AccueilLa UNEMigration clandestine : La vigilance sécuritaire brouille les cartes des passeurs 

Migration clandestine : La vigilance sécuritaire brouille les cartes des passeurs 

Se prévalant d’une augmentation notable du nombre des mises en échec des opérations de migration clandestine vers l’Italie et de celui du nombre des personnes interpellées, la vigilance des unités sécuritaires tunisiennes contre ce phénomène s’est sensiblement renforcée, ces derniers temps.

Selon des chiffres fournis, cette semaine, aux médias, par le porte-parole du Front tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), Romdhane Ben Amor, au mois d’août 2022, les unités sécuritaires tunisiennes ont mis en échec 411 opérations de migrations clandestines, via la Méditerranée, vers les côtes italiennes, contre  226 en juillet 2022, et interpellé 5713 personnes contre 3226.

Au cours de la première semaine du mois de septembre , le nombre des mises en échec a atteint 155, tandis que celui des interpellés s’est élevé à 2079.

Mais, comme dans le trafic de drogues qui affine ses méthodes en fonction du niveau de vigilance sécuritaire, beaucoup de nouveaux candidats à la migration clandestine vers l’Europe, à partir du territoire tunisien, ont tendance à essayer plutôt la vieille filière de la Serbie, plus chère mais moins risquée pour la vie.

C’est dire que la vigilance sécuritaire tunisienne a brouillé les cartes des passeurs de plus en plus nombreux à tomber dans les filets de la police et de la garde nationale de la Tunisie, tant en mer, en cours de route, qu’à la faveur d’actions anticipatives avant l’embarquement.

Entre janvier 2022 et août 2022, il y a eu 5763 migrants clandestins qui ont choisi la filière de la Serbie dont 908 au mois d’août contre 258 au mois de janvier.

Drames dues aux embarcations de la mort

Toutefois, a indiqué Romdhane Ben Amor, plusieurs migrants clandestins à partir du territoire tunisien ont réussi, quand même, à passer par les filets sécuritaires et à arriver en Italie. Il y a des Tunisiens mais aussi des ressortissants de l’Afrique subsaharienne.

Au mois d’août 2022, le nombre des migrants clandestins vers l’Europe, à partir du territoire tunisien, ayant réussi à arriver en Italie, via la mer,  est passé à 4284, contre 3461 en juillet 2022. Ils se répartissent entre 3336 hommes, 199  femmes, 201 mineurs accompagnés, et 521 mineurs non accompagnés.

La part des Tunisiens pour le mois d’août s’élève à 45%, contre 53, 24% au mois de juillet.

Le nombre est assez élevé et constitue sûrement un motif d’encouragement à la migration clandestine devenue un véritable « milieu » où tout est connu.

A se référer au nombre des mises en échec des opérations de migration clandestine, par régions, c’est Sfax qui arrive en tête pour les mois de juillet et d’août, suivie par Nabeul, Médenine, Mahdia.

Tolérée avec réserve par les ONG altermondistes dont le FTDES, la riposte sécuritaire bénéficie des faveurs de plusieurs parties, s’agissant surtout des actions anticipatives qui empêchent l’embarquement en mer et contribuent ainsi à sauver les migrants de mort certaine. En effet, la migration clandestine vers l’Europe, à partir de la Tunisie, via laMéditerranée, est jalonnée de drames. Beaucoup meurent ou sont portés disparus, car la traversée est faite sur des embarcations vétustes et surchargées qui dérivent et sombrent le plus souvent. Elles sont appelées les embarcations de la mort.

La marine tunisienne et les marines maghrébine et européenne déploient des efforts généreux pour sauver les naufragés, lorsqu’elles le peuvent et sont alertées à temps.

Entre janvier et septembre 2022, le nombre des morts et des disparus s’est élevé à 507.

Le drame ne s’arrête pas là. Les familles des disparus ne perdent pas espoir et continuent pendant des années à espérer et à chercher partout les traces de leur cher enfant disparu.

Aussi, le FTDES a suggéré la création d’une structure chargée des disparus pour être l’interlocuteur officiel de ces familles.

Le malheur dans toute cette tragédie c’est que les migrants clandestins par mer savent très bien les risques qu’ils encourent, à tous les niveaux.

S.B.H

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -