Tags Posts tagged with "lycées"

lycées

par -

Les écoles et lycées ont été fermées ce matin mercredi 17 octobre dans les délégations de Kalaa Khesba et Kalaat Snane du gouvernorat du Kef sous ordre du gouverneur suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur ces régions, ayant atteint entre 7h et 8h du matin, 55 mm dans la délégation de Kalaa Khesba, rapporte Mosaïque Fm.

Les pluies ont causé le débordement de plusieurs oueds et il est attendu que les écoles et lycées de la délégation de Jerissa ferment leurs portes aussi, s’il continue à pleuvoir autant, indique la même source.

par -

Dans un communiqué rendu public mercredi 12 septembre 2018, le ministère de l’Éducation a annoncé la prolongation des délais de l’inscription en ligne de jusqu’au 14 septembre à minuit. L’objectif est de permettre aux élèves non inscrits de le faire vu que l’opération est obligatoire.

En effet, 90% des élèves des collèges et des lycées se sont inscrits en ligne, entre la période du 19 août au 12 septembre 2018.

par -

L’inscription en ligne destiné aux collégiens et aux lycéens pour l’actuelle rentrée scolaire 2018/2019, a démarré aujourd’hui, mercredi 29 août 2018, en vertu d’un accord signé, mardi dernier, à Tunis.

Cet accord a été signé entre le ministère de l’Education, la Poste Tunisienne, le Centre National des Technologies en Education et Tunisie Monétique.

En vertu de ce texte, les élèves du cycle de base et secondaire pourront s’inscrire soit via internet (www.inscription.education.tn) soit par SMS en composant *181#.

Pour chaque opération d’inscription à distance par internet ou par téléphone portable, un montant de 600 millimes sera prélevé directement de la carte Digicard vendue aux élèves à raison de 400 millimes.

par -

69% des tunisiens font confiance aux établissements éducatifs publics selon les résultats d’une enquête nationale sur “la perception des citoyens envers la sécurité, la liberté et la gouvernance locale en Tunisie” menée en 2017 et publiée sur le site officiel de l’institut national de la statistique (INS), le 24 août courant.

Moins de 30% des citoyens dont les enfants poursuivent leurs études dans des écoles primaires, collèges, lycées, instituts supérieurs et universités se sont dits insatisfaits des prestations fournies.
Concernant le cycle primaire, ils estiment que 46,4% des instituteurs ne sont pas qualifiés, outre les absences répétées du personnel enseignant et le fait d’obliger les élèves à suivre des cours particuliers (40,5%). Ils déplorent, aussi, l’absence d’eau potable dans les régions du centre-est et du nord-ouest (21,5%).

Pour les collèges et lycées, les parents pointent du doigt les cours particuliers (51,3%) et le non encadrement des élèves au cours des heures creuses (43,6%), le faible niveau pédagogique de certains enseignants (40%) et à un moindre degré l’absence des professeurs (29,2%).

Le faible niveau pédagogique de certains professeurs, le manque d’encadrement et le nombre élevé de grèves sont les principales faiblesses évoqués par les citoyens concernant l’enseignement supérieur.
Les personnes interviewés issues de milieu non communal et dont les enfants (de sexe masculin) ne sont jamais allés à l’école ont avoué qu’ils sont incapables de supporter les dépenses de scolarité (32%). Parmi les autres raisons évoquées, l’incapacité de l’enfant de parcourir de longues distances pour arriver à l’école (30,2%).

Les mêmes raisons sont, également, évoquées par les citoyens qui n’ont jamais inscrit leurs filles à l’école. Le coût élevé des frais de scolarité (51%), la longue distance séparant le domicile des parents de l’école (27%) et l’aide apportée par les enfants à la famille (9%).
Cette enquête est la deuxième du genre après celle effectuée en 2014 sur un échantillon de 4500 familles.

par -

Alors que le problème des enseignants du secondaire est loin d’être réglé, les surveillants des collèges et lycées entrent dans la danse. Dans un communiqué émis lundi 30 avril 2018, leur syndicat de base a décrété une grève nationale le 9 mai 2018, le même jour que les instituteurs…

Les raisons de la grogne ? Le syndicat a mal pris le silence de leur ministre, alors que ses revendications sont posées sur sa table depuis le 27 mars 2018.

A noter que ce mouvement touchera aussi les foyers de collégiens et lycéens ainsi que les lycées pilotes et techniques, indique le communiqué.

par -

Le président américain, Donald Trump, dont on connait l’attachement à la vente libre des armes aux Etats-Unis, contrairement à son prédécesseur, Barack Obama, a suscité l’émoi en dégainant sa proposition pour, croit-il, en finir avec les tueries comme celle du lycée de Parkland (17 morts) : Armer les enseignants. Trump a sorti ça aux professeurs, rescapés et familles de victimes de carnages, qu’il a reçus hier mercredi 21 février 2018 à la Maison Blanche.

Alors qu’ils sont venus demander que l’âge légal pour acquérir des armes soit repoussé, qu’il y ait des contrôles plus serrés sur le passé des acheteurs et d’autres propositions de ce type, Trump leur a rétorqué ceci : “Si vous aviez un professeur qui connaissait bien les armes, il pourrait très rapidement mettre fin à une attaque. Ils auraient une formation spéciale et ils seraient sur place et on n’aurait plus de zones sans armes. Ces zones sans armes pour un maniaque, parce que ce sont tous des lâches, sont des appels pour eux, ils se disent “allons-y et attaquons parce que personne ne ripostera“, rapporte Euronews. La NRA, le puissant lobby des armes qui a la cote dans le camp de Trump, les républicains, a dû boire les propos du président comme du petit lait. Mais il n’est pas sûr que l’opinion publique le suive dans cette dangereuse escalade. D’ailleurs il a eu un petit échantillon de la bronca qui l’attend quand il a recueilli les réactions des parents et professeurs venus le voir. La moitié de l’assistance était favorable à sa proposition, l’autre s’y est opposée.  “Je suis contre le fait d’avoir un professeur armé dans les établissements scolaires. Les enseignants sont émotifs, les gens sont émotifs, et je pense que c’est un facteur important à prendre en compte“, a dit Brandon Thompson, professeur à Washington. Mark Barden, père d’un petit abattu en 2012 à Sandy Hook, a déclaré : “Les enseignants ont bien assez de responsabilités pour qu’on leur rajoute encore la responsabilité impressionnante de détenir la force létale, celle de devoir prendre une vie“, propos salués par une partie de l’assistance. Il a ajouté : “Personne ne veut voir une fusillade dans une école et un sociopathe dérangé commettre des meurtres dans une école. Il sait qu’il sera abattu, il n’en aura rien à faire si quelqu’un est armé dans l’école. Il suivra son plan de toutes façons.”

De toute façon Trump s’est montré réaliste sur la question : “Beaucoup de gens ne vont pas aimer“. On verra s’il ira au bout de cette affaire…

par -

Le syndicat général de l’enseignement secondaire a décrété une grève générale dans tous les établissements du pays, du primaire au secondaire, le 06 décembre 2017. Son secrétaire général, Lassaad Yacoubi, en a fait l’annonce ce mercredi 29 novembre 2017 sur Shems FM. Les raisons du mouvement : la stagnation des budgets alloués aux lycées alors que les dépenses augmentent et la proposition de reculer l’âge de départ à la retraite alors que l’enseignement est classé parmi les métiers les plus pénibles, selon ses dires.

Yacoubi a déclaré, dans la même journée, sur Mosaïque Fm, qu’un rassemblement national des enseignants est programmé à Tunis le 19 décembre 2017 et qu’une nouvelle liste de demandes d’ordre matériel sera établie en janvier 2018 si le nouveau dispositif fiscal impacte le pouvoir d’achat de ses collègues.

par -

Mohamed Msalmi, secrétaire général adjoint de la centrale syndicale a annoncé, lors de son intervention, ce mercredi 22 mars 2017 sur Mosaïque Fm, que les cours ne seront pas suspendus le 27 mars prochain dans les lycées.

Il a, en revanche déclaré que l’UGTT appelle au limogeage du ministre de l’éducation et que la réunion administrative de l’enseignement secondaire se poursuivra jusqu’au 15 avril pour prendre les décisions nécessaires visant le remplacement de Néji Jalloul.

Mohamed Msalmi a souligné que les discussions avec le chef du gouvernement sont toujours d’actualité, estimant que le maintien de Néji Jalloul à la tête de l’éducation est un danger pour les élèves et pour l’institution.

par -

Le nombre des élèves du primaire pour la rentrée scolaire a atteint 1 million 93 mille élèves alors que le nombre des élèves des collèges et lycées est 911 mille, a annoncé ce jeudi 16 septembre 2016 Mosaïque fm.

En ce qui concerne les nouveaux établissements éducatifs, 32 écoles ont été ouvertes cette année ; le nombre des écoles primaires a atteint donc 4597, réparties dans toutes les régions du pays. 9 établissements éducatifs, ont été créés, entre collèges et lycées, ce qui en fait 1499 au total.

D’après la même source, 8 internats ont été ouverts et 7 autres demi-pension. Le collège Jugurtha a également été rouvert dans la région Toukeber, au gouvernorat de Béja, après avoir été rénové.

par -
Les enseignants du lycée 9 avril dans le gouvernorat de Jendouba ont observé ce lundi

Le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassâad Yacoubi, a affirmé ce vendredi 1er Avril 2016 sur Jawhara Fm que le corps enseignant va boycotter les cours dans les collèges et lycées du pays à partir de ce mercredi 6 avril.
Il a expliqué que les profs sont très remontés contre les « incessantes attaques visant le corps enseignant » et les « décisions improvisées » du ministre de l’Education, Néji Jalloul, comme par exemple le fait d’astreindre les enseignants à inscrire la biographie de l’ancien président Habib Bourguiba au programme.

Les enseignants entendent également protester contre un nouvel impôt sur les enseignants (15 % sur les cours particuliers) et contre le non respect des engagements du ministère de l’Education sur les promotions et les primes.

M. Yacoubi a déclaré que le mouvement sera stoppé dès que les revendications des enseignants seront satisfaites…

par -

Le ministère de l’Education nationale invite le personnel éducatif et les élèves à observer une minute de silence demain mercredi 9 mars 2016, après le salut du drapeau et ce, dans toutes les écoles primaires et les lycées de la Tunisie.

Ce geste se veut être un symbole de solidarité avec les éléments des forces sécuritaires, militaires et les civils atteints par l’attaque terroriste de Ben Guerdane et un hommage aux martyrs de la Tunisie.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L'Union africaine (UA) est censée entamer sa mue, pour plus d'action, plus d'efficacité, moins de bureaucratie... Bref, pour gommer tout ce qu'on reproche à...

Reseaux Sociaux

SPORT