Tags Posts tagged with "Kamel Néji"

Kamel Néji

par -

Après dix ans de loyaux services accomplis à la tête de l’Union Internationale de Banques (UIB), qui ont valu à cette banque filiale du groupe Société Générale de se positionner aujourd’hui dans le peloton de tête des banques privées en Tunisie, M. Kamel Néji, Directeur général de cette institution financière, passe le témoin sans pour autant couper le cordon ombilical avec cette institution.

M. Mondher Ghazali, jusqu’ici Directeur général adjoint, prend la relève en devenant le nouveau Directeur général de l’UIB.

M. Kamel Néji ne quitte pas pour autant la banque. Il reste fidèle à l’UIB qu’il continuera à servir et à accompagner dans son développement et dont il animera désormais la bonne gouvernance en tant que Président du Conseil d’administration, en remplacement de M. Alexandre Maymat, qui continuera à être un repère qui compte pour l’avenir de l’UIB, en sa qualité de Directeur délégué du métier ‘Banque et Services Financiers Internationaux’ et de Responsable de la Région Afrique au sein du Groupe Société Générale.

Un changement dans la continuité et un partage coordonné des rôles qui permettront à l’UIB de poursuivre avec sérénité son parcours ascendant, de continuer la mise en œuvre de ses projets et de consolider ses positions dans le paysage bancaire tunisien.

Cette ambition renouvelée de l’UIB est légitimée par un bilan 2008-2017 conforme aux engagements pris et par des performances financières qui sont arrivées plus tôt que la banque ne les avait annoncées. A la faveur d’une vision claire, d’une stratégie de développement réfléchie, cohérente, crédible et assumée et d’un plan de mise en œuvre rigoureux des orientations arrêtées, le portefeuille et les comptes de la banque sont, aujourd’hui, assainis et robustes. Bien plus, le dispositif de contrôle interne et les règles de gouvernance sont souvent cités comme une référence, sans compter le niveau de rentabilité des fonds propres qui est parmi les meilleurs du secteur bancaire tunisien. Cette transformation réussie a permis à l’UIB d’être un acteur de premier plan au service de l’économie tunisienne et de la consolidation des relations de partenariat entre la Tunisie et la France.

Le redéploiement opéré à la tête de l’UIB marque une nouvelle étape dans l’histoire de cette banque privée qui a réussi à reprendre sa marche en avant appuyée par l’engagement constant du Groupe Société Générale et portée également par la résilience de son modèle, son approche relationnelle centrée sur le client, ses valeurs d’acteur engagé et responsable et par la générosité dans l’effort de ses équipes.

L’UIB dans sa version 2017 a, de toute évidence, les atouts pour continuer à délivrer des performances conformes aux attentes des marchés et de ses actionnaires, d’asseoir une gouvernance encore plus agile au bénéfice de ses clients et à mettre le cap sur l’avenir, avec ambition et détermination.

par -

L’Assemblée Générale ordinaire (AGO) de l’UIB réunie, ce jeudi 1er juin 2017 à Tunis, a accepté la démission du directeur général de la banque, Kamel Nèji, de ses fonctions d’administrateur et ce, en vertu de l’article 46, 2ème alinéa de la  loi n° 2016-48 du 11 juillet 2016 relative aux banques et institutions financières.

Ainsi, l’AGO a ratifié la décision du Conseil d’administration portant cooptation de Asma Hajjami en qualité administrateur et ce, pour le restant du mandat de Kamel Nèji, qui prendra fin à l’issue de l’AGO qui va statuer sur les comptes de l’exercice 2018.

L’AGO a également décidé de renouveler les mandats des deux administrateurs Wided Bouchamaoui et Grégoire Lefebvre. Ils exerceront leur fonction d’administrateur jusqu’au terme de l’AGO appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2019.

par -

Après les efforts, le réconfort. L’UIB commence à récolter les fruits du labeur. Cette embellie est nettement perceptible dans les résultats financiers de la banque pour l’année 2016. Les chiffres font état d’un résultat net de 75,8 millions de dinars (MD) l’an dernier, en hausse de 18,4%, dépassant ainsi et assez nettement les dernières estimations communiquées en novembre 2016, qui tablaient sur un résultat net prévisionnel de 65 MD au titre de l’année 2016. C’est ce qu’a indiqué le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, lors de la communication financière de la banque qui a eu lieu lundi 8 mai 2017, à la Bourse de Tunis. Ainsi, l’établissement affiche une rentabilité de fonds propres de 22,1% qui la situe parmi les acteurs bancaires les plus performants de la place.

Kamel Nèji a, dans le même ordre d’idées, souligné que “l’année 2016 marque pour la banque le franchissement d’un nouveau palier dans la consolidation de sa trajectoire de croissance saine, durable et rentable“, estimant qu’une augmentation de capital ne sera pas nécessaire en 2018 et 2019 et que la banque va miser sur le développement des moyens dont elle dispose.

Il a par ailleurs indiqué que de nouveaux défis attendent la banque dans cette phase, à commencer par la redéfinition de la relation bancaire de demain et la transition numérique.
Par ailleurs Kamel Nèji a évoqué “les transformations profondes que la banque a opérées dans la vie et les sphères d’activité des clients, des particuliers, des professionnels et des entreprises“.  Il a ajouté : “Dans cette nouvelle étape stratégique, qui constituera une phase de différenciation, nous ambitionnons de continuer à anticiper, de manière encore plus efficiente, les évolutions majeures de notre environnement, qu’elles soient technologiques, réglementaires, sociétales ou environnementales et répondre aux nouvelles attentes de nos différentes parties prenantes.”

Côté chiffres, à signaler que le PNB de l’UIB enregistre une progression soutenue de 14,3% et atteint 247,8 MD au titre de l’exercice 2016. Cette hausse est tirée, malgré l’effet adverse de la baisse du taux directeur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) en octobre 2015, par la bonne résilience de la marge d’intérêt (un total de 141 MD), confirmant le positionnement de l’UIB comme deuxième banque privée en termes de marge d’intérêt.

La hausse du PNB n’est pas en effet sans lien avec la forte dynamique de la marge sur commissions (un total de 81 MD, ce qui correspond à une progression de 39%) et des revenus du portefeuille-titres commercial et d’investissement (un total de 25,1MD, en hausse de 28,9%). Cette croissance soutenue des revenus permet à l’UIB de consolider sa position de 4ème banque privée du pays par le PNB.

Les dépôts de la clientèle atteignent 3661 MDT à fin 2016, en hausse de 7,6%. Aussi l’UIB continue de consolider la structure équilibrée de ses ressources, privilégiant notamment les dépôts d’épargne qui représentent 35,2% des ressources clientèle (contre 27% pour le secteur des banques publiques).

Le résultat net a atteint 75,8MDT en croissance de 18,4%, après prise en compte de 37,9MD d’impôts sur bénéfices dont 7,9 MD sous forme de contribution exceptionnelle. Le résultat net, qui n’a connu aucune année de baisse depuis 2007, a ainsi été doublé en trois ans (38 MD en 2013), démontrant la pertinence du modèle opérationnel de la banque, l’engagement reconnu de ses collaborateurs et sa capacité à générer une performance élevée dans la durée. Ainsi, le rendement des fonds propres s’élève à 22,1%, un des niveaux les plus élevés du secteur. Ces résultats dépassent nettement les dernières estimations communiquées par l’UIB au conseil des marchés financiers (CMF), dans le cadre de l’actualisation du document de référence 2016 (novembre), qui faisaient état d’un résultat net prévisionnel de 65 MD au titre de l’année 2016.

Pour l’année 2017, l’UIB s’engage à accélérer la déclinaison de sa stratégie de développement et de son modèle de banque relationnelle. L’expansion du réseau se poursuit en prenant en compte à la fois le potentiel de renforcement sur les zones à fort potentiel, l’impératif de développement et la densification du fonds de commerce des agences récemment ouvertes. En effet, après deux ouvertures en janvier 2017 à Menzah et Ain Zaghouan, l’UIB projette l’ouverture de trois autres agences. L’objectif est d’atteindre 140 agences fin juin 2017.

Enfin une application mobile et web a été lancée à cette occasion par l’UIB. A travers cette application, les clients pourraient faire des dons à des associations bien déterminées. L’application est déjà accessible.

par -

Le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, a affirmé, lors de la communication financière de la banque qui se tient actuellement à la Bourse de Tunis, que de nouveaux défis attendent la banque dans cette phase, à commencer, selon ses déclarations, par celui de la redéfinition de la relation bancaire de demain et de la transition numérique.
Il a évoqué “les transformations profondes que la banque a opérées dans la vie et les sphères d’activité des clients, des particuliers, des professionnels et des entreprises”. 

“Dans cette nouvelle étape stratégique, qui constituera une phase de différenciation, nous ambitionnons de continuer à anticiper, de manière encore plus efficiente, les évolutions majeures de notre environnement, qu’elles soient technologiques, réglementaires, sociétales ou environnementales et répondre aux nouvelles attentes de nos différentes parties prenantes”, a ajouté Kamel Nèji.

par -

Le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, a indiqué, lors de la communication financière de la banque qui se tient actuellement à la Bourse de Tunis, que le résultat net de l’établissement pour l’année 2016 a atteint 75,8 millions de dinars (MD), en hausse de 18,4%, dépassant ainsi et assez nettement les dernières estimations communiquées en novembre dernier et faisant état d’un résultat net prévisionnel de 65 MDT au titre de l’année 2016.

Toujours selon son directeur général, l’UIB affiche une rentabilité de fonds propres de 22,1% qui la situe parmi les acteurs bancaires les plus performants.

Kamel Nèji a, dans le même ordre d’idées, souligné que “l’année 2016 marque pour la banque le franchissement d’un nouveau palier dans la consolidation de sa trajectoire de croissance saine, durable et rentable.”

par -

Le Secrétaire général de l’UGTT a été l’invité de marque de la cérémonie organisée par l’UIB pour commémorer la Fête du Travail, perpétuant une tradition de la Banque qui saisit cette occasion pour honorer ses collaborateurs partis à la retraite au cours de l’année écoulée et célébrer les succès engrangés grâce à la compétence, à l’engagement et au sens des responsabilités de l’ensemble de son personnel. Dans une ambiance festive relevée par un beau récital de la chorale de l’UIB, «Angham », M. Noureddine Taboubi a mis en exergue l’exemplarité du partenariat social construit par l’UIB. M. Kamel Néji, Directeur général de l’UIB, a pour sa part rappelé les fondements du modèle de promotion du capital humain de la banque, qui, en associant l’économique et le social, ont assuré équité et égalité des chances, autonomie, équilibre et stabilité. Le Secrétaire général du Syndicat de base de l’UIB, M. Chedly Farah, a également fait valoir les résultats de ce partenariat en termes d’acquis sociaux du personnel, auxquels sont d’ailleurs venues s’ajouter au cours de la cérémonie plusieurs nouvelles mesures annoncées par M. Kamel Néji.

Un modèle social innovant et fédérateur qui fait désormais école

L’UIB, c’est d’abord une Marque Employeur de premier plan et un recruteur majeur en Tunisie avec 16 concours externes organisés en 2016 pour les diplômés de l’enseignement supérieur, 7000 candidatures reçues et 104 lauréats issus des meilleures formations universitaires recrutés. Ce sont aussi des partenariats fructueux avec de nombreux établissements prestigieux (Ecole Polytechnique de Tunisie, IHEC Carthage, ISG Tunis, Institut Dauphine Tunis…), une présence intensive sur les forums de recrutement et les réseaux professionnels. Avec 45% de l’effectif de 1344 collaborateurs à fin 2016, soit 600 jeunes diplômés, recrutés depuis 2007, l’UIB parachève aujourd’hui une phase de renouvellement générationnel massif qui a permis de hisser le taux d’encadrement à 87%, de baisser l’âge moyen à 41 ans et de prendre en compte de manière proactive les évolutions des métiers et des exigences en matière de conformité, d’expertise technologique et de maîtrise des risques, de renforcer la culture managériale et d’accroître l’impact de la banque auprès de ses clients.

L’UIB, c’est aussi une attention permanente à la diversité des profils et à l’égalité des chances. Une préoccupation naturelle pour un pionnier en la matière, où les moins de 40 ans représentent 52% de l’effectif et où les femmes occupent une place de choix à tous les niveaux de responsabilité, avec une part dans l’effectif de 54,5% (contre 38,3% pour le secteur en 2015) et une part encore plus élevée parmi les cadres (57%).

L’UIB, c’est également une politique des ressources humaines axée sur le développement des compétences et de la performance des collaborateurs, la valorisation de l’engagement et du mérite et l’anticipation et la préparation de l’avenir. Sur la seule année 2016, plus de 35 000 heures de formation ont ainsi été dispensées au profit de 1811 participants, couvrant l’ensemble des volets techniques, comportementaux et managériaux du métier bancaire. L’année 2016 a aussi été marquée par 420 mobilités (30% de l’effectif) dans le cadre d’une démarche active et transparente d’évaluation de la performance, de validation de la montée en compétences et de détection et de promotion des talents.

L’UIB, c’est surtout un modèle social innovant et fédérateur qui se consolide année après année et fait désormais école. Un modèle fondé sur des valeurs communes – esprit d’équipe, innovation, engagement et responsabilité –, une culture d’entreprise forte et attachante et un partenariat social constructif et fructueux porté par la conviction partagée que le développement n’est véritablement durable que s’il se traduit en progrès social et en bien-être collectif. Et là aussi, les chiffres donnent du sens à cette démarche : 92% des collaborateurs se déclarent fiers de travailler au sein de l’UIB (Baromètre Employeur 2015) et le turnover (démissions) ne dépasse pas 1,6% en 2016.

Dans les métiers du service et dans l’économie du savoir, la compétence et l’engagement des collaborateurs constituent, encore plus qu’ailleurs, le capital le plus précieux et le fondement de la performance. A l’UIB, cette conviction est depuis longtemps inscrite au cœur de la stratégie. Elle explique pour une large part le parcours exceptionnel qui l’a portée en quelques années au 4ème rang dans le classement des banques privées tunisiennes par le Produit Net Bancaire, et légitime son ambition renouvelée de continuer à gravir, avec humilité et détermination, les marches de ce palmarès.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid, a reçu aujourd’hui, jeudi 28 juillet 2016, à Dar Dhiafa le directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa et le PDG de l’Union Internationale de Banques (UIB), Kamel Néji, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

Le conseiller économique du chef du gouvernement, Ridha Ben Mosbah  a été présent lors de cette rencontre.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a tenu aujourd’hui, jeudi 2 juin 2016, à Tunis, son Assemblée Générale Ordinaire (AGO) et ce, en présence de son directeur général, Kamel Nèji et du président du conseil d’administration, Alexanre Maymat.

Lors de cette AGO, Kamel Nèji a exposé les principales réalisations de la banque au titre de l’année 2015, précisant que la banque a cloturé l’année 2015 avec un résultat d’exploitation de 89,9 millions de dinars (MD) contre 83,1 MD en 2014, en hausse de 8,1 % et un résultat net de 64 MD après un impôt sur la société de 26,9 %.

S’agissant des capitaux propres, il est à signaler que le total des capitaux propres de la banque s’élève à 314,6 MD au 31 décembre 2015 contre 267,7 MD au 31 décembre 2014, soit une agmentation de 46,9 MD. Les actifs classés sont de 437 MD au 31 décembre 2015 contre 432 MD fin 2014, ce qui correspond à 9,9 % des engagements de la banque à la fin de 2015 conre 10,6 % fin 2014.

Par ailleurs, au vu des provisions constituées pour risques de contrepartie, au titre des actifs classés d’un montant de 254 MD au 31 décembre 2015 et des engagements en défaut, le taux de couverture des actifs classés par les provisions est de 74 % au 31 décembre 2015.

Dans son discours d’ouverture, le DG de l’UIB a affirmé que la banque affichera dans les prochaines années un meilleur résultat et une bonne rentabilité. Il a estimé dans le même contexte que la banque a fait durant l’année 2015 la preuve de son sens de la gestion et du management et ce, en dépit d’un contexte assez inflationniste, selon ses dires. “Notre banque est forte et solide”, a-t-il ajouté.

Kamel Nèji a sous un autre angle indiqué que l’UIB a confirmé qu’elle est jusqu’à présent moins vulnérable et plus résiliente et qu’elle est actuellement dans le peloton de tête en termes de PNB, avec la BIAT, Attijari Bank et Amen Bank.

Le directeur général de l’UIB a en outre affirmé que la banque est à l’abri de toute mauvaise surprise qui pourrait arriver dans les prochaines années et ce, grâce aux belles performances réalisées ces dernières années.
Il a ajouté que globalement, le résultat de l’UIB est sain et la rentabilité est bonne et que la banque ambitionne d’être encore plus forte et d’aller encore plus loin.
Kamel Néji a par ailleurs indiqué que l’UIB a largement dépassé les objectifs fixés dans son business plan pour l’année 2014.

Le niveau de l’activité et la maîtrise renforcée des coûts de l’UIB ont généré un effet de levier significatif sur le résultat brut d’exploitation. Ce dernier a atteint, au cours du premier trimestre 2016, 29 millions de dinars, en croissance de 25,2% par rapport à la même période de 2014. C’est ce qui a été indiqué lors de l’AGO de la banque, qui se tient actuellement à Tunis.

Par ailleurs, en dépit d’un environnement économique peu porteur, d’une réglementation plus restrictive et coûteuse et d’une concurrence exacerbée, l’UIB a fait montre, en 2015, d’une belle dynamique commerciale. En effet, au cours de l’année 2015, les clients ont confié à l’UIB 251 MD de dépôts additionnels et la banque a consenti à des prêts additionnels nets de 284 MD. Sur l’ensemble de l’année, le PNB a affiché une progression de 10% à 217 MD, tiré par les synergies et le dynamisme de l’ensemble des métiers, et plus particulièrement par le portefeuille d’activités au bénéfice des clients entreprises.

« En 2015, l’UIB a continué à progresser dans la mise en œuvre de son programme de transformation et d’excellence opérationnelle en 2015-2018. Nous avons démontré cette année encore notre capacité à gagner en productivité commerciale, à poursuivre la réorganisation et la transformation de notré réseau, à atteindre une meilleure efficacité des fonctions support et à optimiser le coût des ressources », a assuré Kamel Nèji.

Il a ajouté que ces actions ont permis de confirmer le positionnement privilégié de la banque dans le palmarès des banques privées tunisiennes. L’UIB occupe désormais la 1ère place en termes de Return On Equity (ROE) et la 2ème en termes de marge d’intérêts. Ces indicateurs ont eu des effets favorables sur le comportement du titre UIB, selon ses dires.

par -

Le directeur général de l’Union Internationale de Banques (UIB), Kamel Néji, a affirmé lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO), qui se tient actuellement à Tunis, que la banque est à l’abri de toute mauvaise surprise qui pourrait arriver dans les prochaines années et ce, grâce aux belles performances réalisées par la banque ces dernières années.
Il a ajouté que globalement, le résultat de l’UIB est sain et la rentabilité est bonne et que la banque ambitionne d’être encore plus forte et d’aller encore plus loin.
Kamel Néji a sous un autre angle indiqué que l’UIB a largement dépassé les objectifs de la banque fixés dans son business plan pour l’année 2014.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux