Tags Posts tagged with "attentat,   "

attentat,   

par -

Au moins neuf personnes sont mortes vendredi 29 décembre dans l’attaque d’une église par un homme armé, au sud du Caire, en Egypte, a annoncé un responsable du ministère de la santé égyptien. L’assaillant a été abattu, rapporte Le Monde.

L’individu a ouvert le feu à l’extérieur de l’église, blessant également cinq gardes de sécurité, et tenté de donner l’assaut au bâtiment avant d’être abattu par la police.

Les chrétiens d’Egypte, les coptes, ont été visés par plusieurs attaques cette année, la plupart revendiquées par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI).

Le 11 décembre 2016, au Caire, un attentat-suicide contre l’église copte Saint-Pierre-et-Saint-Paul avait fait 29 morts. L’attentat, qui avait eu lieu en pleine célébration, avait été revendiqué par l’EI.

par -

Intervenant ce lundi 25 décembre 2017 sur les ondes de la radio Shems fm, la porte-parole de la présidence de la République, Saïda Garrach, a indiqué que les autorités émiraties ont collecté des informations selon lesquelles des Tunisiennes ou des femmes en possession d’un passeport tunisien projettent d’attaquer des avions des compagnies aériennes des Emirats Arabes Unis.

On rappelle que la Tunisie a annoncé, dimanche 24 décembre, avoir suspendu les vols de la compagnie Emirates entre Dubaï et Tunis.

par -

Dix-huit policiers ont été tués, quinze autres ont été blessés, après qu’un kamikaze se soit fait exploser à l’intérieur de l’école, rapporte l’AFP.

Selon des témoins, un homme déguisé en policier et portant une ceinture d’explosifs est entré dans le camp alors que les policiers s’étaient rassemblés sur une place ouverte pour leur parade matinale.

L’assaillant “aurait pu faire plus de victimes s’il était parvenu à se rendre au milieu, à l’endroit où il y avait le plus de monde”, a indiqué un commandant de police, Ibrahim Mohamed.

Un témoin, Hussein Ali, a raconté à l’AFP que “certains des policiers étaient déjà en rangs, d’autres étaient en train d’arriver quand l’homme déguisé en policier est entré et s’est fait exploser”, ajoutant que “les ambulances avaient emporté les morts et les blessés”.

par -

Après le triomphe de sa loi anti-immigration à la Cour suprême, malgré maints obstacles dressés par des juges fédéraux, le président américain, Donald Trump, veut serrer la vis sur le regroupement familial, selon l’AFP. Le prétexte : Le dernier attentat de Manhattan, le deuxième en six semaines. L’administration américaine veut s’appuyer sur le fait que le responsable présumé de l’attaque du 11 décembre 2017 est entré sur le territoire américain au motif du regroupement familial.
D’après la police new-yorkaise, Akayed Ullah, un chauffeur de taxi de 27 ans originaire du Bangladesh, qui a débarqué aux USA en 2010 avec un visa F-4 mis en place pour le rapprochement familial, est le suspect de l’attentat dans le quartier de Times Square.

Trump s’en est pris à la politique migratoire américaine en déclarant que «[cette attaque] illustre une nouvelle fois l’urgente nécessité pour le Congrès de voter des réformes législatives pour protéger les Américains». Il a ajouté : «Le Congrès doit mettre fin aux migrations en chaîne». Ce sera donc le prochain combat du républicain, qui continue d’agiter la planète avec sa décision sur le statut de Jérusalem…

par -

Selon des informations rapportées ce vendredi 24 novembre 2017 par la chaine de télévision Sky News Arabia, une explosion s’est produite dans une mosquée située à proximité de la ville d’El-Arich dans le nord de la péninsule du Sinaï, en Égypte, faisant plus de 100 morts.

Des terroristes ont actionné un engin explosif pendant la prière traditionnelle musulmane du vendredi avant d’ouvrir le feu sur les fidèles rassemblés dans la mosquée. Les témoins oculaires indiquent que des ambulances transportaient des blessés vers les hôpitaux, a encore précisé la même source.

par -

Le Mali de nouveau frappé par des éléments djihadistes. Hier mercredi 08 novembre dans la soirée, le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans”, l’alliance jihadiste qui fait le plus de dégâts humains au Sahel et affiliée à Al-Qaïda, a revendiqué une kyrielle d’attaques dans le nord et le centre du Mali dans lesquelles 10 personnes, dont 9 civils, ont laissé la vie, rapporte l’AFP. Preuve que l’insécurité dans la région, et dans le pays tout entier, est à son summum, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a dû ajourner une visite dans la zone après qu’une mine a sauté au passage d’une voiture d’escorte.

Le patron de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, qualifie les auteurs de cette énième attaque d’“ennemis de la paix”, de “fanatiques drogués”, et d’“êtres sans foi ni loi”. Il a ajouté : “Ces lâches se confondent avec les populations paisibles, se fondent discrètement dans la masse avant d’accomplir leur forfait”, invitant les Maliens à “une prise de conscience collective”. Il a appelé les populations à “dénoncer leurs bourreaux et les débusquer avec l’aide et le soutien des forces nationales et internationales”.

par -

Le chef d’accusation porté contre l’auteur de l’attaque au couteau du Bardo a été modifié suite au décès du commandant Riadh Barrouta, une des deux victimes de cette attaque, a indiqué vendredi le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti.
L’inculpation est passée de tentative de meurtre à homicide volontaire avec préméditation, a précisé Selliti, indiquant que l’agresseur est actuellement mis en examen par un juge d’instruction du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et du ministère public.
Le commandant Riadh Barrouta, un des deux policiers attaqués la veille au couteau, est décédé, jeudi, avait rapporté le chargé de l’information au ministère de l’Intérieur.
Pour rappel, le dénommé Zied Ben Salem Gharbi avait attaqué, mercredi, au couteau, une patrouille de la police de circulation au Bardo. Il a poignardé le commandant Riadh Barrouta au cou et blessé le capitaine Mohamed Aidi au front. Les forces sécuritaires présentes sur les lieux ont maitrisé l’agresseur alors qu’il essayait de s’en prendre à un troisième policier.
Le ministère public avait ordonné, mercredi, de placer l’agresseur en garde à vue et de le confier à l’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes d’El Gorjani.
Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant a crié “Allahou Akbar” et “Taghout”, alors qu’il s’attaquait à la patrouille de la police de circulation Place du Bardo.
Né en 1992, l’agresseur n’a pas de casier judiciaire, affirme Selliti. Il a avoué avoir adopté depuis trois ans, la pensée takfiriste et qu’il s’apprêtait à rejoindre des groupes terroristes en Libye.

par -

Une source sécuritaire bien informée a confié ce vendredi 3 novembre 2017 à Africanmanager qu’une personne impliquée dans l’attaque au couteau à Bardo a été interpelée.

La même source a ajouté que les unités des forces spéciales de la Sûreté nationale ont également arrêté un autre élément takfisirste et ce, lors d’une descente menée dans sa maison sise à Hammamet.

On rappelle qu’une attaque au couteau s’est produite mercredi sur la place Bardo à Tunis, un individu a poignardé un policier en service au niveau du cou et un autre au niveau du front.

par -

La sœur de l’auteur de l’attaque de la patrouille de police au Bardo est une employée à l’ARP. Selon des informations rapportées par Shems Fm, elle travaille comme attachée de gestion.

Lors d’une descente dans son domicile à cité Ettadhamene, une liste comportant les noms, adresses, salaires, heures d’entrée et de sortie des députés et même des femmes de ménage travaillant au Parlement a été découverte dans son ordinateur, indique la même source.

Il est à noter à ce propos que les deux sécuritaires ont été agressés ce matin au Bardo par un élément takfirste. Arrêté, l’agresseur a reconnu avoir adopté la “pensée takfiriste” depuis trois ans. Il considère que les sécuritaires sont des “Taghouts” et que leur meurtre est une forme de djihad.

par -

Le procès de l’attaque terroriste du Musée du Bardo a été reporté au 9 janvier 2018, a indiqué le porte-parole du Tribunal de première instance et du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme Sofiene Selliti.
Il a ajouté que toutes les demandes de libération ont été rejetées par le tribunal.
Dans une déclaration mardi à l’agence TAP, Sofiene Selliti a précisé que ce procès, qui concerne 25 accusés (21 arrêtés et 4 en liberté) a été reporté à la demande de la partie civile.

par -

Les Américains, très sourcilleux sur les questions de menace terroriste depuis le 11 septembre, 2001 ont semble-t-il quelques craintes du côté du Sénégal. Leur ambassade à Dakar a appelé ses ressortissants à faire preuve de vigilance s’ils se rendent dans les endroits fréquentés par des étrangers dans la capitale, “en raison d’une menace crédible liées à des activités terroristes potentielles“, rapporte hier jeudi 19 octobre Le Figaro.

L’ambassade américaine conseille aux citoyens américains d’être vigilants lorsqu’ils fréquentent des établissements et des hôtels fréquentés par des Occidentaux, en raison d’une menace crédible liée à des activités terroristes potentielles à Dakar“, dit ce texte en  date du 18 octobre. Il va plus loin en interdisant “au personnel de l’ambassade américaine de séjourner dans les hôtels de Dakar qui se trouvent au bord de la mer jusqu’à la première semaine de décembre” et informe les citoyens américains qu’ils “doivent s’attendre à des contrôles de sécurité plus approfondis lorsqu’ils se déplacent à Dakar“.

Même son de cloche chez le gouvernement du Canada, qui a également modifié l’onglet “sécurité” de son site d’avis pour ses ressortissants qui partent pour le Sénégal. Intitulé “menace terroriste à Dakar“, le texte reprend l’alerte de l’ambassade américaine et invite les citoyens canadiens à “rester vigilants en tout temps dans les lieux publics” de Dakar. “Séjournez dans les hôtels qui ont des mesures de sécurité renforcées, mais gardez à l’esprit que même les endroits les plus sécuritaires ne sont pas sans risque“, précise la diplomatie canadienne.

La France elle se montre plus mesurée, même si elle appelle depuis des mois à une “vigilance accrue“. Hier le ministère des Affaires étrangères n’a ni changé ses consignes en direction des voyageurs pour le Sénégal, ni transmis un message à la communauté expatriée. Donc il y a des raisons de croire que la menace est sérieuse certes, mais pas au point d’affoler tous les visiteurs du pays avec des mesures de hors normes. Il n’en demeure pas moins que le Sénégal se prépare depuis des années à affronter le péril djihadiste, vu que les extrémistes ont frappé un peu partout dans la région : Au Mali, très régulièrement ; au Burkina Faso, en janvier 2016 et en août 2017 ; en Côte d’Ivoire, en mars 2016… A noter que Dakar va organiser les 13 et 14 novembre 2017 le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Tout cela pour dire que le terrorisme est pris très au sérieux dans cette partie du continent…

par -

Au moins 18 personnes ont été tuées jeudi en Syrie dans un attentat visant des déplacés et imputé au groupe Etat islamique (EI), qui perd du terrain face aux forces prorégime dans un de ses derniers bastions, rapporte l’AFP.

Ces forces, avec le soutien de l’aviation russe, ont ainsi réussi à conquérir quatre quartiers de Mayadine, un des derniers fiefs jihadistes dans la province de Deir Ezzor (est).

Riche en pétrole et frontalière de l’Irak, cette province est actuellement le théâtre de deux offensives anti-EI distinctes, l’autre étant menée par une alliance de combattants kurdes et arabes appuyée par les Etats-Unis.

Les offensives progressent avec l’appui de violents bombardements aériens qui ont tué des dizaines de personnes ces dernières semaines, poussant les civils à prendre la fuite, notamment en direction des camps de déplacés de la province voisine de Hassaké.

L’attentat de jeudi a eu lieu dans le sud de cette province, dans le secteur d’Abou Fass, où les déplacés fuyant Deir Ezzor sont généralement regroupés avant d’être autorisés à intégrer les camps, selon la même source.

par -

L’enquête sur l’attentat perpétré par Ahmed Hanachi, un ressortissant tunisien, à Marseille dimanche dernier et qui a fauché deux jeunes filles se poursuit, aussi bien en Tunisie qu’en France. Hier jeudi 05 octobre, le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a évoqué les développements des investigations, rapporte Le Point. Au terme de son entretien avec le Premier ministre français, Édouard Philippe, Chahed a confié que jusqu’ici les recherches n’avaient établi aucune connexion entre Hanachi et des groupes «terroristes» en Tunisie. «L’enquête est en cours, nous n’avons pas vraiment de liens aujourd’hui ou de preuves qui prouvent l’attachement, quand cette personne était en Tunisie, avec des groupes terroristes ou Daech», a-t-il affirmé. Pour rappel, cette attaque avait été revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique…

Chahed a ajouté : «Nous avons été aussi choqués en Tunisie puisque nous-mêmes avons été victimes de trois attentats terroristes en 2015»…

En Tunisie, c’est toujours l’incompréhension et la stupeur pour la famille de Hanachi, 29 ans, qualifié par les siens d’adepte des drogues certes complètement paumé, mais qui n’a pas une once de radicalisation.
Son père dit de lui qu’il a mis les voiles à l’âge de 17 ans, pour l’Europe, mais faisait des séjours réguliers au pays natal, à Bizerte, aux côtés de ses proches…

par -

Les enquêteurs ont formellement identifié l’homme qui a tué deux jeunes femmes à la gare Saint-Charles de Marseille dans la journée de dimanche 1er octobre. Son nom est Ahmed Hanachi, un ressortissant tunisien de 30 ans né en 1987, selon une source proche du dossier.

Selon les données rapportées par RTL, cette information a été confirmée par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.

Cette identité est bien celle qui figurait sur le passeport que l’individu avait présenté lors de son interpellation survenue deux jours auparavant pour un vol à l’étalage.

Toujours selon la même source, l’assaillant, abattu par les forces de l’ordre, avait été arrêté à plusieurs reprises pour des faits de petite délinquance de type conduite sans permis, vols à l’étalage, vols simples et petits délits liés aux stupéfiants. Sans-abri et toxicomane, il disposait d’un passeport tunisien sans visa en règle.

Sans papier, il donnait à chaque fois une identité différente aux policiers lors de ces arrestations. Lors de sa dernière interpellation, à Lyon, il aurait dû faire l’objet d’une obligation de quitter le territoire. La préfecture n’avait toutefois pas donné son feu vert.

par -

Le procès de l’attaque terroriste de Sousse ayant ciblé en 2015 l’Hôtel Impérial reprendra, ce mardi, devant le Tribunal de première instance de Tunis.
Lors de la première audience vendredi 26 mai dernier, la chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis spécialisée dans les crimes terroristes avait reporté l’examen de l’affaire au 3 octobre et rejeté les requêtes déposées par les avocats de la défense pour la mise en liberté des accusés. 14 accusés arrêtés dans l’affaire de Sousse ont assisté à l’audience à l’exception de deux accusés sur les 12 autres laissés en liberté. Six policiers seront traduits en justice dans le procès de l’attentat de Sousse pour “non-assistance à une personne en danger”, contrairement aux dispositions de la loi n° 66-48 du 3 juin 1966, relative à l’abstention délictueuse.

Dans une déclaration précédente à l’agence TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du Pôle judiciaire antiterroriste, Sofien Selliti avait indiqué que le procès a été reporté jusqu’à convocation des personnes étrangères ayant subi un préjudice et qui n’ont pas été informées de la date du procès, ainsi que des accusés en état de liberté.
Notons que la 5e chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis avait décidé le 11 juillet dernier de joindre le procès de l’attaque de Sousse à celui du Bardo (18 mars 2015) du fait que les personnes impliquées étaient les mêmes. La date de la prochaine audience du procès de l’attaque du Bardo aura lieu le 31 octobre courant.

par -

Le bilan de la tuerie survenue hier dimanche 1er octobre 2017 dans la soirée à Las Vegas s’est terriblement alourdi. On parle maintenant d’au moins 50 décès et 400 blessés, rapporte Le Monde ce lundi. Le tireur, qui a été identifié, a frappé en plein festival de musique country près du casino de Mandalay Bay. A noter que l’assaillant, Stephen Paddock, 64 ans, est originaire de Mesquite, dans le Nevada et qu’il n’a aucun antécédent judiciaire. A souligner aussi que Daech a revendiqué l’attaque par le canal de son agence de propagande Amaq. Toutefois le shérif du compté a affirmé qu’il n’y avait à sa connaissance aucune relation tangible entre le tireur et l’Etat islamique…

Le shérif a par ailleurs confié que plusieurs plusieurs agents chargés de sécuriser le concert pourraient avoir trouvé la mort, dont deux qui n’étaient pas en service. Il a également déclaré que dix fusils ont été retrouvés dans la chambre louée par le tireur et qu’il s’est suicidé avant que les unités de police débarquent sur les lieux, après avoir affirmé qu’il avait été abattu…

par -

Le procureur de Paris, François Molins, a convié la presse ce lundi 02 octobre 2017 pour faire le point sur les investigations suite à l’attaque terroriste d’hier dimanche, à l’arme blanche, devant la gare Saint-Charles à Marseille, revendiqué par Daech. Pour rappel, l’assaillant a assassiné deux jeunes femmes, deux cousines d’à peine 20 ans, avant d’être liquidé par les unités militaires.

Le procureur a indiqué que l’homme est connu des services de police, notamment les brigades antiterroristes ; il avait été interpelé à 7 reprises depuis 2005 et avait à chaque fois donné une identité différente, rapporte Le Figaro. Pas plus tard que vendredi dernier, il avait coincé à Lyon pour un délit mineur, vol à l’étalage et placé en garde à vue. Et cette fois il avait exhibé un passeport tunisien. Selon ce document, il a vu le jour le 9 novembre 1987 à Bizerte, en Tunisie, d’après le site 20 Minutes. Mais vu ses antécédents, les enquêteurs sont en train de «s’assurer de l’authenticité» du passeport, un document qu’il n’avait pas en sa possession quand il est passé à l’acte à Marseille, a indiqué le procureur de Paris. Ce qu’on sait c’est qu’il a confié avoir résidé à Lyon, «s’était dit sans domicile fixe et sans emploi autre que des missions non déclarées comme peintre», «consommateur de drogues dures» et «divorcé», a ajouté Molins…

par -

La Tunisie a affirmé son soutien et son entière solidarité avec le peuple britannique ami et son gouvernement suite à l’attaque terroriste qui a eu lieu vendredi dans un métro londonien faisant plusieurs blessés.
La Tunisie déplore, dans une déclaration publiée par le ministère des Affaires étrangères, la récurrence des agressions ciblant des civils et qui visent à saper la stabilité du Royaume Uni.
La fréquence des actes terroristes et leur extension géographique confirment que nul n’est à l’abri de ce fléau, lit-on de même source.
La Tunisie appelle la communauté internationale à intensifier la coopération pour cerner le terrorisme et le traiter à la racine, selon une approche globale tenant compte des facteurs favorisant sa propagation.
Une explosion s’est produite vendredi matin à l’heure de pointe dans un wagon d’un métro à Londres.
Revendiquée par l’organisation terroriste Daech, l’attaque, la cinquième en 2017, a fait 29 blessés, dans un état grave.

par -

La longue litanie des attentats sanglants en Irak. Ce jeudi 14 septembre, plus de 50 personnes ont perdu la vie dans un double attentat revendiqué par Daech, rapporte l’AFP. C’est le plus gros carnage depuis que l’armée a arraché aux djihadistes en juillet dernier leur capitale auto-proclamée, Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays.

Les attaques, dans lesquelles des Iraniens ont péri, se sont produites près de la ville de Nassiriya, à 300 km au sud de Bagdad, dans une province pourtant relativement épargnée par les combats. Daech s’en est pris cette fois, à l’arme automatique, à un restaurant puis a fait exploser une voiture piégée aux environs d’un point de contrôle des forces de sécurité, sur une autoroute fréquentée par des pèlerins et visiteurs en provenance de l’Iran pour rallier les villes saintes chiites irakiennes de Najaf et Kerbala, plus au nord.

Le meilleur des RS

Expert-comptable de son état et chroniqueur économique sur plusieurs plateaux TV, Walid Ben Salah surprend le ministre Zied Laadhari en «délit de communication politicienne»....

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

La République du Congo dévoile ses ambitions pour son secteur pétrolier en 2018. L’un des points saillants est sans doute son entrée imminente dans...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection nationale olympique de football a fait match nul (1-1) face à son homologue algérienne, en match amical disputé mercredi au stade Omar-Hamadi...