Tags Posts tagged with "Hassine Abassi,"

Hassine Abassi,

par -

Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Abassi a déclaré, mardi, que le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Naceur lui a affirmé, lors de la dernière rencontre qui les a réunie, que le projet de loi relatif à l’institutionnalisation du dialogue social sera au cœur des priorités du parlement au cours de la prochaine étape.
S’exprimant au cours d’une rencontre avec la presse au siège de l’union pour jeter la lumière sur les détails de l’accord avec le gouvernement sur les majorations salariales, Abassi a souligné que l’institutionnalisation du dialogue social a pris un grand retard malgré que l’élaboration d’un projet de loi y afférent a été approuvée par le gouvernement précédent.
Il a rappelé que le contrat social signé le 14 janvier 2014 entre les partenaires de la production dont le gouvernement et l’UGTT, stipule l’institutionnalisation du dialogue social qui, permet, a-t-il dit, de résoudre la plupart des conflits.
Le responsable syndical est revenu sur l’annulation de la grève générale qui était prévue pour le 8 décembre 2016 à la faveur de l’accord convenu entre l’UGTT et le gouvernement en vertu duquel les travailleurs pourront bénéficier de leurs droits.
Il a fait savoir que l’accord prévoit le versement au titre de 2017 de 50% des majorations entre janvier et novembre 2017. Le versement de la totalité des majorations s’effectuera en décembre 2017. Les majorations au titre de l’année suivante seront versées dans leur intégralité au cours du premier trimestre de 2018, en plus de l’octroi aux travailleurs du secteur public de la totalité de la prime spécifique au titre de 2017/2018, a fait savoir Abassi.
Le secrétaire général de l’UGTT a ajouté que l’accord avec le gouvernement signé le 7 décembre 2016, prévoit le lancement d’un nouveau cycle de négociations sociales dans le secteur public à partir d’avril 2018.

par -
Le SG de l'UGTT Houcine Abbassi a déclaré

Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Abassi a souligné, vendredi, que le règlement du différend entre l’organisation syndicale et le gouvernement actuel qui veut reporter le versement des majorations salariales doit s’effectuer de manière à rendre justice aux ayants droit, affirmant qu’il est inconcevable de bafouer ce droit.
Dans une déclaration aux médias au terme d’une rencontre de près de deux heures avec le président de l’assemblée des représentants du peuple, Mohamed Naceur, Abassi a ajouté que l’UGTT est prête à retourner à la table de dialogue et d’accepter les issues possibles à condition de ne pas violer ce droit.
Il a ajouté que cette rencontre de concertation tenue à l’invitation du Président de l’ARP qu’il a qualifié d'”homme de dialogue”, a porté sur le différend qui oppose l’UGTT au gouvernement. L’UGTT, a-t-il tenu a souligner, considère encore ce gouvernement comme étant issu d’une large concertation entre les partis politiques et l’organisation syndicale. Celle-ci demeure attachée au document de Carthage, a-t-il dit.
De son côté, le président de l’ARP a souligné que le dialogue se poursuivra et qu’il existe une réelle volonté et un engagement de la part de hauts responsables du pays à préserver l’union nationale, à surmonter les difficultés actuelles et à renforcer la confiance du citoyen en son pays.
Il existe des propositions qui seront examinées pour arriver à une solution et surmonter les difficultés actuelles, a-t-il dit.
Ennaceur a ajouté que sa rencontre avec le secrétaire général de l’UGTT s’inscrit dans le cadre de la concertation au sujet de la situation actuelle dans le pays afin de parvenir à relever les défis socioéconomiques de manière à consacrer le consensus.
L’entrevue Ennaceur-Abassi est la deuxième du genre dans le cadre de la recherche de solutions au différend entre le gouvernement et l’UGTT concernant le report du versement des majorations salariales.

par -
Le SG de l'UGTT Houcine Abbassi a déclaré

” Se contenter de deux ou trois partis pour former le nouveau gouvernement ne permettra pas de réaliser le saut dont la Tunisie a besoin en cette étape “, a déclaré le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail Hassine Abassi.
Il a été reçu mardi par le chef du gouvernement désigné Youssef Chahed.
l’UGTT n’a pas évoqué les noms des candidats potentiels aux postes ministériels. La centrale syndicale a, plutôt, présenté sa vision sur les moyens de surmonter les difficultés que connaitra le pays au cours de la prochaine période, a affirmé Abassi à l’issue de la rencontre.
Il considère que le changement de certains ministres est nécessaire dans la mesure où, selon lui, ils n’ont été d’aucun apport pour la stabilité économique et sociale dans le pays.
” Il n’est plus possible de traiter avec certains ministères du gouvernement sortant à l’instar des Affaires religieuses et des finances “, a-t-il dit.
Selon Abassi, le ministre des finances a accentué la crise que connait, depuis quelques temps, la Société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP).
” Aujourd’hui, les Tunisiens doivent connaitre ceux qui placent l’intérêt du pays au dessus de toute autre considération et ceux qui servent d’autres agendas “.
Hassine Abassi a assuré que l’UGTT n’est pas concernée par le pouvoir mais reste concernée par l’équipe qui fera progresser la Tunisie.
“Avec le gouvernement, il n’ ya pas d’animosité permanente ni d’amitié éternelle”, a-t-il lancé.
Dans une déclaration de presse, Hassine Abassi a formé le vœu de voir la deuxième phase des concertations aboutir à la désignation d’une équipe harmonieuse et complémentaire composée de politiques et de compétences nationales.

par -
Le SG de l'UGTT Houcine Abbassi a déclaré

“A l’instar des pays arabes et africains, la Tunisie manque de mécanismes et de cadres institutionnels permanents à même d’analyser et de débattre les réformes sociales, raison pour laquelle l’organisation syndicale ne cesse de plaider en faveur de l’adoption d’une loi sur la création d’un conseil national du dialogue social”, a estimé, mercredi, le Secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Abassi.
“L’UGTT a toujours appelé à l’accélération de l’adoption de ce projet de loi pour pallier à ce manque, a-t-il ajouté lors d’une allocution prononcée devant la 105ème session de la Conférence internationale du travail (CIT) tenue à Genève dont les travaux se poursuivront du 30 mai au 10 juin courant.
Ce conseil, a-t-il dit, “constitue le cadre exemplaire pour mettre en place une approche commune du modèle de développement en Tunisie, instaurer la culture du travail et consacrer les attributs du travail décent conformément aux dispositions de la constitution tunisienne et aux normes internationales”.
“Il est temps que la communauté internationale prenne ses responsabilités en matière de lutte contre le terrorisme et défense des libertés et des droits de l’Homme afin de faire réussir le processus démocratique”, a-t-il soutenu.

par -
Houcine Abbassi

La non-application des accords conclus entre le syndicat de base de la santé et le chef du gouvernement ne fait que “décrédibiliser” les négociations, a déclaré le Secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Abassi. Les déclarations de Abassi interviennent sur fond du différend né entre le syndicat de l’hôpital universitaire Habib Bourguiba de Sfax et le ministre de la santé. En marge de sa participation au congrès scientifique “GéoTunis” qui se poursuit jusqu’au 30 avril courant, le SG de l’UGTT a annoncé qu’il contactera le chef du gouvernement pour plus de précisions sur l’avenir des accords conclus.
Abassi s’est interrogé, à ce titre, sur le caractère contraignant des accords pour les membres du gouvernement ou s’il y a parmi eux qui “sont plus forts” que le chef du gouvernement.
Le responsable syndical s’est dit “étonné” face au mauvais virage pris par le différend, exprimant à ce propos le souhait de voir le ministre de la santé rectifier sa position.
“Le ballon est actuellement dans le camp du gouvernement. Nous demandons seulement la mise en application des accords conclus” a-t-il souligné. Dans une déclaration à l’agence TAP, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Noureddine Taboubi avait indiqué que le ministre de la santé, Said Aidi a refusé de se tenir aux accords conclus entre le chef du gouvernement et le secrétaire général de l’UGTT.

TAP

par -
Houcine Abbassi

“Examiner avec profondeur la situation actuelle du secteur public et sensibiliser les parties prenantes à leurs devoirs, telles sont nos priorités au cours de l’intervalle séparant les négociations sociales”, a indiqué, jeudi, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Abassi.
“Nous demeurons attachés à diffuser de nouveau la culture du travail et à lui rendre ses lettres de noblesse”, a-t-il déclaré à la TAP, en marge d’une conférence syndicale tenue à Hammamet.Il a, dans ce contexte, mis l’accent sur la nécessité de préserver le secteur public qui revêt, selon lui, une importance stratégique puisqu’il permet de réaliser l’équilibre à l’échelle nationale.
Pour assurer la pérennité de ce secteur, a-t-il dit, il est impératif d’engager des réformes nécessaires pour préserver les établissements publics des risques de cession et de démantèlement.
Abassi a, dans ce contexte, appelé l’assemblée des représentants du peuple (ARP) à accélérer l’adoption de la loi relative à l’institutionnalisation du dialogue social, qui représente, selon lui, le cadre idoine pour discuter des dossiers d’actualité dont, notamment, la réforme des caisses sociales et du système fiscal.

TAP

par -

Une réunion du bureau exécutif élargi de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) se tient, actuellement, sous la présidence du secrétaire général de l’organisation syndicale, Hassine Abassi.
La situation politique, socioéconomique et sécuritaire dans le pays ainsi que la situation syndicale et les grandes questions de l’heure (emploi, développement, caisses sociales …) constituent les principales questions inscrites à l’ordre du jour de cette réunion.
Dans une allocution prononcée devant les représentants de la presse nationale à l’ouverture de la réunion, Hassine Abassi a indiqué qu’excepté le lancement d’un dialogue national sur l’emploi et quelques tentatives de trouver des solutions à ce problème qui demeurent en-deçà des aspirations des citoyens, plusieurs dossiers sont en suspens citant, en particulier le développement et la révision de la carte sanitaire. Hassine Abassi a, d’autre part, indiqué que la situation générale dans le pays connaît des problèmes d’ordre politique, économique et sécuritaire, louant, à cet égard, les efforts déployés par les forces de sécurité et de l’armée nationale dans la lutte contre le terrorisme.
Il a rappelé que l’UGTT avait appelé l’ensemble des ses adhérents à faire don d’une journée de travail au profit du fonds de lutte contre le terrorisme.
Les actes terroristes qui n’épargnent, aujourd’hui, aucune région du monde démontrent que le terrorisme est un phénomène mondial qui nécessite des efforts internationaux pour le combattre, a-t-il dit.

TAP

par -
Le Secrétaire général de l'UGTT

Le Secrétaire général de l’UGTT , Hassine Abassi a critiqué, samedi soir, l’adoption de l’ANC en plénière, de l’amendement portant sur le retrait de confiance à un ministre ou plus à la majorité absolue (50%+1).

Dans une déclaration aux médias à l’issue de la séance du dialogue national, Il a exprimé son regret de voir cet amendement briser le compromis obtenu entre les partis politiques et remettre en cause le document signé dans le cadre du dialogue national qui faisait état du retrait de confiance à un ministre ou plus à la majorité des 3/5 . Il est à rappeler que l’ANC a adopté , à 116 voix contre 42 oppositions et 16 abstentions, un amendement en plénière, samedi soir, portant sur le retrait de confiance au gouvernement à la majorité des 3/5 des membres de l’Assemblée nationale constituante (ANC) alors que le retrait de confiance à un ministre ou plus se fait à la majorité absolue (50%+1).

L’article 19 est formulé après amendement , comme suit :

– Le retrait de confiance au gouvernement est voté à la majorité des 3/5 des membres de l’Assemblée nationale constituante (ANC),

– Le retrait de confiance à un ministre ou plus n’est possible qu’à la majorité absolue (50%+1),

– Le retrait de confiance au gouvernement à la majorité des 3/5 arrive à expiration la date de l’organisation des élections qui ne doit pas dépasser au plus tard l’an 2014.

Au-delà de cette échéance, c’est la majorité absolue qui sera adoptée.

par -
Le secrétaire général de l'Union Générale Tunisienne du Travail

Le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail, Hassine Abassi a souligné que les concertations avec les 16 partis politiques participants au dialogue national reprendront, demain lundi, et se poursuivront le mercredi 26 juin.

S’exprimant, dimanche à Tunis, à l’ouverture des travaux du 24e congrès ordinaire du syndicat général de l’enseignement de base, Abassi a précisé que la reprise du débat sur les points de désaccord dans le cadre du comité du suivi du dialogue national est prévue pour la deuxième moitié de la semaine prochaine. “L’organisation syndicale restera le rempart du pays en vue de faire prévaloir l’intérêt supérieur du pays”, a ajouté le secrétaire général de l’UGTt.

Il a rappelé le rôle joué par l’UGTT dans l’émergence d’un consensus national, la réussite du processus de transition démocratique, la réalisation des objectifs de la révolution et la signature du contrat social. “Nul ne peut minimiser le rôle de l’UGTT ni limiter ses champs d’action”, a déclaré Abassi, ajoutant que les menaces et les tentatives visant à déstabliser l’union n’arriveront pas à dissuader ses militants d’accomplir leur mission et ne feront qu’attiser leur détermination à assumer leur responsabilité envers le peuple.

Il a, par ailleurs, indiqué que les résultats de l’opération de restructuration de l’UGTT seront présentés lors du conseil national extraordinaire qui se tiendra avant la fin de l’année en cours.

La fixation de quotas de la présence féminine au sein des structures de l’UGTT et le renforcement de l’autonomie de certaines commissions constituent les principaux volets de cette restructuration, at-il dit.

Abassi a, en outre, fait savoir que le congrès constitutif de l’union syndicale arabe se tiendra au cours du deuxième semestre 2014.

L’union regroupe 16 organisations syndicales qui oeuvrent à défendre les droits des travailleurs et la justice sociale.

par -
Un accord sur les négociations sociales dans le secteur privé sera conclu au cours de la semaine prochaine

Un accord sur les négociations sociales dans le secteur privé sera conclu au cours de la semaine prochaine, a affirmé jeudi Hassine Abassi, secrétaire général de la centrale syndicale(UGTT), assurant que ces pourparlers vont bon train sans en dire plus.

En tout cas, une séance de travail est programmé pour le début de la semaine prochaine pour finaliser l’accord sur les majorations salariales dans le secteur public.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’UGTT a affirmé que les travaux des commissions tripartites (le gouvernement, l’UGTT et l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat), ont atteint un taux d’avancement significatif. « Le contrat social sera probablement signé le 14 janvier 2013 », a-t-il lancé.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux