AccueilLa UNEUn acte qui choque les proches des Britanniques tués à Sousse

Un acte qui choque les proches des Britanniques tués à Sousse

Le mémorial de l’attaque terroriste de Sousse a été enlevé par les propriétaires de l’hôtel Imperial Marhaba selon le journal britannique « The Sun ».

- Publicité-

Le sanctuaire était censé honorer les 39 victimes – dont 30 Britanniques -, il a été jugé «mauvais pour les affaires» selon le manager de l’hôtel.

Les parents des touristes tués lors de cet attentat ont accusé l’hôtel de piétiner la mémoire des victimes.

« The Sun » a Indiqué que les nouveaux propriétaires de l’hôtel l’ont démoli, craignant que cela affecte le business.

Le manager, qui a refusé de dévoiler son identité, a déclaré que le mémorial n’a pas été complètement supprimé et que si quelqu’un demande à le voir, ils peuvent le lui montrer.

L’affiche du mémorial indique : « Cette plaque est dédiée à tous les invités qui ont perdu la vie dans l’attentat terroriste perpétré à l’hôtel Imperial Marhaba le 26 juin 2015« .

Un haut responsable de l’hôtel, qui s’appelle maintenant la baie de Kantaoui, a admis : «Nous ne voulons pas rappeler aux nouveaux clients que quelque chose de grave s’est passé. S’ils le savent, peut-être qu’ils partiront».

L’hôtel, situé à Port El Kantaoui, près de Sousse, a récemment été acheté par l’espagnol Iberostar Hotels and Resorts.

Un comportement irrespectueux selon les familles des victimes

Suzy Richards, 50 ans, dont le fils, le frère et le père ont été tués par le terroriste Seifeddine Rezgui, a qualifié les actes de l’hôtel de « très irrespectueux« .

Son autre fils, Owen, maintenant âgé de 19 ans, a également été touché mais a survécu.

Suzy Richards a déclaré : «Enlever une plaque n’empêchera jamais le monde de se souvenir de ce qui s’est passé ».

Elle a ajouté : « Mon seul espoir est que l’hôtel ait passé du temps à améliorer la sécurité de l’établissement en installant des caméras de vidéosurveillance qui fonctionnent et en formant le personnel à quoi faire en cas d’urgence ».

Pour rappel, l’attentat de Sousse – revendiqué par l’Etat Islamique – est souvent qualifié comme la pire attaque terroriste de l’histoire de la Tunisie; il avait fait 39 morts et 39 blessés.

L’événement a été un vrai désastre pour l’économie tunisienne et pour le tourisme en particulier, il a engendré 450 millions d’euros de pertes selon l’ex-ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rekik.

1 COMMENTAIRE

  1. Pour concilier, il est possible que les propriétaires de l’hôtel ou les représentants de la commune de Kantaoui participent à la mise en place d’une œuvre artistique mémorisant à la fois les victimes et les habitants de la zone qui ont vaincu le terrorisme et qui sont en veille pour qu’il ne revienne plus. Une œuvre qui exprime à la fois une certaine tristesse, accompagnée d’une fierté pour la victoire et un optimisme pour un avenir meilleur. Les sculpteurs professionnels et les étudiants des beaux-arts peuvent concourir pour sortir des œuvres artistiques pour toutes les zones ou lieux ayant été agressés par le terrorisme. Plusieurs œuvres artistiques sculptures, œuvres architecturales de petites tailles, peintures et fresques, pièces théâtrales, des courts métrages, musiques et danses, œuvres littéraires, ou mêmes des plats ou pâtisseries, seront utiles pour la mémoire collective de la population Tunisienne.
    La cohésion et la concorde sociale ne sont pas tout à fait liées à la finance, mais peuvent avoir des solutions auprès des artistes sensibles qui expriment leurs sentiments représentatifs de leurs sociétés dans le temps et dans l’espace. Ils sont les sentinelles des mémoires collectives des peuples. Un ministère de la culture comme ceux de la défense nationale de la sécurité intérieure et de la justice doivent être en retrait par rapports aux politiques éphémères et aux lobbyings qui se détruisent entre eux.
    Une stratégie à moyen et long termes doit être réfléchie avec une conscience collective pour la sauvegarde des générations de tout esclavage culturel, cultuel et financier. L’argent ne résout pas efficacement tous les problèmes de l’homme, car il n’est pas doté de sentiments de souffrance ni de plaisir. Bien au contraire, les avides de richesses se transforment parfois en escrocs, bandits, trafiquants, corrompus, mercenaires et terroristes pour tous types d’agressions pluridisciplinaires.
    Parmi les hôteliers les hommes d’affaires de grande taille (non des affairistes) j’ai rencontré des personnes sensibles, responsables et patriotiques qui mesurent les conséquences de leurs actes sur l’intérêt général du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,566SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles