Tags Posts tagged with "Human Rights Watch"

Human Rights Watch

par -

Les décisions du gouvernement de la République démocratique du Congo concernant sa prochaine élection présidentielle seront cruciales pour l’avenir du pays, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui.
Le rapport résume les recherches de Human Rights Watch de ces deux dernières années, aux cours desquelles le gouvernement a mené une répression à l’encontre d’activistes ainsi que de dirigeants et membres de partis d’opposition qui se sont opposés à la prolongation de la présidence de Joseph Kabila au-delà de la limite constitutionnelle de deux mandats, qui prend fin le 19 décembre 2016. Il inclut aussi des recommandations pour dissuader d’autres violations des droits humains et empêcher une crise plus large dans les semaines et les mois à venir.

Un “dialogue national” dirigé par le gouvernement est censé présenter son accord final dans les prochains jours. La plupart des principaux partis d’opposition n’ont pas participé à ce processus, le considérant comme un stratagème pour retarder les élections et permettre au président Kabila de se maintenir au pouvoir. Des activistes et des groupes d’opposition ont appelé à des manifestations à l’échelle du pays commençant le 19 septembre, trois mois avant la fin du mandat de Kabila et au moment où, selon les exigences de la constitution, la commission électorale doit annoncer les élections présidentielles.

La répression gouvernementale a connu une forte hausse dans les jours menant aux manifestations projetées. Dans la capitale, Kinshasa, au moins une dizaine des jeunes activistes pro-démocratie ont été arrêtés après une réunion tenue le 15 septembre sur la non-violence, la paix, et le respect de la constitution. Ils sont détenus par l’agence nationale de renseignements, sans inculpation et sans accès à leurs familles ou à des avocats.

Le 16 septembre, des policiers dans la ville de Lubumbashi, au sud-est du pays, ont tiré du gaz lacrymogène et plus tard à balles réelles pour disperser des membres de partis d’opposition qui se réunissaient pour préparer les manifestations du 19 septembre. Certains participants de la réunion ont répondu en lançant des pierres, en brûlant des pneus, en bloquant des rues, et en pillant plusieurs commerces et bureaux. Des dizaines de personnes ont été arrêtées tôt le lendemain matin.

Les décisions que le président Kabila et son gouvernement vont prendre dans les prochaines semaines peuvent faire toute la différence pour l’avenir de la RD Congo
Le 17 septembre, des policiers et des agents des services de renseignements ont arrêté un activiste des droits de l’homme, Patrick Pindu, à son domicile à Kinshasa, peu de temps après avoir participé à une réunion de la société civile sur les élections. Il a été libéré le lendemain sans inculpation, sous condition qu’il se présente à l’agence de renseignements tous les 15 jours.

Pour contribuer à prévenir la violence, les représentants du gouvernement et les membres des forces de sécurité devraient respecter les droits des personnes aux libertés d’expression et de réunion, et autoriser le déroulement de manifestations pacifiques et de meetings politiques.

« Les décisions que le président Kabila et son gouvernement vont prendre dans les prochaines semaines peuvent faire toute la différence pour l’avenir de la RD Congo, » a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch. « Il s’agit d’une opportunité cruciale pour le pays pour consolider la démocratie, l’État de droit, et les droits humains, pour son propre future et celui de la région entière. »

par -
L’ONG Human Rights Watch a exhorté les législateurs tunisiens à amender le projet de loi antiterroriste pour qu’il soit compatible avec les normes internationales des droits de l’homme

La directrice du bureau de l’ONG, Human Rights Watch à Tunis, Amna Guellali, a déclaré lors de son passage ce mercredi 3 février 2016, sur Express Fm, que le nombre de détenus de la loi 52 s’élève à 7451 selon l’administration pénitentiaire.

Concernant le nouveau projet de loi sur les stupéfiants, Amna Guellali a indiqué que toute personne incitant à la consommation de drogue risque 6 mois de prison et 500 dinars d’amende en précisant que le texte est vague dans le sens où la loi pourrait punir toute personne qui défend publiquement la légalisation du cannabis.

Dans un communiqué rendu public hier mardi 2 février 2016, HRW a appelé la Tunisie à réformer en profondeur la “loi 52”. Il s’agit d’un texte controversé qui rend systématiquement passible de peines d’emprisonnement la consommation de stupéfiants, essentiellement du cannabis, a estimé HRW.

Promulguée en 1992 du temps de la dictature de Ben Ali, cette disposition prévoit une peine minimale d’un an de prison pour consommation de drogues. Elle interdit, en outre, aux magistrats de prendre en compte des circonstances atténuantes, ajoute HRW.

par -
Les autorités tunisiennes devraient enquêter rapidement sur les

Les autorités tunisiennes devraient enquêter rapidement sur les allégations selon lesquelles des combattants tunisiens ont commis des crimes de guerre en Irak et en Syrie , selon Human Rights Watch aujourd’hui. Le 13 juin 2014, un homme qui se fait appeler Abou Hamza al-Mouhamadi, et se présentant comme Tunisien, a posté sur sa page Facebook trois vidéos et des photographies associées montrant son rôle dans la violence et l’exécution de cinq gardes- frontières irakiens.

La Tunisie, membre de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2011, devrait adopter une loi sur les crimes de guerre, intégrer le statut de la CPI dans le droit national, et prendre des mesures urgentes pour enquêter et poursuivre les Tunisiens impliqués dans des atteintes assimilables à des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité en Syrie ou en Irak, selon Human Rights Watch. Le 24 Juin, le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, avait déclaré dans une conférence de presse qu’au moins 2400 djihadistes tunisiens se battent en Syrie, la plupart d’entre eux combattent aux côtés du Front Al Nusra et l’Etat islamique en Irak et en Syrie (ISIS).

“Les vidéos postées sur Facebook qui semblent montrer un combattant tunisien impliqué dans le meurtre des gardes-frontières irakiens doit inciter les autorités tunisiennes à enquêter et à poursuivre les crimes de guerre commis par des ressortissants tunisiens en Irak et en Syrie”, a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. «Quand un extrémiste tunisien bénéficie aussi effrontément de ses crimes en ligne, les autorités devraient envoyer un message clair et sans équivoque à tous les Tunisiens qu’ils ne tolèreront pas un tel comportement », a-t-il dit.

par -
Le ministère de la Justice a qualifié d’« erroné » le dernier rapport de l’organisation internationale

Le ministère de la Justice a qualifié d’« erroné » le dernier rapport de l’organisation internationale, Human Rights Watch (HRW) relatif à la révocation de plusieurs magistrats.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 5 novembre, le ministère indique que ledit rapport « comprend plusieurs données erronées » d’autant plus qu’il « présente certaines positions politiques comme étant des évidences ».

La même source précise que « L’ONG s’est contentée d’entendre certaines parties plutôt que d’autres et a rapporté des informations dont la véracité n’est pas prouvée ». Et d’ajouter « elle n’a pas cherché à écouter la position du gouvernement en conformité avec les critères d’objectivité et de neutralité”.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

La KfW, la Banque allemande de développement, et l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ont annoncé, en marge du sommet African Investment...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...