Tags Posts tagged with "licence"

licence

par -

Maersk n’a pas encore mis sa licence en conformité avec la législation tunisienne qui exige que toute société détentrice d’un agrément de transport maritime soit détenue à 50 % par des capitaux tunisiens pour pouvoir opérer en Tunisie. C’est ce que rapporte le site spécialisé «ShippingWatch». Citant un communiqué de l’opérateur danois, le site en question affirme que cela ne saurait tarder. «Nous y travaillons, explique Maersk dans un commentaire à ShippingWatch. Nous sommes en dialogue avec le ministère des Transports de Tunisie et nous travaillons intensément pour assurer la mise en place d’une activité commerciale tunisienne conforme aux exigences de la loi tunisienne et devenir une société intégrée de logistique de conteneurs. Maersk a pour priorité de résoudre ce problème dans les délais impartis par les autorités locales», indique la même source, qui cite Maersk.

Dans son édition du 14 juin 2018 et sous le titre «Maersk mise sur Ennahdha pour sauver son agrément», le site d’information français «Maghreb Confidentiel » rapportait que «le numéro un mondial du transport maritime guette anxieusement le remaniement prévu par le Premier ministre Youssef Chahed, priant pour que le ministre des Transports Radhouane Ayara soit écarté, voire qu’il laisse la place à un membre d’Ennahdha».

par -

Dans le cadre de son expansion Ouest-Africaine, MainOne, l’opérateur de solutions de connectivité et de centre de données a obtenu une licence pour l’expansion des services de connectivité nationale et internationale en Côte d’ Ivoire. La licence C1B, reçue du Ministre Bruno Koné, le Ministre chargé de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, permettra à la société de faire atterrir son câble sous-marin et de construire des infrastructures de transmission en Côte d’Ivoire afin de renforcer la connectivité, réduire le coût de la capacité internationale et apporter un appui aux clients grossistes, aux principaux opérateurs et aux fournisseurs d’accès internet.

Les autorités ivoiriennes estiment que la construction du quatrième câble autorisé par le gouvernement améliorera la connectivité internationale du pays et apportera beaucoup plus d’opportunité au marché local tout en augmentant la compétitivité. « Nous venons de poser un acte important à travers cette autorisation pour l’amélioration de l’infrastructure de télécommunication de notre pays et en particulier, l’amélioration de la connectivité internationale. Ce câble aura un impact sur les prix et la qualité et renforcera la sécurité de notre infrastructure », s’est réjoui le Ministre Bruno Koné.

L’entrée en jeu du ténor, un fournisseur de services de connectivité à accès libre aura pour effet de démocratiser davantage le marché de bande passante internationale en Côte d’Ivoire et dans les pays voisins et de baisser les coûts de la bande passante pour les fournisseurs de service internet locaux, les Opérateurs mobiles ou Telcos et les entreprises locales.

« La Côte d’Ivoire est l’économie la plus dynamique de l’Union Economique et Monétaire Ouest -Africaine (UEMOA) et un hub très important en matière d’affaire et de transport en Afrique de l’Ouest. La décision de s’implanter en Côte d’Ivoire a été prise par les dirigeants de l’entreprise au regard du dynamisme de l’économie nationale et du développement accéléré de l’économie numérique en Côte d’Ivoire ainsi que son leadership régional qui en fait un hub naturel pour la région Ouest-Africaine », a déclaré Funke Opeke, la Directrice Générale du groupe.

Dans le cadre de son plan global d’investir près de 20 millions de dollars en Côte d’Ivoire avec pour mission de se concentrer sur la fourniture de services de connectivité de gros, MainOne a obtenu une licence et commencera la construction de son câble de transmission numérique en juin 2018 et devrait achever les travaux durant la deuxième moitié de 2019. L’atterrissage du câble fournira une infrastructure à accès libre en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de l’UEMOA afin d’élargir l’accès internet à tous les usagers de la région et promouvoir un développement rapide ainsi qu’une augmentation du commerce dans le secteur tertiaire, et améliorer les services publics pour encourager l’évolution des entreprises régionales.

« En investissant et en encourageant l’écosystème des affaires en Afrique de l’Ouest, notre intention est d’apporter des solutions technologiques tangibles aux entreprises, les renforcer dans leur quête d’amélioration de la productivité et de l’efficacité à travers des services de connectivité dédiés et fiables. Nous sommes disposés à collaborer avec les opérateurs en place pour l’amélioration de l’intégration régionale et de l’accès mondial » a conclu Mme Opeke.

La société s’engage à intensifier l’accès haut débit à travers une infrastructure à fibre et des centres de données à travers l’Afrique de l’Ouest. Avec une fourniture de services dans 10 pays y compris le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Togo, le Cameroun, le Bénin, le Niger, le Sénégal et le Tchad, la société exploite un système international de câble sous-marin de 100 gigabits par seconde qui garantit une connectivité d’une haute fiabilité qui supporte une demande croissante d’accès internet et d’application à forte demande de bande passante tels que le e-Commerce, les fournisseurs de contenus, les acteurs OTT et les opérations bancaires et paiements électroniques à travers les réseaux mobiles 3/4G. Le câble sous-marin de MainOne a été le premier câble en Afrique de l’Ouest, détenu par une société privée, d’une longueur de 7000 KM et d’une capacité de 4.96 Térabits par seconde à connecter l’Afrique de l’Ouest à l’Europe à travers un atterrissage au Portugal et des itinéraires multiples vers Londres, Paris et Amsterdam.

par -

Le Conseil national de l’aviation civile a refusé de renouveler l’autorisation d’exploitation de la compagnie aérienne privée” Syphax Airlines, laquelle a été accordée par le ministère du Transport en 2012, a indiqué ce jeudi 31 août 2017 le ministère du Transport dans un communiqué.
Le conseil réuni, hier mercredi, a estimé après l’examen du dossier présenté par la compagnie aérienne, que suite à la crise que connait Syphax Airlines depuis l’année 2015, les conditions d’obtention de l’autorisation d’exploitation ne sont plus remplies en ce qui concerne les compétences professionnelles, les moyens techniques et humains et ce conformément à l’article 108 du Code de l’aviation civile. Le conseil a appelé Syphax Airlines à présenter les documents nécessaires conformément aux règlementations en vigueur et de lui soumettre le dossier de nouveau…

La compagnie Syphax Airlines créée en 2011, par l’homme d’affaires Mohamed Frikha, moyennant un capital de 10 millions de dinars a annoncé, le 30 juillet 2015, la suspension de tous ses vols suite à la décision de l’Association internationale du transport aérien (IATA), qui venait alors de demander à toutes les compagnies aériennes, les agences de voyages et les voyagistes agréés de suspendre immédiatement leurs activités avec cette compagnie tunisienne privée, pour non respect de ses engagements financiers.

Le 20 août 2015, le Conseil du Marché Financier avait décidé de soumettre le fondateur de la compagnie Mohamed Frikha, en sa qualité d’actionnaire majoritaire de Syphax, à une Offre Publique de Retrait (OPR). En vertu de cette décision, Frikha serait tenu de racheter les 2 402 671 actions, propriété du reste des actionnaires, moyennant un prix de 3,900 dinars, ce qui lui “coûterait une somme de 9,37 millions de dinars (MD)”.

Le 12 juillet 2017, la chambre civile du tribunal de Sfax 2 a approuvé le plan de sauvetage de la compagnie, qui comporte des facilités de remboursement des dettes, soit le paiement de 128 millions de dinars sur 15 ans.
Il a été prévu que Syphax Airlines reprendra ses activités entre les mois d’octobre et décembre 2017 après le renouvellement de l’autorisation de la navigation aérienne et le parachèvement de toutes les procédures administratives et techniques, selon la déclaration du porte-parole officiel des tribunaux de Sfax, Mourad Turki.

Par ailleurs, le patron de Syphax Airlines, Mohamed Frikha, qui est devenu également député du mouvement Ennahdha, a été accusé par trois députés de l’ARP et des journalistes de l’utilisation de sa compagnie pour le transport de terroristes vers la Turquie, depuis l’aéroport Thyna Sfax, laquelle accusation a été démentie par le chef d’entreprise. Ce dernier a même estimé que ces déclarations s’inscrivent dans le cadre d’agendas politiques.

par -

Une société opérant dans le démantèlement des avions et une autre offrant des services relatifs à l’aviation verront bientôt le jour. Le Conseil national de l’aviation civile a donné son aval pour l’installation de ces nouvelles unités, selon Mosaïque Fm. La première sera implantée à l’aéroport international Tabarka-Aïn Draham et la seconde aura des relais dans tous les aéroports du pays.

par -

L’Agence Tunisienne d’Internet annonce qu’elle a été informée officiellement le lundi 28 août 2017 par le ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique de l’attribution provisoire de la Licence pour l’installation et l’exploitation d’un réseau public de télécommunications, pour fournir des services de gros très haut débit en sa qualité de mandataire du consortium composé de partenaires du secteur public et privé tunisien (80%) et d’un partenaire turc (20%). Cela fait suite à la participation à l’appel d’offres relatif à l’attribution de Licence pour l’installation et l’exploitation d’un réseau public de télécommunications en Tunisie pour fournir des services de gros très haut débit.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique de l’ATI fixée en 2015 stipulant son repositionnement sur le nouveau marché des télécommunications, lequel connait des changements profonds sur les plans local et international. Il s’intègre également dans le cadre de son rôle historique de promotion du secteur de l’Internet et le développement du très haut débit sur tout le territoire en réponse aux exigences technologiques, notamment la 5G, l’IPTV, etc.

Le nouvel opérateur d’infrastructure offrira les services de gros très haut débit exclusivement aux opérateurs Télécoms et Fournisseurs de services Internet. Il prévoit d’investir plus que 54 MD dans une première phase pour moderniser l’infrastructure des télécommunications et offrira des emplois à des centaines d’ingénieurs et techniciens Tunisiens.

Le nouvel opérateur d’infrastructure sera le partenaire des opérateurs Télécoms et FSI dans l’amélioration de la couverture, la qualité de service, la maitrise des coûts et la diversification de leurs offres destinées aux utilisateurs finaux. L’investissement dans l’infrastructure télécom qui sera à la charge du nouvel opérateur permettra d’améliorer l’abordabilité de toutes les régions et de toutes les catégories socio-économiques, notamment les familles à faible revenu.

L’opérateur d’infrastructure permettra à l’ATI d’améliorer, d’autre part, son positionnement en tant que point d’échange Internet (IXP) neutre sur le plan local et régional et contribuera ainsi à la réalisation des objectifs du plan national stratégique du secteur des TICs.

par -

L’opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO), Virgin Mobile Moyen-Orient et Afrique a proposé une introduction en bourse, aux fins d’une expansion régionale. La société, qui opère en Jordanie, Oman, Arabie Saoudite, Afrique du Sud et  Malaisie en tant que MVNO, est en pourparlers avec des banques au sujet d’une introduction  sur une des bourses régionales, ou même en dehors de la région dans des villes telles que Londres, selon à son fondateur et PDG,  Mikkel Vinter.

Virgin Mobile MEA a réalisé  l’année dernière un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars, ce  qui représente une croissance à deux chiffres  comparée à 2014, a souligné son président-fondateur, ajoutant que la société  prévoit une croissance similaire en 2016. La société  envisage de  développer  sa présence dans la région, en particulier en Afrique du Nord, ajoutant qu’elle a entamé le processus d’obtention d’une licence d’exploitation en Tunisie, qui devrait lui être attribuée durant le  second semestre de l’année en cours.

Il  importe de noter que Virgin Mobile qui est un donc  opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO,  ne possède pas d’infrastructure de réseau mobile qui lui soit propre. Il doit de ce fait conclure des partenariats avec des opérateurs mobiles traditionnels nationaux afin d’utiliser leurs réseaux.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le compte satellite du tourisme en 2017 publié par le Haut Commissariat au Plan (HCP) et rapporté par Telquel.ma, fait « ressortir une nette amélioration...

Reseaux Sociaux

SPORT

La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur (101e mondiale) a poursuivi son aventure réussie au tournoi "Kremlin cup" de Moscou, doté de 767.000 dollars,...