Tags Posts tagged with "france"

france

par -

La France est montée au front suite aux horribles images des migrants subsahariens en Libye pris en otage par des trafiquants et vendus comme du bétail. Paris, après avoir dénoncé l’inqualifiable, a saisi l’ONU pour une réunion en urgence et une enquête internationale sur les trafics humains en Libye.

Ce qui a été révélé, au-delà de ce que nous avons pu dire et ce que nous connaissons de la situation en Libye, relève bien de la traite des êtres humains. C’est un crime contre l’humanité, c’est une des formes de trafic les plus rentables et qui nourrit les délinquances les plus graves et pour partie des réseaux terroristes. La dénonciation par la France a été immédiate et sans appel”, a déclaré hier mercredi 22 novembre 2017 le président français, Emmanuel Macron, rapporte Franceinfo.

Voilà, encore une fois c’est cette France que certains activistes indexent comme le colon, le “suceur du sang de l’Afrique”, l’éternel spoliateur du continent noir qui va défendre les Africains, à la plus haute tribune du monde. Cette France que Sémi Kaba, qui avait organisé la marche à Paris le 18 novembre 2017 pour dénoncer ces horreurs en Libye, indexe comme le responsable de tous les malheurs des Africains, allant jusqu’à brûler publiquement un billet de Franc CFA, symbole, à ses yeux, du néocolonialisme. Et bien les présidents africains devront, une fois de plus, jouer les seconds couteaux, ravaler leur fierté, ou le peu qui en reste, et guetter, comme il est de coutume, le téléphone pour savoir ce dont l’initiative de Macron à l’ONU allait accoucher. Des chefs d’Etat dont le silence assourdissant aux premières heures, et même après, du scandale des marchés d’esclaves en Libye résonne encore. Des présidents très embarrassés par cette patate chaude, pétrifiés et étrangement paralysés, mis à part de timides, insignifiants et rarissimes rappels de leurs ambassadeurs en poste en Libye… pour consultation et autres effets de manche qui ne remuent plus personne.

La star ivoirienne Alpha Blondy avait diffusé une vidéo au vitriol dénonçant l’inaction des chefs d’Etats africains face à l’ignominie libyenne, chose qu’il faisait copieusement dans ses chansons. La sortie de Macron, dont il faut, tout de même, se féliciter – c’est toujours mieux que le silence sidérant des leaders africains -, n’en restera pas moins un affront pour l’Afrique. Une honte qu’il faudra boire. Une fois de plus. En attendant d’autres camouflets…

par -

Le président français, Emmanuel Macron, était parti d’une bonne intention en faisant une virée dans le 10e arrondissement de Paris pour voir de ses yeux le démarrage de la 33e campagne hivernale des Restos du cœur, un événement très solennel et très populaire, parce que justement initié par le très populaire humoriste Coluche. Tout allait bien, aucune fausse note devant les objectifs des journalistes qui n’en rataient pas une miette. Jusqu’au grain de sable, à la toute fin de la cérémonie.

Macron, en sortant, est alors apostrophé par une femme, une Marocaine, à ce qu’elle dit, au sujet de sa politique pour le droit d’asile. Et là sur le film diffusé par CNews, on a vu un chef d’Etat glacial, le visage fermé, rien à voir avec la bonhommie qu’il nous sert d’habitude, rétorquer sèchement à la dame : «Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays“, avant d’ajouter, sur le même ton, “On prend notre part, mais on ne peut pas prendre toute la misère du monde, comme disait Michel Rocard». La femme rebondit alors en affirmant que ses parents sont malades et qu’ils résident en France. Là le président réplique u’il voudrait que la France «protège tous les gens qui relèvent de l’asile, qui ne sont pas en sécurité chez eux (..). Mais après, on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent sur des visas ou de commerce ou d’étudiant ou qui restent après. Donc, après, il faut retourner dans son pays. Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays. Et au Maroc, vous n’êtes pas en danger». Une posture très dure que ne renierait pas l’ancien président français Nicolas Sarkozy, dont les dérapages avaient fini par lasser ses électeurs…

Les mots de Macron, qui plus est à l’occasion du lancement de la plus grosse campagne du pays pour secourir les plus démunis dans la rudesse de l’hiver, ne passent pas. L’ancienne ministre Aurélie Filippetti les a qualifiés, sur RTL, de «mauvais symbole». Elle a déclaré ceci : «On voit qu’il a toujours un double discours. À la fois dans les instances européennes, il dit il faut accueillir plus de réfugiés et en même temps quand il se trouve face à une dame qui est aux Restos du cœur, donc qui est dans la misère et qui a du mal à avoir des papiers alors qu’elle souhaite vraiment les obtenir. Il est dans la fermeture et le manque d’empathie».

La dernière opération “4 vérités” de Macron remonte au sommet du G20, en juillet 2017, quand il avait asséné que les femmes du continent africain plombent le développement en faisant trop d’enfants. Avant cela il y a eu sa blague plus que douteuse sur les migrants aux Comores. Sarkozy était passé maitre dans les sorties de route de ce type, on sait comment il a fini…

par -

Au troisième trimestre, les ventes sur internet en France ont accéléré leur croissance par rapport à la première moitié de l’année. Le chiffre d’affaires des sites e-commerce progresse de 16,2% sur un an.

Selon les données rapportées par le site ouest-France, cette belle performance portée par l’embellie de la consommation des ménages s’explique aussi en partie par la date tardive des soldes d’été qui a reporté une partie du chiffre d’affaires sur juillet.

Au total, les ventes sur internet du trimestre ont atteint 19,8 milliards d’euros, contre 17 milliards d’euros au 3ème trimestre 2016,  avec une hausse de + 18% sur le mois de juillet.

Le volume des transactions augmente de + 20,4 % soit plus de 300 millions de transactions sur le trimestre contre 250 millions de transactions au 3e trimestre 2016. Le montant moyen de la transaction continue de baisser de 3,4 % sur un an à 66 euros. Le nombre d’acheteurs et la fréquence d’achat continuent eux de progresser, a ajouté la même source.

par -

La France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR au Niger, a annoncé l’AFP, ce lundi 20 novembre 2017.

Ces réfugiés, arrivés à Niamey, au Niger, le 11 novembre, devraient gagner la France au plus tard en janvier. Ils avaient bénéficié de la première évacuation de Libye, où règne le chaos, menée par le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies.

Il s’agit d’un groupe de 25 personnes, Erythréens, Ethiopiens et Soudanais, et comprenant 15 femmes et quatre enfants, au terme de cette mission qui a également permis d’entendre 47 réfugiés vivant actuellement au Niger.

D’après la même source, le HCR avait présenté à l’Ofpra une liste de personnes repérées pour leur besoin de protection et celles qui seront retenues, après une évaluation sécuritaire, obtiendront le statut de réfugié très rapidement après leur arrivée en France.

par -

Le Maroc, on le sait, a fait résolument le choix de l’Afrique pour son devenir économique ; le roi, Mohammed VI, l’a clairement dit et se comporte en tant que tel sur le continent niveau, et le niveau des échanges commerciaux avec l’Afrique subsaharienne le démontre. Chose nouvelle : La France, qui dispute à l’Espagne la place de premier partenaire commercial du royaume chérifien, va accompagner la dynamique de ce dernier en Afrique. Le Premier ministre français, Edouard Philippe, en visite actuellement au Maroc, l’a affirmé ce jeudi 16 novembre à l’occasion du Forum économique Maroc-France, rapporte Le360.

Pour Philippe, il est question de densifier la coopération économique entre les deux nations, notamment en haussant le niveau d’implication des PME françaises mais aussi de mener des initiatives communes pour saisir les opportunités sur le continent africain.

Le chef du gouvernement marocain, Saad-Eddine El Othmani, a corroboré les propos de son homologue français, en parlant de l’Afrique comme “la famille naturelle du royaume” et en soulignant que la nouvelle voie dessinée par Philippe soigne les intérêts des deux nations…

Meriem Bensalah Cheqroun, la présidente de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc), a confié à la presse à l’occasion que les secteurs privés des deux pays sont déjà l’oeuvre pour identifier les niches et segments à même de renforcer les liens, générer plus d’emplois et de la valeur ajoutée profitables aux deux partenaires.

par -

Selon les données publiées jeudi par l‘Insee et rapportées par Reuters, le taux de chômage calculé selon les normes du Bureau international du travail (BIT) a progressé de 0,2 point au troisième trimestre en France métropolitaine pour s’établir à 9,4.

En incluant les départements d‘Outre-mer (hors Mayotte), il s‘inscrit également en hausse de 0,2 point, à 9,7%.

Même si le taux de chômage en France métropolitaine remonte par rapport au plus bas depuis l‘automne 2012 touché au deuxième trimestre, il s‘inscrit 0,3 point en deçà de son niveau du troisième trimestre 2016.

Toujours selon Reuters, le taux de chômage enregistré dans la France entière fin septembre affiche également un recul de 0,3 point par rapport à son niveau un an auparavant.

A 9,7%, le taux de chômage en France (Dom inclus) dépasse le niveau anticipé pour la fin de l‘année par l‘Insee, qui tablait dans ses dernières prévisions, publiées début octobre, sur un taux de chômage à 9,4% au 31 décembre.

par -

Par décision en date du 20 décembre 2013, la Commission d’assainissement et de restructuration des entreprises à participation publique (CAREPP) a autorisé l’ouverture du capital de la société Tunisian Foreign Bank SA au profit d’un partenaire stratégique. Cette ouverture sera réalisée via la cession d’un bloc d’actions et/ou une augmentation de capital, portant sur 49 % du capital social et des droits de vote de la Société. A la suite d’un appel d’offres international, Gimar & Cie a été retenu comme conseiller financier exclusif pour assister les actionnaires dans la recherche et le choix du partenaire stratégique et dans la réalisation de l’ouverture du capital. La TFB est un établissement de crédit de droit français détenant un agrément lui permettant d’exercer en France ainsi que sur le marché européen, qui participe au développement commercial et économique entre la France et la Tunisie. La Société constitue une opportunité unique d’acquérir le seul acteur affinitaire à destination de la diaspora tunisienne et maghrébine de France avec un potentiel de développement très important.

Les investisseurs intéressés sont ainsi invités à retirer un dossier de pré-qualification comprenant un document qui définit le processus et les critères de pré- qualification et un Mémorandum d’Information présentant la Société, à partir du lundi 6 novembre 2017 à 10h00 au «1. Gimar & Cie, 9 avenue de l’Opéra 75001, Paris » et ou «Direction Générale des Participations Ministère des Finances, Avenue Bab Bnet CP 1019, Tunis ». La présente phase de pré-qualification est ouverte à tout acteur bancaire ou non bancaire, étant entendu que chacun des candidats devra apprécier sa capacité à être agréé par les autorités de tutelle compétentes comme actionnaire d’un établissement bancaire établi en France.

La phase de pré-qualification n’est pas ouverte aux personnes physiques agissant seules ou dans le cadre d’un groupement, entités juridiques en redressement judiciaire, en liquidation ou sujettes à insolvabilité ou surendettement, personnes physiques ou morales faisant l’objet de poursuites judiciaires pour des affaires de malversation et/ou de corruption en relation avec les personnes ou tout autre texte ayant un objet similaire adopté depuis lors, personnes physiques ou morales faisant (elles-mêmes ou à travers des parties liées, notamment actionnaires, gestionnaires ou équipes dirigeantes) l’objet de sanctions économiques ou inscrites sur une liste de contrôle.

Les investisseurs intéressés par l’opportunité devront faire parvenir leurs dossiers de pré-qualification directement par porteur contre décharge ou par Rapid Poste, le cachet du bureau d’ordre ou celui de la Poste faisant foi, et ce au plus tard le Mercredi 22 novembre 2017 à 12 heures. Les candidats pré-qualifiés seront notifiés le mercredi 29 novembre 2017 et auront alors accès à un dossier d’appel d’offres leur permettant de soumettre une offre engageante afin d’être potentiellement retenus comme adjudicataire provisoire.

par -

Selon des statistiques dévoilées par le Comité des constructeurs français d‘automobiles (CCFA), les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 13,73% en octobre en données brutes par rapport au même mois de 2016, relate Reuters.

Il s‘est écoulé 176.504 voitures particulières neuves le mois dernier en France.

Les immatriculations du groupe PSA ont bondi de 24,08% mais cette progression est en partie due à l‘intégration des chiffres de ventes d‘Opel, dont le constructeur français a finalisé le rachat en août auprès de General Motors. Hors Opel, les immatriculations de PSA ont augmenté de 10,66% sur un an en octobre, selon des calculs de Reuters à partir des données du CCFA.

Les immatriculations du groupe Renault ont pour leur part augmenté que de 16,19% par rapport à octobre 2016, avec une hausse de 17,44% pour la marque Renault et un gain de 11,63% pour Dacia.

Les immatriculations de Nissan ont bondi de 24,35%.

Parmi les constructeurs étrangers, les immatriculations du groupe Volkswagen, numéro un en Europe, ont augmenté de 7,05% en octobre en France.

Depuis le début de l‘année, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 4,81% en données brutes, selon le CCFA, ce qui marque une accélération par rapport au mois précédent.

par -

Les USA ont promis de mettre la main à la poche pour financer, à hauteur de 60 millions de dollars la force anti-djihadiste du Sahel – le G5 -, a fait savoir hier lundi 30 octobre 2017 le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson. A noter que la France a conduit hier une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour inciter les Occidentaux à appuyer le G5 Sahel, une force conjointe composée de militaires du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de la Mauritanie, et que le Sénégal a promis de renforcer…

Pour vaincre le terrorisme, il faut s’assurer que les organisations terroristes ne bénéficient d’aucun refuge sur aucun continent”, a affirmé Rex Tillerson dans un communiqué relayé par l’AFP. “Dans cette optique, sous réserve de l’issue des consultations avec le Congrès, les Etats-Unis s’engagent aujourd’hui à soutenir pour un montant pouvant atteindre 60 millions de dollars les efforts antiterroristes de la Force conjointe du G5 Sahel”, a-t-il indiqué

D’après lui, cet argent va “renforcer nos partenaires régionaux dans leur combat pour assurer la sécurité et la stabilité”, menacées par les jihadistes de l’Etat islamique et d’autres “réseaux terroristes (…). C’est un combat que nous devons gagner, et cet argent va jouer un rôle-clé pour y parvenir”, a déclaré le patron de la diplomatie américaine.

Pour le moment on ne sait rien des modalité de cette affaire – une aide bilatérale versée directement aux pays ou un appui financier géré par les Nations unies -, mais ce qui est sûr c’est que c’est une victoire pour Paris, qui s’est démené pour arracher une aide logistique et financière de l’ONU, ce que refusaient jusque là les Américains, premiers financiers de l’organisation. Tillerson est même allé jusqu’à magnifier les actions de la France, qui se mouille militairement dans cette partie de l’Afrique gangrénée par les groupes djihadistes et qui s’active pour muscler le G5 Sahel…

par -

Après avoir atteint jeudi son plus haut niveau depuis 2008 dans le sillage de la BCE, la Bourse de Paris poursuivait sur sa lancée haussière ce vendredi matin à l’ouverture (+0,27%), en attendant les chiffres de la croissance américaine, rapporte Le Figaro.

A 09H00, l’indice CAC 40 prenait 14,94 points à 5.470,34 points. La veille, l’indice avait fini en nette hausse de 1,50%.

par -

Selon les chiffres du chômage de Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi diminue de 1,8% en septembre, soit 64.800. Le nombre de chômeurs a ainsi connu en septembre sa plus forte baisse depuis début 2001, rapporte Le Figaro.

Le nombre de chômeurs a connu en septembre sa plus forte baisse depuis début 2001 (-64.800, -1,8%), effaçant les deux hausses consécutives enregistrées en juillet et août pour s’établir à 3,48 millions de personnes en métropole.

Le chômage recule quasiment dans les mêmes proportions (-1,7%) en incluant l’outre-mer, pour un total de 3,73 millions de personnes inscrites en catégorie A (sans activité) sur les listes de Pôle emploi.

par -

Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, à la tête de la 3ème puissance économique du continent africain, l’Egypte – pour le PIB -, sera reçu à Paris ce mardi 24 octobre 2017 par le président français, Emmanuel Macron, avec tous les honneurs, n’en déplaise aux ONG, qui ne manqueront pas de donner de la voix durant ce séjour de trois jours. Les ONG ont beau montrer à la face de Macron le bilan «catastrophique» d’al-Sissi en matière de droits de l’homme, le chef de l’Etat français ne verra en son hôte que le “rempart” contre le péril terroriste, qui secoue régulièrement cette partie de l’Afrique, notamment l’Egypte. Mais Macron, tout de même, s’est engagé à mettre sur la table l’embarrassante question des libertés et des droits humains, rapporte Jeune Afrique

Les liens entre les deux pays sont au beau fixe. En effet depuis 2015, Paris et Le Caire ont signé de très gros contrats militaires, pour plus de six milliards d’euros. La France a ainsi livré 24 avions de combat Rafale – alors que le fameux appareil avait le plus grand mal à trouver des débouchés dans le monde -, une frégate, deux porte-hélicoptères Mistral et des missiles. Cette fois aussi il sera question d’accords car al-Sissi a inscrit dans son agenda des entretiens avec des entrepreneurs. Il y aura des rencontres avec des ministres, dont Jean-Yves Le Drian, l’actuel ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, un «ami», ex-ministre de la Défense et qui était à la manoeuvre lors des opérations de ventes d’armes à l’Egypte.

Tout cela se passera sous l’étroite surveillance de Human Rights Watch, Amnesty International (HRW), la FIDH, Reporters sans frontières (RSF), etc. «Ce sera pour nous un test diplomatique crucial. M. Macron fait des déclarations publiques fortes, des discours vibrants. Maintenant, il est urgent qu’il mette concrètement en actions ses discours», a déclaré à ce sujet hier lundi la directrice France de HRW, Bénédicte Jeannerod,
«Nous comptons sur vous pour rappeler que la France ne cautionne pas les pratiques répressives de l’Égypte et estime que des réformes significatives en faveur des droits humains, de la démocratie et de la société civile doivent être engagées», ont dit dans texte commun, adressé à Macron, les ONG EuroMed Droits, Coordination Sud, FIDH, l’Institut du Caire pour l’étude des droits de l’homme et RSF.

par -
Des fonctionnaires français de la Direction Générale des Finances Publiques sont mobilisés par l’opérateur Expertise France.
Ces deux dernières semaines, deux missions ont été successivement mises en œuvre :

  • Une formation en comptabilité privée assurée par Mme Sonia Kouamé, du 9 au 13 octobre ;
  • Une formation en contrôle de comptabilité informatisée, assurée par M. Michel Ranc, et Mme Audrey Venet, du 16 au 20 octobre.

Ces formations qui visent à assurer une meilleure mobilisation des recettes domestiques par les administrations financières vont se poursuivre en novembre et décembre 2017.

par -

Les Américains, très sourcilleux sur les questions de menace terroriste depuis le 11 septembre, 2001 ont semble-t-il quelques craintes du côté du Sénégal. Leur ambassade à Dakar a appelé ses ressortissants à faire preuve de vigilance s’ils se rendent dans les endroits fréquentés par des étrangers dans la capitale, “en raison d’une menace crédible liées à des activités terroristes potentielles“, rapporte hier jeudi 19 octobre Le Figaro.

L’ambassade américaine conseille aux citoyens américains d’être vigilants lorsqu’ils fréquentent des établissements et des hôtels fréquentés par des Occidentaux, en raison d’une menace crédible liée à des activités terroristes potentielles à Dakar“, dit ce texte en  date du 18 octobre. Il va plus loin en interdisant “au personnel de l’ambassade américaine de séjourner dans les hôtels de Dakar qui se trouvent au bord de la mer jusqu’à la première semaine de décembre” et informe les citoyens américains qu’ils “doivent s’attendre à des contrôles de sécurité plus approfondis lorsqu’ils se déplacent à Dakar“.

Même son de cloche chez le gouvernement du Canada, qui a également modifié l’onglet “sécurité” de son site d’avis pour ses ressortissants qui partent pour le Sénégal. Intitulé “menace terroriste à Dakar“, le texte reprend l’alerte de l’ambassade américaine et invite les citoyens canadiens à “rester vigilants en tout temps dans les lieux publics” de Dakar. “Séjournez dans les hôtels qui ont des mesures de sécurité renforcées, mais gardez à l’esprit que même les endroits les plus sécuritaires ne sont pas sans risque“, précise la diplomatie canadienne.

La France elle se montre plus mesurée, même si elle appelle depuis des mois à une “vigilance accrue“. Hier le ministère des Affaires étrangères n’a ni changé ses consignes en direction des voyageurs pour le Sénégal, ni transmis un message à la communauté expatriée. Donc il y a des raisons de croire que la menace est sérieuse certes, mais pas au point d’affoler tous les visiteurs du pays avec des mesures de hors normes. Il n’en demeure pas moins que le Sénégal se prépare depuis des années à affronter le péril djihadiste, vu que les extrémistes ont frappé un peu partout dans la région : Au Mali, très régulièrement ; au Burkina Faso, en janvier 2016 et en août 2017 ; en Côte d’Ivoire, en mars 2016… A noter que Dakar va organiser les 13 et 14 novembre 2017 le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Tout cela pour dire que le terrorisme est pris très au sérieux dans cette partie du continent…

par -

Selon une première estimation publiée mardi par l’Insee et rapportée par l’AFP, le taux de pauvreté a légèrement baissé en 2016 en France, à 13,9% de la population contre 14,2% en 2015, du fait des mesures socio-fiscales mises en œuvre.

Ce recul du taux de pauvreté, c’est-à-dire la proportion de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire (60% du niveau de vie médian) de 1.015 euros par mois en 2015, fait suite à deux années consécutives de légère hausse (+0,2 point en 2014 et 2015, selon les chiffres définitifs de l’Insee).

La première estimation pour 2016, établie à l’aide d’une méthode expérimentale fondée sur la microsimulation, donne un taux de pauvreté qui serait ainsi inférieur de 0,7 point à son point haut de 2011, mais supérieur de 0,7 point à son niveau d’avant la crise de 2008.

Toujours selon la même source, cette évolution serait principalement liée à la redistribution en faveur des ménages les plus modestes. En effet, le taux de pauvreté calculé à partir des niveaux de vie avant redistribution serait quasi stable entre 2015 et 2016.

par -

Selon les données publiées mardi par l‘Association des constructeurs européens d‘automobiles (ACEA), le marché automobile européen s‘est contracté de 2,0% sur un an en septembre, à 1.466.336 véhicules immatriculés, rapporte Reuters.

Cette dernière insiste cependant sur le fait que la base de comparaison pour les chiffres du mois dernier est particulièrement défavorable, les ventes de septembre 2016 restant les plus élevées jamais enregistrées dans l‘Union européenne.

Sur les neuf premiers mois de l‘année, le nombre de véhicules immatriculés dans les pays de l‘UE et ceux de l‘Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) est toutefois en hausse de 3,6% par rapport à la même période en 2016, à 12,03 millions.

Pour le seul mois de septembre, certains grands marchés ont nettement marqué le pas, comme le Royaume-Uni (-9,3%) et l‘Allemagne (-3,3%). L‘Italie et l‘Espagne sont en revanche restées dynamiques avec des gains respectifs de 8,1% et 4,6% tandis que le marché français a progressé de 1,1%, détaille Reuters.

par -

Selon les données publiées jeudi par l‘Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss),  l‘emploi à domicile est reparti en baisse au deuxième trimestre en France, effaçant une bonne partie de son rebond des trois premiers mois de l‘année, que ce soit en termes d‘heures déclarées, de masse salariale et d‘employeurs, relate Reuters.

Le nombre de particuliers employeurs a ainsi diminué de 0,4% à 1,916 million par rapport à fin mars et accuse un recul de 0,5% sur un an.

La masse salariale globale de l‘emploi à domicile s‘est contractée de 1,9% au deuxième trimestre, à 1,195 milliard d‘euros.

Cette baisse résulte de celle de 2,2% du nombre d‘heures déclarées en liaison avec la diminution du volume horaire moyen par employeur (-1,8%), alors que le taux de salaire horaire a progressé de 0,3%, détaille la même source.

par -

Selon les données publiées mardi par l‘Insee et rapportées par Reuters, la production industrielle de la France est contre toute attente repartie en baisse en août, se contractant de 0,3% après un rebond plus marqué qu‘annoncé initialement en juillet.

La seule production manufacturière s‘est elle aussi inscrite en baisse en août, reculant de 0,4% après avoir également connu un rebond en juillet.Ces deux indicateurs évoluent en dents de scie depuis novembre 2011.

L‘institut a dans le même temps révisé en hausse à +0,8% l’évolution de la production industrielle de juillet, initialement annoncée à +0,5%. Celle de la production manufacturière du même mois a également été revue en hausse, à +0,6%, contre +0,3% précédemment.

D’après la même source, le recul de la production industrielle en août s‘inscrit à rebours des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur une hausse de 0,4%.

par -

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a reçu, vendredi au palais présidentiel, le Premier ministre burkinabé Paul Kaba Thieba, en visite en Tunisie dans le cadre des “Rencontres Africa 2017”, organisées les 5 et 6 octobre à Tunis.
Le chef de l’Etat a salué la participation du Premier ministre burkinabé à la tête d’une délégation de haut niveau à cet “important forum économique”.
Cette visite, a-t-il dit, témoigne de la solidité des relations historiques qui unissent les deux peuples et reflète la dynamique positive qui caractérise la coopération bilatérale dans les différents domaines, notamment après l’ouverture d’une ambassade tunisienne à Ouagadougou et la visite du chef de gouvernement, Youssef Chahed, au Burkina Faso en avril 2017.

Dans ce contexte, Caïd Essebsi a salué la réponse favorable du président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, à l’invitation qui lui a été adressée pour effectuer une visite en Tunisie.
Il a réitéré la disposition de la Tunisie à renforcer les liens de fraternité et les relations de coopération avec le Burkina Faso dans les différents secteurs, en particulier la formation professionnelle, l’éducation, l’enseignement supérieur, ainsi que la consolidation du rôle de la jeunesse dans la société.
La Tunisie, a-t-il souligné, est prête à mettre ses expertises et son expérience à la disposition du Burkina Faso.
Le Premier ministre burkinabé a, pour sa part, mis en valeur la relation particulière qui unit les deux pays, basée sur le respect mutuel et caractérisée par le partage des principes de la liberté et de la démocratie.
Il a salué, au nom de son pays, le soutien de la Tunisie au Burkina Faso lors de l’attentat terroriste qui a visé Ouagadougou en août 2017.

par -

Une lettre d’intention marquant la volonté des partenaires de soutenir l’innovation et les start-ups tunisiennes a été signé hier jeudi entre la Directrice Générale de la Caisse des Dépôts et Consignations de Tunisie, Boutheina BEN YAGHLANE, le Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD), Rémy RIOUX et le Directeur des Relations Institutionnelles, Internationales et Européennes de la Caisse des Dépôts française, Laurent ZYLBERBERG et ce en présence du Chef du Gouvernement tunisien, Youssef CHAHED et du Premier Ministre Français, Edouard PHILIPPE, et dans le cadre de l’accord liant les trois institutions.
Ce soutien se matérialisera par le rapprochement et la mobilisation d’instruments financiers et le développement des partenariats techniques.

AnavaTunisia sera le premier projet à bénéficier de l’accord signé et concrétise l’engagement des trois partenaires à soutenir l’innovation dans le pays. Son objectif : impulser une dynamique forte de soutien aux entreprises innovantes en Tunisie, en développant un instrument de financement en capital, un mécanisme de garantie et une dotation de prêts d’honneur. Ainsi, AnavaTunisia devrait permettre l’émergence d’un écosystème tunisien propice à l’éclosion et au développement de startups à forts potentiel.

La Caisse des Dépôts et Consignations de Tunisie, principal opérateur de ce projet pour le compte de l’Etat Tunisien, participera directement à sa mise en œuvre.
L’AFD apportera son expertise et travaillera avec la Caisse des Dépôts et Consignations Tunisienne sur la thématique de l’innovation.
La Caisse des Dépôts (l’Institution française) apportera son expertise stratégique et technique pour faciliter la réalisation du projet AnavaTunisia. Les trois institutions constitueront un groupe de travail de haut niveau dédié au projet.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

C'est l'attaque la plus sanglante de l'histoire récente de l'Égypte. 235 personnes ont été tuées et 109 blessées vendredi dans un attentat au moment...

Reseaux Sociaux

SPORT