L’Arabie saoudite, à sa manière, combat le “terrorisme”

L’Arabie saoudite, à sa manière, combat le “terrorisme”

par -

Mardi sanglant en terre sainte. L’Arabie saoudite, de manière très singulière, mène son combat contre le terrorisme. 37 détenus ont été exécutés hier, dont l’écrasante majorité, au moins 33 d’après l’ONG Human Rights Watch citée par l‘AFP, appartient à la minorité chiite, l’ennemi historique que les autorités aimeraient rayer du royaume. A noter que certains condamnés à mort étaient mineurs lors de leur procès.

« L’exécution massive d’aujourd’hui est une démonstration effrayante du mépris cruel des autorités saoudiennes pour la vie humaine », s’est indigné mardi Lynn Maalouf, directrice de recherche d’Amnesty International sur le Moyen-Orient. « C’est aussi une autre indication de la façon dont la peine de mort est utilisée comme un outil politique pour écraser la dissidence au sein de la minorité chiite du pays », a-t-elle ajouté.
Selon elle, 11 des individus mis à mort ont été condamnés pour espionnage pour le compte de l’Iran. 14 autres, au moins, ont été accusés de violences lors des manifestations dans la Province orientale, entre 2011 et 2012. Un autre condamné avait été interpelé à l’âge de 16 ans…

Avec les dernières exécutions, le royaume affiche le chiffre macabre de plus de 100 exécutions depuis le début de 2019, d’après les statistiques des communiqués officiels.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire