Tags Posts tagged with "augmentation salariale"

augmentation salariale

par -

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) vise haut dans les négociations pour faire monter les salaires du secteur privé. Le secrétaire général adjoint de la centrale patronale en charge de ce dernier, Mohamed Ali Boughdiri, a déclaré que la barre a été fixée à 10,3%, au moins, au titre de l’année 2018.

Boughdiri a indiqué, sur Mosaïque FM ce jeudi 2 août 2018, que les pourparlers dans le secteur privé ont démarré fin mars 2018 et que plus de 20 réunions ont été organisées au siège du ministère des Affaires sociales. «Hélas, il y a une divergence de points de vue sur les aspects organisationnels, mais nous gardons le rythme pour améliorer les choses. Il en est de même pour l’aspect financier», a-t-il ajouté.
«Nous nous référons à des études réalisées par nos équipes. Le taux d’inflation enfle sensiblement et se situe à 7,8%. Nous demandons, en conséquence, une couverture partielle du pouvoir d’achat, outre le fait que le salarié doit tirer profit de la croissance qu’il crée, près de 2,5% : donc, nous exigeons une hausse salariale d’au minimum 10,3%».

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT a déclaré que la centrale tient à boucler les négociations le plus tôt possible, comme du reste le souhaite le patronat, pour avancer rapidement sur la révision des pensions et des salaires ainsi que la retouche de certains articles organisationnels.

par -

A chaque jour qui passe, on comprend un petit peu mieux ce qui se passe à l’UGTT et à la fronde de Lassaad Yaacoubi. Il y a déjà sa revanche sur l’UGTT qui ne l’a pas accepté au BE du 23ème congrès. Il y a ensuite le fait qu’il prépare déjà, par cette fronde qui le met aux devants de la scène politique et sous le feu de la rampe médiatique, son retour parmi les 9 membres de l’actuel BE de l’UGTT… pour le prochain congrès dans quelques années. Et il y a enfin, comme l’indique une source syndicale qui a requis l’anonymat à Africanmanager, le fait qu’il soit un très proche du Mouvement du peuple (حركة الشعب) et de la mouvance de l’ancien ministre de l’Education Salem Labiadh au cours du court mandat duquel Yaacoubi n’a fait aucune grève, pour les reprendre de plus belle sous Neji Jalloul, jusqu’à avoir sa tête. Il reprend son activité de meneur de grèves avec l’arrivée au ministère de l’Education de Hatem Ben Salem, en profitant d’un processus de contestation qui avait débuté dès décembre 2017, en protestation contre la Loi de Finances 2018.

Selon notre source syndicale, «il [Ndlr : Lassaad Yaacoubi] est allé trop loin et Noureddine n’aimerait pas se mouiller encore plus avec lui, car il risquerait, s’il obtenait gain de cause, de soulever d’autres secteurs, comme notamment l’enseignement primaire et les universitaires». Notre source estime que «la direction qui a remplacé Mastouri Gammoudi est plus responsable. Mais harangués par les bases de Lassaad Yaacoubi et leur propre base, ils risqueraient de faire de la contestation et de l’escalade dans les grèves une méthode de travail».

Notre source rappelle que l’UGTT s’est démarqué de Lassaad, par le communiqué de la dernière Commission Administrative à Hammamet en avril 2018, estimant que «la pique ou la piqure administrée par la CA de l’UGTT est in fine une bonne chose», en parlant de l’appel au retour aux cours et à livrer les notes des élèves.

  • Une rupture Yaacoubi-Taboubi qui fera concession

«Une résistance anti-Yaacoubi commencerait à se former au sein même de l’UGTT», nous indique notre source, qui ajoute que «ce qui a élargi la rupture avec l’UGTT a été l’organisation d’une Commission administrative sectorielle et des décisions qui contredisent celles de la CA nationale, laquelle est l’instance suprême de l’UGTT, ce qui est une erreur grave selon le règlement interne de l’UGTT», indique notre source. En procédant ainsi, le SG de la Fédération de l’enseignement secondaire remettait en cause la suprématie de la CA nationale et frappe de plein fouet le principe de centrale syndicale. «Il rend, par la même occasion, illégale la CA sectorielle», explique notre source syndicale ayant requis l’anonymat. Mobilisant ainsi contre lui la CA nationale et ses supérieurs de l’UGTT, les élèves, les parents d’élèves et même ses pairs (Vidéo de Yaacoubi dégagé de la Place Med Ali, siège de l’UGTT), Lassaad Yaacoubi pourrait être lui-même contraint à changer son fusil d’épaule et revenir, avec moins de conditions, à la table des négociations, selon les observateurs de la scène syndicale.

Possibilité d’un accord, d’ici la fin de la semaine, qui pourrait être porté par Noureddine Taboubi. Selon nos sources syndicales, l’accord ne serait pas de nature financière, dans le sens où le ministère de l’Education ne donnerait pas à Yaacoubi ce qu’il demande en augmentation salariale, mais peut-être en accédant à deux de ses revendications, comme la pénibilité du métier et la retraite anticipée à 55 ans, et Yaacoubi pourrait accepter de monter à 57 ans ou même 58 ans au lieu des 60 ans actuels. La seconde revendication, à laquelle pourrait céder le ministre de l’Education nationale, pourrait être l’augmentation de certaines primes spécifiques qui n’impacteraient pas la masse salariale, comme l’exigent les bailleurs de fonds, telle que celle de la rentrée scolaire.

par -

Le ministre de la Défense, Farhat Horchani, qui va bientôt céder sa place à Abdelkrim Zbidi, a annoncé ce vendredi lors de l’inauguration de la cité militaire qui porte le nom du martyr Sadek Dhaouadi à Bizerte que les salaires des unités de l’armée tunisienne seront augmentés, comme ça a été fait pour les sécuritaires et ce, en se référant à un programme qui sera lancé dans les mois à  venir.

Il a ajouté que cette mesure est d’une grande importance pour faire remonter le moral des troupes, rapporte Shems fm.

par -

Le président de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Cherif, a déclaré que l’accord sur l’augmentation salariale dans le secteur privé qui a été signé le 10 mars dernier par l’UTICA et l’UGTT menace la pérennité du tissu économique.

Dans une déclaration ce mardi 21 mars 2017 à Express Fm, Tarek Cherif a affirmé que l’accord qui porte sur une majoration générale de 6% des salaires dans le secteur privé pour les exercices 2016 et 2017 n’a en aucun cas évoqué la question de la productivité : « La déconnexion entre « augmentation des salaires » et « gains de productivité » pose problème, cela fragilise la capacité des entreprises à survivre et à se développer », a-t-il dit

par -

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a annoncé dans un communiqué ce vendredi, la signature d’un accord portant sur l’augmentation des salaires dans le secteur privé au titre de l’année de 2016 et 2017.

On rappelle qu’un terrain d’entente a été trouvé la semaine dernière entre l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) et l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) concernant une majoration générale de 6% des salaires dans le secteur privé.

par -

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, a annoncé sur Shems fm que la signature de l’accord relatif aux augmentations salariales dans le secteur privé se fera vendredi prochain. La cérémonie aura lieu lors d’une réunion entre les représentants de l’UGTT et ceux de l’UTICA, rencontre qui sera présidée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Et le ministre des Affaires sociales de préciser que cette augmentation aura un effet rétrospectif, à partir du mois d’août dernier.

par -

L’Union Générale Tunisien du Travail (UGTT) a refusé la proposition du gouvernement concernant le report du versement de la majoration salariale au mois de novembre 2017, rapporte Shems Fm.
A l’issue d’une réunion tenue, mercredi, 16 novembre 2016, entre une délégation de l’union syndicale et des représentants du gouvernement, le secrétaire général adjoint de l’UGTT Nourredine Taboubi a souligné que l’UGTT tient au respect de l’accord signé entre les deux parties et publié au JORT.

Selon ses déclarations, la proposition du gouvernement porte atteinte à la crédibilité des négociations.

par -
L'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT)

Le membre du syndicat général des médias, Ghassen Ksibi, a annoncé dans un statut posté sur sa page Facebook que l’accord portant sur l’augmentation salariale dans la presse écrite sera signé demain, mercredi 03 août 2016 au siège du ministère des Affaires sociales.

La signature aura lieu en la présence du secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est préoccupé de l’évolution rapide de la situation humanitaire dans la région du Kasaï, en...

Reseaux Sociaux

SPORT