Tags Posts tagged with "charges"

charges

par -

La SOTEMAIL a clôturé l’année 2017 avec un bénéfice de 395 mille dinars contre un déficit de 7,290 Millions de dinars (MD) en 2016.
Au terme de l’exercice 2017, les revenus de SOTEMAIL ont progressé de 29% par rapport à 2016, tandis que les charges d’exploitation ont évolué de 7,18%.
La société a ainsi vu son résultat d’exploitation passer au vert, pour atteindre 5,473 MD à fin 2017 contre -2,379 MD en 2016.
Sur la même période, les charges financières ont connu une très légère augmentation pour se situer à 4,931 MD.

par -

La société SOMOCER a réalisé un bénéfice net de 4 millions de dinars (MD) en 2017, contre 795 mille dinars en 2016, selon ses états financiers individuels arrêtés au 31 décembre 2017. Ce bénéfice est expliqué par la hausse des revenus de 27% qui ont atteint 85,6 MD en 2017.
Les charges d’exploitations quant à elles, se sont établies à 72,9 MD, contre 58,7 MD une année auparavant, soit une croissance de 24,2%.
Par conséquent, le résultat d’exploitation de la société ressort en progression de 48%, pour s’élever à 12,6 MD. Les charges financières nettes ont stagné par rapport à 2016, pour se situer à 8,8 MD.

par -

Le Groupe SAH a vu ses revenus consolidés croître de 10,4% pour s’établir à 376,8 millions de dinars contre 341,2 millions une année auparavant tandis que les charges d’exploitation ont progressé de 8,8% pour atteindre 321,8 millions de dinars contre 295,7 millions à fin décembre 2016. Le résultat d’exploitation du Groupe ressort ainsi en hausse de 20,6% pour s’élever à 54,9 millions de dinars contre 45,5 millions l’année précédente.
Néanmoins, le Groupe SAH a vu ses charges financières nettes multiplier par trois en 2017 pour atteindre 27,8 millions de dinars contre 9 millions en 2016, dont 18,9 millions relatifs à la perte de change (2,4 millions en 2016). Résultat des courses, le Groupe SAH dégage un Résultat Net consolidé de 28,3 millions de dinars contre 35,6 millions une année auparavant, soit une baisse de 20,5% par rapport à 2016.

par -

La société MPBS (Manufacture de Panneaux Bois du Sud) a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 24%, à 44,5 MD en 2017, contre un accroissement des charges d’exploitation de 22,3%, la société mère MPBS termine l’exercice 2017, avec un résultat d’exploitation de 3 MD, en progression de 53,5%. Bien que les charges financières aient augmenté de 365 mille dinars, la société dégage un bénéfice en croissance de 59,5%, à 2,45 MD contre 1,54 million en 2016. Au niveau du groupe, la performance a été similaire, le chiffre d’affaires a enregistré une croissance de 24,2% à 57,7 MD, tandis que le RNPG (Résultat Net Part du groupe) ressort en hausse de 74,4% pour s’établir à 2,8 millions de dinars.

par -

Les réalisations de la compagnie Tunisair au premier trimestre 2018 comparées à celles de la même période de 2017 dégagent une augmentation du nombre de passagers, toutes activités confondues, de 13 % grâce essentiellement à l’amélioration de l’activité R+S (Régulier & supplémentaire) de 13 %. Augmentation aussi des revenus du transport de 26%. En revanche, le 1er trimestre 2018 dégage aussi une augmentation du prix du carburant en moyenne par tonne de 28 % par rapport au 1er trimestre 2017 et une augmentation des charges de personnel de 6%, sans oublier l’augmentation de l’effectif suite à la fin de détachement et de mise à la disposition. Par ailleurs et parmi les autres mauvais indicateurs de Tunisair pour le 1er trimestre 2018, le taux de ponctualité de la flotte. Il était à 48 % lors du premier trimestre 2017, il est désormais de 45,5 % après avoir terminé l’année 2017 à 44 %. A la même période, fin 2017, l’endettement de Tunisair était de 1,079 Milliard DT. A la fin du 1er trimestre 2018, il descendait très légèrement à 1,064 Milliard DT.

par -

Après un mois de mars 2018 très florissant, la compagnie aérienne nationale, Tunisair, a mis sur la place publique le bilan du premier trimestre de cette année. Et il est très bon. Le nombre de passagers a évolué de 13% en comparaison avec la même période en 2017, ce qui en fait 775.353 au total.
Tunisiar doit principalement ce résultat à la montée de l’activité Régulier+supplémentaire, +13,1% sur une année. Autre indication : Le coefficient de remplissage a fait un bond de 73,8% à fin mars 2017 à 74% au 31 mars 2018.

S’agissant des recettes du transport, elles affichent +25,8% pour se situer à 288 millions de dinars (MD) contre 228,9 MD au 1er trimestre 2017.

Les dépenses maintenant. Pour le carburant, elles ont progressé de 29% à 67,3 MD ; les charges de personnel ont également évolué de 5,8% pour se situer à 50,3 MD à fin mars 2018.

Quant à l’endettement, il se situe fin mars 2018 à 1,07 Milliard de dinars contre 1,06 Milliard fin décembre 2017, un léger recul donc…

par -

Les revenus consolidés de SERVICOM ont observé durant le T1-2018 une baisse de 22% passant de 17.8 MTND en 2017 à 13.9 MTND. Cette baisse est due principalement au recul de 34% du chiffre d’affaires de l’activité travaux publics qui est passé de 12.4 MTND au 31/03/2017 à 8.2 MTND au 31/03/2018. En effet, SERVICOM a choisi de se concentrer sur les grands projets à forte composante Asphalte. Le carnet de commande de l’activité travaux publics à fin mars 2018 s’élève à 70.9 MTND. Les charges d’exploitation ont atteint 11.7 MTND durant le T1-2018 contre 16 MTND en 2017, soit une diminution de 27%. La marge d’exploitation est passée donc de 10% en 2017 à 16%. Durant le T1-2018, Servicom a enregistré un rebond de sa rentabilité par rapport à celle réalisée en 2017. Cette amélioration est justifiée par la baisse importante des charges d’exploitation, des charges de personnel et des amortissements.

par -

Le chiffre d’affaires HT de la société Magasin Général (MG) à la fin du 1er trimestre 2018 a enregistré une évolution d’environ 4,43% par rapport à celui enregistré à la même période de l’exercice précédent, pour totaliser 200,942 MDT. Les charges du personnel à la fin du 1er trimestre 2018 ont enregistré une évolution d’environ 6,97% par rapport à celle enregistrée à la même période de l’exercice précédent, sans dépasser les 18 MDT. Le ratio masse salariale trimestrielle rapportée au CA trimestriel passe de 8,73% en 2017 à 8,94% en 2018. Le nombre de points de vente est passé de 85 unités à la fin du 1er trimestre 2017 à 91 à la fin du 1er trimestre 2018, et ce suite à l’ouverture de MG Mourouj 5, MG Beja, MG El Fahs, MG Nefza, MG Charguia et Batam El Kef.

par -

L’encours des créances sur la clientèle chez la banque BNA a atteint 8.948 MDT au 31.03.2018 contre 7.731 MDT au 31.03.2017, enregistrant ainsi une augmentation de 15,7%. Les dépôts de la clientèle ont enregistré, entre Mars 2017 et Mars 2018, une augmentation de 879 MDT, soit un taux d’accroissement de 13,2%. Les produits d’exploitation bancaire ont atteint 227 MDT au 31.03.2018 contre 172 MDT au 31.03.2017, enregistrant une augmentation de 55 MDT, soit un taux d’accroissement de 31,9%. Les charges d’exploitation bancaire ont, par la même, enregistré une augmentation de 31 MDT, passant de 82 MDT au 31.03.2017 à 113 MDT au 31.03.2018, soit un taux de progression de 37,5%.

Le produit net bancaire s’est établi à 114 MDT au 31.03.2018 contre 90 MDT au 31.03.2017, enregistrant ainsi une augmentation de 26,7%. Le montant total des charges opératoires a progressé de 15% entre Mars 2017 et Mars 2018 passant de 51 MDT au 31.03.2017 à 58 MDT au 31.03.2018. Cette augmentation est due à la constatation d’une provision au titre du premier trimestre 2018 de 4,6 MDT constituée pour la couverture de la contribution au fonds de garantie des dépôts prévue par le décret gouvernemental N°2017-268 du 1er février 2017.

par -
L’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI) a décidé de porter son capital social de 80 493 965 Dinars à 100 007 645 Dinars

L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) chez la banque UBCI a enregistré une augmentation de 323 MDT pour atteindre 2 846 MDT, réalisant ainsi une variation positive de 12,83 % par rapport au 31 mars 2017. Les dépôts de la clientèle affichent une progression de 11,09% par rapport au 31/03/2017, avec un encours de 2 409 MDT. Les produits d’exploitation ont atteint 83 MDT, soit +25,07% d’évolution par rapport au 31/03/2017. Les charges d’exploitation ont atteint 29 MDT, soit une progression de 30,62% comparativement à la même période 2017. Le produit net bancaire au terme du premier trimestre 2018 est de 54 MDT, en progression de 22,28% par rapport à fin Mars 2017. Les charges opératoires ont augmenté de 16,64% par rapport à la même période de l’exercice 2017 avec un accroissement des frais du personnel de 12,35%, des charges d’exploitation de 31,39% dont une augmentation de 23,31% due à la constitution de la provision au titre de la cotisation du Fonds de Garantie des Dépôts bancaires. Les capitaux propres au 31/03/2018 sont présentés avant distribution des dividendes.

par -

Le conseil d’administration de la société ASSURANCES STAR, lors de sa réunion du 22 Mars 2018, a passé en revue l’activité de la société au cours de l’exercice 2017 et a arrêté les états financiers relatifs à cet exercice. Ces derniers font ressortir un résultat net de 7 MTND contre 15,5 millions en 2016, soit une baisse de 55%. Les primes acquises affichent une évolution de 5,8% par rapport à 2016 tandis que les charges de sinistres ont progressé de 8,7% à 274,3 MTND contre 252,4 millions une année auparavant. Par ailleurs, les états financiers font apparaitre une augmentation des revenus financiers de 7,9% atteignant 53,9 MTND et des fonds propres avant résultat de 320,8 millions contre 311,4 millions en 2016, d’où une couverture de 3,7 fois la marge de solvabilité réglementaire et un taux de représentation des engagements techniques de 117,85% contre 134,2% en 2016. Le Conseil a constaté avec satisfaction l’état d’avancement des projets structurants de la société et les niveaux d’engagement des projets d’investissement visant une meilleure satisfaction des besoins de ses clients tout en consolidant sa position de leader du marché des assurances. Le Conseil a décidé de proposer la distribution d’un dividende de 40% sur le résultat de l’exercice 2017, soit un dividende de 1,220 dinar par action et de convoquer les actionnaires de la société pour une réunion de l’Assemblée Générale Ordinaire le 14 mai 2018.

par -

Les revenus du groupe UADH au T4-2017 ont connu une importante hausse de 46,4% par rapport à la même période de l’année 2016, en passant de 93 108 549 D à 136 340 481 D. Les revenus du groupe à fin décembre 2017 se sont établis à 416 439 650 D enregistrant ainsi une hausse 17,4% par rapport au 31/12/2016.
Les revenus de la concession automobile ont augmenté de 60 134 812 D, soit 17,5% entre les deux années, provenant principalement de la hausse des ventes, d’un côté des véhicules de la marque CITROEN, et d’un autre côté des véhicules industriels Renault Trucks qui ont enregistré 130 véhicules industriels de plus.
Au 31/12/2017, les produits des placements ont augmenté de 29,1% par rapport à 2016. Les charges financières nettes au titre du T4-2017 ont connu une diminution de 54,3% par rapport à la même période de l’année 2016. Les charges financières nettes à fin décembre 2017 ont augmenté par rapport à la période analogue de l’année dernière en raison de la forte dévaluation du Dinar Tunisien par rapport aux monnaies étrangères. Le solde de la trésorerie nette a baissé sous l’effet du paiement des dettes fournisseurs étrangers au titre des importations faites, réduisant ainsi les délais de paiement fournisseurs. Il y a également une optimisation du recours aux crédits de gestion, particulièrement la réduction des montants des financements en devises et une augmentation de la valeur des stocks particulièrement les véhicules neufs.

par -

Le produit net bancaire de la BANQUE DE L’HABITAT (BH) a augmenté de 77 MD (+25%) pour s’élever à 384,1 MD. Cette croissance provient essentiellement, de la hausse de la marge sur intérêt (+22,2%), de la marge sur commission (+17,3%) et des revenus du portefeuille titres commercial et d’investissement (+34,9%). Les dépôts de la clientèle affichent un accroissement 14,3% par rapport à 2016 pour atteindre un encours de 5,93 milliards de dinars, provenant essentiellement de la hausse des dépôts à vue (+32,4%), des dépôts de l’épargne (+9,1%) et des dépôts à échéance (+7,5%).
Quant à l’encours des créances sur la clientèle, il a augmenté de 23,11% totalisant 7,72 milliards de dinars contre 6,27 milliards fin 2016. Les indicateurs d’activité de la banque arrêtés à fin décembre dernier font ressortir également un accroissement des emprunts et ressources spéciales de 20% provenant principalement, de l’émission d’un emprunt obligataire subordonné 2017 pour un montant de 70 MD et l’émission d’un emprunt BAD pour un montant de 180 MD. Par ailleurs, les charges opératoires ont augmenté de 10,4% sur un an provenant principalement de l’augmentation des salaires (+11%) et des charges générales d’exploitation (+7,3%).

par -

L’UBCI a vu son produit net bancaire (PNB) progresser de 19,15% par rapport à l’année précédente pour s’établir à 202 millions de dinars (MD). L’encours des crédits à la clientèle (net de provisions et d’agios réservés) a enregistré en 2017 une hausse de 7,6% pour atteindre 2,757 milliards de dinars. Dopé par les dépôts à vue, en hausse de 18%, le total dépôts de la clientèle affiche une progression de 8,9% par rapport à 2016, avec un encours de 2,449 milliards de dinars.
Les charges opératoires ont augmenté de 11,25% et ce suite à l’accroissement des frais de personnel de 7,4% et des charges d’exploitation de 25,1% (qui intègrent 4,5 MD d’élément exceptionnel non récurrent). Hors cet élément exceptionnel, la progression des charges d’exploitation serait de 10,33%. Par ailleurs, le coefficient d’exploitation de la banque s’est amélioré au niveau de 64,8% fin 2017, contre 69,4% une année auparavant.

par -

La Banque nationale agricole (BNA) affiche une croissance à deux chiffres de son activité et conserve des attraits cette année aux yeux des investisseurs. L’encours des créances sur la clientèle a atteint 8,6 milliards de dinars à fin décembre dernier contre 7,3 milliards à la même date en 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 16,9%. De même, les dépôts de la clientèle ont enregistré, entre décembre 2016 et décembre 2017, une augmentation de 550 millions de dinars, soit un taux d’accroissement de 7,8%. Les produits d’exploitation bancaire ont atteint 817 millions de dinars contre 675 millions l’année précédente, enregistrant une augmentation de 21,1%. Les charges d’exploitation bancaire ont, par la même, enregistré une hausse de 75 millions de dinars, en passant de 296 millions de dinars à 371 millions en 2017, soit un taux de progression de 25,4%. A cet effet, le produit net bancaire (PNB) s’est établi à 446 millions de dinars contre 379 millions en 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 17,8%.

par -

Les états financiers consolidés intermédiaires du groupe UADH, arrêtés au 30 juin 2017, font apparaître un résultat d’exploitation de 6,4MTND, en hausse de 4% par rapport au premier semestre 2016. Les charges financières nettes se sont élevées à 16,7 MTND, avec des pertes de change à hauteur de 8,8 MTND. Le groupe a terminé les six premiers mois de 2017 avec un résultat net déficitaire de -6,1 MTND contre -0,688 à fin juin 2016.

par -

Les indicateurs d’activité trimestriels arrêtés au 30 septembre 2017 font apparaitre un chiffre d’affaires en quasi-stagnation (+0,4%) par rapport aux neuf premiers mois de 2016, pour s’établir à 34 millions de dinars.
Le chiffre d’affaires local a atteint 33,9 millions de dinars (+0,4%), tandis que la valeur des exportations s’élève à seulement 71 mille dinars (+0,2%). Les charges d’exploitations, hors dotations aux amortissements et aux provisions, affichent à fin septembre une baisse de 3,9% en glissement annuel, ce qui a permis de dégager un EBITDA de 4,18 millions de dinars à fin septembre 2017, soit une augmentation de 48% par rapport à 2016.

par -

Le résultat net bénéficiaire de la société TPR (Tunisie Profilés Aluminium) a atteint, au 30 juin 2017, 8,183 MD contre 7,885 MD à la même période en 2016, soit une croissance de 3,8%. Le total des revenus au premier semestre 2017 s’élève à 58,2 MD contre 52,2 MD une année auparavant, soit une augmentation de 11,4%.
Quant aux charges d’exploitation, elles sont passées de 43,3 MD à 49,8 MD entre juin 2016 et juin 2017, enregistrant ainsi une hausse de 14,9%. Le résultat d’exploitation de la période ressort en effet en baisse de 5,7% pour s’établir à 8,4 MD contre 8,9 millions à fin juin 2016.

par -

Le secteur des assurances, l’un des éléments clés de l’économie tunisienne, ne répond pas encore convenablement aux attentes de financements des acteurs économiques, et ce malgré le potentiel énorme dont il dispose. C’est à partir de ce constat là que plusieurs experts financiers ont déjà appelé au renforcement du rôle des compagnies d’assurances dans la bourse de Tunis, et ce dans l’objectif de garantir une meilleure contribution à l’économie nationale. “Le secteur des assurances s’est caractérisé par une évolution positive des indicateurs en 2016 par rapport à 2015. Avec un PER 2016 de 11,8 en-dessous du PER marché, ce secteur peut présenter des opportunités d’investissement, sachant qu’il offre des  rendements en dividende au-dessus de 3%”. C’est ce qui ressort d’une analyse faite par l’intermédiaire en bourse BH Invest.

Côté chiffres, les primes émises du secteur coté ont atteint 643,003 MD en 2016, soit une progression de 7,93% par rapport à 2015. Avec 51,48% de primes encaissées, Star accapare en 2016 la part de marché la plus élevée, suivie par Astree, qui a réalisé 20,28% du chiffre d’affaires du secteur.
Deux compagnies ont vu leurs parts de marché augmenter, à savoir Assurances Salim et  Tunis Re, respectivement avec +99 points de base et 5 points de base par rapport à 2015.

Comme d’habitude, la branche «Non Vie» accapare la part la plus élevée avec plus que 87% des primes émises du secteur coté en 2016. STAR est leader sur cette branche avec un volume de 318 MD, soit 57% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016. La branche «Vie»  accapare seulement 11,6% des primes émises du secteur coté, soit une amélioration de 192 points de base par rapport à 2015. Assurances Salim est leader sur cette branche avec un volume de 28,08 MD, soit 37,5% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016.

La branche «Retakaful» reste toutefois relativement faible par rapport aux autres branches et elle est assurée exclusivement par Tunis Re.

S’agissant des primes cédées, elles ont atteint 125,142 MD en 2016, soit une diminution de 15% par rapport à 2015. Avec 34,4%  des primes cédées, Tunis RE accapare en 2016 la part  de marché la plus élevée, suivie par Star avec 28%  des cessions. Une seule société a vu sa part de marché dans la cession des primes  diminuer à  savoir Astree avec 936 points  de  base par rapport à 2015.

La branche «Non Vie» accapare plus de 85,3% des primes cédées du secteur coté en 2016. Par nature d’activité, Tunis Re a réalisé un volume cédé de 41,4 MD, soit 38,8 % des cessions du secteur coté en 2016. Les 15% restants des primes cédées concernent  globalement la branche vie et sont réalisées  presque en totalité par Assurances Salim avec un volume de 16,3 MD, soit 96,8% des ventes du secteur coté en 2016.

Les commissions payées par le secteur coté totalisent 64,7MD en 2016, soit une augmentation de 13,6% par rapport 2015.

Les sinistres du secteur coté ont atteint 140,3 MD en 2016, soit une diminution de 19,4% par rapport à 2015.
Avec 60,6% des  sinistres en charge, STAR accapare en 2016 la part de marché la plus   élevée, suivie par Astree, qui a indemnisé 19,8 % des sinistres payés par le secteur. Astree est la seule société qui a vu son volume de remboursement diminuer de 38,9% de ses  charges de  sinistres en 2016 par rapport à 2015. La branche  «Non Vie»  accapare  plus   que 94% des charges de sinistres du secteur coté en 2016. Star a subi un volume de charges de 213,2 MD, soit 63,5% des sinistres du secteur coté en 2016.
La branche «Vie» accapare 5,1% des charges de sinistres du secteur coté. Assurances Salim a supporté un volume de 7,6 MD, soit 41,5% des sinistres du secteur coté en 2016.

Les produits financiers du secteur coté totalisent 92,7 MD en 2016, soit une augmentation de 10% par rapport 2015. Le secteur coté a connu en 2016 une amélioration de son ratio  S/P (1) passant d’un taux de sinistralité de 59,4% à 55,4%. L’activité en 2016 est qualifiée plus rentable. Cependant, le calcul de ce ratio, qui permet d’apprécier l’efficacité technique d’un assureur, montre que cette baisse au niveau du secteur est due à la chute significative  de ce ratio de la société Astree. Tous les autres assureurs ont connu une augmentation de leurs taux de sinistralité.

BH Invest

par -
La société Cellecom

Les états financiers intermédiaires (6 premiers mois 2016) font ressortir des capitaux propres positifs de 14 159 202 dinars, y compris le résultat déficitaire de la période s’élevant à 618 494 dinars. Les revenus de l’entreprise ont drastiquement baissé, à 14,9 MDT pour les 6 mois 2016 contre 24 MDT pour la même période de l’exercice 2015, une année qui s’était terminée avec plus de 55 MDT de revenus. Un chiffre difficile à atteindre cette année au vu du résultat des 6 premiers mois de l’exercice 2016. Un total revenu aussi, miné par les charges d’exploitation dont le montant dépassait à fin juin  2016, le total des produits d’exploitation.

CellCom, entreprise dirigée par Mohamed Ben Rhouma, termine ainsi ces six premiers mois déficitaire de 0,684 MDT contre un honorable petit bénéfice de 1,7 MDT. Cette période s’était aussi terminée avec une trésorerie négative de plus de 4,4 MDT, en hausse par rapport à la fin de tout l’exercice précédent. A la fin des 6 mois 2016 aussi, les concours bancaires de CellCom totalisaient 8 MDT contre 7,2 MDT une année auparavant  et en hausse de plus de 4 MDT par rapport à la fin de l’exercice 2015.

On rappelle que le rapport des CC de l’entreprise (Commissaires aux comptes) avait terminé avec une note disant que  «la société a reçu, le 27 décembre 2012, une notification des résultats de la vérification approfondie de sa situation fiscale au titre de la période allant du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2011. Les impôts réclamés par l’administration fiscale s’élèvent à un total de 494.249 dinars tunisiens en principal et pénalités de retard. Cette notification a fait l’objet d’une réponse motivée par la société «CELLCOM SA» rejetant les principaux chefs de redressement. La société a néanmoins admis le redressement pour certains points et une provision au titre d’un complément d’impôts à payer à ce titre est constatée, au 30 juin 2016, pour un montant de 114.340 dinars tunisiens. Le 26 octobre 2015, une notification de taxation d’office a été communiquée à la société, réclamant un complément d’impôts et taxes de 375.547 dinars tunisiens dont 95.215 dinars tunisiens de pénalités de retard. Actuellement, l’affaire est devant le tribunal de première instance de Tunis et l’incidence finale de ce redressement sur les états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin 2016 ne peut être appréciée ».

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Le Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a autorisé le Comité consultatif des gouverneurs à lancer des discussions sur l’augmentation...

Reseaux Sociaux

SPORT

La Stir Zarzouna a été releguée en ligue 3 après avoir concédé une quatrième défaite d'affilée devant le SC Moknine (0-1), dimanche à Soliman,...