Tags Posts tagged with "frappes"

frappes

par -

L’Union africaine suit avec préoccupation les développements en cours concernant la Syrie. L’Union africaine condamne fermement toute utilisation d’armes chimiques et autres interdites par le droit international.

L’Union africaine, qui est profondément attachée au multilatéralisme, souligne que toute réponse à de tels actes doit être fondée sur des preuves irréfutables recueillies par une entité compétente, indépendante et crédible et se conformer scrupuleusement au droit international, y compris la primauté du Conseil de sécurité des Nations unies pour l’autorisation de tout recours à la force. L’Afrique attend des membres du Conseil de sécurité des Nations unies, en particulier ceux d’entre eux qui sont permanents, qu’ils mettent de côté leurs divergences et ne ménagent aucun effort pour promouvoir la paix mondiale et le bien commun de l’humanité, conformément aux responsabilités qui leur sont conférées par la Charte des Nations unies.

Le peuple syrien n’a que trop souffert. Face à cette situation dramatique, la seule ligne de conduite raisonnable est l’intensification des efforts internationaux visant à trouver une solution politique durable basée exclusivement sur la poursuite des intérêts du peuple syrien et respectant l’intégrité territoriale de la Syrie.

par -

Le président américain, Donald Trump, est monté dernièrement sur ses grands chevaux, suivi par la France, pour annoncer en grande pompe qu’il allait larguer les missiles en Syrie pour punir le régime de Bachar Al Assad qui aurait utilisé des armes chimiques contre des populations civiles à Douma. Mais bombarder Damas est plus facile à dire qu’à faire. Pourquoi ? Et bien parce que derrière le régime il y a les Russes, alliés indéfectibles et qui ne reculent devant rien pour défendre leurs amis, les rebelles syriens et les populations civiles en savent quelque chose. Moscou a averti Trump qu’il déclenchera une guerre terrible s’il avait la mauvaise idée de frapper la Syrie, les Russes en ont les moyens et sont très peu gênés par les conséquences de leurs actes, c’est d’ailleurs ce qui a permis à Al-Assad de reprendre le dessus sur les rebelles. Manifestement les menaces de la Russie ont fait reculer le président américain et la France….

Officiellement, les Occidentaux ont mis sur la table toutes les options militaires et sont en train de les passer à la loupe. Mais “sur un plan stratégique, la question est de savoir comment nous évitons une escalade hors de contrôle, si vous voyez ce que je veux dire“, a déclaré le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, rapporte l’AFP. D’ailleurs aux dernières nouvelles, il n’y a pas encore de “décision finale” de la part de Trump, malgré ses envolées du début ; il consulte toujours ses alliés. Bref, il temporise et analyse la stituation, ce qu’il aurait dû faire avant ses propos incendiaires.

La priorité est d’éviter le danger d’une guerre” entre les USA et la Russie, a indiqué jeudi 12 avril 2018 l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia.

Le président français, Emmanuel Macron, lui aussi calmait le jeu hier, se refusant d’avancer un calendrier pour d’éventuelles frappes militaires.

Nicholas Heras, analyste à la fondation américaine de Jamestown, a sa petite idée sur cette affaire : “Ne soyons pas surpris si au final, la fureur guerrière affichée cette semaine par Trump au sujet de la Syrie se termine par un accord avec la Russie pour serrer la bride d’Assad et suspendre les opérations planifiées sur Deraa et Idleb (dernières enclaves rebelles syriennes, ndlr)“.

par -

Le chef du gouvernement libyen d’union nationale Fayez al-Sarraj a annoncé lundi 1er août que les Etats unis avaient procédé à des frappes aériennes contre des positions de Daech dans son fief à Syrte. Des informations confirmées par le Pentagone dans la foulée en précisant que ces raids avaient été conduits à la demande du gouvernement libyen.

“Les premières frappes américaines contre des cibles précises de Daech ont eu lieu aujourd’hui” à la demande du gouvernement d’union nationale, “infligeant de lourdes pertes aux jihadistes à Syrte”, située à 450 km à l’est de Tripoli, a indiqué Fayez al-Sarraj lors d’une allocution télévisée.

Daesh a ouvert un nouveau front en Libye en février 2016. Le groupe terroriste a profité du chaos qui règnait dans le pays pour étendre son emprise et contrôle depuis le mois de juin la ville de Syrte, cité natale de Mouammar Kadhafi.

 

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Guinée équatoriale a annoncé l'annulation de "tous les contrats" avec l'entreprise canadienne CHC Helicopters, fournisseur de services de transport et de maintenance pour...

Reseaux Sociaux

SPORT