Tags Posts tagged with "Attaque"

Attaque

par -

Le président américain, Donald Trump, a encore gaffé. Vous me direz que ce n’est pas nouveau, sauf que cette fois il l’a fait sur un sujet où aucune glissade n’est permise : Les attentats sanglants de Paris, le 13 novembre 2015. Trump, qui discourait devant le lobby des armes le plus puissant des USA, la NRA, s’est laissé aller à une parodie de très mauvais goût qui a ulcéré les rescapés de ce carnage.

Personne n’a d’arme à Paris et on se souvient tous des 130 personnes (tuées) et du nombre énorme de personnes horriblement, horriblement blessées“, a-t-il déclaré vendredi 04 mai 2018 devant ses potes de la NRA, répétant ce qu’il avait déjà dit dans sa campagne électorale, une corde sensible qui fait mouche à chaque fois qu’il la tire devant les amoureux des armes. Puis, pour accroitre ses effets de manche, le président américain a eu la mauvaise idée de mimer l’assaut, dans un scetch ahurissant. “Elles ont été tuées brutalement par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes. Ils ont pris leur temps et les ont tués un par un. Boum, viens là; boum, viens là; boum, viens là“, a-t-il ajouté, en reproduisant le geste du tireur qui abattait froidement les spectateurs du Bataclan.

La réplique n’a pas tardé. Philippe Duperron, président de l’association Treize novembre, fraternité et vérité, a confié ceci à HuffPost : “Notre réaction, c’est d’abord du dégoût face à des clowneries inacceptables (…). C’est d’autant plus choquant que cela intervient quelques jours seulement après la visite d’Etat du président de la République à Washington où ce dernier a été reçu en ‘ami’. C’est pourquoi nous allons demander une réaction officielle de la part de la diplomatie française condamnant sereinement et fermement ces propos“, a-t-il embrayé, lui dont le fils de 30 ans a laissé la vie dans cette attaque.
Les autorités françaises par contre sont beaucoup moins bavardes après cette sortie hallucinante de Trump. Une source à l’Elysée a affirmé que le président Emmanuel Macron ne souhaitait pas réagir pour le moment. Quant au porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le journal n’a pas pu le joindre dans la matinée…

par -

Un carnage s’est produit ce mercredi 02 mai 2018 au matin au siège de la Commission électorale libyenne à Tripoli, d’après les autorités, citées par Le Figaro. Un commando armé a fait irruption dans le local et a tiré dans le tas. “Nous avons des martyrs et des blessés. Nous sommes encore sur les lieux“, a indiqué un haut responsable de la sécurité dans la capitale libyenne. Aucune précision pour le moment sur le nombre de morts..

Ce qu’on sait c’est qu’il y avait parmi les assaillants un kamikaze, qui a déclenché sa charge. On sait aussi qu’il y a eu échange de tirs avec des agents des forces de sécurité et que le personnel de la commission est parvenu à s’échapper.

Dans des photos relayées par les réseaux sociaux, on voit une épaisse fumée noire surplomber le quartier de Tripoli qui abrite la commission. A noter que la commission était en plein travail sur les listes d’électeurs dans la perspective des nouvelles élections que la communauté internationale souhaite encadrer d’ici la fin de l’année. Mais manifestement il y a des parties qui ne veulent pas voir le pays sortir de l’ornière. La question est de savoir si elles arriveront à prendre le dessus sur la volonté des autorités et de l’ONU…

par -

Daech se relèvera difficilement de cette frappe contre l’agence Amaq, courroie de transmission de l’idéologie djihadiste et de ses crimes aux quatre coins du monde. En effets les services de police de la Belgique, Bulgarie, Canada, France, Pays-Bas, Roumanie, Royaume-Uni et États-Unis se sont ligués pour frapper de concert le canal de communication des terroristes et ses principaux relais, a rapporté ce vendredi 27 avril 2018 l’agence européenne de police Europol.

Avec cette opération sans précédent, nous avons porté un grand coup aux capacités de l’EI à propager sa propagande en ligne et à radicaliser les jeunes en Europe“, a affirmé le chef de l’agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité, Rob Wainwright, dans un communiqué.

Reste à savoir ce que l’organisation djihadiste, du moins ce qui en reste après les déroutes en Irak et en Syrie, est en train de cuisiner en ce moment pour contourner le problème que lui posent ces 8 pays…

par -

Le président américain, Donald Trump, a tenu parole, et assez rapidement, en larguant des bombes sur Damas, mais c’est sa dernière cartouche, en en croire le président russe, Vladimir Poutine. D’après lui, la planète serait plongée dans le chaos si les USA se livraient à de nouveaux bombardements, a confié Poutine à son homologue iranien, Hassan Rohani, d’après plusieurs agences de presse russes. “Vladimir Poutine a souligné que, si de telles violations de la Charte des Nations unies se produisaient à nouveau, elles mèneront les relations internationales au chaos“, a rapporté Ria, citant un communiqué du Kremlin.

Les journaux locaux ont évoqué l’échange téléphonique entre les deux alliés du régime syrien juste après l’intervention par des Etats-Unis, de la France et la Grande-Bretagne, pour riposter à une présumée attaque chimique des troupes de Bachar Al-Assad contre la population de Douma.
Poutine et Rohani ont conclu que les frappes occidentales sont une mauvaise nouvelle pour un règlement politique du conflit en Syrie, ont indiqué les agences de presse.

par -

«Un homme de nationalité tunisienne, identifié comme Akram Baazaoui, est montré escorté dans une voiture de police alors qu’il quittait le siège de la police à Latina, en Italie, jeudi 29 mars 2018. Cette prise ferait suite à l’arrestation par la police italienne de cinq personnes liées à Anis Amri, le Tunisien qui a effectué l’attentat de camion de marché de Noël de Berlin en 2016 et qui a ensuite été tué lors d’une fusillade avec la police en Italie. Dans un communiqué jeudi, la police a déclaré que l’un des cinq aurait acheté les faux papiers d’identité italiens qui ont permis à Amri de se déplacer en Europe”. C’est ce que rapporte «The Gazette», sur la foi de l’agence italienne d’information ANSA, via l’Associated Press.

par -

Les autorités afghanes n’ont jamais été aussi fragilisées depuis 2011. Ce lundi 29 janvier 2018, les insurgés ont encore frappé dans la capitale, Kaboul, cette fois un avant-poste de l’armée afghane aux environs de l’une des plus grandes académies militaires du pays. L’attaque a tué au moins 11 militaires et blessé quinze d’entre eux, d’après un nouveau bilan du ministère de la Défense rapporté par l’agence Reuters. L’assaut a été revendiqué par Daech. C’est la troisième en moins d’une semaine, après les carnages des 25 et 27 janvier 2018, à ajouter à ceux d’août, octobre et décembre 2017, etc.

On a appris que deux des assaillants ont fait exploser leurs ceintures piégées et deux autres ont été abattus par les forces de sécurité, le cinquième a été interpelé, indique le ministère dans un communiqué.

A noter qu’en octobre 2017, une attaque suicide à la voiture piégée avait touché la même académie militaire, fauchant 15 personnes qui se déplaçaient dans un minibus transportant des élèves-officiers et leurs formateurs…

par -

Encore une attaque djihadiste contre un camp militaire. Les faits se sont produits ce samedi 27 janvier 2018 dans un camp militaire au nord du pays, rapporte l’AFP. Au moins 14 militaires y ont trouvé la mort, a fait savoir l’armée malienne, qui a qualifié cela de “terrorisme“.

Les (Forces armées maliennes) FAMa ont été attaquées tôt ce matin aux environs de 4h00 à Soumpi (Tombouctou). Les FAMa déplorent 14 morts, 18 blessés et des dégâts matériels“, dit l’armée malienne sur sa page Facebook.

Un responsable militaire local a confirmé à l’AFP l’assaut et précisé que 10 soldats avaient été tués dans “cette attaque des terroristes contre le camp de Soumpi. Il y a eu 17 blessés“.

par -

Carnage ce samedi 27 janvier 2018 à Kaboul. Une bombe planquée dans une ambulance a explosé au niveau d’un barrage de la police aux environs d’un quartier administratif et des ambassades, causant la mort de 63 personnes et plus de 150 blessés, ont indiqué les autorités à l’agence Reuters. L’attaque a été revendiquée par les taliban. A rappeler que le mouvement extrémiste s’était dit l’auteur de l’attentat de l’hôtel Intercontinental de Kaboul qui a fauché plus de 20 civils il y a une semaine.

C’est un massacre“, a dit Dejan Panic, coordinateur pour l’Afghanistan de l’ONG humanitaire italienne Emergency, en charge de l’hôpital à proximité.
L’explosion s’est produite à l’heure du déjeuner dans une rue très fréquentée. A noter que les Afghans travaillent le samedi.

Les taliban entendent ainsi répliquer à la dernière sortie du président afghan, Ashraf Ghani et de ses soutiens américains, qui ont déclaré que leur nouvelle stratégie militaire, plus offensive, a bouté les extrémistes hors des grandes localités provinciales…

par -

Les forces gouvernementales et les milices syriennes ont entamé une opération contre le Front al-Nosra actuellement encerclé dans la partie est de la province d’Idlib, relate Sputnik.

Dimanche 21 janvier, le ministère russe de la Défense avait annoncé que les unités de l’armée gouvernementale syrienne sous le commandement du général Souheil al-Hassan avaient réalisé une jonction avec des détachements des milices populaires dans la zone de Herbet el-Hajar et de Rasm el-Hirmil et avaient achevé l’opération d’encerclement d’un important groupe de djihadistes de l’organisation terroriste Front al-Nosra dans la partie est de la province d’Idlib.

par -

Au moins neuf personnes sont mortes vendredi 29 décembre dans l’attaque d’une église par un homme armé, au sud du Caire, en Egypte, a annoncé un responsable du ministère de la santé égyptien. L’assaillant a été abattu, rapporte Le Monde.

L’individu a ouvert le feu à l’extérieur de l’église, blessant également cinq gardes de sécurité, et tenté de donner l’assaut au bâtiment avant d’être abattu par la police.

Les chrétiens d’Egypte, les coptes, ont été visés par plusieurs attaques cette année, la plupart revendiquées par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI).

Le 11 décembre 2016, au Caire, un attentat-suicide contre l’église copte Saint-Pierre-et-Saint-Paul avait fait 29 morts. L’attentat, qui avait eu lieu en pleine célébration, avait été revendiqué par l’EI.

par -

Une attaque armée était en cours lundi matin dans l’ouest de Kaboul contre un centre d’entraînement militaire des services de renseignements afghans (NDS), a indiqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur à l’AFP.

Des témoins ont également mentionné sur Twitter le bruit d’une “explosion suivi de tirs”, scénario classique des attaques complexes menées par les insurgés contre leur cible, la première explosion servant à ouvrir la voie à des commandos armés.

par -

Le président de l’Instance Nationale de la lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a accusé, dans une déclaration sur Mosaïque fm, les tentacules de la corruption relevant des lobbies médiatiques d’avoir saccagé sa voiture.

Il a ajouté qu’il est conscient des dangers de sa mission et que l’Etat doit combattre ces lobbies.

par -

Suite aux perturbations survenues sur le réseau internet, liées à une attaque internationale ayant touché plusieurs pays dans le monde, nous vous informons qu’une partie de notre clientèle disposant d’un modem de type Huawei HG532e (version B 010) a été impactée par cette attaque. A cet effet, toutes les équipes de Topnet sont à pied d’œuvre afin de remédier à cette situation et mettre à la disposition des clients concernés des modems de rechange dans les plus brefs délais.

Vu le flux et l’encombrement au niveau de nos agences et afin de vous faire éviter un temps d’attente important, nous vous invitons à bien vouloir nous indiquer vos coordonnées afin qu’un chargé client vous appelle dès que votre modem de rechange sera prêt.

Pour cela, prière d’inscrire votre demande via l’un des canaux suivants :

L’application mobile Topnet App, téléchargeable sur :

Au niveau du portail TOPNET http://www.topnet.tn/echange_modem.php

Nous comptons sur votre patience et sur votre compréhension et vous présentons toutes nos excuses pour les désagréments subis.

Le service client Topnet

par -

Selon des informations rapportées ce vendredi 24 novembre 2017 par la chaine de télévision Sky News Arabia, une explosion s’est produite dans une mosquée située à proximité de la ville d’El-Arich dans le nord de la péninsule du Sinaï, en Égypte, faisant plus de 100 morts.

Des terroristes ont actionné un engin explosif pendant la prière traditionnelle musulmane du vendredi avant d’ouvrir le feu sur les fidèles rassemblés dans la mosquée. Les témoins oculaires indiquent que des ambulances transportaient des blessés vers les hôpitaux, a encore précisé la même source.

par -

Un chef d’Etat qui a l’intelligence d’un gamin de la maternelle… A la limite si n’était pas l’homme à la tête de la première puissance économique et militaire de la planète, on aurait pu s’en accommoder. Mais là la petite phrase du conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, le général Herbert Raymond McMaster, sur Donard Trump, rapportée par Buzzfeed News hier lundi dans la soirée, ne passe pas. La conversation, avec une brochette de responsables, notamment Safra Catz, patronne d’Oracle, remonte au 18 juillet dernier, lors d’un dîner, mais l’émoi provoqué par ces propos n’en est pas moins puissant.

Si l’information n’avait pas été ébruitée auprès du site par cinq sources, dont quatre disent tenir ça de Safra Catz elle-même, on n’aurait pas la mettre sous le tapis. En plus McMaster n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : Il aurait traité Trump d'”idiot“, de “crétin“. Un autre cadre aurait balancé, in petto en privé, que le locataire de la Maison Blanche n’était même pas capable de cerner les questions de sécurité nationale. Le secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, le secrétaire à la Défense, James Mattis, un ancien collaborateur de Trump, Steve Bannon, et son conseiller, et gendre, Jared Kushner, ont également été durement taclés.

Pour le moment Oracle et l’administration américaine démentent et disculpent McMaster, mais pour combien de temps encore ?

A noter que les missiles contre l’intelligence de Trump, balancés par des dirigeants, ne sont pas un fait nouveau. En octobre dernier, le bruit selon lequel Tillerson avait taxé, en juillet aussi, le président des des USA d'”imbécile” avait couru. Trump lui-même avait défendu le patron de la diplomatie et avait lancé cette étrange boutade : “s’il l’a dit, je pense qu’il faudra comparer nos tests de QI. Et je peux vous dire qui va gagner“.

par -

Le Mali de nouveau frappé par des éléments djihadistes. Hier mercredi 08 novembre dans la soirée, le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans”, l’alliance jihadiste qui fait le plus de dégâts humains au Sahel et affiliée à Al-Qaïda, a revendiqué une kyrielle d’attaques dans le nord et le centre du Mali dans lesquelles 10 personnes, dont 9 civils, ont laissé la vie, rapporte l’AFP. Preuve que l’insécurité dans la région, et dans le pays tout entier, est à son summum, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a dû ajourner une visite dans la zone après qu’une mine a sauté au passage d’une voiture d’escorte.

Le patron de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, qualifie les auteurs de cette énième attaque d’“ennemis de la paix”, de “fanatiques drogués”, et d’“êtres sans foi ni loi”. Il a ajouté : “Ces lâches se confondent avec les populations paisibles, se fondent discrètement dans la masse avant d’accomplir leur forfait”, invitant les Maliens à “une prise de conscience collective”. Il a appelé les populations à “dénoncer leurs bourreaux et les débusquer avec l’aide et le soutien des forces nationales et internationales”.

par -

Des agents de la Police, de la Garde nationale, de la Protection civile et des Prisons à Gafsa ont observé, vendredi, à l’instar de leurs collègues dans plusieurs régions du pays, un sit-in devant le siège du gouvernorat pour exiger l’examen, par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), du projet de loi incriminant les agressions contre les policiers.
Le secrétaire général du syndicat de base des unités d’intervention et de la police à Gafsa, Sabeur Mohamed, a souligné à la TAP qu’il s’agit de dénoncer l’assassinat du commandant Riadh Barrouta, dans l’attaque terroriste du 1er novembre 2017 au Bardo, et de revendiquer l’examen du projet de loi incriminant les agressions contre les policiers.
” En cas d’absence de réponse favorable à notre demande, un rassemblement aura lieu le 20 novembre 2017 devant le parlement au Bardo et, en deuxième étape, nous procèderons à la levée de la protection policière des députés et des présidents des partis représentés à l’ARP, le 25 novembre ” a-t-il indiqué.

par -

Le chef d’accusation porté contre l’auteur de l’attaque au couteau du Bardo a été modifié suite au décès du commandant Riadh Barrouta, une des deux victimes de cette attaque, a indiqué vendredi le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti.
L’inculpation est passée de tentative de meurtre à homicide volontaire avec préméditation, a précisé Selliti, indiquant que l’agresseur est actuellement mis en examen par un juge d’instruction du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et du ministère public.
Le commandant Riadh Barrouta, un des deux policiers attaqués la veille au couteau, est décédé, jeudi, avait rapporté le chargé de l’information au ministère de l’Intérieur.
Pour rappel, le dénommé Zied Ben Salem Gharbi avait attaqué, mercredi, au couteau, une patrouille de la police de circulation au Bardo. Il a poignardé le commandant Riadh Barrouta au cou et blessé le capitaine Mohamed Aidi au front. Les forces sécuritaires présentes sur les lieux ont maitrisé l’agresseur alors qu’il essayait de s’en prendre à un troisième policier.
Le ministère public avait ordonné, mercredi, de placer l’agresseur en garde à vue et de le confier à l’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes d’El Gorjani.
Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant a crié “Allahou Akbar” et “Taghout”, alors qu’il s’attaquait à la patrouille de la police de circulation Place du Bardo.
Né en 1992, l’agresseur n’a pas de casier judiciaire, affirme Selliti. Il a avoué avoir adopté depuis trois ans, la pensée takfiriste et qu’il s’apprêtait à rejoindre des groupes terroristes en Libye.

par -

Une source sécuritaire bien informée a confié ce vendredi 3 novembre 2017 à Africanmanager qu’une personne impliquée dans l’attaque au couteau à Bardo a été interpelée.

La même source a ajouté que les unités des forces spéciales de la Sûreté nationale ont également arrêté un autre élément takfisirste et ce, lors d’une descente menée dans sa maison sise à Hammamet.

On rappelle qu’une attaque au couteau s’est produite mercredi sur la place Bardo à Tunis, un individu a poignardé un policier en service au niveau du cou et un autre au niveau du front.

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

 Le Real Madrid et son entraîneur Zinédine Zidane sont plus motivés que jamais pour remporter une nouvelle Ligue des champions, la 3e de suite, avant la...