Tags Posts tagged with "CTN"

CTN

par -

Au départ prudent, le temps de voir la direction que prendront les enquêtes et les conclusions qui seront tirées, le ministère du Transport a décidé de passer à la vitesse supérieure, après l’arrestation de l’équipage du navire Ulysse. Le département a décidé de déposer une plainte, pour “atteinte à la propriété de l’Etat“, contre les responsables du choc entre le ferry et un porte-conteneurs chypriote, le Virginia, le 7 octobre 2018, rapporte Mosaïque FM ce lundi 15 octobre 2018.

par -

L’armateur du navire tunisien Ulysse “en l’occurrence la CTN” verra sa prime d’assurance augmenter, mais ne va pas avoir une perte sèche “, déclare à l’agence Tap jeudi, à Paris, le professeur en droit maritime à l’Ecole de Management de Normandie, Olivier Lasmoles.
Revenant sur les causes de la saisie du Car ferry Carthage, mercredi à Marseille, suite à la collision du navire tunisien Ulysse avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia, le professeur en droit maritime indique que ” la saisie conservatoire du Car Ferry Carthage a eu lieu afin d’avoir une lettre de garantie pour s’engager à indemniser l’armateur endommagé “.
Et d’ajouter ” pour être certain d’être remboursé, l’armateur endommagé fait une saisie conservatoire du navire causant la collision, et demande, en référé, au tribunal de commerce de bloquer ce navire. Cette mesure est adoptée en attendant que la Cotunav émette une lettre de garantie en attendant les résultats de l’expertise prouvant ou pas la responsabilité de l’abordage “.

Etant donné que le navire Ulysse n’est pas encore désincarcéré, l’armateur chypriote était ainsi, obligé de demander la saisie du Car ferry Carthage, un autre navire de la CTN (compagnie tunisienne de navigation) pour avoir une garantie d’indemnisation.
A cet effet, le professeur en droit maritime indique que ” l’assureur couvre la responsabilité civile de l’armateur en cas d’accident. Il s’agit des assureurs Protection and Indemnity Club (P&I Club)”.
Et d’expliquer : ” les deux armateurs appliqueront les règles classiques en matière d’abordage. Des dossiers seront ouverts chez les assureurs, des expertises ainsi que des enquêtes seront effectuées pour déterminer les responsabilités. 
C’est l’assurance de l’armateur responsable de l’abordage qui indemnisera le deuxième armateur “.

par -

Il semble que c’est une simple absence, pour causes de vacances, qui a fait gonfler les conjectures sur le limogeage du PDG de la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation), Ali Belgacem. En fait ce dernier a pris le large pour une semaine, et c’est Noureddine Chaïbi qui a été désigné pour piloter, provisoirement, la compagnie, selon Mosaïque FM.
La radio ajoute que Belgacem reprendra du service le 16 octobre 2018, et qu’il fera valoir ses droits à la retraite à partir de février 2019.

Il faut dire aussi que le patron de la CTN s’absente au plus mauvais moment, car on a appris ce jeudi que la CTN devra décaisser 40 millions de dinars au titre d’indemnités suite à la collision avec un cargo chypriote, le 7 octobre 2018. C’est cette étrange “disparition”, dans une période aussi délicate, qui a sans doute alimenté les bruits sur son limogeage

par -

Il a été convenu au terme d’une réunion au ministère du Transport jeudi 11 octobre 2018 que la CNT (Compagnie Tunisienne de Navigation) déboursera 40 millions de dinars pour indemniser le cargo chypriote, à cause des dégâts provoqués par le choc avec le ferry tunisien, ce 7 octobre à environ 28 km au nord-ouest du cap Corse. Mais les ennuis ne sont pas terminés pour autant pour la CTN, en effet il faudra aussi indemniser les pays affectés par la pollution maritime que la collision a provoquée, rapporte Mosaïque FM. Et là la facture peut monter très vite ! La CTN a donc anticipé en décidant de porter plainte contre la partie chypriote histoire de lui faire endosser une part dans cet accident, et les énormes dédommagements qui vont avec. 3 bureaux d’avocats ont été mobilisés…

par -

Nous apprenons à l’instant qu’un grand attroupement se forme depuis ce matin devant le ministère du Transport. Formé en grande partie par des employés de la CTN (Compagnie Tunisienne de navigation), ainsi que d’employés de la Transtu (Transport de Tunis) visibles aux bus qui déversent les employés devant le ministère de Radhouane Ayari, tous criaient à tue-tête «Dégage» en direction du ministre, mais aussi du PDG de la CTN dont la compagnie a dernièrement connu une collision entre l’un de ses rouliers et un porte-conteneurs au large de la Corse française. Le 3 septembre de l’exercice en cours aussi, la CTN avait défrayé la chronique par la grève de ses cadres et agents, alors que les Tunisiens résidents à l’étranger étaient en pleine campagne de retour en France et en Europe.

par -

La grève de la compagnie tunisienne de navigation (CTN), initialement prévue les 3 et 4 septembre et courant mais qui a été suspendue, “a été annoncée au préalable et n’a pas été déclenchée à l’improviste contrairement à certaines allégations”, a précisé l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), dans une mise au point rendue publique lundi sur sa page officielle du facebook.

“La grève a été décrétée en raison de l’atermoiement de l’autorité de tutelle à mettre en vigueur les accords conclus et a été annoncée dès le 7 août dernier pour les 19, 20 et 21 août avant la tenue d’un round de négociations le 18 août au cours du quel le ministère de tutelle, le gouvernement et la direction générale ont donné des engagements pour appliquer l’accord, conduisant ainsi au report de la grève au 2, 3 et 4 septembre en attendant la mise en vigueur des promesses faites”, ajoute le communiqué.
La centrale syndicale a indiqué que les négociations ont abouti à un accord sur l’ensemble des revendications, dont la révision des impôts imposés à la compagnie “pour alléger ses charges et l’aider à se restructurer afin d’accomplir son rôle en tant que transporteur national rendant des service sociaux et nationaux.
Elle a précisé qu’un autre accord avait été trouvé en mars 2018, “après les tergiversations du ministère des transports”, reportant ainsi la grève.

L’UGTT a accusé la direction générale de la compagnie de navigation ainsi que les services du ministère de n’avoir pas

informé les passagers de la situation et du changement des horaires des voyages, “une procédure ordinaire dans tous les autres pays”.

Elle a affirmé également que “l’administration et le ministère de tutelle n’ont pas agi pour la tenue d’une séance de compromis et n’ont pas appelé au dialogue”.
“N’eussent été les con tacts engagés par le secrétaire général de l’UGTT avant le lancement de la grève, aucune réunion n’aurait pu avoir lieu dimanche 2 septembre, ce qui dénote une ignorance des fondements du dialogue social et des répercussions néfastes de la grève”, ajoute le communiqué.
La centrale a révèlé par ailleurs que les négociations organisées dimanche matin ont abouti à deux points d’accord définitifs, mais le syndicat “a été surpris par la décision ne pas signer l’accord après 5 heures de laborieuses négociations et des concessions de la centrale syndicale”.
Elle a accusé les directions administratives et ministérielles d’être à l’origine de la tension entre les passagers et les agents en procédant à l’enregistrement sans l’aboutissement à un accord et l’accueil des voyageurs “en situation de grève effective”, ce qui a conduit à des “altercations qui n’ont pas heureusement dégénéré”.

L’UGTT a démenti également l’intervention de l’armée pour assurer le voyage ” qui a été supervisé par les agents de la compagnie nationale de navigation eux-mêmes”. Elle s’est déclarée, d’autre part, surprise par la décision lundi de la direction générale de reporter le voyage de mardi “alors que la grève a été suspendue à la demande du bureau exécutif de l’UGTT”.

“Le syndicat a exprimé ses excuses aux passagers même s’il n’est pas responsable du désordre crée par les autorités officielles”, a souligné le communiqué, estimant que cet incident “a confirmé que des parties veulent supprimer les droits de revendication et de grève et autres droits et libertés”.
“Nous nous étonnons également de la récupération des protestations légitimes afin de diaboliser l’UGTT”, conclut le communiqué.

La grève de la compagnie de navigation a été levée et l’activité a été reprise par le personnel de la compagnie, avait indiqué lundi à l’agence TAP, BouAli Mbarki, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

La séance de travail tenue par l’UGTT avec les différentes parties concernées a permis de parvenir à un accord, de suspendre la grève et d’assurer les traversées programmées.

Le départ du navire Carthage en partance vers Gènes, prévu dimanche 2 septembre 2018 à 18h, a enregistré un retard de 9 heures ce qui a provoqué une perturbation des dessertes de la CTN sur la même ligne. La traversée à bord du ferry Carthage au départ de Tunis vers Gènes programmée initialement, mardi 4 septembre 2018, sera également reportée à mercredi 5 septembre 2018 à 11h, a annoncé la CTN dans un communiqué publié lundi.

par -

L’UTICA a fait savoir ce lundi 3 septembre 2018 que plusieurs industriels opérant dans le secteur automobile ont été touchés par la grève observée par les agents et cadres de la CTN. Un navire chargé de marchandises est bloqué depuis samedi dernier et un deuxième est empêché d’entrer au port de Rades ce lundi 3 septembre 2018.

Le patronat a exprimé son étonnement quant à cette grève, laquelle a eu des répercussions néfastes sur les industriels qui n’ont pas pu honorer leurs engagements et fournir la marchandise comme le stipulent les contrats signés avec des parties étrangères.

L’UTICA a appelée les autorités concernées à intervenir en urgence afin de régler ce problème, libérer les navires et trouver des solutions aux revendications des grévistes.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail, Bouali Mbarki, a annoncé que la grève de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) programmée pour les 3 et 4 septembre 2018 a été suspendue.

On rappelle que la grève sauvage des agents a provoqué une pagaille monstre au port de la Goulette dimanche 2 septembre 2018, poussant le ministère du Transport à réunir une cellule de crise ; le chef du gouvernement avait fini par ordonner la réquisition pour soulager les voyageurs…

par -

Le Navire Carthage en partance vers Gènes a quitté le port de la Goulette, à 3H37 du matin après un retard de plus de 9 heures à cause de la grève entamée par l’équipage car-ferry, a déclaré le porte-parole officiel du ministère de la Défense, Mohamed Zekri, dans une déclaration à l’Agence TAP. Et d’ajouter que 10 techniciens de la marine nationale ont été déployés afin d’assister le personnel naviguant à assurer le bon déroulement de la desserte, suite à un ordre de réquisition émis par le ministre du Transport sur ordre du Chef du Gouvernement.
Le chargé de communication au ministère du Transport, Jamel Ferchichi, a fait savoir que la cellule de crise créée, dimanche, se réunit, aujourd’hui (lundi) à 10H du matin, pour évaluer la gestion de cette crise par le ministère du Transport et les différents services y afférents, et d’identifier les mesures et les solutions à entreprendre.
La cellule de crise, présidée par le ministre du Transport, est composée du directeur général du transport maritime et des ports et des représentants de l’Office de la Marine Marchande et des Ports(OMMP), outre la Compagnie tunisienne de navigation(CTN) ainsi qu’un certain nombre de cadres du département du transport.

A rappeler que le départ du navire reliant la Goulette (Tunisie) à Gênes, prévu dimanche à 18h, a été retardé en raison d’une grève observée par les agents de la CTN sur fond de revendications sociales, ce qui a créé un état de panique et d’énervement parmi les voyageurs.
Suite à l’échec d’une réunion de négociations qui a lieu, dimanche, au siège du ministère du Transport, en présence des représentants de toutes les parties concernées (syndicat, administration..), pour examiner les revendications syndicales et parvenir à un consensus, les agents et cadres de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) ont décidé d’entrer en grève, lundi 3 et mardi 4 septembre 2018, précise un communiqué, publié, par le ministère du Transport.
La CTN assure, lundi, 2 septembre, les dessertes Marseille/La Goulette du navire “Tanit” et Gènes/La Goulette, du Car-ferry “Carthage”.

par -

Les agents et cadres de conduite de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) entreront en grève, lundi et mardi, 3 et 4 septembre 2018, a indiqué le ministère du Transport, dimanche, dans un communiqué.
Il a ajouté qu’une réunion de négociations a eu lieu, pourtant, dimanche, au siège du ministère, en présence des représentants de toutes les parties concernées (syndicat, administration..), pour examiner les demandes du syndicat et parvenir à un consensus, “mais, la partie syndicale a maintenu la décision de faire la grève”.
La CTN assure, lundi, 2 septembre, le voyage Marseille-La Goulette, du bateau “Tanit” et le voyage Gènes-La Goulette, du Car-ferry “Carthage”.

par -

La traversée à bord du ferry Carthage au départ de Tunis vers Gènes programmée initialement, mardi 28 août 2018 à 17 heures, sera reportée à minuit le même jour, a annoncé la compagnie tunisienne de navigation(CTN) dans un communiqué publié ce lundi.

La compagnie a également, a appelé les passagers à se présenter au port de la Goulette le 28 aout 20189 à 21h pour l’enregistrement.

Pour plus de renseignements, la CTN met à la disposition de ses clients le numéro suivant : 216 71 120 201 ou le site web : www.ctn.com.tn.

par -

Les agents et cadres de la direction de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) ont décidé d’entamer une grève de trois jours, les 19, 20 et 21 août courants, ce qui risque de perturber l’activité des bateaux et car ferry.

Ils réclament le versement des primes des marins et la prime de l’Aïd sous forme de don.

par -

” Le coût de la logistique s’élève à 20%, ce qui est une charge très élevée par rapport aux normes internationales, établies à 10%, a indiqué Khaled Ben Gharbia, président du groupement professionnel du transport à CONECT International dans une déclaration, à l’Agence TAP, accordée en marge d’une rencontre, tenue, mardi, à Tunis, sur le rôle du transport dans le renforcement du commerce extérieur.

Les problèmes du transport en Tunisie, tous modes confondus, sont énormes, a-t-il dit. Pour le transport maritime, le problème réside dans le fonctionnement de la Société Tunisienne d’Acconage et de Manutention (STAM) qui souffre, ces dernières années, d’une détérioration de sa flotte, d’autant plus qu’elle devient spécialisée uniquement dans le transport des voyageurs à bord des bateaux Tanit et Carthage. “La STAM ne joue plus son rôle dans le transport des céréales et des hydrocarbures, en absence de la rénovation de sa flotte”, selon Ben Gharbia.

La Compagnie tunisienne de navigation (CTN), a-t-il avancé, commence à récupérer et est à la recherche de partenariats stratégiques des transporteurs internationaux afin de pouvoir faire face au marché.

Ben Gharbia a cité l’exemple du Maroc qui a pu saisir l’opportunité de conquérir le marché russe et de prendre la place des fournisseurs européens, lorsque la Russe a interdit les importations européennes des produits alimentaires, et ce, grâce à sa logistique spécialisée dans l’agroalimentaire qui dispose d’une série de lignes maritimes.

De son côté, l’exportateur Foued Gueddich et vice-président du groupement chargé de l’agroalimentaire à CONECT international, a appelé à résoudre les problèmes de vandalisme survenus au niveau du port de Radés qu’il a qualifiés de “catastrophe”, d’autant plus que 80% des transactions des conteneurs et des semi-remorques passent par le port de Radés.

“Aujourd’hui le port de Radés n’assure que l’entrée et la sortie de trois conteneurs par heure, contre 30 conteneurs par heure avant la révolution. Il a rappelé qu’en 2009, une étude menée avec un bureau international japonais avait fixé un objectif de 300 conteneurs par heure.

“Le port de Radés souffre de problèmes de vandalismes pratiqués par certains de ses agents.. Je me trouve obligé, en tant qu’exportateur d’envoyer, mon conteneur aux ports de Sfax, Sousse ou de Bizerte, avec un coût supplémentaire de 700 dinars pour honorer mes engagements envers mes clients à l’étranger “, a-t-il déploré.

par -

La Tunisie s’apprête à inaugurer, au cours des prochains mois, une ligne maritime commerciale directe reliant les ports de Gabès ou celui de Sfax, Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Tema (Ghana).
Selon le ministère du Transport, cette ligne permettra aux entreprises tunisiennes d’avoir un accès régulier au marché africain.
Et d’ajouter que le nombre de dessertes sera déterminé en fonction des demandes des investisseurs.
Des négociations sont en cours entre la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) et les ministères concernés pour garantir une couverture financière à la compagnie en cas d’absence de rendement.
Dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant à renforcer les accords commerciaux bilatéraux, la Tunisie signera, en 2018, un accord avec le marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) qui regroupe 19 pays (500 millions d’habitants).
De même, des études sont en cours d’élaboration pour lancer une nouvelle ligne maritime commerciale reliant la Tunisie à la Jordanie et les autres pays du Golfe, notamment l’Arabie Saoudite.

par -

Dans un souci de proximité avec ses clients Tunisiens résidant à l’étranger (TRE) et pour répondre au mieux à leur besoins, AMEN BANK a décidé d’installer une agence mobile à bord du car-ferry Le Tanit (CTN), au cours de cette saison estivale, afin de les accueillir sur les traversées en provenance de Marseille et de Gênes.

A cette occasion, AMEN BANK a fait bénéficier à nos compatriotes du professionnalisme et de l’expertise de ses conseillers, qui ont su les guider dans leurs besoins bancaires et les assister dans la réalisation de leurs projets en Tunisie et ce, en leur proposant des solutions adaptées et innovantes.

C’est également dans cette optique qu’AMEN BANK a spécialement développé à l’intention de ses clients Tunisiens résidant à l’étranger le PACK WATANI, qui constitue un ensemble de produits et de services correspondant à leurs besoins et proposés à un tarif global attractif.

En effet, le PACK WATANI est composé de deux variantes, en dinars et en dinars convertibles :

Le client pourra bénéficier de l’ouverture d’un compte en dinars convertibles ou d’un compte chèque en dinars, avec la gratuité des frais de tenue de compte, d’une carte bancaire internationale « Visa Classic » ou d’une carte nationale « Sésame », d’un accès à la Banque Digitale avec @mennet et Amen Mobile, d’un compte CRÉDIM WATANI* (épargne logement en dinars convertibles, qui permet de financer toutes formes de projets immobiliers en Tunisie) avec la gratuité des virements reçus de l’étranger et en cas de besoin urgent pour un crédit immobilier, il aura un accès prioritaire au CREDIM EXPRESS, dont les formalités sont simplifiées, tout en bénéficiant de conditions de financement avantageuses et de délais réduits et ce, grâce à un partenariat avec plusieurs Promoteurs Immobiliers.

Par ailleurs, les conseillers d’AMEN BANK ont proposé d’autre produits et services novateurs et en particulier AMEN FIRST BANK, la banque 100% en ligne d’AMEN BANK, qui offre au client la possibilité d’ouvrir son compte bancaire intégralement en ligne, de là où il se trouve et d’opérer toutes ses opérations en quelques clics, avec les tarifs les plus bas.

Aussi et dans le cadre de sa campagne pour ses clients Tunisiens résidant à l’étranger, AMEN BANK a ouvert, durant des mois de juillet et d’août 2017, certaines de ses agences, au cours de l’après midi et même le samedi matin. Tous les collègues mobilisés à cet effet, se sont faits un plaisir de les accueillir et de leur communiquer toutes les informations nécessaires.

La liste des agences concernées d’AMEN BANK, est disponible sur le site web d’AMEN BANK www.amenbank.com.tn et sur sa page officielle Facebook.

Enfin et pour soutenir cette action d’envergure, le Centre de Relation Clients AMEN BANK (joignable par téléphone au 71 148 888) a apporté sa contribution en fournissant, à nos compatriotes, toutes les informations complémentaires sollicitées.

 

par -

La Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) a annoncé dans un communiqué, rendu public hier jeudi 13 octobre 2016, que le départ du paquebot Carthage vers la ville italienne de Gênes prévue pour ce vendredi 14 octobre 2016 a été reprogrammé à une date ultérieure à cause des mauvaises conditions météorologiques. Le départ du bateau aura lieu le samedi 15 octobre 2016 à 11h.

La CTN appelle les voyageurs à se présenter au port avant trois heures du départ pour effectuer l’enregistrement. Elle met à la disposition des voyageurs les numéros suivants :
Tunisie : 0021670164999
France : 003318660000
Italie : 00390108481200

Allemagne : 004932221097400

par -

-Afin d’éviter l’encombrement et les longues attentes au port de la Goulette et les retards de départ, la compagnie tunisienne de navigation (CTN) invite ses clients à se présenter au port pour les formalités d’enregistrement, au moins 5 heures avant le départ du navire, a fait savoir la compagnie, dans un communiqué, publié mardi.
Les clients doivent ainsi se présenter au port muni du billet de passage dûment confirmé, a précisé la même source. La CTN met à la disposition de sa clientèle le numéro suivant: 70 164 999 pour toutes opérations de modification, d’information, de réservation, d’achat de billets…

par -

La Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) entamera, bientôt, l’exploitation d’une nouvelle ligne maritime reliant le port de Sfax à celui de Novorossiisk en Russie, à travers la mer noire, selon le ministre du Transport dans le gouvernement de gestion des affaires courantes, Anis Ghédira.
Lors de la 34ème conférence des chefs des missions diplomatiques et consulaires, Ghédira a ajouté que ” cette ligne permettra d’impulser l’exportation des produits de consommation et alimentaires vers la Russie “.
D’après le ministre, le département du Transport oeuvre à développer la flotte nationale et à adapter l’infrastructure portuaire à travers, notamment, l’installation du port des eaux profondes d’Ennfidha et de la zone logistique, la réalisation d’un programme visant à améliorer les services au port de Radès et la création d’une zone de services dans le même port outre la mise en place d’un pôle spécialisé dans l’activité de pétrochimie au port de Skhira et un autre à vocation économique à Zarzis.
Le ministre a déclaré que la CTN a programmé dans le cadre du plan quinquennal du développement (2016-2020) l’acquisition de 4 navires moyennant un montant de 500 MD.
Il a évoqué le renforcement de la liaison aérienne surtout que sa contribution au secteur du transport s’élève à 25% et à 2% au PIB en 2014.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est préoccupé de l’évolution rapide de la situation humanitaire dans la région du Kasaï, en...

Reseaux Sociaux

SPORT