le chiffre d’affaires a été quadruplé, et ce, en passant de 8,936 millions de dinars en 2020 à 47,650 millions de dinars en 2021, soit une croissance de 433%.
Au 31/12/2021 l’endettement a enregistré une régression de -5,25 % par rapport au 31 décembre 2020, pour atteindre 412,693 MDT. Il est à noter que la société a honoré tous ses engagements financiers échus en 2021 dans les délais.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,996SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -