Tags Posts tagged with "Metlaoui "

Metlaoui 

par -
La Compagnie de phosphate de Gafsa a repris ses activités d'extraction

L’arrêt de la production de pétrole dans les régions de Metlaoui et Mdhila se poursuit pour le deuxième jour consécutif, en raison de la grève entamée par les agents, rapporte Mosaïque fm.

Les grévistes exigent le versement de leurs salaires et la réhabilitation de trois agents suspendus à Mdhila en raison de leur demande d’augmentation des primes, a ajouté la même source.

par -
Le transport de phosphates a repris

La production du Phosphate à Mdhila a repris après une suspension de deux semaines, rapporte Mosaïque Fm.

Idem pour la production à Metlaoui qui a repris après un arrêt de quatre jours à cause du sit-in des diplômés chômeurs qui protestent contre ce qu’il ont considéré comme “leur exclusion” du concours de recrutement des agents de la Compagnie de Phosphates de Gafsa.

par -
Le secrétaire d'Etat à l'Energie et aux mines auprès du ministre de l'Industrie

Le secrétaire d’Etat chargé des Mines, Hachem Hmidi, a confié à Africanmanager ce vendredi 09 septembre, dans une interview exclusive, que la production de phosphate à Metlaoui a repris à hauteur de 80% après deux semaines d’arrêt. Il a ajouté que ce taux d’activité est le meilleur depuis la révolution.

A noter que l’unité de Metlaoui produit 4 millions de tonnes par an…

par -
Les conducteurs de trains de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) transportant le phosphate extrait du  bassin minier

La production de phosphate dans les différentes unités de Métlaoui s’est arrêtée complètement dans la journée de ce vendredi 29 avril 2016, rapporte Mosaïque Fm. A souligner que les unités de Metlaoui produisent 60% du total du phosphate de la région de Gafsa.

Cet arrêt de la production est du à un sit-in des travailleurs du bassin minier, indique la même source.

par -

Un accident est survenu tôt ce matin sur la route reliant Metlaoui à Gafsa  résultant sur 32 blessés.

L’accident survenu entre un camion transportant le phosphate et un bus allant reliant Nafta à Sfax a été causé par le dépassement imprudent  du camion.

Les blessés ont été transférés à l’hôpital de Metlaoui, huit parmi eux ont été gardés dont quatre dans un état grave.

Source: Shems FM

par -
Les syndicats de l'Education de la délégation de Metlaoui du gouvernorat de Gafsa ont décidé d'arrêter les cours

Les syndicats de l’Education de la délégation de Metlaoui du gouvernorat de Gafsa ont décidé d’arrêter les cours, les vendredi 28 février et samedi 1er mars, afin de protéger les institutions éducatives et ses employés suite à des affrontements entre des protestataires et des unités de la sécurité.

Des attaques ont été perpétrées contre les écoles et les élèves, par des protestataires, rapporte Mosaïque Fm.

par -
La tension monte à Metlaoui

La tension monte à Metlaoui, et le couvre-feu pourrait être décrété d’un instant à l’autre, selon les dernières informations .Des renforts sécuritaires sont acheminés depuis le chef-lieu du gouvernorat, Gafsa , mais les entrées de la ville demeurent bloquées par les jeunes qui protestent contre les résultats du concours de la société de l’environnement publiés, tard dans la soirée de mardi dernier .

Les résultats, plusieurs fois contestés dans plusieurs villes de la région, donnent lieu à chaque fois à des troubles. Cette fois, les autorités ont voulu associer la société civile dans la sélection des personnes à recruter, mais cela n’a pas empêché les contestations de se déclencher.

Les affrontements entre les agents de l’ordre et les manifestants ont repris à Metlaoui, dans la nuit de mercredi à jeudi , après un court répit, au cours de la journée . Plusieurs groupes de manifestants cagoulés se sont attaqués simultanément à plusieurs bâtiments publics, le tribunal cantonal au centre- ville, où les assaillants ont brûlé les dossiers et volé le matériel bureautique et les équipements se trouvant dans les locaux .Deux postes de police dans deux autres quartiers ont été également attaqués en même temps , au moment où un autre groupe a saccagé le bureau local du parti Ennahdha.

Les affrontements ont eu lieu également au niveau de la route reliant Metlaoui à Moularès et Rédeyef à la suite d’une barricade dressée par un autre groupe de manifestants.

Il est à rappeler que les groupes de manifestants , qui sont de l’ordre de 70 jeunes chacun, ont exploité le mécontentement qui s’est généralisé à la suite de la publication des résultats du concours de la société de l’environnement pour sévir dans la ville. Et ces mêmes manifestants s’en sont pris au conseiller du ministre de l’Emploi qui s’est déplacé dans la ville pour entendre les doléances des manifestants.

Les commerces de la ville ont été ouverts jeudi matin, mais les administrations et les banques sont restées fermées.

par -
Les affrontements entre les agents de l'ordre et les manifestants se sont renouvelés à Metlaoui dans la nuit de  mercredi à jeudi. Un groupe de manifestants s'est attaqué au tribunal cantonal de

Les affrontements entre les agents de l’ordre et les manifestants se sont renouvelés à Metlaoui dans la nuit de mercredi à jeudi. Un groupe de manifestants s’est attaqué au tribunal cantonal de la ville, brulé les dossiers et volé le matériel bureautique et les équipements se trouvant dans les locaux. Les manifestants ont également saccagé le bureau local du parti Ennahdha.

Les affrontements ont eu lieu dans la route reliant Metlaoui à Moularès et Rédayef à la suite de sa coupure par un groupe de manifestants.

Il est à rappeler que les groupes de manifestants sont de l’ordre de 70 jeunes, qui ont exploité le mécontentement qui s’est généralisé à la suite de la publication des résultats du concours de la société de l’environnement pour sévir dans la ville. Et ces mêmes manifestants s’en sont pris à un émissaire du ministère de l’Emploi qui s’est déplacé dans la ville pour entendre les doléances des manifestants.

Les commerces de la ville ont été ouverts jeudi, mais les administrations et les banques sont restées fermées.

par -
Les heurts se sont renouvelés à Metlaoui dans la nuit de mercredi à jeudi 27 février 2014. Les affrontements se sont déroulés au nord de la ville

Les heurts se sont renouvelés à Metlaoui dans la nuit de mercredi à jeudi 27 février 2014. Les affrontements se sont déroulés au nord de la ville, lorsqu’un groupe de manifestants a tenté de barrer la route reliant Matlaoui à Moularès et Rédayef et au centre de la ville lorsqu’un autre groupe a voulu incendier le tribunal cantonal et le siège local du parti Ennahdha .

Des protestations se sont déclenchées dans la ville depuis mardi, par des jeunes pour exprimer le refus des résultats du concours à la société de l’environnement affiliée à la CPG.

par -
Suite aux affrontements qui ont eu lieu dans la délégation de Metlaoui dans le gouvernorat de Gafsa

Suite aux affrontements qui ont eu lieu dans la délégation de Metlaoui dans le gouvernorat de Gafsa, un calme précaire a régné dans la matinée de mercredi 26 février.

Ammar Lakhal, activiste nous a indiqué que le calme est revenu dans cette délégation après les affrontements qui ont eu lieu, mardi, entre les forces de l’ordre et près de 200 jeunes, et ce suite à l’annonce des résultats des concours de la société d’environnement.

Les protestataires ont déjà bloqué plusieurs routes et ont essayé d’incendier les sièges du poste de police.

par -
Un poste de police a été incendié

Un poste de police a été incendié, à Metlaoui du gouvernorat de Gafsa, dans la soirée du mardi 25 février 2014, par un groupe de manifestants, selon Mosaïque Fm.

Un groupe de jeunes ont manifesté, mardi, en protestation contre les résultats du concours de recrutements de la société de l’environnement.

par -
''Un renfort sécuritaire a été déployé mercredi soir dans la ville de Métlaoui (gouvernorat de Gafsa) afin d'assurer une reprise des activités de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) suspendues depuis la fin du mois dernier

”Un renfort sécuritaire a été déployé mercredi soir dans la ville de Métlaoui (gouvernorat de Gafsa) afin d’assurer une reprise des activités de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) suspendues depuis la fin du mois dernier”, a indiqué une source sécuritaire à la correspondante de l’Agence TAP dans la régionen.

Des sit-in organisés par des diplômés de l’enseignement supérieur en chômage ont provoqué un arrêt total des activités de la CPG. “Les activités de la CPG à Métlaoui ont repris, ce jeudi, à l’exception de carrière Kef Chfaier d’extraction des Phosphates”, a indiqué le directeur général adjoint de la CPG Nejib Hamadi à la correspondante de l’Agence TAP.

Les sit-in organisés depuis le 31 mai dernier par des groupes de diplômés de l’enseignement supérieurs en chômage ont causé une paralysie des activités des services de maintenance, de la direction générale de la production, du centre des recherches et des études qui siègent à Métlaoui.

Un autre groupe de chômeurs observe un sit-in au niveau du département du transport, relevant de la CPG, bloquant ainsi la sortie des bus et des véhicules transportant, agents et ouvriers de la compagnie, vers les sites d’extraction et de production des phosphates, à Métlaoui, Kef Eddour et Kef Chfaier, ont indiqué à l’Agence TAP des sources de la CPG.

par -
Un jeune a trouvé la mort, lundi à Métlaoui dans la région de Gafsa, suite à des actes de violence et des accrochages entre des groupes d’habitants de cette ville, a affirmé une source sécuritaire de haut niveau à la correspondante de l’agence TAP.
Une source médicale de l’hôpital régional de Métlaoui a précisé que lors des affrontements, le jeune Hamza Sadraoui a reçu une balle d’un fusil de chasse.
La ville de Métlaoui a connu des accrochages au cours des deux nuits de samedi et dimanche qui se sont poursuivis lundi matin entre des groupes de personnes qui se sont affrontés à coups de pierres et ce, spécialement au niveau des cités, “Kaïna” et “Makroun” selon des sources concordantes.
Les forces de sécurité intérieure ont dispersé la foule en utilisant des gaz lacrymogènes et en renforçant leur présence dans les principaux carrefours et dans les cités concernées.  Certaines voitures des forces de sécurité ont été endommagées à la suite des jets de pierres.
Par ailleurs, la correspondante de l’agence TAP a appris que des renforts sécuritaires en provenance de plusieurs régions du pays se dirigent actuellement vers cette ville en vue de maîtriser la situation.
A noter que la ville de Métlaoui a connu au cours des mois de mars et juin derniers des actes de violence et des affrontements sanglants entre de grands groupes d’habitants ayant fait 15 morts et plusieurs blessés.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux