Tags Posts tagged with "instances constitutionnelles"

instances constitutionnelles

par -

L’élection des présidents des commissions parlementaires du bloc de la Coalition nationale et de ses représentants au sein du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple se sont déroulées dimanche 07 octobre 2018 à Nabeul.
A l’issue de ces élections, Abderraouf el May a été élu assesseur du président de l’ARP chargé des Tunisiens à l’étranger et Mohamed Lamine Kahloul, assesseur chargé des Relations extérieures.
Les présidents élus des commissions parlementaires sont :
– Karim Hellali, président de la Commission de la législation générale
– Souhaiel Alouini, président de la Commission de la Santé et des Affaires sociales
– Abir Abdelli, présidente de la Commission du développement régional
– Naceur Chennoufi, président de la Commission électorale
Les élections ont eu lieu au cours des travaux des journées parlementaires du bloc de la Coalition nationale, organisées les 6 et 7 octobre, à Nabeul.
Rappelons que le bloc de la Coalition nationale, dont la création a été officiellement annoncée lors de la première plénière de la nouvelle session parlementaire, le 2 octobre courant, est composé de 47 députés. Le bloc est présidé par Mustapha Ben Ahmed.

Un peu plus tôt dans la journée, Ben Ahmed a affirmé que son parti œuvrera à trouver des consensus au sein du parlement pour surmonter les blocages dans le parachèvement de l’installation des instances constitutionnelles.
Dans une déclaration à l’Agence TAP, à l’issue des premières journées parlementaires du groupe organisées les 6 et 7 octobre à Nabeul, il a mis l’accent sur l’engagement à œuvrer pour le parachèvement des réformes législatives dans divers domaines dont en particulier le code fiscal et la loi d’urgence économique.
De son côté, Marouan Felfel, membre du groupe a expliqué que les journées parlementaires se sont focalisées sur les priorités de la Coalition nationale pour la prochaine année parlementaire, le parachèvement de la mise en place de la Cour constitutionnelle en particulier.
Les projets de loi soumis au parlement et la loi de finances 2019 ont été à l’ordre du jour de la séance de samedi, a-t-il indiqué.
Felfel a mis en avant le souci de la Coalition nationale de soutenir la stabilité politique et d’impulser l’action parlementaire, ajoutant que son groupe a contribué à réduire l’éparpillement à l’intérieur du parlement. Selon lui, le paysage parlementaire a besoin davantage de consensus.
Vendredi dernier, Mustapha Ben Ahmed, a déclaré à l’agence TAP avoir été chargé par le président du parlement de mener des concertations avec les députés et les autres groupes en vue de parvenir à un consensus pour parachever l’élection des membres de la Cour constitutionnelle. Il a affirmé avoir perçu auprès des députés une disposition à finaliser cette question et à mettre un terme à tout désaccord.

par -

Une réunion conjointe tenue, jeudi 4 octobre 2018, entre le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et les présidents des groupes parlementaires a fixé les quotas des groupes parlementaires au bureau de l’ARP, les responsabilités dans les bureaux des commissions parlementaires et leurs membres.
Ces quotas ont été calculés sur la base de la représentation proportionnelle comme le prévoit le règlement intérieur de l’ARP et après l’établissement d’un état des lieux des groupe parlementaires à compter du 1er octobre 2018.
Selon un communiqué de l’Assemblée, les responsabilités se répartissent comme suit dans le bureau de l’ARP :
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des relations avec le gouvernement et la présidence de la République (Al-Horra Machrou Tounes);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des relations avec le pouvoir judiciaire et les instances constitutionnelles (Ennahdha);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des relations extérieures (Coalition nationale);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des relations avec les citoyens et la société civile (Ennahdha);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des Tunisiens à l’étranger (Coalition Nationale);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé de l’information et de la communication (Nidaa Tounes);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé de la gestion publique (Nidaa Tounes);
– Assesseur du président de l’ARP, chargé du contrôle de l’exécution du budget (Front populaire)
– Assesseur du président de l’ARP, chargé des affaires des députés (Groupe démocrate).
Les présidences des commissions législatives permanentes de l’ARP ont été attribuées comme suit:
– Commission de la législation générale (Coalition nationale);
– Commission des droits, des libertés et des relations extérieures (Ennahdha);
– Commission des finances, de la planification et du développement (Front populaire);
– Commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et des services (Ennahdha);
– Commission de l’industrie, de l’énergie, des richesses naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement (Ennahdha);
– Commission de la santé et des affaires sociales (Coalition nationale).
– Commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique (Front populaire)
– Commission de l’organisation de l’administration et des affaires des forces porteuses d’armes (Nidaa Tounes);
– Commission du règlement intérieur, de l’immunité, des lois parlementaires et des lois électorales (Nidaa Tounes).
Les présidences des commissions spéciales ont été attribuées comme suit:
– Commission Sécurité et défense (Ennahdha);
– Commission de la réforme administrative, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et du contrôle de la gestion des deniers publics (Ennahdha);
– Commission du développement régional (Coalition nationale);
– Commission des martyrs et blessés de la révolution, de l’application de l’amnistie générale et de la justice transitionnelle (Nidaa Tounes);
– Commission chargée des affaires des personnes porteuses de handicap et des catégories précaires (Front populaire);
– Commission des affaires de la femme, de la famille, de l’enfance, de la jeunesse et des personnes âgées (Nidaa Tounes);
– Commission des affaires des Tunisiens à l’étranger (Ennahdha);
– Commission électorale (Coalition nationale).

par -

Le ministère des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’Homme a annoncé lundi 7 mai 2018 dans un communiqué la naissance d’un nouveau parti politique baptisé “le mouvement de la Tunisie en avant”.

Fondé par Abid Briki, ce nouveau parti politique a été créé en vertu des dispositions du décret-loi n°2011-87 portant organisation des partis. Désormais, le nombre total des partis politiques en Tunisie est porté à 212.

Abid Briki est un syndicaliste et homme politique tunisien. Il a été membre de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, institution créée le 15 mars 2011 après la révolution. Il est considéré comme l’un des fondateurs du Mouvement des patriotes démocrates.

Le 27 août 2016, Briki avait été nommé ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance dans le gouvernement de Youssef Chahed. Le 25 février 2017, dans le cadre d’un remaniement ministériel partiel, Chahed démet Briki de ses fonctions.

par -

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) tiendra, mardi, 23 janvier 2018, une séance plénière consacrée à l’examen de trois projets de loi.

– Le projet de loi relatif à la protection des agriculteurs des vols
– Les articles amendés du projet de loi organique relatif aux dispositions communes des instances constitutionnelles
– Le projet de loi organique relatif à l’adoption d’un protocole supplémentaire de l’Accord de libre-échange entre les pays arabes méditerranéens (déclaration d’Agadir) pour l’adhésion de nouveaux pays.

par -

Les autorités régionales à Sfax ont interdit, aujourd’hui, dimanche, 19 février 2017, une réunion politique de Hizb Ettahrir en raison de l’absence d’une autorisation préalable des autorités.

Il est à noter à ce propos que le parti entend prochainement lancer une campagne en réaction à la décision du gouvernement d’intenter une action en justice pour suspendre ses activités, conformément aux dispositions du décret-loi organisant les partis.

Le ministre des Droits de l’homme et des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile Mehdi Ben Gharbia avait déclaré le 2 février, à Nabeul qu’au cas où le parti Ettahrir ne remédie pas aux infractions commises dans un délai de 30 jours à compter de la date de notification de la mise en demeure, le gouvernement demandera la suspension de ses activités.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a souhaité, lors d'un débat sur le développement en Afrique vendredi, que la...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et classement à l'issue de 4e journée de la Ligue 2 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche: POULE A Dimanche A Oued Ellil : AS Oued...