Tags Posts tagged with "couvre-feu"

couvre-feu

par -
Des dignitaires de la région de Douz ont pris l'initiative pour établir un dialogue dans le but d'apaiser les tensions et tenir une séance

La délégation de Douz, au gouvernorat de Kébili, a retrouvé dans la matinée du lundi 6 juin 2016 son calme après de nouveaux affrontements hier soir entre des habitants de Douz et les unités sécuritaires.

Les forces de l’ordre ont bloqué la route devant les manifestants de la ville d’El Golaa. Trois agents de sécurité ont été blessés dont un à la chevrotine, rapporte Mosaïque fm.

Pour rappel, un couvre feu a été décrété à partir du samedi 4 juin 2016, dans la région de Douz Nord, suite au décès de deux jeunes et la blessure de 25 autres personnes dont six agents de la Garde nationale et un militaire dans des affrontements entre les citoyens d’El Golaa et de Douz.

 

par -

Le gouverneur de Kébili, Hachem Hmidi, a annoncé que le couvre-feu sera imposé à partir de ce samedi dans la région de Douz-Nord, suite au décès d’un jeune alors que 25 autres dont 6 agents de la Garde nationale et un militaire ont été  blessés lors de la reprise des affrontements entre les habitants des régions de Al-Abadla et de Kalaâ.

Cité par Mosaïque fm, le gouverneur a qualifié ces incidents de « graves » où ont été utilisées des pierres et de la chevrotine, lançant un appel au calme.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé mercredi la levée du couvre-feu nocturne en vigueur à Ben Guerdane (gouvernorat de Médenine). Le 7 mars dernier, un couvre-feu de 19H à 5 H avait été instauré à Ben Guerdane, suite à une triple attaque armée, le jour même, contre des bâtiments des forces de la sécurité et une caserne de l’armée dans la ville. Selon les autorités, le but des assaillants était d’instaurer « un émirat de Daech ».
Le couvre-feu avait été allégé une première fois le 21 mars et une deuxième fois le 01 avril.

TAP

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, ce vendredi 1er avril 2016, qu’il a été décidé d’alléger les heures du couvre-feu de minuit à 05h du matin dans la région de Ben Guerdane et ce à partir d’aujourd’hui, 1er avril 2016.

Cette décision a été prise suite à l’amélioration de la situation sécuritaire dans la région, précise le ministère de l’Intérieur.

par -

Le tribunal de première instance de Gabès a condamné, ce mercredi 10 février, le dirigeant du Front Populaire Borhene Gasmi à un an et un mois de prison, pour avoir enfreint le couvre-feu et pour semé la panique, rapporte Mosaïque Fm.

Borhene Gasmi a été arrêté à une heure tardive, par les unités de sécurité après le démarrage du couvre-feu, indique la même source.

par -

Le  ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public ce, jeudi 4 février 2016, que  les unités sécuritaires relavant de tous les gouvernorats de la Tunisie ont procédé à l’arrestation de 1063 personnes  pour non respect du couvre-feu.

On rappelle que le MI vient d’annoncer qu’il a été décidé de lever définitivement  le couvre-feu, et ce à partir de ce jeudi 4 février 2016.

par -

Selon des sources sécuritaires bien informées citées ce mardi 2 février 2016 par le quotidien Assarih, le couvre-feu sera levé à partir de ce weekend. Cette décision sera prise suite à l’amélioration de la situation sécuritaire et l’arrestation de nombreuses personnes accusées de vandalisme lors des dernières mouvements de protestations qui ont eu lieu dans divers gouvernorats du pays.

On rappelle à ce propos que le gouvernement tunisien avait instauré le couvre-feu dans l’ensemble du pays après une vague de protestation enregistrée dans plusieurs régions du pays.

par -

Le couvre-feu en vigueur sur tout le territoire sera désormais de minuit à 5H00 à partir de vendredi 29 janvier, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Cette décision intervient suite à l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, indique le ministère.

Un couvre-feu de 20H00 à 05H00 avait en premier lieu été instauré vendredi 22 janvier sur tout le territoire tunisien, suite à des actes de violence et de pillage sur fond de protestations sociales pour l’emploi et le développement. Il avait été allégé une première fois lundi 25 janvier.

par -

Le couvre-feu serait écourté de deux heures pour être en vigueur de minuit à 5 heures du matin, , selon des sources généralement informées qui précisent que l’annonce de cette mesure interviendrait dans les heures à venir.

La réduction de la durée du couvre-feu est expliquée par  l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays.

par -

Les unités sécuritaires de l’Ariana ont arrêté, entre le 22 et 25 janvier courant, 134 délinquants dans les gouvernorats de l’Ariana et la Manouba dont 116 recherchés pour des actes de violence, pillage et consommation de drogue.
“Durant la même période, 34 individus ont été également interpellés pour transgression des dispositions du couvre-feu”, a indiqué une source sécuritaire à la correspondante de l’Agence TAP.
Parmi les personnes arrêtées, certaines sont impliquées dans les actes de vandalisme contre des biens publics et privés à Borj Louzir et Ettadhamen ayant accompagné, ces derniers jours, les protestations sociales dans la région.
Les unités sécuritaires ont saisi des articles et produits volés dans des locaux à l’Ariana-ville et l’Ariana-nord, 62 motocyclettes et ont rédigé 157 procès-verbaux.

TAP

par -

Le ministère de l’Intérieur a affirmé dimanche “le maintien du couvre-feu décrété vendredi sur l’ensemble du territoire de 20H00 à 05H00 du matin”.
“L’horaire du couvre-feu n’a pas été modifiée. Seule les autorités officielles sont habilitées à annoncer de tels changements”, a précisé dans une déclaration à l’Agence TAP le service de communication du ministère de l’Intérieur. Le chargé de la communication au ministère de l’intérieur a aussi démenti «le retrait des forces de sécurité de la ville de Thala à Kasserine».

TAP

par -

Les forces sécuritaires dans le gouvernorat de Sfax ont arrêté, depuis l’annonce du couvre-feu jusqu’à la nuit de samedi à dimanche, 27 individus pour infraction au couvre-feu. “Parmi les individus arrêtés pour infraction au couvre-feu, des malfrats qui ont planifié des attaques contre les biens publics et privés” a précisé une source sécuritaire à la correspondante de la TAP dans la région.
“Les individus arrêtés ne sont pas des diplômés de l’enseignement supérieur au chômage mais sont des bandits qui ont des antécédents judiciaires et planifiaient des actes de vol et de pillage”, selon la même source.

TAP

par -

Le chef du gouvernement,  Habib Essid a affirmé vendredi à Paris que la situation était “maîtrisée” en Tunisie, où un couvre-feu a été décrété après plusieurs jours de contestation sociale, alors que  la France a annoncé une aide d’un milliard d’euros sur cinq ans.

“La situation se calme” et est “actuellement maîtrisée”, a assuré devant la presse Habib Essid, à l’issue d’un déjeuner avec François Hollande à l’Élysée.

Évoquant les troubles sociaux qui ont éclaté à Kasserine (centre) après la mort samedi d’un chômeur de 28 ans, il a souligné qu’il s’agissait d'”un problème économique, de demandes d’emploi”, expliquant que de nouvelles “mesures seront prises dans le cadre d’un programme de développement”.

Toutefois, a-t-il relevé, “nous n’avons pas de baguette magique, on ne peut pas résoudre tous les problèmes d’emploi en une seule fois”.

De son côté, l’Élysée a indiqué, à l’issue du déjeuner, que François Hollande avait “annoncé que la France mettrait en œuvre un plan de soutien à la Tunisie d’un milliard d’euros sur les cinq prochaines années”.

“Un des axes majeurs de ce plan vise à aider les régions défavorisées et la jeunesse, en mettant l’accent sur l’emploi”, a spécifié la présidence française.

Toujours selon l’Élysée, une “convention de conversion de 60 millions d’euros de dette signée (vendredi), afin de permettre la construction d’un hôpital dans la région de Gafsa, en est une première illustration concrète”.

Évoquant “une année de renforcement de notre relation bilatérale”, l’Élysée a précisé que “le Premier ministre Manuel Valls se rendra en Tunisie d’ici la fin de l’année pour coprésider avec son homologue le premier +Conseil de haut niveau franco-tunisien+”.

Selon Habib Essid, les discussions avec François Hollande et Manuel Valls au cours du déjeuner ont porté “sur la coopération (…) dans le domaine sécuritaire” avec “une entraide entre les deux pays pour lutter contre le terrorisme”.

“La France est notre premier partenaire économique”, a-t-il également relevé, évoquant un renforcement des échanges dans les secteurs de la construction automobile, de l’économie verte ou des technologies de l’information.

par -

Le ministère de l’intérieur a annoncé ce vendredi 22 janvier 2016, qu’un couvre feu a été décrété dans toute la République tunisienne et ce à partir de ce jour même de 20h jusqu’à 5h du matin.

Des poursuites juridiques sont engagées contre tous ceux qui ne respectent pas le couvre-feu à l’exception des cas urgents et des travailleurs de nuit, indique le communiqué du ministère de l’Intérieur.

par -
En marge des Journées de l’Entreprise qui ont eu lieu

“Les solutions programmées en faveur du gouvernorat de Kasserine à la suite des tensions vives qui persistent, depuis dimanche dernier dans la région, ne seront que cosmétiques destinée uniquement à apaiser la tension dans la région”. C’est ce qu’a affirmé l’universitaire et l’économiste Moez Labidi, dans une déclaration ce mercredi 20 janvier 2016 à Africanmanager.

L’expert a, dans le même contexte, indiqué qu’il est difficile d’engager des réformes dans les régions dans un climat caractérisé par les querelles partisanes et dans un pays criblé de dettes, appelant toutefois à lancer des réformes structurelles.

Rappelons à ce propos que suite à la tension de colère que vit la région de Kasserine depuis dimanche 17 janvier 2016, le président de l’ARP Mohamed Ennaceur a annoncé  qu’il se rendra à Kasserine, à la tête d’une délégation composée de sept ministres pour prendre connaissance de la situation dans cette région et rédiger, entre autres, un rapport qui sera soumis à l’ARP.
Le président  de l’ARP a annoncé également dans une déclaration à la presse qu’une séance plénière se tiendra dans les jours à venir pour mettre en place un plan pour l’emploi des jeunes chômeurs dans le gouvernorat de Kasserine.

On rappelle à ce propos que le ministère de l’Intérieur a décrété le  couvre-feu a été décrété, mardi 19 janvier 2016,  de 18H à 5H dans la ville de Kasserine et ce suite à des affrontements entre des manifestants et des unités des forces de l’ordre. Ces heurts ont éclaté suite à la mort d’un jeune diplômé chômeur en escaladant un poteau électrique. Le jeune s’est suicidé en signe de protestation contre le retrait de son nom de la liste des recrutés parmi les jeunes qui avaient protesté en 2014 pour demander de l’emploi.

par -
Le député du Front Populaire à l'Assemblée des représentants du peuple Ammar Amroussia

Dans une déclaration, ce mercredi 20 janvier 2016, à Africanmanager, le député du Front populaire (FP), Ammar Amroussia, a affirmé que «  vu la situation actuelle du pays dont notamment  la dégradation de la situation économique, l’augmentation du taux de chômage, les suicides, la répression des droits de l’expression, une  deuxième révolution  pointe à l’horizon. Le gouvernement est appelé à revoir sa politique afin d’éviter le scénario du 14 janvier 2011 ».  a-t-il dit.

A signaler  que le ministère de l’Intérieur a annoncé l’instauration du couvre-feu, dès hier   de 18H à 5H dans la ville de Kasserine. Cette décision fait suite à une hausse des tensions et des heurts entre manifestants et forces de l’ordre dans la ville, théâtre de manifestations de chômeurs depuis trois jours.

par -

Un couvre-feu de 18H à 5H a été décrété mardi dans la ville de Kasserine, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Cette décision fait suite à une hausse des tensions et des heurts entre manifestants et forces de l’ordre dans la ville, théâtre de manifestations de chômeurs depuis trois jours.

Selon la correspondante de l’agence TAP, des manifestants réclamant le droit à l’emploi et au développement ont jeté, mardi, des pierres et des bouteilles contre le siège du gouvernorat, blessant des policiers et des militaires, qui ont été transportés, ainsi que deux jeunes ayant tenté de se suicider, à l’hôpital régional de Kasserine.

Un groupe de protestataires a également incendié des pneus à la cité Ezzouhour, rapporte la correspondante de l’agence TAP, ce qui a nécessité l’intervention de la protection civile et le déploiement des forces de l’ordre pour les disperser.

La ville de Kasserine est confrontée depuis dimanche à des tensions sociales et des actes de violence, suite au décès accidentel par électrocution du jeune Ridha Yahyaoui, 26 ans, samedi.

Diplômé au chômage, Ridha Yahyaoui participait à un sit-in pour protester contre la suppression de son nom de la liste des personnes recrutées par la direction régionale de l’éducation de Kasserine.

Le chef du gouvernement Habib Essid avait limogé lundi le premier délégué du gouvernorat de Kasserine, et ordonné une enquête “exhaustive” sur l’élaboration de la liste des chômeurs et le traitement des dossiers sociaux.

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, a indiqué, mardi, en plénière, qu’une délégation parlementaire se rendra à Kasserine, pour suivre de près les derniers développements dans la région.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Mohammed VI n'est pas content et l'a fait vertement savoir aux ministres, qu'il a réunis hier dimanche 25 juin 2017 à Casablanca, pour le...

SPORT

Reseaux Sociaux