Tags Posts tagged with "détenus"

détenus

par -

Le colonel Khalifa Chibani, porte-parole de la Garde Nationale a indiqué dans une conférence de presse ce mercredi 6 septembre 2017, que les forces de la Garde nationale ont éliminé depuis 2011, 20 terroristes étrangers et 129 terroristes tunisiens.

Dans une déclaration rapportée par Mosaïque Fm, Chibani a en outre indiqué que le nombre des étrangers maintenus dans les prisons tunisiennes a atteint 41 détenus tandis que le nombre des prisonniers tunisiens s’élève à 3683 détenus.

Le colonel a assuré que le nombre des enquêtes résolues depuis 2011 par la Garde nationale concernant le terrorisme, a atteint 1925 enquêtes qui ont conduit à l’arrestation de 3724 éléments takfiristes.

Les enquêtes résolues relatives à l’envoi des jeunes aux foyers de tension par la Garde nationale depuis 2013 s’élève à 495 affaires qui ont conduit à l’arrestation de 998 personnes.

par -

Dans une Libye en proie au chaos et à la dégradation de la situation sécuritaire, plusieurs Tunisiens ont été incarcérés dans les prisons pour des délits qu’ils n’ont pas commis.

Les arrestations arbitraires de nos ressortissants en Libye avaient scandalisé une bonne partie de l’opinion publique, alimentant ainsi les accusations sur l’incapacité des autorités tunisiennes à protéger leurs ressortissants, victimes d’enlèvements, de torture, de maltraitance, du fait de l’absence d’un Etat digne de ce nom en Libye.

Des proches de ces détenus, démoralisés, désespérés, en sont réduits à faire des sit-in périodiques pour obtenir du gouvernement qu’il fasse la lumière sur cette sombre affaire qui discrédite la diplomatie tunisienne.

Dans une interview accordée à Africanmanager, le président de l’Observatoire tunisien des droits de l’Homme (OTDH), Mustapha Abdelkebir, a affirmé que de nombreux Tunisiens ont été emprisonnés dans les prisons libyennes pour de fausses accusations. Ces détenus, qui sont issus de différentes régions du pays, ont été incarcérés dans des conditions inhumaines, a-t-il  affirmé.

Abdelkebir a également fait état de «l’immobilisme» des autorités tunisiennes sur ce sujet, affirmant qu’il faut intervenir dans les plus brefs délais et que leur rapatriement doit être une priorité pour l’Etat tunisien.

Il a, sur un autre volet, ajouté que quatre Tunisiens «innocents» sont menacés par une condamnation à la peine de mort en Libye pour le meurtre d’un Libyen.

Une bonne nouvelle, tout de même

Abdelkebi a annoncé que 45 détenus tunisiens emprisonnés dans les geôles libyennes seront libérés dans les jours à venir.

Il a précisé que les détenus se trouvent dans deux prisons différentes, ajoutant que les négociations entre la Tunisie et la Libye ont abouti à un accord en vertu duquel ces détenus seront libérés et acheminés par voie terrestre à travers le poste frontalier de Ras Jedir.

Il a rappele que 78 Tunisiens détenus dans les prisons libyennes ont été libérés dernièrement et sont rentrés au bercail.

A signaler que le gouvernement tunisien n’a de cesse de renouveler ses appels à ses ressortissants en Libye à la prudence, à quitter le territoire si nécessaire et à ne pas se rendre dans ce pays dans les conditions actuelles, sauf nécessité absolue.

Pour sa part, le ministère tunisien des Affaires étrangères avait annoncé la formation d’une cellule de crise pour le suivi de la situation des Tunisiens en Libye. Cette cellule doit protéger les vies des Tunisiens en Libye et garantir, entre autres, leur sécurité pour parer à toute éventualité durant la prochaine période.

par -

Ibtissem Jebabli, présidente de la commission des Tunisiens à l’étranger, a déclaré vendredi 31 mars 2017, sur Express fm, que le nombre des détenus tunisiens dans les prisons italiennes a atteint les 2000.

« Les membres de la commission se rendront en Italie pour suivre de près ce dossier », a-t-elle souligné.

Concernant la Tunisienne emprisonnée en Guinée, Jebabli a affirmé que la commission va intervenir dans le but de la libérer et la rapatrier en Tunisie.

par -

Deux sessions de formation ont été organisées du 23 au 27 janvier 2017 au profit des détenus de la prison de Borj El Amri. Intitulées “Création d’entreprises et Formation d’Entrepreneurs” , ces sessions de formation ont été organisées par la prison en question en collaboration avec l’Agence nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant  (ANETI) sur le thème : ” Fait ton propre projet pourquoi pas”.

25 prisonniers ont bénéficié de cette formation, indique un communiqué de la Direction générale des prisons et de la rééducation.

par -

Depuis le début de l’année, près d’une centaine de détenus avaient déjà été tués dans les prisons brésiliennes. Ce bilan s’est encore alourdi ce week-end, avec la mort d’au moins 26 personnes dans la prison d’Alcaçuz, près de Natal, dans le nord-est du pays, rapporte leparisien.fr

«Vingt-six morts ont été confirmés», a annoncé dimanche soir Caio Bezerra, un responsable local pour la sécurité publique. Un responsable de la police, Otacillo de Medeiros, avait auparavant avancé le bilan de trente morts, sans spécifier s’il concernait uniquement des détenus ou également des membres du personnel pénitentiaire, indique la même source.

Plus tôt dans la journée, Caio Bezerra, avait annoncé que les forces de police avaient repris le contrôle du pénitencier d’Alcaçuz, la plus grande prison de l’Etat de Rio Grande do Norte (nord-est). La prison surpeuplée a été encerclée pour éviter les évasions.

par -

Le nombre de détenus dans des affaires terroristes s’élève à environ 1658 personnes, selon les statistiques de la direction générale des Prisons et de la Rééducation dévoilées au journal « Achourouk ».
Toujours selon « Achourouk », la prison de la Mornaguia vient en tête du classement, avec le nombre le plus élevé de détenus terroristes, soit 1178, suivie par celle de Borj Ameri (126) puis la prison de Mornag et enfin la prison de Mannouba, où sont gardées les femmes terroristes les plus dangereuses (64).
Seuls 110 verdicts ont été prononcés dans ces affaires, a ajouté la même source. Et de signaler que 300 terroristes seront libérés au cours de cette année…

par -

À Bahreïn, des hommes armés ont lancé dimanche 1er janvier à 05h30 locales une attaque contre la prison centrale de Jau, où sont détenus de nombreux citoyens bahreïnis de confession chiite accusés d’être impliqués dans des violences, rapporte « RFI ».

Dix détenus de la prison centrale de Jau, située sur la côte est de l’île du Golfe, se sont évadés, dont sept condamnés à la perpétuité et trois à de lourdes peines de prison pour des « actes terroristes ».

Un policier a été tué et un autre blessé dans l’attaque contre la prison de Jau. Les assaillants, 4 à 5 membres d’« un groupe terroriste » et armés de fusils automatiques et de pistolets, a précisé la même source.

par -

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré que les forces armées américaines et la CIA auraient avoir commis des crimes de guerre en Afghanistan en torturant des prisonniers.

Selon un article publié sur le site du Figaro, la CPI a relevé dans son rapport annuel que les forces armées américaines auraient infligé à 61 détenus des actes de torture, traitements cruels et des atteintes à la dignité de la personne sur le territoire afghan.

D’après la même source, quelque 27 autres détenus auraient également subi les mêmes traitements.

par -

14 nouveaux établissements pénitentiaires sont en cours de réalisation pour remplacer les anciennes prisons appelées à être fermées, rapporte elwatan.com

Le nombre de détenus en Algérie «ne dépasserait pas les 60 000». C’est le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune, qui l’affirmait hier à Alger. Dans une déclaration à la presse en marge des travaux de la deuxième réunion sous-régionale des administrations pénitentiaires des pays du Sahel et du voisinage, organisée par l’Office de Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), il a également annoncé que 14 nouveaux établissements pénitentiaires sont en cours de réalisation pour remplacer les anciennes prisons appelées à être fermées.

Ces nouveaux établissements pénitentiaires, conformes aux standards internationaux, seraient d’une capacité de 300 à 1000 détenus. Ce qui vise à améliorer un système pénitentiaire qui a déjà franchi «de grands pas» depuis le lancement de la réforme de la justice, en 2003, selon ses déclarations citées par l’APS : «Cette réforme visait à humaniser les prisons, à prendre en charge les catégories vulnérables au sein des établissements pénitentiaires, à l’instar des mineurs et des femmes et former les détenus pour l’obtention d’un diplôme permettant leur réinsertion au sein de la société.» L’année dernière, 1900 détenus ont obtenu le baccalauréat, ajoute la même source, indiquant que les inscriptions sont ouvertes pour les détenus cette année jusqu’au 30 octobre prochain.

par -

Le ministère de la Justice a annoncé dans un communiqué rendu public ce mardi 24 mai 2016 que des mesures exceptionnelles seront prises en faveur des détenus candidats au Baccalauréat.

Une note du ministre de la Justice Omar Mansour a été adressée aux directeurs des établissements pénitentiaires ayant des détenus candidats au baccalauréat, pour prendre en compte leurs besoins spécifiques.

par -
Dans une déclaration à « Attounissia »

Le ministère de la Justice a décidé d’introduire le bracelet électronique pour les prévenus, c’est à dire les suspects en détention préventive, en tant qu’alternative à la peine privative de liberté, et ce dans le but de soulager la surpopulation carcérale. Ainsi le suspect ne sera plus incarcéré et placé en détention,  mais sera tenu de porter un bracelet électronique en attendant son  jugement.

Le ministère a ajouté que le Code de procédures pénales et la loi relative aux établissements pénitentiaire seront amendés dans ce sens par des commissions qui seront créées en son sein à cette fin.

par -

Le ministère de la Justice a pris une batterie de nouvelles mesures au profit des établissements pénitentiaires en soutien aux droits des prisonniers et à la préservation de leurs liens familiaux à travers la mise en place de lignes téléphoniques dans certaines prisons en tant qu’expérience pilote, et ce pour permettre aux détenus de communiquer avec leurs proches.

Le ministère a précisé que l’exercice de ce droit demeure tributaire de la conduite du prisonnier et sous le regard de l’administration de l’établissement.

L’expérience démarrera dès le mois de juin prochain dans la prison de Monastir pour s’étendre ultérieurement à celles de la Manouba, de Borj Erroumi, ensuite de quoi, elle sera évaluée aux fins  de sa généralisation à tous les autres établissements pénitentiaires.

Le ministère a annoncé, en outre, que les « parloirs » privés seront autorisés pour  les prisonniers condamnés.

par -

Le militant des droits de l’Homme et expert en affaires libyennes, Mustapha Abdelkabir, a affirmé lors d’une déclaration accordée à Jawhara fm, ce mardi 12 avril 2016, que cinq Tunisiens originaires de Ben Guerdane retenus en Libye depuis un certain temps ont été libérés.

Il a ajouté que deux d’entre eux devraient arriver aujourd’hui à Tunis, tandis que les trois autres devraient arriver d’ici demain matin.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, était parti d'une bonne intention en faisant une virée dans le 10e arrondissement de Paris pour voir de ses...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et buteurs à l'issue des matches de la 11ème journée du championnat de la Ligue 1 du football professionne, joués mardi et mercredi: Mercredi: A...