Personne n’a jamais osé dire tout ça à Samia Abbou ! (Vidéo)

Personne n’a jamais osé dire tout ça à Samia Abbou ! (Vidéo)

par -

Samia Abbou, députée du Courant démocrate, la terreur de l’ARP qui a accroché à son tableau de chasse des tas de ministres et responsables, a rencontré un adversaire à sa taille : le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem. Lundi 15 avril 2019, lors d’une plénière, il y a eu une passe d’armes entre l’élue et le ministre, mais cette fois l’empoignade a tourné à l’avantage de ce dernier…

Visiblement souffrante et arborant des lunettes noires, Abbou a attaqué sec avec des prétendus dépassements au sein du département de l’Education, notamment le dossier sensible de l’accès aux lycées pilotes. Et là Ben Salem, qui manifestement s’était bien préparé à l’affrontement, réplique sans se démonter : «Cela se voit nettement que tu es malade. Ton nez coule et ta vision n’est pas bonne. C’est pour cette raison que je ne vais pas trop m’attarder sur tes propos», ajoute le ministre, de manière très ironique. Puis il enchaine en accusant la députée de filer des fausses informations aux citoyens. «Je te défie de sortir la moindre liste et le moindre élément de preuve de corruption. Tu n’as rien à déballer au point de déterrer un vieux dossier qui ne présente aucun intérêt. Tu es souffrante, pourtant tu es là en train de débiter des futilités. Franchement, tu me fais pitié. Tu n’as de respect pour personne, et c’est pour cela que je ne vais pas te respecter».

Mais le ministre, très chaud et très inspiré, ne s’arrête pas là : «Depuis que tu es au Parlement qu’as–tu fais pour le peuple ? As-tu réglé un problème ? As-tu créé un poste d’emploi ? As-tu créé de la richesse ? Madame, tu m’as menacé, est-ce une attitude digne d’une dame ? Est-ce ainsi qu’on parle à un ministre ? On n’a jamais vu ça !», assène Ben Salem, pour conclure cette sortie qui est sans doute le plus mauvais souvenir de Abbou sur les bancs de l’ARP. Elle doit déjà ruminer sa vengeance, et le prochain responsable qui passera par là va trinquer à coup sûr…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire