Tags Posts tagged with "Attaque"

Attaque

par -

Le Mali de nouveau frappé par des éléments djihadistes. Hier mercredi 08 novembre dans la soirée, le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans”, l’alliance jihadiste qui fait le plus de dégâts humains au Sahel et affiliée à Al-Qaïda, a revendiqué une kyrielle d’attaques dans le nord et le centre du Mali dans lesquelles 10 personnes, dont 9 civils, ont laissé la vie, rapporte l’AFP. Preuve que l’insécurité dans la région, et dans le pays tout entier, est à son summum, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a dû ajourner une visite dans la zone après qu’une mine a sauté au passage d’une voiture d’escorte.

Le patron de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, qualifie les auteurs de cette énième attaque d’“ennemis de la paix”, de “fanatiques drogués”, et d’“êtres sans foi ni loi”. Il a ajouté : “Ces lâches se confondent avec les populations paisibles, se fondent discrètement dans la masse avant d’accomplir leur forfait”, invitant les Maliens à “une prise de conscience collective”. Il a appelé les populations à “dénoncer leurs bourreaux et les débusquer avec l’aide et le soutien des forces nationales et internationales”.

par -

Des agents de la Police, de la Garde nationale, de la Protection civile et des Prisons à Gafsa ont observé, vendredi, à l’instar de leurs collègues dans plusieurs régions du pays, un sit-in devant le siège du gouvernorat pour exiger l’examen, par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), du projet de loi incriminant les agressions contre les policiers.
Le secrétaire général du syndicat de base des unités d’intervention et de la police à Gafsa, Sabeur Mohamed, a souligné à la TAP qu’il s’agit de dénoncer l’assassinat du commandant Riadh Barrouta, dans l’attaque terroriste du 1er novembre 2017 au Bardo, et de revendiquer l’examen du projet de loi incriminant les agressions contre les policiers.
” En cas d’absence de réponse favorable à notre demande, un rassemblement aura lieu le 20 novembre 2017 devant le parlement au Bardo et, en deuxième étape, nous procèderons à la levée de la protection policière des députés et des présidents des partis représentés à l’ARP, le 25 novembre ” a-t-il indiqué.

par -

Le chef d’accusation porté contre l’auteur de l’attaque au couteau du Bardo a été modifié suite au décès du commandant Riadh Barrouta, une des deux victimes de cette attaque, a indiqué vendredi le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti.
L’inculpation est passée de tentative de meurtre à homicide volontaire avec préméditation, a précisé Selliti, indiquant que l’agresseur est actuellement mis en examen par un juge d’instruction du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et du ministère public.
Le commandant Riadh Barrouta, un des deux policiers attaqués la veille au couteau, est décédé, jeudi, avait rapporté le chargé de l’information au ministère de l’Intérieur.
Pour rappel, le dénommé Zied Ben Salem Gharbi avait attaqué, mercredi, au couteau, une patrouille de la police de circulation au Bardo. Il a poignardé le commandant Riadh Barrouta au cou et blessé le capitaine Mohamed Aidi au front. Les forces sécuritaires présentes sur les lieux ont maitrisé l’agresseur alors qu’il essayait de s’en prendre à un troisième policier.
Le ministère public avait ordonné, mercredi, de placer l’agresseur en garde à vue et de le confier à l’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes d’El Gorjani.
Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant a crié “Allahou Akbar” et “Taghout”, alors qu’il s’attaquait à la patrouille de la police de circulation Place du Bardo.
Né en 1992, l’agresseur n’a pas de casier judiciaire, affirme Selliti. Il a avoué avoir adopté depuis trois ans, la pensée takfiriste et qu’il s’apprêtait à rejoindre des groupes terroristes en Libye.

par -

Une source sécuritaire bien informée a confié ce vendredi 3 novembre 2017 à Africanmanager qu’une personne impliquée dans l’attaque au couteau à Bardo a été interpelée.

La même source a ajouté que les unités des forces spéciales de la Sûreté nationale ont également arrêté un autre élément takfisirste et ce, lors d’une descente menée dans sa maison sise à Hammamet.

On rappelle qu’une attaque au couteau s’est produite mercredi sur la place Bardo à Tunis, un individu a poignardé un policier en service au niveau du cou et un autre au niveau du front.

par -

Khalil Ghariani, membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), a dédouané les dirigeants de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail) dans l’invasion du siège de la centrale patronale par des centaines de syndicalistes, avec les dégâts que l’on sait. Il a déclaré, sur Shems FM ce lundi 09 octobre 2017 : «Ce qui s’est passé n’était pas une opération orchestrée par les leaders de l’UGTT, et c’est indiscutable ! Le secrétaire général de l’UGTT, avec qui j’ai eu un entretien, ne l’a appris que bien après ! Espérons que c’est un acte isolé et que cela ne se reproduira pas»…

Ghariani a ajouté que son organisation a exigé des excuses et les a eues…

Par ailleurs il a déclaré que des divergences de vue entre les deux centrales sont tout à fait normales, mais que les deux structures du pays sont indispensables au devenir du pays.

Enfin il a affirmé que le secrétaire général de l’UGTT a pris l’engagement de régler le différend entre les deux parties…

par -

Les enquêteurs ont formellement identifié l’homme qui a tué deux jeunes femmes à la gare Saint-Charles de Marseille dans la journée de dimanche 1er octobre. Son nom est Ahmed Hanachi, un ressortissant tunisien de 30 ans né en 1987, selon une source proche du dossier.

Selon les données rapportées par RTL, cette information a été confirmée par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.

Cette identité est bien celle qui figurait sur le passeport que l’individu avait présenté lors de son interpellation survenue deux jours auparavant pour un vol à l’étalage.

Toujours selon la même source, l’assaillant, abattu par les forces de l’ordre, avait été arrêté à plusieurs reprises pour des faits de petite délinquance de type conduite sans permis, vols à l’étalage, vols simples et petits délits liés aux stupéfiants. Sans-abri et toxicomane, il disposait d’un passeport tunisien sans visa en règle.

Sans papier, il donnait à chaque fois une identité différente aux policiers lors de ces arrestations. Lors de sa dernière interpellation, à Lyon, il aurait dû faire l’objet d’une obligation de quitter le territoire. La préfecture n’avait toutefois pas donné son feu vert.

par -

La Tunisie a affirmé son soutien et son entière solidarité avec le peuple britannique ami et son gouvernement suite à l’attaque terroriste qui a eu lieu vendredi dans un métro londonien faisant plusieurs blessés.
La Tunisie déplore, dans une déclaration publiée par le ministère des Affaires étrangères, la récurrence des agressions ciblant des civils et qui visent à saper la stabilité du Royaume Uni.
La fréquence des actes terroristes et leur extension géographique confirment que nul n’est à l’abri de ce fléau, lit-on de même source.
La Tunisie appelle la communauté internationale à intensifier la coopération pour cerner le terrorisme et le traiter à la racine, selon une approche globale tenant compte des facteurs favorisant sa propagation.
Une explosion s’est produite vendredi matin à l’heure de pointe dans un wagon d’un métro à Londres.
Revendiquée par l’organisation terroriste Daech, l’attaque, la cinquième en 2017, a fait 29 blessés, dans un état grave.

par -

Au moins 18 personnes sont mortes ce lundi dans l’attaque contre un convoi des forces de sécurité au nord du Sinaï égyptien, ont indiqué des sources médicales et sécuritaires à l’AFP.

Selon le ministère de l’Intérieur égyptien, qui parle de plusieurs morts sans autre précision, une voiture a explosé au passage d’un convoi des forces de sécurité dans la ville de Bir al-Abed, dans le nord de la péninsule.

par -

Deux policiers kényans ont été tués par des hommes armés non identifiés, hier dimanche 3 septembre 2017, alors qu’ils montaient la garde devant une église de la ville d’Ukunda, sur la très touristique partie sud de la côte kényane bordant l’océan Indien, rapporte Africanews.

Depuis le mois de mai, plus de 20 policiers et une vingtaine de civils ont été tués lors d’une recrudescence d’attaques à l’aide d’engins explosifs artisanaux placés au bord des routes dans l’est et le nord-est du Kenya, mais ces attentats sont restés circonscrits à la région proche de la frontière somalienne, à plus de 200 kilomètres au nord d’Ukunda.

Située au sud de Mombasa, principal port d’Afrique de l’Est, Ukunda abrite un aéroport utilisé par de nombreux touristes visitant la partie sud de la côte kényane, avec notamment les plages de Diani et Tiwi.

Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22.000 hommes de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

par -

Une mosquée chiite du nord de Kaboul a été la cible, vendredi 25 août, d’un attentat-suicide revendiqué par l’organisation État islamique (EI), rapporte l’AFP.

Au moins 12 personnes, dont une grande majorité de civils, sont mortes dans l’attaque, selon les autorités afghanes. Des dizaines de personnes ont également été blessées.

La police dit avoir secouru plus de 100 fidèles de cette mosquée du quartier de Khair Khana au cours de l’attaque qui a duré plusieurs heures et n’a été déclarée terminée qu’en fin d’après-midi.

Un kamikaze a d’abord ouvert le feu, tuant deux agents de sécurité à l’entrée de la mosquée, puis ils sont entrés dans le bâtiment“, a raconté un témoin à l’AFP .

Un autre témoin a déclaré que les jihadistes manquaient de munitions et avaient fait “usage de couteaux pour frapper les fidèles“.

par -

L’ambassadeur turc en Tunisie, Farouk Dogan, donne des gages suite aux remous provoqués par l’attaque virulente du sulfureux prédicateur égyptien Wajdi Ghonim. Il a fait le déplacement hier vendredi 25 août 2017 au ministère tunisien des Affaires étrangères pour livrer la position officielle d’Ankara.

Dogan a fait savoir que les autorités turques sont contrariées par la sortie musclée du prédicateur contre les propositions du chef de l’Etat tunisien sur l’héritage et le mariage, et que son gouvernement condamne énergiquement les agissements de Ghonim. Il a ajouté que la Turquie refuse de laisser prospérer sur son territoire des actions contre le gouvernement et les citoyens tunisiens. Il a affirmé que la justice turque a déjà entamé des poursuites contre le prédicateur…

Pour rappel, le ministre des Affaires étrangères avait convoqué, le 23 août 2017, l’ambassadeur turc en Tunisie pour lui signifier qu’il ne comprenait que la Turquie laisse ce personnage s’en prendre impunément à l’Etat tunisien et à ses symboles…

par -

Un convoi de camions, sous une escorte militaire et de milices civiles en lutte contre Boko Haram, a été attaqué au niveau du village de Meleri, dans le district de Konduga, ciblé à de nombreuses reprises ces dernières semaines.

Un convoi de camions, sous une escorte militaire et de milices civiles en lutte contre Boko Haram, a été attaqué au niveau du village de Meleri, dans le district de Konduga, ciblé à de nombreuses reprises ces dernières semaines.

“Nous avons perdu quatre de nos collègues et le chauffeur de l’un des camions qu’ils escortaient”, a expliqué à l’AFP Ibrahim Liman, chef d’une faction des milices civiles.

Deux soldats de l’armée nigériane ont également été blessés dans cette attaque, qui a eu lieu à moins de trente kilomètres de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno.

Les camions transportaient du sable dans la ville de Bama, pour reconstruire la ville, totalement anéantie par huit années de conflit et les invasions successives du groupe djihadistes, a ajouté Musa Ari, un autre membre des milices.

“Les soldats et les miliciens ont répondu aux tirs des insurgés, mais quatre de nos camarades sont morts et un chauffeur a été tué”, a-t-il détaillé.

On rappelle que la semaine dernière, trois femmes kamikazes avaient perpétré des attentats-suicides à l’entrée d’un camp de déplacés non loin de là, faisant 28 morts et plus de 80 blessés.

par -

Un véhicule a foncé ce matin sur deux arrêts de bus dans le centre de Marseille. Selon la police, un piéton est mort et une personne a été blessée, rapporte l’AFP.

Quelques instants plus tard, un homme a été arrêté sur le Vieux-Port. Il s’agit d’un individu de 35 ans.

Une opération de police est en cours, indique la police sur son compte Twitter. Elle recommande d’éviter le secteur.

La Police judiciaire est chargée de l’enquête à ce stade.

par -

Au moins douze personnes ont été tuées dimanche 6 août 2017 lors de l’attaque d’une église du sud-est du Nigeria par des hommes armés, a-t-on appris de l’AFP.

L’attaque s’est produite dans l‘église catholique St Philippe d’Ozubulu, près d’Onitsha, à 300 km à l’est de Lagos, la capitale économique du Nigeria.

“Pour le moment nous avons douze personnes mortes qui reposent à la morgue et d’autres qui reçoivent des soins médicaux”, a affirmé à l’AFP un responsable de l’hôpital universitaire Nnamdi Azikiwe de Nnewi, où les victimes ont été transférées.

Plusieurs fidèles ont reçu des blessures par balles, a ajouté ce responsable, sans en préciser le nombre, ni la gravité des blessures.

Le chef de la police de l’Etat d’Anamba, Garba Umar, a indiqué de son côté que la fusillade n‘était due qu‘à un seul homme armé. “D’après les éléments en notre possession, il est clair que la personne qui a mené cette attaque était un résident local”, a-t-il assuré.

par -
Le journal « La Presse » rapporte

Au moins six personnes ont été tuées mercredi dans un raid mené par le groupe jihadiste Boko Haram contre un village de l’Etat de l’Adamawa, au nord-est du Nigeria, relate l’AFP.

Un grand nombre de combattants de Boko Haram ont envahi le village de Mildu, près de la ville de Madagali (nord de l’Adamawa), cible récurrente de ces insurgés islamistes.

“Des membres armés de Boko Haram ont tué six personnes et en ont blessé trois autres dans le village, vers 02h00, mercredi, a expliqué Ahmad Sajo, ministre local de la Communication.

“Les combattants sont arrivés en grand nombre et les forces de sécurité déployées dans les environs ont répondu à l’attaque par des tirs”, tuant l’un d’eux, a ajouté M. Sajo.

Les insurgés ont mis le feu à plusieurs maisons et magasins, forçant les villageois à fuir leurs foyers.

La ville de Madagali, proche de la forêt de Sambisa, épicentre des combats depuis 2009, est une cible répétée des insurgés.

On rappelle qu’en décembre dernier, au moins 45 personnes avaient été tuées et plus de 30 blessées lors d’attentats-suicides coordonnés dans un marché très fréquenté de la ville.

par -

L’état d’urgence au Mali, en vigueur quasiment sans interruption depuis 16 mois a été prorogé à partir de vendredi pour dix jours.

Selon les données publiées sur le site Mali Actu, cette mesure d’exception a été instaurée à plusieurs reprises dans le pays depuis l’attaque jihadiste contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2015 (20 morts, outre deux assaillants tués).

Il avait pour la dernière fois été prorogé de six mois le 30 juillet 2016. Cette prolongation a permis de « renforcer davantage les dispositifs de prévention et de lutte contre le terrorisme et d’accroître les capacités opérationnelles et les actions de contrôle des forces armées et de sécurité » ainsi que « d’assurer la mise en œuvre diligente des procédures juridictionnelles liées aux actes et aux menaces terroristes », a encore ajouté la même source.

par -

Tard dans la nuit d’hier à 00:40, un groupe de terroriste a attaqué une voiture de police dans laquelle se trouvaient 3 agents, à  Janoura du gouvernorat de Kebili.

Les terroristes étaient au nombre de quatre, arrivés sur des motos soudainement et ouvrant le feu sur les policiers qui étaient à l’intérieur de leur véhicule.

Un agent de la police a été tué, un autre est blessé et a subit une intervention chirurgicale.

Côté terroristes, deux ont été tués, un troisième blessé, le quatrième a pris la fuite.

Sur deux des motos de terroristes, la police a découvert des explosifs de fabrication artisanale, neutralisés après l’intervention  d’une équipe spéciale venant de Gabes.

par -

Une attaque était en cours dans la matinée du mercredi 8 mars contre le principal hôpital militaire d’Afghanistan, à Kaboul, rapporte l’AFP.

L’établissement, qui soigne des soldats afghans blessés au combat, se situe dans le quartier de Wazir Akbar Khan, où se trouvent notamment les représentations diplomatiques du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

Plusieurs tirs ont d’abord retenti, suivis d’une explosion autour de 09h10 heure locale (04h40 GMT).”Un kamizake a déclenché sa charge devant l’hôpital militaire. Plusieurs assaillants sont ensuite entrés à l’intérieur et s’y trouvent toujours”, a indiqué à l’AFP une source de sécurité, sous couvert d’anonymat.

par -

Deux commissariats ont été attaqués par des hommes armés dans le nord du Burkina Faso, mardi 28 février au matin.

“Deux de nos commissariats ont été attaqués cette nuit à Barabulé et Tongomaël”, dans la province du Soum, près de la frontière malienne, a annoncé le ministre de la Sécurité Simon Compaoré, sans donner de bilan.

Joint par l’AFP, Mohamed Dah, Haut-Commissaire de la province du Soum, a expliqué : “Les attaques ont eu lieu quasi simultanément. Les tirs ont cessé, mais les assaillants ne sont toujours pas partis. Un renfort militaire a été envoyé sur les lieux”.

“On se demande si c’est une diversion, afin de mobiliser des forces de sécurité pour attaquer des cibles plus importantes”, a ajouté Mohamed Dah.

Sous couvert de l’anonymat, une autre source sécuritaire a expliqué que l’attaque à Barabulé était l’œuvre d’une “dizaine de jihadistes arrivés sur six motos”.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Le défenseur et capitaine du Real Madrid (Liga espagnole de football) Sergio Ramos, victime d'un coup de pied au visage face à l'Atletico (0-0), souffre probablement...