Mondial 2018 – les blessures qui brisent le rêve de coupe du...

Mondial 2018 – les blessures qui brisent le rêve de coupe du monde à six Tunisiens, dont Youssef Msakni

par -

Une coupe du monde est le rêve de tout joueur et la concrétisation d’une belle carrière footballistique. Mais parfois, le rêve tourne au cauchemar pour de nombreux joueurs et aussi des vedettes du fooball mondial qui ont raté le plus grand évènement planètaire à cause de graves blessures.
Dans l’histoire de la Coupe du Monde, de nombreuses sélections ont été obligées de se priver de leurs meilleurs joueurs. La Tunisie n’a pas été épargnée par la malchance lors de ses précédentes participations et pour le Mondial Russie 2018 (14 juin-15 juillet), elle a de noveau eu la désagréable surprise de faire partie du lot des malchanceux avec l’absence de ses deux joueurs clés, Youssef Msakni et Taha Yassine Khenissi.
Début avril dernier, le milieu sportif et le public Tunisien apprend une très mauvaise nouvelle, celle du forfait de Youssef Msakni le fer de lance de l’équipe et le milieu offensif d’Al Duhail (Qatar) qui s’est gravement blessé au cours d’un match sans enjeu face Al-Silya lors de la dernière journée du championnat du Qatar.
Rétablit d’une veille blessure qui l’avait éloigné pendant quelques temps des terrains et privée des deux matches amicaux de la sélection nationale face à l’Iran et au Costa Rica fin mars, Msakni revient à la compétition le 7 avril dernier. Il est incorporé en deuxième mi-temps face à Al Silya pour essayer de remporter le titre de meilleur buteur du championnat du Qatar. Mais suite à un contact avec un adversaire, il se blesse et quitte le terrain à la 67e minute et les examens révèleront une des plus graves blessure pour un footballeur, une lésion aux ligaments croisés.
Un coup de tonnerre et un cauchemar pour le staff technique de la sélection et le public tunisien, qui comptaient beaucoup sur le talent du milieu des Aigles de Carthage, un des artisans de la qualification à la Coupe du monde, après le triplé marqué contre la Guinée à Conakry et sa passe décisive lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires (4-1).
Msakni 27 ans, attendait cette coupe du monde avec beaucoup d’impatience pour taper dans l’oeil des recruteurs des grands clubs européens à la recherche des perles rares. Après une expérience réussie à l’Espérance Sportive de Tunis et Al Duhaiel où il a remporté presque tous les titres, le joueur aspirait à une expérience professionnelle en Europe malheureusement il s’est retrouvé sur un lit d’hopital aux Etats Unis pour subir une opération et suivre une convalescence et une rééducation qui l’éloignera des terrains pour au moins six mois.
Un mois plus tard un autre coup dur frappe la sélection nationale avec le forfait de l’attaquant de l’Espérance Sporive de Tunis, Mohamed Taha Yassine Khenissi, qui s’est blessé à la cuisse lors du match de championnat de la ligue 1 face à la JS Kairouan le 10 mai dernier.
L’avant-centre des Aigles de Carthage (26 ans, 5 buts en 26 sélections), souffre d’une lésion musculaire qui nécessite plusieurs semaines de repos.
La Tunisie n’a pas été également épargnée par les blessures lors de ses précédentes participations en coupe du monde. En Allemagne 2006 et à quelques jours du coup d’envoi de la compétition, l’attaquant Francileudo Dos Santos s’était blessé lors du dernier match de préparation de l’équipe nationale contre une sélection bavaroise.
Le joueur qui trainait une blessure depuis le match amical disputé face à la Biélorussie n’était pas tout à fait rétablit et ne devait pas jouer cette rencontre. Mais le staff technique conduit à l’epoque par le français Roger Lemerre avait quand même décidé de l’aligner et la blessure s’est agravée l’empêchant de disputer les deux premiers matches de la Tunisie face à l’Arabie Saoudite et à l’Espagne. Un coup dur pour l’équipe qui perd le tuniso-brésilien, un des artisans de la qualification de la sélection nationale avec 5 buts marqués lors des éliminatoires.
Arrivé du club belge Standar de Liège à l’Etoile Sportive du Sahel en 1998, le public tunisien découvre cet attaquant brésilien qui brille en marquant dès sa première saison en championant 18 buts en 22
matchs. En 2000, la Fédération Tunisienne de football lui propose d’intégrer la sélection nationale, il refuse dans un premier temps avant d’accepter en 2003 et remporter la Coupe d’Afrique des nations de 2004 organisée à Tunis. Parmis ses exploits avec les Aigles de Carthage, Santos Santos qui compte 21 buts en 41 sélections, a été l’auteur du premier but de la victoire en finale contre le Maroc et a été par la suite un des acteurs déterminants de la qualification de la Tunisie pour la coupe du monde 2006. Il a aussi réussi un doublé lors du match face à l’Australie en Coupe des Conféderations en Allemagne 2005.
Autre attaquant qui a connu le même sort avant le mondial allemand Issem Jomaa, le joueur du club français de Lens, obligé de déclarer forfait pour blessure au genou droit.
Auteur de 35 buts en 78 sélections, Jemaa domine le classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la Tunisie. Son absence au mondial restera le plus grand point noir dans la carrière du joueur.
L’équipe nationale a également été privée des services du milieu de terrain du Stade Tunisien Oussama Sellami une des étoiles montante du football tunisien et qui s’était blessé pendant la dernière étape de préparation à la coupe du monde Japon/Corée du Sud 2002 et aussi avant le mondial France 1998, le forfait du milieu offensif droit de l’Espérance Hassen Gabsi, blessé aux ligaments croisés.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire