Tags Posts tagged with "Kairouan"

Kairouan

par -
Main

Le ministère de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques a annoncé un ensemble de mesures au profit du gouvernorat de Kairouan, visant à réduire les perturbations dans l’approvisionnement en eau potable au cours de la saison estivale 2017.
Le ministère a indiqué dans un communiqué publié mardi, que le gouvernorat de kairouan qui comporte 84 700 abonnés au réseau de distribution de l’eau de la SONEDE, dont 100% sont au milieu urbain et 82,3% au milieu rural, est considéré parmi les gouvernorats qui souffrent de problèmes au niveau de la distribution de l’eau potable, notamment dans les zones rurales de Sbikha, Nasrallah et Chrarada.
Le département de l’agriculture a souligné avoir mis en place une stratégie complémentaire dans les milieux urbain et rural, dans ce gouvernorat, dont la programmation de plusieurs interventions au niveau de l’aménagement des systèmes hydrauliques et du renforcement des ressources hydrauliques, à travers le forage de nouveaux puits, la mise en place de canaux d’adduction ainsi que la distribution et l’équipement des ouvrages hydrauliques supplémentaires.
Le ministère a programmé 5 projets d’un coût global de près d’un million de dinars relatifs au renforcement des ressources hydrauliques à Dar Jamiya de la délégation de Sbikha, à travers le raccordement et l’équipement du puits profond de Hinchir El Bakar. Il s’agit également, de mettre en place d’un canal à partir du réseau Krimid au gouvernorat de Sousse. En outre, le ministère a renforcé les ressources hydrauliques de la région de Hmida de la délégation Nasrallah, à travers le raccordement du puits profond relevant du commissariat régional au développement agricole à Kairouan.
S’agissant de la région supérieure de la délégation de Chrarda, une station de pompage a été aménagée et équipée.
La SONEDE a mis en place un programme d’entretien des réseaux de transfert et de distribution des eaux et mobilisé des équipes techniques spécialisées, pour garantir la rapidité et l’efficacité des interventions en cas de pannes imprévues et le suivi quotidien des niveaux de remplissage des réservoirs en eau potable, pour un approvisionnement optimal des clients.

En ce qui concerne le milieu rural, le ministère de l’agriculture a préparé un plan d’action pour assurer l’approvisionnement en eau potable. Il s’agit de finaliser les travaux d’aménagement de 9 systèmes hydrauliques au profit de 34 045 abonnés moyennant un coût total de 25,6 millions de dinars (MD) et de réactiver 6 systèmes hydrauliques en arrêt.

par -
Main

Le secrétaire d’Etat aux ressources hydrauliques, Abdallah Rabehi, a indiqué que le ministère de l’Agriculture a mis en place un plan pour surmonter l’interruption de l’approvisionnement du gouvernorat de Kairouan en eau potable, notamment au cours de l’été.
“Six réseaux d’approvisionnement en eau, sur un total de 7, sont entrés en service alors que d’autres projets sont entravés par les citoyens à l’instar du projet Al Fateh qui empêche le ravitaillement des habitants”, a-t-il précisé.
Par ailleurs, le secrétaire d’Etat a pris connaissance au cours de sa visite du développement du système de cultures aromatiques par la mutuelle des services agricole Soumboula de Rakkada qui a exploité près de 6 hectares pour cette expérience pilote pour la culture de grains de fenouil afin d’être écoulé au marché local. Il a inspecté également les travaux de la deuxième tranche du projet d’approvisionnement en eau potable dans la délégation de Cherarda pour un cout de 3,7 millions de dinars, au profit de 600 familles.

par -

Salma Elloumi Rekik, la ministre du Tourisme et de l’Artisanat a évoqué les projets touristiques programmés à Kairouan et Kasserine, lors de sa réponse mardi 9 mai 2017, aux interventions des députés, à la séance plénière consacrée aux gouvernorats du Centre-Ouest, rapporte la TAP.

La ministre a indiqué qu’un financement de 130 mille dinars a été consacré à la réhabilitation des bassins des Aghlabides, tout en précisant que cette opération est du ressort du ministère de la culture et que des équipes mixtes (tourisme et culture) vont s’en charger . Elle a indiqué par ailleurs, que son département oeuvre à appuyer les autorités locales et les associations pour l’animation des quartiers et des villes, afin d’attirer les touristes. Elle a annoncé le démarrage de la construction du village de l’artisanat à Kairouan, près du Musée du tapis, fin Mai pour une enveloppe de 765 mille dinars.

Concernant le gouvernorat de Kasserine, il est prévu d’y valoriser le circuit touristique pour un montant de 300 mille dinars outre le projet de création d’une zone touristique à Sbeiltla sur 40 hectares, devant être achevé fin Mai et entrer en activité, fin juin.

Elle a encore évoqué la création d’un espace d’accueil des visiteurs à Haidra, qui comportera des espaces commerciaux et des aires de repos, tout en rappelant que la réhabilitation des sites archéologique est du ressort du ministère de la culture.
Elle a annoncé que Kasserine sera une ville touristique et Haidra une municipalité touristique, tout en soulignant l’intention d’accélérer la création d’une station écologique à bir lahfay.

par -

Le ministre de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a annoncé mardi 9 mai 2017, lors de sa réponse aux interventions des députés, à la séance plénière consacrée aux gouvernorats du Centre-Ouest, le retrait de l’autorisation accordée à un investisseur pour la création d’une cimenterie à Foussana (Kasserine) “puisqu’il n’a pas honoré ses engagements, n’a pas créé une société et n’a présenté aucun document”.
Il a ajouté que le ministère se penche actuellement sur les procédures en vue de réactiver ce projet et souligné l’engagement pris par le gouvernement, lors d’un conseil ministériel restreint, de sauver la Société nationale de cellulose et de papier alfa (SNCPA) à Kasserine. Le ministre a rappelé l’engagement du gouvernement à promouvoir toutes les entreprises qui ont joué un rôle de développement socio-économique dans les régions.
Pour ce qui est de la question des déchets de l’usine de marbre de Thala et la création d’un pôle national de traitement des déchets, Laâdhari a précisé que le ministère se penche sur les préparatifs de la réalisation d’un projet de valorisation des déchets de marbre et ce en collaboration avec l’agence de coopération technique allemande. Un programme a été dédié au développement de la chaîne de valeur dans plusieurs gouvernorats dont Kasserine pour son rôle dans le développement du tissu industriel et économique et la valorisation des produits agricoles et des industries extractives.
Le ministre a souligné que des décisions seront prises prochainement pour pallier aux difficultés que connaît le secteur du textile et de l’habillement dans le gouvernorat de Kasserine, afin de trouver les solutions aux problématiques des professionnels ajoutant que le ministère est en train d’élaborer une étude stratégique sur le secteur.
Le ministre a souligné l’attachement du gouvernement à réaliser le projet du grand marché de production de Sidi Bouzid et évoqué l’objectif visant la création de 8 zones industrielles dans la région sur une superficie de 136 ha et la consécration d’un lot de terrain pour la réalisation d’un complexe industriel et technologique.
Le ministre a aussi évoqué l’avancement de la réalisation de six zones industrielles dans le gouvernorat de Kairouan, affirmant “nous avons accordé des lots de terrain aux industriels d’une manière exceptionnelle avant le parachèvement de ces zones et ce dans le but de créer de nouveaux postes d’emploi et de gagner du temps”.

par -

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a entamé mardi 09 mai 2017, en présence de certains membres du gouvernement, l’examen en plénière du rapport de la commission de développement régional sur ses visites aux gouvernorats du Centre Ouest en l’occurrence Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid, et ce en vue d’ établir un diagnostic de la situation et identifier les obstacles entravant la réalisation de plusieurs programmes et projets de développement.
La commission explique le choix des gouvernorats du Centre Ouest par la dégradation des indicateurs de développement dans la région. A cet égard, les gouvernorats de Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid occupent respectivement les 23ème, 22ème et 21ème places en ce qui concerne les indicateurs de développement, alors qu’ils se positionnent aux premiers rangs en ce qui concerne les indicateurs relatifs à la pauvreté et la pauvreté extrême, occupant respectivement les 2ème, 3ème et 6ème places. La commission souligne que la loi sur l’investissement est inadaptée aux spécificités des régions et à leurs priorités.

Kairouan : Dégradation des indicateurs sociaux

La commission appelle dans son rapport à honorer les engagements des gouvernements successifs et à élaborer une stratégie nationale pour lutter contre la dégradation des indicateurs sociaux dans plusieurs délégations de la région, d’autant que les dernières statistiques publiées par l’INS (Institut National de la Statistique) sur ce gouvernorat ont révélé une augmentation de l’illettrisme, de l’abandon scolaire et du nombre des familles démunies. Kairouan occupe également, la première place en ce qui concerne les taux de pauvreté, de chômage et de suicide.
Elle recommande également de puiser des ressources financières dans les dépenses de l’Etat, afin de remédier à l’absence de fonds nécessaires à la réalisation des projets publics de développement dans différents secteurs, d’aider la région à drainer l’investissement privé et à s’installer dans les zones industrielles créées, de créer des représentations et des directions régionales des entreprises publiques notamment, la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), la SONEDE (Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux), l’Agence Foncière Industrielle (AFI) et l’Office National de l’Assainissement (ONAS).

Sidi Bouzid : Situation environnementale catastrophique

Le rapport met l’accent sur une situation environnementale catastrophique qui constitue une menace pour la santé et l’hygiène dans la majorité des centres urbains et des agglomérations rurales en raison de l’absence d’un système efficace de gestion des déchets solides (décharges contrôlées et centre de transformation), outre un taux de raccordement au réseau d’assainissement dans les milieux urbain et rural plutôt modeste du à la capacité limitée des unités de traitement des eaux usées et à l’absence du contrôle des infractions environnementales.
Elle met l’accent sur l’absence d’une infrastructure de base structurée dans la région reliant les pôles économiques avoisinants de manière à améliorer l’attractivité du gouvernorat. Il s’agit également, de la dégradation de l’infrastructure de base des centres urbains et des agglomérations et la défaillance relevée en matière d’’aménagement et d’asphaltage des routes, rues et pistes vicinales et en ce qui concerne le raccordement aux réseaux d’assainissement et de gestion des eaux usées, l’éclairage public et l’alimentation en eau potable. Cette région souffre en outre de la faiblesse de la valorisation des ressources naturelles et du patrimoine culturel qui devra être intégré dans la session économique (tourisme écologique, hospitalier et culturel).

Kasserine : absence de réserve foncière, de moyens financiers et humains

Le rapport évoque les inquiétudes des habitants et les projets prioritaires de Kasserine dont l’électrification des puits de surface dans les périmètres irrigués l’édification du barrage Boulaba, la transformation de l’hôpital régional en hôpital universitaire et la réalisation d’une zone de libre échange à Tlabet.
La commission appelle à une meilleure gestion des ressources financières de la région et la régularisation de la situation des ouvriers de chantiers et des bénéficiaires du mécanisme 21 et à la lutte contre toutes les formes d’emploi précaire. La commission souligne l’absence d’un climat incitatif aux investissements, la dégradation de l’infrastructure, les déficits constatés en matière d’éclairage public, de télécommunications, des routes et d’alimentation en gaz naturel.
L’absence de réserve foncière, de moyens financiers, logistiques, de ressources humaines et la faiblesse du taux d’encadrement dans les directions régionales ont également été soulignés.

par -

Une marche protestataire pacifique, initiée par des citoyens et des représentants de la société civile, a eu lieu ce mardi 11 avril à Kairouan.

Les protestataires dénoncent la détérioration, à tous les niveaux, de la situation de leur région et revendiquent leur droit au développement et à une bonne infrastructure.

Dans une déclaration accordée à Jawhara fm, des citoyens ont souligné que le gouvernorat de Kairouan enregistre le plus grand taux de pauvreté, de chômage et de suicide.

par -

Un mort et 8 blessées tel est le bilan d’un accident de la route impliquant une voiture de louage survenu, ce mardi 28 mars 2017, au niveau de la région Baten, gouvernorat de Kairouan, rapporte Shems Fm.

Une source de la protection civile a indiqué que les blessés ont été secourus et le chauffeur a eu un malaise dû au diabète ce qui a causé l’accident et le renversement du véhicule.

par -

Kaouther Hedhli, directrice générale des services conjoints auprès du ministère de la Santé a annoncé, dans une déclaration, ce lundi, à Mosaïque Fm, que le ministère a commencé depuis hier, 26 mars 2017, l’instauration d’un système permanent de gardiennage pour la protection de l’hôpital Ibn Jazzar à Kairouan et ce sur fond des agressions répétées contre le cadre médical et paramédical et la destruction des équipements.

La responsable a par ailleurs ajouté que le ministère étudie en coordination avec les autorités régionales, la généralisation de cette mesure dans les institutions sanitaires de la région.

par -

Les vendeurs de vêtements usés ‘Fripe’ ont fermé la route au milieu de la ville de Kairouan, lundi 20 février 2017, et ont mis le feu à plusieurs pneus pour protester contre la saisie de leurs marchandises.

Les manifestants ont par ailleurs appelé les autorités à organiser le secteur.

Il est à rappeler à ce propos qu’environ 2000 commerçants détaillants de vêtements d’occasion exercent actuellement sans autorisations. C’est une des déclarations récentes faites aux médias par Fethi Bozrati, président de la chambre syndicale nationale des importateurs-exportateurs des vêtements d’occasion.

Les données officielles font aussi en effet état d’un secteur qui regroupe 288 commerçants de gros, 3689 commerçants de détails, et environ 10 mille travailleurs exerçant sur le terrain (dont la moitié uniquement bénéficie d’une couverture sociale).

Les investissements réservés à cette activité, qui compte 47 entrepôts industriels autorisés, s’élèvent à environ 100 millions de dinars.

par -

Suite au décès d’un élève qui s’est immolé par le feu à Bouhajla dans le gouvernorat de Kairouan, les syndicats de base relevant du cadre enseignant ont décidé d’observer un deuil de trois jours.

Ils ont également décidé, selon Mosaïque Fm, de suspendre les cours et de mettre le drapeau en berne dans tous les lycées et collèges de la ville.

Par ailleurs, la direction régionale de l’éducation a décidé de suspendre le contrat de l’enseignant ayant exclu l’élève décédé, de la salle de classe dans le lycée Tahar Haddad de Bouhajla, a indiqué la même source.

par -

Le syndicat des médecins de l’hôpital Ibn Jazzar de Kairouan tient ce mardi 14 février 2017, une conférence de presse portant sur le manque des équipements et les agressions répétées contre les corps médical et paramédical.

Dans une déclaration ce mardi à Jawhara Fm, le secrétaire général adjoint du syndicat, Belgacem Khalfaoui a indiqué que la conférence de presse est une préparation pour la grève sectorielle régionale prévue jeudi 16 février 2017.
Pour Khalfaoui, il est important que le citoyen soit conscient du responsable réel du manque d’équipements dans les hôpitaux et des agressions vécues par les médecins.
La grève fait suite à plusieurs tentatives de contacter le ministère de tutelle, a indiqué le syndicaliste en soulignant le rôle de l’Etat dans la marginalisation du secteur de la santé en adoptant une “politique erronée” qui privilégie le secteur privé par rapport au secteur de la santé publique, indique la même source.

par -

Une grève générale a été décrétée, mercredi 1er février 2017, dans la délégation de Hajeb Laâyoun du gouvernorat de Kairouan, sur appel d’un mouvement local et après une série de mouvements de protestation, rapporte Shems Fm.

La grève générale concerne l’ensemble des sociétés de la région à l’exception du service d’urgence, des pharmacies et de deux laboratoires.

Dans une déclaration à la même source, l’un des organisateurs du mouvement, Bilel Rabhi, a souligné la nécessité de la tenue d’un conseil ministériel consacré à la région ainsi que la formation d’une commission parlementaire

par -

Un contrebandier de cigarettes en possession de près de 5 mille paquets de cigarettes a été arrêté à Kairouan, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A la suite d’une course poursuite, le contrebandier a été arrêté et son véhicule perquisitionné. Toute la marchandise (4850 paquets de cigarettes) et le véhicule ont été saisis.

par -

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbousi, a assuré, lors de son intervention, ce mardi 24 janvier 2017, à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP), que le projet de création d’une école d’ingénieurs à Kairouan est maintenu et qu’aucune décision portant sur son annulation n’a été prise.

Il par ailleurs expliqué que la création d’une école d’ingénieurs nécessite des financements colossaux et que chaque école coûtera au moins à l’État 40 Millions de dinars, “une somme difficile à mobiliser à la lumière des difficultés financières que connaît le pays depuis plusieurs années”, a-t-il dit.

Le ministre a tenu, en outre, à expliquer que la création de cette école à Kairouan n’a aucun rapport avec des intérêts partisans, appelant ainsi à ne pas induire en erreur les habitants de ce gouvernorat. “Contrairement à ce qui a été dit, nous ne ciblons pas le gouvernorat de Kairaoun”, a indiqué Khalbous, avant d’ajouter que les travaux relatifs à l’école d’ingénieurs de Bizerte ont démarré grâce à un prêt de l’Agence française de développement (AFD). Pour celle de Gafsa, les travaux n’ont pas été lancés faute de financement, a encore dit le ministre.

Slim Khalbousi a, dans le même contexte, indiqué que le blocage et le retard ne concernent pas seulement l’école d’ingénieurs à Kairouan mais 4 autres écoles réparties sur toute la Tunisie.

par -

Un homme originaire de la délégation d’El Alaa (Kairouan) s’est immolé ce mardi 10 janvier par le feu à l’intérieur du tribunal de première instance de Kairouan, rapporte Jawhra fm.
Toujours selon la même source, les agents du tribunal sont intervenus pour maitriser les flammes. La victime a été transportée à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

par -

L’homme de théâtre, Tarak Allani qui avait investi les locaux de la recette des finances de la région d’El Mansoura du gouvernorat de Kairouan, accompagné d’une troupe folklorique a été condamné par le tribunal de première instance, à 6 mois de prison avec sursis, rapporte Shems Fm.

Tarak Allani a fait cet acte pour dénoncer le refus la recette des finances de la région d’El Mansoura de lui accorder un permis de circulation pour sa voiture.

par -
Des pluies diluviennes se sont abattues sur la région de Mateur

Un homme âgé de 70 ans est mort, dans la soirée de ce lundi 26 septembre frappé par la foudre, dans le gouvernorat de Kairouan, rapporte Mosaïque Fm.

Par ailleurs, deux enfants âgés de neuf et quatorze ans ont été emportés par les eaux à l’issue des pluies intenses, dans la région de Brahmia à Jelma du gouvernorat de Sidi Bouzid.

Les corps ont été transportés à l’hôpital local de Hajeb laayoun à Kairouan, où les proches des victimes ont afflué.

par -

La dépouille de la fillette de trois ans disparue depuis la soirée du samedi 24 septembre 2016 à proximité de Oued Zeroud à Kairouan, a été retrouvée ensevelie à côté du Oued dans la matinée de ce lundi 26 septembre.

À noter que la fillette était avec les membres de sa famille avec le bétail avant que sa disparition ne soit signalée aux autorités.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux