Tags Posts tagged with "comptes bancaires"

comptes bancaires

par -

Le projet de loi relatif à la promotion des startups permettra aux jeunes promoteurs d’ouvrir des comptes bancaires en devises, afin de leur faciliter l’acquisition des équipements, la création de filières à l’étranger et l’accès aux marchés étrangers ainsi qu’à éviter la lourdeur des procédures administratives, a déclaré, lundi, le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf.

Intervenant, au cours d’une journée d’études sur le projet de loi relatif à la promotion des startups, organisée par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Maarouf a fait savoir que les décrets d’application de ladite loi favoriseront l’augmentation du plafond de la carte électronique internationale de 10 mille dinars, actuellement, à 100 mille dinars, pour permettre aux startups de développer leurs activités à l’étranger.

Ce projet de loi, a-t-il avancé, garantira le droit de chaque jeune diplômé du supérieur à concrétiser son idée de projet sans avoir peur de l’échec et de profiter des mécanismes d’incitations mis en place par l’Etat.

Les banques tunisiennes ne sont pas en mesure de financer les startups et cette loi permettra d’identifier les mécanismes et les structures spécialisés dans ce domaine, a-t-il encore expliqué.

Le ministre a estimé que ce projet est “révolutionnaire” vu qu’il comprend des mécanismes clairs facilitant le lancement des projets à travers l’octroi d’une prime de création, ajoutant qu’il s’agit également d’une loi transfrontalière permettant aux tunisiens résidents à l’étranger d’investir dans le pays”.

Pour sa part, le président de la commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement, Ameur Laarayedh, a fait savoir que la commission entamera, jeudi 8 mars, l’examen du projet de loi article par article, soulignant son rôle dans la mise en place d’un climat favorable à la création et au développement de projets, outre l’accompagnement des startups en vue de surmonter les difficultés et de ne pas échouer.

A noter que le projet de loi relatif à la promotion des startups comporte 20 articles et quatre chapitres consacrés à la définition des startups, leur création, les incitations de création et les financements et avantages qui leur sont accordés.

Le projet de loi vise la mise en place d’un cadre incitatif à la création de startups basées sur l’innovation, l’adoption de nouvelles technologies, la création d’une forte valeur ajoutée et compétitives aux niveaux national et international.

De jeunes promoteurs, participant à cette journée d’études, ont mis l’accent sur la complexité et la lourdeur des procédures administratives qui freinent le développement des projets, soulignant l’importance du facteur temps et son rôle dans le succès des startups. Ils ont appelé à fournir l’accompagnement nécessaire à ces startups et à renforcer la confiance auprès des fournisseurs.

Certains de ces jeunes ont souligné la nécessité de mettre fin à la fuite des cerveaux, garantir l’enregistrement de brevets d’invention et assurer l’enregistrement des brevets afin de développer une base de données des idées et renforcer les projets à haute valeur ajoutée.

D’autres promoteurs ont mis en relief l’impératif d’exposer les idées avant et après leur réalisation et de ne pas se contenter du diplôme universitaire, à travers la continuation de la formation assurée par les plus importantes universités du monde.

par -

Lotfi Hachicha, secrétaire général de la Commission tunisienne des analyses financières (CTAF) a indiqué, lundi 12 février 2018, sur les ondes de la radio Express fm, que la CTAF, depuis son entrée en activité effective en 2011, a gelé plusieurs comptes bancaires, de personnes et sociétés, d’une valeur totale de plus de 100 millions de dinars et a transmis plus de 500 déclarations au ministère public dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

D’après lui, le plus important dossier transmis en 2017 est celui des sociétés offshores dont la majorité sont des sociétés libyennes.

par -
Quelque 3,7 milliards d’euros reposent dans des comptes bancaires et des contrats d’assurance vie non réclamés par leurs titulaires ou leurs héritiers, rapporte l’AFP.
Un montant vertigineux qui fin 2016 a été transféré à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans l’attente d’être récupéré, annonce ce mardi le secrétariat d’État au Budget, qui effectue le premier bilan chiffré de la loi Eckert relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance vie en déshérence.
Depuis l’entrée en vigueur de cette loi en 2016, les banques et les assureurs reversent à la CDC les produits de ces comptes une fois qu’ils sont clôturés, a précisé la même source.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Le chef d’entreprise et responsable syndical Rafaa Ennaifer est , à bon droit, vert de rage, à la vue d’articles vestimentaires tunisiens, vendus dans...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Le marché des assurances a réalisé un chiffre d'affaires de 73,3 milliards de dinars (mds DA) au 1er semestre 2018 contre 70,3 mds DA...

Reseaux Sociaux

SPORT